Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

2 octobre 2020 5 02 /10 /octobre /2020 11:10
Michoco à son second printemps

Michoco à son second printemps

Michoco était un joli bélier blanc très élégant, d'une belle prestance.

Etait, car il est disparu trop tôt suite à accident, à moins de deux ans.

Un matin de février dernier, je l'aperçus couché inerte au pied d'un bouquet de houx. Sur l'instant je le pensais mort. Mais une fois à proximité, bien que le voyant inerte, j'ai réalisé qu'il respirait faiblement.

La situation était des plus inattendues et bien compliquée. Une patte avant était prise au bas entre deux tiges/troncs de jeunes houx et de plus une de ses cornes était entortillée dans les branchages . Il n'avait aucune chance de pouvoir se libérer. D'ailleurs, il me fallut aller chercher outillage pour sectionner jeunes troncs et branches des houx.

Aucun mouvement, aucune réaction de Michoco durant toute l'intervention. Epuisé, il avait sans doute passé la nuit entière à tenter se dégager, n'ayant rien remarqué la veille. S'était-il piégé d'abord par la patte puis une corne en tentant de se dégager, ou l'inverse?

En fait, plus qu'épuisé, Michoco était paralysé. C'est du moins ce que je compris au bout de quelques jours, après l'avoir installé en box. Je l'hydratais régulièrement mais il ne mangeait pas, pas même la ration de céréales revitalisante dont tout ovin est friand d'ordinaire. De plus, jamais il ne put se remettre sur ses pattes, ni tenir debout en l'aidant. Amorphe, devenu un poids mort. Sans doute la moëlle épinière fut elle atteinte au niveau du cou.

C'était donc sans espoir. Le seul et dernier soin à prodiguer ne pouvait être que l'euthanasie.

Michoco en début de son second automne.

Michoco en début de son second automne.

Hormis, il y a pas mal d'années, une brebis étouffée sous une plaque de béton ayant chuté, je n'ai pas souvenir avoir perdu de Ouessant suite à accident.

J'ai bien sauvé d'autres fois un agneau pris dans une ronce, un autre piégé par une patte comme Michoco, ou encore de temps à autre un bélier pris par une corne dans le grillage ... mais cela s'est toujours bien terminé.

C'est ainsi. L'accident!

Partager cet article
Repost0

commentaires

R
Dommage pour ce beau bélier que tu annonçais comme prometteur lors de ses premiers mois... La vie est ainsi, faite de hauts et de bas. J'ai eu l'automne dernier un antenais bloqué dans une ronce au niveau de sa laine ventrale, très dense. A force de vouloir se dégager, il s’était complétement bloqué, ne pouvant plus bouger. Heureusement, la fin fut plus heureuse que celle de Michoco. Satanées ronces...
Répondre
D
Terrible les ronces et parfois même également les simples branchages bas d'autres essences quand les toisons sont très épaisses. Je les élimine sur les parcs et avec plus de 3, 5 km de lisières/bordures d'enclos avec haies, je me dois me balader au quotidien avec le sécateur.
Comme quoi heureusement que nous passons régulièrement voir nos moutons, par plaisir comme pour surveiller si tout va bien.
Ton bélier a eu de la chance!
B
Bonjour Dominique,
Merci d'avoir repris le blog. Au cours des textes et des photos des derniers jours nous avons renoué le contact avec les Lutins et ce qui fait (entre autres) la relation de l'éleveur avec ses compagnons : les naissances, les départs, les accidents, rares heureusement. Après Golas et Brina, Michoco, dont les photos expriment le regard que vous portez sur eux. Encore merci de partager ces moments avec nous.
Répondre
D
Merci également car un blog ne peut exister réellement sans être lu, sans commentaires, sans discussions ni échanges ....
C
Avec toutes les précautions prises, on est jamais à l'abri de ce genre d'accident.
J'ai failli perdre Jasper d'une façon similaire, il y a quelques semaines, mais de ma faute. J'avais oublié une barrière sur la parcelle"sanatorium", une de ses cornes s'est prise dans un des barreaux et à force de vouloir se libérer, s'est enroulé la corne entre les barreaux et fait verser la barrière sur lui. Je l'ai retrouvé le matin épuisé, la tête en sang, quasiment inconscient. Pour le dégager, j'ai du faire tourner la barrière comme on dévisse. Bouillon en profitant pour essayer de le charger...celui-là!...
J'ai eu la chance d'arriver toujours à temps pour les quelques accidents de ce type arrivés chez moi. Mais la culpabilité reste, on est responsable de nos animaux.
Vous faites bien de relater ce qui est arrivé à Michoco, on doit rester vigilant, mais malgré tout, la fatalité fait son oeuvre.
Répondre
D
Effectivement une situation peu probable en soi, du moins de celles auxquelles on ne pense pas. heureusement qui finit bien car il était encore temps quand vous vous en êtes aperçu. L'accident est le truc on ne pense pas et qui finalement arrive. Comme quoi il importe de visiter régulièrement ses animaux, plusieurs fois par jour, si on le peut. Bonne suite à vous et aux résidents du "sanatorium"!
G
Bonjour Dominique,
Houlala lalaaaa, deux posts d'affilés bien tristounets. Mais bon, la vie chez l'Ouessant est identique à la nôtre.
Bonne journée et belles pluies revitalisantes. Ici en Ardèche nous sommes servi.
Répondre
D
Bonjour Denis, oui je voulais illustrer les cas d'animaux que l'on peut perdre. Ici également enfin le beau temps!!! il pleut, ouf! Bonne soirée
M
Durs moments, pour Michoco, et vous, toujours triste de les voir partir, quel que soit l'age
Répondre
D
oui forcément toujours des situations tristes