Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

16 décembre 2020 3 16 /12 /décembre /2020 19:06
Il est vrai qu'il n'y a rien de plus beau qu'un chaton, sinon deux chatons. Mais quelle plaie!

Il est vrai qu'il n'y a rien de plus beau qu'un chaton, sinon deux chatons. Mais quelle plaie!

Les années passent. Pour moi, mais heureusement également pour mes sales chats d'amour.

Je ne souhaite pas leur mort, mais il faut être réaliste. Si leur allure est envoûtante, leur compagnie agréable et magique, ils représentent une véritable plaie.

Mes séduisants sérials killers sont tous âgés de plus de dix ans à présent. Campagnols et mulots finissent toujours dans leur estomac, comme je le constate lorsqu'ils les vomissent au milieu de la gamelle de croquettes, mais ils sont globalement bien moins acharnés à capturer la petite faune que dans leur jeunesse. Plus guère d'oiseaux rapportés ou dont je découvre la dépouille, et indicateur de leur baisse d'acharnement à chasser, quelques lézards des murailles arrivent à nouveau à s'installer durant l'été, après dix ans d'absence, alors qu'ils étaient plus de cent sur mes bâtiments avant l'arrivée des matous. Pour quelques semaines seulement au mieux, mais c'est un signe.

Le lézard vert (baptisé à présent lézard à deux raies) exterminé depuis 2012 dans le quartier pourra-t-il revenir en joyau de bord de haie?

Le lézard vert (baptisé à présent lézard à deux raies) exterminé depuis 2012 dans le quartier pourra-t-il revenir en joyau de bord de haie?

J'ai toujours eu des chats. Qu'on ne m'accuse pas de ne pas les aimer. D'ailleurs la dernière équipe de six fait partie de la famille et se vautre sur mon lit, me laissant peu de place. Elle n'a jamais été désirée pour autant, mais fut accueillie faute d'autre issue. Tous des animaux errants pris en pitié. En 2008, à la mort de ma dernière mémère, je n'en voulais plus, sachant bien que s'il fallait choisir entre la petite faune locale ou le félin domestique, mon choix était vite fait, la première étant légitime et le second un intrus non sans incidence sur la première. Et puis ...

Le chaton, victime lui-même de sa beauté et de l'inconséquence des humains.

Le chaton, victime lui-même de sa beauté et de l'inconséquence des humains.

Donc pour revenir à mes premiers mots: Ouf? Ils vieillissent!

Ouf? Je le pensais. Mais voilà que depuis quelques mois, un nouveau chat (chatte?) adulte s'est installé dans la grange. Et cette semaine, ce sont deux jeunes chats d'âge différents qui se hasardent au restaurant familial. Il est vrai que dans les fermes des alentours et chez des propriétaires aux profils psychologique et intellectuel particuliers, on ne se préoccupe guère de ses matous.

Ce sont ces nouveaux arrivants chez moi qui m'amènent à cet article. Pour dire stop!

Pour dire et redire une fois encore: 

Faîtes stériliser vos chats! Les mâles comme les femelles.

Sensibilisez autour de vous à ce besoin. 

Ne vous autorisez pas les portées pour vous faire plaisir ou espérer vous faire de l'argent sur la progéniture. Peu d'élus peuvent espérer un avenir enviable assuré et bon nombre iront grossir le rang de la population féline livrée à elle-même, ne faisant qu'amplifier les nombreux problèmes que cela pose, dans les campagnes comme dans les villes.

Les véritables amoureux des chats sont conscients du souci qu'ils représentent et ont à coeur de lutter contre, en prônant la stérilisation. Dans le même temps, pour les plus chanceux terminant en refuges, l'adoption n'est pas assurée et ces structures sont perpétuellement débordées. 

En lien ci-dessous, un excellent article qui n'irritera que les inconditionnels du chat malhonnêtes qui se voilent la face et préfèrent être dans le déni, en effet il va au-delà de l'impact du félin domestique sur la faune.

Oui je sais les problèmes posés par le phénomène de l'humanité sont bien plus nombreux et globalement plus importants encore.

Cependant les premières victimes dans tout cela, ce sont les chats eux-mêmes. Le phénomène chat domestique est d'ailleurs uniquement une des conséquences au phénomène de l'humanité lui-même.

Le premier responsable dans tout cela n'est pas le chat mais bien l'humain...

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Bonjour,
Merci pour cet article. Cela fait se sentir moins seule face à ce problème. Dans mon marais, c'est deux maisons, deux ambiances...
A la maison, 2 chats castrés, soignés, tatoués, vaccinés, vermifugés... bref, en bonne santé. Ils ont grandi avec poules et poussins et fort heureusement, ne sont pas attirés par les oiseaux... quelques souris mais sans plus... Je les appelle tous les soirs pour que tout le monde soit rentré et couché à la maison... sinon, je sillonne le marais avec une lampe électrique pour les retrouver et les faire rentrer... même quand il pleut...
Chez ma voisine, pas la même ambiance... Première maison à 500 mètres de chez moi... environ 40 à 50 chats errants nourris 2 fois par jour!!! Ils vagabondent dehors dans un état pitoyable, font des petits à ne plus savoir quoi en faire et la majorité est malade... et viennent jusque par chez moi. Guerre de territoire, griffure avec les miens, infection, véto.... collerette autour du cou et drain pour éviter les infections... Cet été, c'est presque 300 € de véto suite à des attaques de chat sauvage...
Je suis allée voir la voisine pour lui expliquer de canaliser, traiter et réduire... Réponse: "mais, mais, se ne sont pas les mieux, je les nourris juste pour ne pas qu'ils meurent de faim les pauvres!".
Je me suis mise en colère par cette attitude irresponsable d'une dame de plus de 70 ans qui ne veut pas comprendre le problème: "ils font des petits, c'est la Nature".
Nous avons tenté de trouver des solutions. Une association pouvait nous aider, les récupérer, les stériliser, en faire adopter certains moins sauvages que les autres...
Elle n'a jamais voulu... et je n'ai rien pu faire, excepté contacter la mairie pour trouver de l'aide et .... rien, aucune action.
Les chats sont des êtres intelligents, magiques, tendres... Je ne pourrais pas vivre sans chat. Je ne pourrais jamais garder un petit de mes titis maous... Ils sont stérilisés (mâle et femelle). Cela m'a fait de la peine lors de la stérilisation, mais je savais que je faisais le bon choix pour eux.
A voir les chats "zombis" de la voisine, j'ai le coeur serré et beaucoup de colère envers mes congénères... La cruauté envers les animaux n'est pas forcément là où l'on veut la voir...
Répondre
D
De prétendus amis des animaux leur font souvent bien du mal par des comportements n'allant pas dans le sens de leur bien être. La première chose à faire face aux chats errants si on souhaite intervenir, c'est les faire stériliser... et ensuite alors les nourrir si aucun foyer ou aucune structure ne peut les accueillir. Mais surtout ne jamais, absolument jamais les nourrir, même si cela fend le coeur, car cela ne ferait qu'amplifier leur prolifération et le malheur de cette population livrée à elle-même. Malheureusement, beaucoup d'esprits tordus n'arrivent pas à comprendre cette évidence... comme votre voisine...
G
Bonjour Dominique,
Une simple vérité que bien des "propriétaires" ne veulent admettre, pour eux c'est l'homme le plus grand destructeur de la faune (et de la planète). Oui c'est bien l'homme... Avec son chat errant à loisir.
J'ai moi aussi été en possession de deux minous (1 à la fois) mais à la vue des proies qu'ils déposaient à mes pieds... j'ai changé mon fusil d'épaule.
Bonne journée,
Denis
Répondre
D
Tout à fait. On peut aimer les chats, c'est mon cas, mais il ne faut pas se voiler la face sur le gros problème qu'ils représentent. Mieux vaut un chat heureux et stérilisé dont on s'occupe que des dizaines qui dans leur misère survivent comme ils peuvent et qui dans le malheur créent divers problèmes.
J'ai fait le calcul sur le quart de km2 de mon coin de campagne. J'arrive à une cinquantaine de chats dont dix seulement sont stérilisés... ce qui revient à une densité de 200 au km2!
Vivant dans une région d'habitat dispersé, on mesure l'horreur et l'ampleur du problème faute d'humains prenant leurs responsabilités...
P
Lors d'un voyage dans les îles grecques j'ai pu voir les ravages d'un laisser-faire total vis-à-vis des chats : chats malades, blessés, squattant les poubelles, mendiant auprès des touristes... Il y a des initiatives locales prônant la stérilisation mais les besoins sont immenses et les moyens dérisoires.

Oui la stérilisation et l'adoption (au lieu d'une reproduction voulue par les humains) sont les seules voies raisonnables pour continuer à garder ces compagnons !
Répondre
D
Absolument, les chats se prélassant partout sur les cartes postales de Grèce, c'est sympa ... mais seulement sur les cartes postales. Dans la réalité c'est un véritable fléau et cela cache toute une misère féline à cause de populations livrées à elles-mêmes et se multipliant...
M
Super réaliste! beaucoup d'affectif surtout! oui, les propriétaires de chats devraient les faire stériliser, même pour la santé du chat!
Puis il vadrouille moins, et les voisins seront content
Répondre
D
Effectivement, en dehors du souci que le nombre implique pour le chat lui-même en son image, stériliser c'est limiter et...limiter également les problèmes de voisinage que la présence des chats provoquent...
M
HAMEN!!!
Ici les 2 gros matous de 12 ans son kuik kuik !!!

Les propriétaires de mâles son autant responsable que ceux de femelles. Et la stérilisation diminue également l'agressivité et donc moins de bagarre = moins de risque qu'ils attrapé le sida du chat.
Répondre
D
Tout à fait, souvent on stérilise les chattes pour ne pas être importuné par les petits à devoir gérer, mais on se fiche du mâle qui ira engrosser toutes les minettes ailleurs... Etre responsable c'est également faire castrer les mâles!
D
Certains pointent les mouettes du doigts en estimant que leurs déjections sont une source de pollution dans la récupération des eaux de pluie. Aujourd'hui les chats deviennent des bouc-émissaire. Chercher des coupables autres que l'homme arrange bien les choses.... Tout est une question d'équilibre, chacun avait théoriquement sa place sur terre. Parce que nous en avons décidé autrement, à trop vouloir désigner des responsables, quantifier, réguler, faire disparaître des espèces animales et végétales, en importer d'autres, nous avons cassés l'équilibre naturel, n'est ce pas notre comportement à vouloir tout gérer selon nos désirs et nos théories pleines de certitudes, qui crée un réel problème pour la biodiversité ?

signé une amoureuse des chats....
Répondre
D
Le problème pour la biodiversité est le phénomène de l'humanité en lui-même et tout ce que cela implique, qui en découle. Celui des chats domestiques, bien réel, n'est qu'une miette dans tout cela, mais mérite comme toutes les autres miettes, problèmes, d'être affrontés et résolus. Le chat seul n'est pas coupable mais le nombre et l'attitude des humains en font un réel souci.
Merci pour votre commentaire.
Un autre amoureux des chats ...
M
Vous écrivez mieux que moi ce que je pense et ce pour lequel je milite.
Et la multiplication crée l'animosité de nos congénères, qui parfois prennent des mesures cruelles et brutales pour se débarrasser du gêneur devenu nuisible.
Hote, comme vous l'êtes, de chats -nous sommes "rescendus" à 6 compagnons- dont d'autres se sont lassés ou ont fini par négliger les premiers mois du chat une fois passés. De même, je déplore les "amoureux" des chats et de la nature" qui sus ce couvert font faire des portées à leur chatoune "de race" chaque année, risquant leur santé et exploitant leur beauté comme vous le souligner si bien.. quand les refuges sont plein à craquer et qu'un choix dans le cheptel recueilli pour pouvoir sauver le refuge d'une tension trop grande d'occupation doit parfois se faire.
Et il en va de même pour beaucoup d'espèces, domestiquées bon gré mal gré qui deviennent objet de désir de possession et de gains, le temps que cela dure... Je m'excuse, vous m'aurez donné l'opportunité de délivrer ma hargne et en même temps de voir que d'autres pensent de même, ce qui fait toujours du bien. Merci encore pour vos posts et témoignages sensibles, sages et toujours teintés d'humour! vous faites du bien!. D'excellentes fêtes et le meilleur pour tous vos protégés.
Répondre
D
Heureux qu'une personne comme vous qui milite pour remédier à la prolifération des chats se manifeste. Merci pour vos propos qui rejoignent mes inquiétudes et mon indignation. Bonne suite à vous avec votre équipe!