Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

29 avril 2020 3 29 /04 /avril /2020 05:52

Trop fantastique pour finalement ne plus résister au désir de partage...

Tout se passe bien chez les Lutins, malgré l'arrêt de publications sur le blog et un confinement sanitaire qui ne change en rien la vie quotidienne sur les prés. La nouvelle saison d'agnelage suit son cours. 

Elle a débuté le 30 mars dernier. Il y a un mois donc à présent. C'est Corona, une jolie petite agnelle qui a ouvert le bal.

Je ne sais à quoi tient la situation inédite autour de cette petite que je vais décrire...

Au premier plan, les trois "mères" (la vraie à droite) et Corona, en première semaine.

Au premier plan, les trois "mères" (la vraie à droite) et Corona, en première semaine.

Cette naissance fut tout à fait ordinaire dans son déroulement. Puis, comme souvent, le duo mère-fille passa la première journée à se reposer.

C'est seulement le lendemain que je remarquai à proximité la présence permanente de Ribambelle, brebis "à la retraite" donc plus autorisée à se reproduire.

Les jours suivants, le phénomène persistait et même se renforçait, cette tante ou marraine, comme on voudra, adoptant de plus en plus attitude maternelle au point de s'inquiéter lorsque la petite disparaissait de sa vue ou allant jusqu'à la lécher.  

Voilà qui était étonnant et représentait déjà une première chez les Lutins, en 24 ans d'élevage et des centaines de naissances obtenues. Mais ce n'était que le début d'un phénomène encore plus étrange ...

Au bout d'une semaine environ, je remarquai qu'une autre brebis, Estive, avait adopté la même attitude. Celle-ci étant normalement gestante, je pensais que ce comportement serait éphémère. Je me trompais car finalement non fécondée, Estive venait de transformer la paire de "mères" en trio durable ...

La situation est cocasse et d'un point de vue éthologique riche d'observations.

Qui ne connaitrait pas la réalité aurait bien du mal à l'imaginer. D'abord les "mères" s'entendent à merveille, chacune ayant un comportement de vraie mère sur toute la ligne. Angoisses et appels quand Corona disparait. Attitudes de reniflement quand elles la retrouvent. Repos contre ou à proximité de l'agnelle.

Le plus fort dans tout cela, c'est qu'il en découle un certain bénéfice pour Corona et sa mère. 

Corona se blottit contre l'une ou l'autre des brebis du trio, sans distinction, tendant même à délaisser sa mère biologique pour Ribambelle en particulier. De plus, elle s'autorise également à téter à l'occasion, juste pour se rassurer ou par mégarde, les mères adoptives qui se laissent faire bien qu'elles n'aient pas de lait.

Spirule, la véritable mère, s'en trouve plus détendue de par cette maternité partagée du point de vue des responsabilités. Moins de tracas, plus de temps pour elle.

Depuis un mois, ce trio insolite et la petite boule satellite qui gravite autour n'en finissent pas de m'interloquer (d'autres photos plus explicites à l'occasion viendront) et de me faire sourire intérieurement.

Bien des morales pourraient être tirées de cette histoire: "Quand il y en a pour une, il y en a pour trois", "Pourquoi se quereller quand on peut s'entraider" ...

Bien encadrée par ses trois "mères" la Corona...

Bien encadrée par ses trois "mères" la Corona...

Dans toute cela, Corona demeure toute mignonne, sans l'ombre un seul instant d'un quelconque défaut d'agnelle (trop) gâtée...

La regardant, plaisantant face à moi-même, je me dis qu'elle est effectivement vraiment très belle pour susciter autant d'intérêt et de passion.

Quand on sait à quel point les femelles refoulent (sauf très rares exceptions) les petits qui ne sont pas les leurs, ou comme une mère peut être irritable quand une autre s'approche trop de sa sphère d'intimité, il est étonnant que non pas une déjà mais deux femelles en mal d'agneau forment équipe autour de Spirule et sa petite, dans une parfaite entente.  

Avec sa vraie mère, Spirule

Avec sa vraie mère, Spirule

Voilà entre autres choses, le type de petites et grandes histoires qu'il m'avait semblé intéressant de partager sur le Ouessant en créant ce blog.

Cet article n'est pas pour autant la résurrection du blog/journal des Lutins. Juste une parenthèse (on dira spéciale en ce confinement, à l'attention des lecteurs toujours plus nombreux) qui méritait vraiment d'être ouverte. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Quel bonheur d'avoir des nouvelles des Lutins... et avec un événement aussi inhabituel. La nature n'a pas fini de nous surprendre et nos idées toutes faites se trouvent toujours remises en question, heureusement. Merci d'avoir repris vos publications. Je n'osai pas, comme une autre visiteuse, écrire de commentaires, alors que je suivais régulièrement vos aventures moutonnières. Je vous en prie, continuez ! Bien sûr, un câlin à Corona, qui doit commencer à manifester des velléités d'indépendance.
Répondre
A
Merci, merci, merci... j'ai decouvert et aimé les Ouessants grâce à vous. Quelle tristesse d'avoir lu l'arrêt de votre plume, nous faisant partager la vie de ces petits moutons de tous poils.
Et un post plein de douceur et de poésie, qui nous fait sourire et nous apporte une parenthèse laineuse...
Avant, je n'osai pas écrire de commentaire... et bien tant pis, je reclame! Encore.... pour conter ou compter les moutons avnt d'aller dormir, pour nous aider en tant que petits éleveurs particuliers...
Merci de cette jolie surprise... prenez bien soin de vous. Et caresse à cette petite Corona qui nous a permis de vous lire !
Répondre
C
Quel bonheur de vous lire... Quel beau trio de mamans, ces petits moutmouts n’ont pas finis de me fasciner...
A très bientôt j’espere
Répondre
N
La nature n'a pas fini de nous étonner ! Une belle leçon d'amour ou d'évolution du comportement.. J'en profite pour vous complimenter sur votre site qui est passionnant et touchant.
Répondre
N
Bonsoir, merci pour ce merveilleux récit, c'est toujours un plaisir de vous lire.
Répondre
S
Merci beaucoup de cet article, les nouvelles des agnelages me.manquent bien!
Bonne journée
Répondre
B
Bonsoir Dominique, nous sommes contents d'avoir de vos bonnes nouvelles et des lutins aussi. Au sujet du comportement des brebis j'avais lu un texte il y a pas mal de temps au sujet d'un comportement similaire chez les chattes. A l'état non domestique elles forment des communautés, quand il y a des naissances elles veillent sur les petits sans distinction de lignage ce qui leur permet de partir chasser. Les mâles sont tenus à l'écart. Bonne continuation pour les agnelages.
Répondre
D
Bonjour et merci pour le clin d'œil qui nous donne des nouvelles de votre paradis. Cordialement, Denis
Répondre
Y
Bonjour,
C'est super d'avoir de vos nouvelles. Longue vie à Corona donc ^^!
Répondre
E
Merci Dominique pour cette histoire étonnante.
Il y a quelques années, je m'étais aperçu qu'un agneau était avec une brebis qui n'était pas sa mère quelques heures après sa naissance. Sa vraie mère ne pouvait l'approcher.
J'étais obligé de prendre l'agneau pour lui faire téter sa vraie mère (que je maintenais assise sur son postérieur) sinon elle risquait une mammite, la fausse mère ne donnant aussi pas de lait encore.
Une semaine après, la fausse mère a donné naissance à un agneau qui est mort très rapidement (peut-être mort né). La fausse mère a enfin donné du lait à l'agneau "volé". J'ai laissé tranquille la vraie mère qui n'avait jamais présenté de l'intérêt pour son agneau excepté dans les premières heures de sa naissance.
C'est une histoire sordide comparée à la votre et qui m'avait beaucoup surpris.

Vivement une prochaine histoire!
Répondre
D
Bonjour
Chez nous j’ai toujours connus des moutons mais jamais une mère n’a laissé approcher sont jeune par une autre
Très content d’avoir put lire un nouvel article merci beaucoup
Moi fini les agnelages 5 mères et huit jeunes tous nés seul
Encore merci
Répondre
M
vous nous offrez une parenthèse enchantée ; félicitations à l'heureux "papa" : Corona est aussi un nom de marque de bière mexicaine non ?, Les mères, grands mères qui se relaient auprès de la dernière née nous ressemblent dans nos moeurs "dès que l'enfant paraît" ; en tout cas vous nous avez fait plaisir en nous donnant de vos nouvelles. Bonne continuation et protégez vous bien du virus qui par ici dans notre région fait 800 décès à ce jour (d'après les médias).
Répondre
M
voici une parenthèse enchantée ! et je vois que ce sont vos lectrices qui se manifestent, bien sûr puisque c'est une affaire de "filles", chacune se reconnait forcément dans ce baby sitting, les mères, les grands mères, les petites filles, finalement dans nos vies c'est tout comme chez vos agnelles ! Corona c'est aussi la marque d'une bière mexicaine si je ne me trompe pas ? En tout cas votre histoire est très jolie et nous enchante nous les filles ; Félicitations à l'heureux "papa" !!!! elle est belle votre fille Corona !
Répondre
L
ça fait plaisir de te lire en tout cas. Merci de penser à nous qui sommes si friands des petites et grandes histoires de lutins ! Sinon, je n'ai toujours pas fini de filer, mais ce que j'ai commencé est vraiment bien joli. Je t'enverrai des photos dès que j'arriverai à les mettre en forme " en album "... Longue vie aux Lutins, à leur berger et leurs chiens !
Répondre
M
Bonjour,
Heureuse de vous lire à nouveau, surtout avec une jolie histoire! voilà une agnelle très choyée! merci pour ce joli compte rendu!
Répondre
C
Corona est comme son homonyme du moment, elle a contaminé trois de ces congénères , sauf que celle-ci, on a pas envie de s'en débarrasser!
Bien contente de vous retrouver à travers cette parenthèse.
Répondre
S
Bonjour Dominique,
Ravie de vous lire !! C'est effectivement surprenant et très intéressant. C'est plutôt amusant de voir cette organisation entre la nounou et la grand mère pour permettre un peu de liberté ! Comme toujours, avec certains animaux, on ne sait plus qui apprend de qui et pourtant tout le monde apprend. Peut être le début d'un mouvement féministe chez les moutons ...:)
Répondre
P
Bonjour Dominique, une belle histoire dans ce contexte si morose. Bonne continuation.
Répondre
M
Un vrai plaisir de lire cette parenthèse , je pensais justement a toi et venais faire un petit tour sur le blog !!! merci pour le partage étonnant des tes mamans poules !!!

Ma 1ere née s’appelle également Corona , sa mère la laisse vagabonder mais personne n'en veux !!!

Ici toujours pas de brun mais j’attends encore 4 naissances dont Muse et Gamète , cette dernière me semble malheureusement encore vide ... Bongrain ayant pourtant donné de son corps !!! je croisent donc encore les doigts .

Je te souhaite une bonne fin d'agnelage 2020
Répondre
D
Quel plaisir de vous relire, et nous faire partager une si belle expérience ! Merci !

Annie D
Répondre
M
bonjour,
Un délicieux "vrai" conte, merci de ce partage.
Contente de savoir que vous allez tous bien.
Continuez à prendre soin de vous. amitiés. mjo
Répondre
P
Merci Dominique pour ce partage et j'espère quelques photos à suivre de Corona et son trio de mères; votre blog me manque !
Bien amicalement
Répondre