Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

24 août 2021 2 24 /08 /août /2021 12:29

J'imagine que le visiteur suffisamment courageux, curieux, passionné pour entreprendre se plonger dans la catégorie "historique" du blog des Lutins, doit être rare.

Aussi dans un monde où l'humain passe de plus en plus de temps à zapper plutôt qu'à se poser, pour satisfaire un plus grand nombre, voici un rapide panorama du Ouessant du passé parmi quelques unes des plus anciennes vues de cet ovin et les plus représentatives.

J'ai volontairement choisi de me limiter à la période charnière entre le 19ème et 20ème siècle (c'est à dire fin des années 1890 et début des années 1900). Avant les clichés sont fort rares, après le mouton d'Ouessant a très vite perdu alors son allure ancienne (qui intéresse de nos jours en sauvegarde), sous le poids grandissant du métissage avec des grandes races modernes de rente (mais pourquoi pas consacrer un article prochain à ce après).

Vous avez dit Ouessant

Un dessin paru dans un journal en 1909, mais je n'ai plus souvenir dans l'instant si la date de réalisation du croquis est connue.

C'est bien un mouton d'Ouessant sans prétention qui nous est représenté, de ceux qui aujourd'hui n'auraient guère de succès sous l'angle de la sélection vers un Ouessantin idéalisé.

Les marques blanches ne sont qu'un effet de jeu d'ombre et de lumière pratiqué en dessin, ici pour donner du volume à la toison et donner l'effet mèches, tous les animaux représentés étant bien de coloration noire. 

Vous avez dit Ouessant

L'équipage de la Louise, premier vapeur à faire les traversées vers l'île d'Ouessant. L'agneau blanc nous rappelle que cette coloration, bien présente dans le cheptel ouessantin, génétiquement dominante, est en cours d'absorber alors les autres colorations qui pouvaient encore exister dans la population de ce mouton de type ancien, y compris le fameux petit mouton noir.

Vous avez dit Ouessant

Encore le 19ème siècle pour ce cliché publié dans un magazine de l'époque. Très émouvant. Deux brebis, deux agneaux sans que l'on puisse dire à quelle mère ils appartiennent. Si les adultes semblent assez haut perchés dans leur allure, l'agnelle (?) blanche présente une silhouette bien commune avec celle des jeunes d'aujourd'hui et ne déparerait pas parmi mes agneaux actuels (123 ans après). 

Vous avez dit Ouessant

Déjà bien grand en rapport à notre standard actuel ce jeune bélier noir.

Tout comme cette ronde agnelle blanche (encore marquée par un bronzage naturel normal de la fibre à cet âge en cette coloration pour certains animaux).

Je me permets de rappeler qu'une oblitération ne fait qu'indiquer la date d'envoi du courrier carte postale et n'indique en rien la date de prise de vue souvent bien antérieure....

Vous avez dit Ouessant

Ils sont loin, mais ils sont une dizaine les petits moutons d'Ouessant. Difficile de s'en priver, les vues avec leur présence sont si rares ...

Vous avez dit Ouessant

Je m'interroge toujours sur la coloration réelle de ces deux Ouessant ( en réalité de 1902 ou avant).

Noire à canitie? grey? noire faded? autre encore?... le mystère m'agace!

Vous avez dit Ouessant

Blancs, et en masse, depuis bien plus longtemps qu'on ne l'imaginait lors du démarrage de la sauvegarde des derniers Ouessant (continentaux) en 1976... et même vingt ans après encore ...

Le manque de curiosité face à ce que l'on souhaite sauvegarder m'avait toujours surpris... et aujourd'hui encore...

(On appelait foire, le rassemblement annuel des ovins laissés libres sur Ouessant hors période des cultures)

S'y cache, au centre, le plus ancien et le seul bélier (blanc ici) connu en photo sur Ouessant, loin et de dos malheureusement... 

Vous avez dit Ouessant

Géante l'agnelle (en laine), à moins d'une antenaise (un an) non tondue encore.

Belle densité, la brebis tondue. Un caractère associé à cette coloration, caractère que l'on retrouve encore aujourd'hui chez les Ouessant blancs assez souvent, contrairement aux animaux noirs (sauf exception).

Etrange cette mise en scène pourtant en plein air d'après le sol, devant un panneau peint n'ayant rien de maritime!

Jusque là des clichés pris sur l'île d'Ouessant.

Vous avez dit Ouessant

A présent un cliché, bien pris en Finistère mais sur la côte du continent.

Contrairement à ce qui est précisé dans un ouvrage sur le Ouessant, rien n'indique un bélier sur les bases de l'image. En toute logique une brebis et son agnelle tenue en main gauche (c'est à dire à droite). C'est ainsi que ce duo type était attaché sur les landes et pelouses naturelles (sur Ouessant, durant les mois de cultures).

Sans considération de coloration, le morphotype des deux animaux exhibés entre tout à fait dans l'orientation à la mode du moment chez les éleveurs dits passionnés d'aujourd'hui. 

Pour finir, prises assurément en studio, quelques vues d'une bien longue série d'une même ambiance dans laquelle posent les mêmes jeunes gens et les mêmes jeunes moutons.

 

Vous avez dit Ouessant
Vous avez dit Ouessant
Vous avez dit Ouessant

Sans doute également donc du Ouessant continental, conciliant ou apprivoisé, dans cet exercice.

Des animaux bien frêles de par leur construction physique (y compris le blanc). Personne, parmi les éleveurs passionnés, pour se disputer de tels Ouessant de nos jours, si ces moutons pouvaient se présenter à nous. Pourtant ces Ouessant d'il y a cent ans devaient être de phénotype et génotype bien plus "originels" (pour reprendre qualificatif à la mode actuellement) que n'importe quel Ouessant de notre 21ème siècle....

Je suis toujours surpris que dans une démarche de sauvegarde, le "relooking" actuel (entrepris depuis 45 ans en fait) de la seule matière Ouessant du passé qui nous soit parvenue n'interroge personne (sauf moi qui radote à l'occasion...), alors que beaucoup se prennent la tête dans le même temps pour la moindre marque sombre bien dérisoire présente sur un Ouessant blanc par exemple. La notion de sauvegarde semble être à géométrie variable selon les intérêts mis en avant.

Toutes ces vues font rêver, voyager dans le temps. Malheureusement ces traces visuelles sont rares et, bien que des plus précieuses, n'apportent que trop peu de renseignements concrets sur les dizaines et même centaines de milliers de Ouessant ayant trotté sur l'île, ne serait-ce que  durant les années 1800 quelque chose. Bien prétentieux qui prétendrait pouvoir définir un profil moyen de construction du Ouessant type de cette période 19ème!

Quelle belle invention tout de même le piégeage de la lumière!

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Une histoire passionnante, merci Dominique!!
Répondre
D
bonjour jordi, merci. c'est vrai que l'aventure du Ouessant est passionnante...
N
Très intéressant de regrouper ainsi les images d'une même période.

Quelques interrogations/remarques :

- sur l'illustration du journal de 1909, la représentation des animaux correspond bien à l'idée que je me fais des Ouessant de type ancien, à l'exception des queues, vraiment très longues ! Sait-on s'il s'agit d'un dessin réalisé par quelqu'un qui s'est rendu sur place pour observer les moutons ?

- sur la carte postale de la jeune fille qui tient un agneau noir et une agnelle blanche, si on met de côté la question de la taille, l'allure de la jeune femelle me parait assez semblable aux Ouessant actuels (j'ai chez moi des animaux avec vraiment ce style de museau notamment).

- sur la carte du moulin à vent : blanc avec tan soutenu, est-ce une possibilité ?
Ou alors des moutons blancs salis ? C'est peut-être stupide, mais la façon dont se tient la brebis de dos me fait penser à un mouton pas très en forme (parasitisme et diarrhée ?)...
Répondre
D
oui il existe la photo dont vous parlez...et une autre que je ne possède pas dans ma collection. Vos remarques sont justes. Concernant cette image à laquelle vous faîtes référence, j'avais espéré voir la face mais à la loupe, rien de convaincant...il semble que ce soit les pierres du moulin que l'on devine en l'emplacement de ce qui pouvait être la tête si l'animal tenait une position "normale". Tout cela pour expliquer, comme vous le comprenez, mon interrogation sur le patron exact de ces Ouessant ni blancs ni d'un noir habituel s'il en est. Merci pour votre coopération, l'union faisant la force....
N
Après avoir repris le livre sur le mouton d'Ouessant et la vue différente de la scène du moulin en page 36, effectivement je pense également que les animaux ne sont pas blancs. Dans le livre on voit sur la photo un mouton supplémentaire qui lui est blanc, et le contraste avec les 2 autres est important.
Ce qui m'intrigue sur ces moutons de coloration non identifiée, c'est que la queue et le ventre semblent plus sombres que le reste de la toison...
D
Merci pour ce commentaire et ces réflexions (chose rare):
d'abord, non pas de connaissances précises sur la réalisation de ce dessin. Votre formule "l'idée que l'on se fair..." est intéressante. En effet, chacun a sans doute une idée qu'il se fait sur ce sujet du Ouessant ancien et au final prpbablement bien des idées sans que l'on puisse définir avec certitude une réalité précise. Une chose est certaine, c'est le type que par contre on trouve en abondance actuellement sur les sites de petites annonces, dans le cadre de Ouessant ne subissant ni sélection ni course au trophée (pour les mâles sur ce dernier point).
- l'agnelle blanche(mais bronzée, "tan") bien que forte a effectivement l'allure de certains animaux d'aujourd'hui encore; en tan marqué, le museau clair apparait plus aisément, comme souvent le tour des yeux clair également.
-je ne pense pas à des blancs près du moulin, même salis. les deux seraient alors salis de même façon, étrange! les pattes sont très foncées avec contraste net avec la toison qui si elle était sale serait moins unie sans doute. ces animaux sont visibles sur d'autres vues du même lieu au même moment, mais ne se présentent pas correctement (tête en particulier). pour moi l'interrogation demeure...
Merci, je suis heureux que vous vous interrogiez. c'est ce genre d'échange que j'aurais aimé stimuler par ce blog, mais j'avoue que cela semble mission impossible, au point de perdre l'envie de partage sur ces sujets et ne plus garder que pour moi mon intérêt pour cet ovin....
L
excellent, comme toujours.
Répondre
D
Merci la quiche! D'autant que commentaires et réflexion sur ces sujets sont rares voire inexistants...