Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

29 janvier 2021 5 29 /01 /janvier /2021 13:15

Ces allèles de coloration de la toison chez le Ouessant sont encore rares dans cette population ovine.

Ces deux patrons du locus Agouti apparus, réapparus dans un troupeau on ne peut plus "originel" (sous forme de boutade en rapport à certains qui utilisent ce qualificatif, pour sans doute indiquer une souche continentale des plus anciennes(?)), sont travaillés dans la bande des Lutins depuis quelques années.

Brebis Ouessant de type ancien, de patron Agouti swiss, sur couleur de base brune.

Brebis Ouessant de type ancien, de patron Agouti swiss, sur couleur de base brune.

En possédant cette richesse génétique du Ouessantin de type ancien, mon but n'est pas de me faire plaisir ou en tirer une certaine gloriole.

Non, une fois de plus, tout le travail chez les Lutins s'oriente vers la sauvegarde du patrimoine de ce type ovin.

Les résultats sont pour l'instant lents faute d'un nombre important d'animaux porteurs de ces allèles, d'autant que de simple forme hétérozygote.

Swiss et rusty

Mais il n'y a pas, pour moi, on ne sauvegarde bien qu'en multipliant et ... en diffusant . Cette évidence doit en être véritablement une, d'évidence.

Aussi, dès que possible, selon les possibilités, il m'importe que ces patrons de coloration rejoignent les troupeaux d'autres éleveurs motivés, là encore dans l'optique de vouloir multiplier et diffuser, sauvegarder, et non s'approprier exclusivité.

Le vivant est fragile. Le vivant peut être vite perdu. La seule solution pour le sauvegarder donc, le multiplier et le diffuser largement, tout nouvel élevage possédant alors telle ou telle richesse devenant à son tour une banque génétique pour l'avenir de ce type ovin (et les générations futures si elles le méritent(?)). La dispersion géographique d'allèles précieux permet d'en garantir la protection, face aux vols, épizooties, attaques de chiens.... Le principe de "ne pas mettre tous les oeufs dans le même panier" 

C'est ainsi qu'une démarche conservatoire se construit. Malheureusement, rares sont les éleveurs dans un souci de conservation, mais aussi de partage, pour construire un bien commun, celui du Ouessant de type ancien. Heureusement, comme en d'autres domaines, ce sont les initiatives privées qui permettent qu'il en soit autrement. Les Lutins y travaillent...

Alors, je croise les doigts, pour que le prochain printemps d'agnelage soit riche de ces merveilles chez les Lutins. 

Brebis Ouessant de type ancien, de patron Agouti rusty midsides, sur couleur de base noire.

Brebis Ouessant de type ancien, de patron Agouti rusty midsides, sur couleur de base noire.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Bonjour Dominique
Je suis triste de lire tes lignes.

Ton amour du Ouessant mérite beaucoup plus de retour.
Si un jour une bête de mon troupeau mérite retour dans ton paradis ce sera avec plaisir.

Comme tu le dit si bien une maladie peut décimer n'importe quel cheptel le but est de partager même si c'est très dur de faire partir nos protégés.
Répondre
D
Bonjour Mélanie, merci pour ces lignes!
Sans vouloir plus débattre, j'ajouterai que le Ouessant n'intéresse en fait que très peu de monde véritablement ...
R
Bonsoir Dominique,
Comme tu l'indiques, cette vision de partage dans cet optique de conservation à long terme n'est pas présent dans de nombreux élevages, l'aspect spéculatif ou exclusif prenant généralement le pas sur le reste... C'est bien dommage pour l'Ouessant, certaines pépites conservés avec passion par certains depuis de nombreuses années risquant de disparaître, diluées dans la masse, ou à la merci d'un aléa de la vie comme tu l'indiques (chiens errants, pathologie...)
J'essaye au sein de ma petite troupe de partager lorsque je le peux la génétique récupérée à droite, à gauche, et que j'essaye de préserver soit en cédant les animaux devant sortir de ma troupe à des éleveurs soucieux des caractéristiques génétiques de leurs futurs protégés, ou en prêtant des béliers devant rester sur l'élevage car ayant encore du travail à accomplir dans les années à venir. Je donc à 100% en accord avec ton propos :-)
De nouveau un grand merci pour les quelques lutins qui sont venus enrichir ma troupe cet été, autant par leur présence que par leur génétique. Je m'appliquerai dans les années à venir à multiplier et sélectionner cette génétique, avant de la fournir à d'autres afin d'enrichir le patrimoine d'autres troupes, et de ne pas la voir disparaître.
Préserver, c'est avant tout multiplier, partager, et communiquer. Ne pas le comprendre, c'est prendre le risque de voir disparaître à plus ou moins long terme.
Répondre
D
Bonsoir Romain,
Dès le départ, je n'ai pas rencontré l'esprit que j'exprime et que tu reprends plus précisément dans tes propos. Esprit conservatoire, esprit de partage pour aller vers, pour construire dans l'intérêt même du Ouessant, pas même en milieu associatif. Il m'a fallu, tout comme pour chacun actuellement, mener un travail de combattant pour déjà me construire une base de travail. Quand je m'adressais à certains éleveurs, on me répondait qu'il faudrait m'inscrire sur une liste d'attente de plusieurs années. Etrange vision des choses que ce fonctionnement à la façon des commerciaux du monde animal. Certains mêmes, de par mon intérêt déjà marqué pour l'animal, ce qui se démarquait déjà ans doute de l'ensemble des éleveurs, en étaient venus à songer que j'étais un commercial songeant à m'enrichir par quelconques exportations avec cet animal rare, déjà sous forme cadrant avec le standard taille. J'ai donc vite compris que de travail de groupe, de construction, il ne pouvait être question. J'ai donc compris que les animaux que je souhaitais, il me restait à les construire. J'ai donc compris que finalement c'était en solitaire qu'il me fallait SAUVEGARDER en solitaire, qu'il fallait ensuite par mon blog porter à connaissance de chacun mes découvertes sur le Ouessant, promouvoir certaines formes comme le faded dénigré, tenter de déclencher intérêt et passion. Ce n'est qu'une poignée d'éleveurs qui se sont montrés plus volontaires à emprunter ma voie. Mais même là, je me suis vite rendu compte que ceux à qui j'avais pu vendre ou donner animaux ne me renvoyaient pas l'ascenseur, et surtout pas de façon spontanée si j'obtenais. Il faut dire que le fit de fonctionner autour d'un concours vérolait tout élan de groupe autour de la recherche et la construction du Ouessant. Aujourd'hui encore, je continue à être navré quand je vois ou sais mes animaux cédés finir en concours. Je me sens comme une "sorte de Jésus", me disant que décidément il n'y a que cela qui motive l'éleveur de base qui semblait intéressé, me devant "pardonner" de si peu de réflexion et de motivation détournée du sens premier d'une sauvegarde. Bref c'est pourquoi après 25 ans d'élevage, je ne fonctionne plus qu'avec une deux personnes sur qui je peux compter pour continuer à construire, les autres n'ayant à aucun instant les mots conservation et sauvegarde à l'esprit.
Pour finir sur le travail du swiss et rusty, là encore il a fallu que je lance initiative privée, mais là encore en un petit groupe normalement soucieux de sauvegarde, j'ai constaté que le partage ou le travail en commun, la communication, n'était pas évidente. C'est pourquoi une fois de plus je me retrouve seul à devoir oeuvrer pour moi-même et projette d'ouvrir mon travail aux autres, sans rancunes mais bien désolé de ne pas voir naître nouveaux éleveurs animés par uniquement la saine et unique motivation de la sauvegarde (doublée évidemment et forcément du plaisir et la satisfaction personnelle)... Je ne peux que t'encourager à persévérer dans ce sens à ton tour, pour toi-même et pour le Ouessant...
J
Bonsoir Dominique,
Une bien belle optique qui se doit d'être soulignée, au plus grand plaisir des éleveurs amateurs de tout bord.
Des avancées sur la génétique de ce pattern ?
Belle route.
Jo
Répondre
D
Bonsoir Jo
C'est en effet bien là le but de la conservation. Sinon je n'ai pas vent d'avancées sur ces génétiques. Bon élevage!