Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

16 octobre 2020 5 16 /10 /octobre /2020 22:11

Tout allèle de coloration peut s'afficher en une grande variabilité d'expressions selon les animaux (et ce même au sein d'un même paysage génétique global supposé)

C'est particulièrement vrai pour les allèles du locus Agouti, mais pas seulement.

Concernant l'allèle Agouti grey chez le Ouessant, cette variabilité est déjà notable dès la naissance, comme on peut le découvrir au gré des naissances chez les Lutins selon les années. Deux exemples ci-dessous pour des jeunes en couleur de base noire.

Corona ce printemps.

Corona ce printemps.

Saïga ce printemps.

Saïga ce printemps.

Les quatre photos qui suivent ont été prises le même jour fin août.

On retrouvera ainsi d'abord Corona et Saïga âgées de quatre mois environ, Ouessant en base noire donc. La décoloration des fibres depuis la racine (effet de l'allèle en question, Ag) a déjà bien progressé.

Corona cet été.

Corona cet été.

Saïga cet été.

Saïga cet été.

Il est possible que cette dernière (mais Corona également?) soit en plus une brebis homozygote pour l'allèle "faded" au locus Fading, mais cela restera à vérifier (en fait il sera seulement possible de vérifier si c'est Non par accouplement avec un mâle Non agouti noir ou brun faded exprimé qui donnerait un jeune Non agouti noir ou brun non faded exprimé, mais par contre il sera toujours impossible pour l'éleveur d'affirmer avec certitude que c'est Oui, question de loterie génétique qui donnerait un jeune Agouti grey pour toutes les naissances de la même brebis sur laquelle on s'interroge ). Sinon pour bien comprendre cette parenthèse, il faut rappeler que chez les Lutins, on ne construit que des animaux hétérozygotes pour l'allèle Agouti grey (comme pour tout allèle du locus Agouti, afin d'éviter d'être submergé par ces allèles du locus Agouti, de par leur caractère de dominance génétique sur les formes Non agouti).

Juste pour le plaisir des yeux mais avec le même constat de variabilité (et aussi la même interrogation pour l'allèle faded du locus Fading), deux agnelles de quatre mois alors, mais, elles, cette fois en couleur de base brune.

Rosetta cet été.

Rosetta cet été.

Titouba cet été.

Titouba cet été.

L' expression de l'allèle Agouti grey chez le Ouessant diffère d'un animal à l'autre dès la naissance, évolue avec la croissance dans la construction de cette coloration, mais sera de plus assez souvent changeant ensuite, d'une année sur l'autre à l'âge adulte.

Ainsi ce ne sont pas 50 nuances de grey auxquelles il faut s'attendre avec cet allèle, mais bien plus encore.

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Bonsoir Dominique,
Voilà qui répond à la question que je me posais justement !
Est-ce que la couleur de la langue pourrait être d'une quelconque aide en ce domaine ?
Répondre
D
Bonsoir Jo, là encore je ne sais pas. Je m'étais posé posé question sur les langues des agneaux à la naissance pour tenter tirer loi concernant une différenciation évidente entre noirs homozygotes non concernés par l'allèle faded, ceux homozygotes faded et ceux simples porteurs éventuels faded...mais je n'avais rien trouvé de probant d'autant qu'il est parfois difficile d'affirmer qu'un noir n'est pas porteur faded... et puis ensuite les langues évoluent. Mais là aussi une piste à creuser... Bonne curiosité.