Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

7 décembre 2021 2 07 /12 /décembre /2021 14:32
La bande actuelle, moins une sur la photo.

La bande actuelle, moins une sur la photo.

Enfin presque!

Elles sont quatorze les biquettes. Bien assez pour assumer leur rôle complémentaire à celui des Ouessant sur la végétation.

La chèvre, un très gros consommateur de foin, "de sec", malgré abondance en prairie.

La chèvre, un très gros consommateur de foin, "de sec", malgré abondance en prairie.

J'en ai assurément assez pour au moins les dix ans à venir. Elles sont, sur plusieurs hectares avec les Lutins Ouessant, assurées d'une belle vie que bien des biquettes leur envieraient.

Mâle de 37cm à un an et qui a pris au moins huit centimètres les mois suivants...

Mâle de 37cm à un an et qui a pris au moins huit centimètres les mois suivants...

Devenus inutiles, difficiles à gérer et malheureux de par une libido excessive, bloquant également jusqu'alors un parc rien que pour eux, les derniers boucs ont été castrés pour leur permettre de rejoindre la troupe, pour leur plus grand bonheur.

Tout juste tombé malade à un an et demi, mort à deux ans, je n'aurai pas connu sa réalité à trois ans, adulte.

Tout juste tombé malade à un an et demi, mort à deux ans, je n'aurai pas connu sa réalité à trois ans, adulte.

Le déclic, la décision, fut prise après avoir perdu le mâle de meilleure construction et de meilleure taille, après huit longs mois de soucis digestifs que le vétérinaire ne put soigner.

C'était non seulement le seul bouc réellement miniature que j'avais trouvé et pu voir, mais également le seul caprin d'allure miniature, n'ayant jamais rencontré de femelle de même qualité.

Femelles d'un an et demi.

Femelles d'un an et demi.

Pourtant durant ces trois ans passés, j'en ai fait des recherches, visité des élevages, contacté des personnes, acheté des animaux, dépensé une fortune ...

Chevrette de huit mois.

Chevrette de huit mois.

J'en suis arrivé très vite à la conclusion que la chèvre miniature n'existe pas en fait. C'est un mythe tenace.

Chevrette de huit mois.

Chevrette de huit mois.

Il n'existe en fait que des chèvres naines de différentes tailles. C'est à dire des chèvres de taille réduite par rapport à la "normale" mais toujours avec au moins quelques signes de difformité, leur allure déjà elle seule ne correspondant pas à une véritable miniaturisation avec des proportions harmonieuses respectées.

Jeunes de huit mois.

Jeunes de huit mois.

A cela s'ajoute la mode de l'utilisation du mot "toy" qui ne veut rien dire et pour lequel de toute façon ceux qui l'utilisent ne savent en donner un sens précis autre que "petit". Mais petit comment?

Femelle du printemps 2020.

Femelle du printemps 2020.

Initialement la mode de l'emploi du mot "toy" correspondrait à un caprin de plus de trois ans (alors seulement adulte) de plus ou moins 40 cm au garrot (c'est à dire la taille des plus petits moutons d'Ouessant). Bon soit!

Chevrette du printemps.

Chevrette du printemps.

Maintenant encore faudrait-il que les vendeurs de tels animaux les mesurent, avec le bon matériel et dans de bonnes conditions... et une fois réellement adultes. Curieusement quand en client vous arrivez avec votre toise, ou bien on refuse que vous mesuriez (étrange!) les parents, ou bien alors, en cas contraire, vous vous apercevez que le vendeur essaie de vous rouler ou fait preuve tout simplement d'un amateurisme (au sens négatif du terme) déconcertant car l'animal est beaucoup plus grand qu'annoncé.

Chevrette de huit mois

Chevrette de huit mois

A la gravité d'une telle situation, s'ajoute le véritable scandale des prix auxquels sont vendus de tels faux "toys". Trois à quatre cents euros, c'est le minimum à la mode, les prix grimpant très vite selon la coloration ou autre particularité. (A ce prix il est possible d'acquérir plusieurs moutons d'Ouessant corrects, y compris en taille, auprès des éleveurs les plus pointus)

Chevreau de huit mois

Chevreau de huit mois

Ce scandale autour du prétendu toy, ne touche pas seulement les commerciaux, marchands d'animaux, mais également les particuliers qui élèvent et qui finissent par considérer que c'est là le marché actuel, alors que bien entendu ni les uns ni les autres ne sont en mesure de proposer réellement animaux dans le cadre considéré, celui annoncé du toy.

Femelle du printemps 2020.

Femelle du printemps 2020.

Le scandale est encore bien plus grand quand on sait que ce commerce se fait essentiellement autour de jeunes animaux. Aussi bien vendus/à réserver dès la naissance, qu'à l'âge de trois mois au sevrage, alors que dans un cas comme dans l'autre, personne ne peut prédire la taille réelle de l'animal une fois adulte. Pourtant on ose vous annoncer "chevreau toy".

Ce marché est juteux pour ceux qui s'y adonnent mais se révèle une véritable escroquerie. Nombreux sont les acquéreurs déçus dans ce genre d'aventure. Les pigeons se réveillent mais toujours trop tard, d'autant qu'on vous fait bien comprendre que le chevreau risque de vous échapper si vous ne réserver pas très vite. Il reste sinon les ignorants qui n'auront jamais eu par la suite la curiosité de mesurer l'animal acquis lorsqu'il est devenu adulte et qui demeurent dans l'illusion, pas très observateurs non plus... Mieux vaut pour ces derniers ne pas savoir.

En effet comme je le constate dans mes reproductions de caprins, poids et taille à la naissance ne renseignent en rien avec certitude sur le devenir de la croissance et la taille définitive. J'ai un animal né à 600g qui dépasse tous les autres à présent.

J'avais acheté divers chevreaux de trois mois au sevrage dits toys sur les jolis papiers les accompagnant avec tout le baratin habituel, en différents élevages et différentes souches des plus connues et supposées intéressantes, tous finirent entre 45 et 55 cm (et sans doute plus puisque le 55 à un an ne fut pas conservé et qu'aucun des autres n'est encore adulte), bien loin de la quarantaine de centimètres. 

En effet un chevreau peut avoir une croissance ralentie de par soucis d'allaitement, des soucis hormonaux, des soucis d'alimentation suffisante en herbe ses premiers mois, un manque de vitamines et minéraux, ou encore de gros problèmes de parasites, comme j'ai pu le constater sur ces trois derniers points dans des acquisitions. 

Le commerce de la chèvre dite miniature ou toy bat son plein. Beaucoup d'éleveurs apparaissent, beaucoup disparaissent aussi d'ailleurs, étrangement, y compris des commerciaux devenus célèbres (??).

Femelle de deux ans, la femelle de meilleure qualité.

Femelle de deux ans, la femelle de meilleure qualité.

Il s'avère que dans ce domaine du caprin miniature, il existe bien à l'occasion de vrais (génétiquement) petits animaux, mais parmi les plus petits également de "faux petits" non concernés par l'acquisition d'un patrimoine génétique en ce sens. Je me suis aperçu qu'en fait rien n'est fixé et qu'il s'agit plus de naissances aléatoires, à l'occasion. Mon petit bouc idéalisé disparu m'a d'ailleurs donné une naissance, une seule, avec ma première chèvre adulte qui s'avère aussi la plus petite. Cette naissance, une chevrette qui à huit mois à présent dépasse sa mère et la génération précédente, n'ayant rien hérité de son minuscule père.

Je n'ai pas rencontré d'éleveur pointu, précis et méthodique avec objectifs de travail, uniquement des producteurs de naines, un plaisir pour eux et un commerce. 

Aussi, ma décision de ne plus véritablement élever de caprins, dans le sens de la reproduction et de la sélection, me semble bien être la meilleure décision la plus sage. Il ne me reste plus l'espoir de 25 ans de travail en ce sens pour fixer et créer de véritables chèvres miniatures et dans l'immédiat, j'ai bien compris qu'il est totalement impossible de trouver animaux de base de qualité pour entreprendre tel projet.

Je ne souhaitais qu'animaux entre 40 et 43 cm, ce qui correspond à la moitié basse du standard chez le Ouessant et le cadre dominant chez les Lutins, mais c'est impossible.

 

Si un éleveur pense que je me trompe, je suis intéressé à le lire et lui ouvre ces colonnes en commentaires, ou même seulement qu'il me contacte pour échanger et me montrer qu'il élève animaux intéressants. (Certes le blog des Lutins n'est pas lu par l'ensemble des acteurs autour de la chèvre dite miniature, mais je doute que j'aurai un retour sur ces considérations de toute première importance.) 

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Bonjour Dominique, oui je pense que les toys ça n'existe pas et que c'est un sacré business (sans parler de ceux qui font se reproduire de très jeunes chèvres pour bloquer la croissance) La bonne taille c'est quand elles sont en pleine forme ! Vous allez pouvoir découvrir le troupeau avec tous ses avantages sans les inconvénients ! Les boucs sont vraiment des gardiens... Oedipe est devenu très câlin et Emissaire est toujours aussi adorable...j'avoue c'est mon chouchou avec Minnie, qui est la plus intelligente du petit troupeau. Hunik sera un éternel bébé, elle ne lâche pas sa mère et sur les 2 chipies d'Emissaire, l'une est son portrait à l'identique (robe et caractère) l'autre à le caractère de Minnie. 14 chèvres c'est super !! En fait, je pense que l'idéal quand on ne veut pas faire reproduire, c'est de n'avoir que des boucs...mais suis ravie d'avoir pu avoir des chevrettes. Au plaisir !!!
Répondre
D
Bonjour Sylvie, merci pour ce commentaire et ces nouvelles. Heureux de savoir que la bande se porte bien. Intéressant vos observations de vos protégés. l'évolution du comportement d'Oedipen comme quoi c'est possible; l'attachement prolongé de Hunik à sa mère sans nouvelle gestation, sans nouveau petit .... N'avoir que des mâles castrés est effectivement l'idéal, il n'y a pas le souci des femelles qui reviennent en chaleurs régulièrement tout au long de l'année et qui souvent l'expriment.
Ici 14 c'est un peu trop... pour le travail que cela donne par rapport aux Ouessant. Les chèvres passent beaucoup de temps en cabane à la moindre météo pas terrible, consomment beaucoup de foin par besoin de sec et cellulose... donc affouragement fréquents et curage aussi en conséquence. Pendant ce temps les Ouessant ne touchent pas au foin ici grâce à l'herbe et préfèrent sauf averse dormir et vivre en plein air.
Les biquettes demeurent tout de même attachantes malgré les dégâts qu'elles peuvent faire et leur caractère bien déterminé. Il faut sans cesse remédier à ce qu'elles peuvent inventer comme bêtise. Elles vous regardent d'un air de dire: "On n'est pas des moutons!".... Au plaisir également!
L
Ce qui m'étonne, c'est le côté un peu " obèse " de tes petites biquettes... Toutes les chèvres que je connais ont les flancs creux, voire très creux, même en étant correctement nourries. J'ai souvent eu des commentaires sur mes chèvres des fossés soit-disant affamées, d'après des gens qui n'y connaissent rien. C'est pourquoi tes petites bouboules me semblent vraiment mal proportionnées... Bon, enfin, je ne connais pas ces mini bestioles, mais comme tu dis, qui les connait ? Mon voisin a deux petites chèvres dites naines, mais qui sont évidemment plus grandes que les tiennes, et elles ne sont pas du tout grassouillettes comme ça !
Répondre
S
Bonjour, Chez moi aussi les chèvres n'ont pas les flancs creux ...et c'est vrai qu'elles sont aussi toutes joufflues avec le poil d'hiver (c'est plutôt marrant d'ailleurs). Quand elles ont les flancs creux, c'est pas très bon signe chez les "naines" en général on pense plutôt au parasitage. Chez moi il n'y a qu'un bouc qui garde la ligne, mais n'a jamais les flancs très creux, bon ce n'est pas un goinfre comme les autres ! Et c'est vrai que le fait qu'elles soient courtes sur patte "amplifie" la disproportion ...
D
tu as raison, elles se portent plutôt bien et n'ont pas l'aspect famélique souvent osseux qu'on observe chez les chèvres globalement. Plusieurs raisons à cela. Le fait qu'elles soient correctement nourries évidemment. Ensuite que toutes celles en photo sont des animaux encore jeunes, avec l'âge elles se décharnent. Et puis certaines ont un poil mi-long, sans oublier qu'en animaux vivant en extérieur, elles sont actuellement en pelage d'hiver, la bourre devenant conséquente. Le physique joue aussi de la façon dont elles sont taillées, sans compter les pattes courtes de cette catégorie caprine. Enfin, les glands et châtaignes d'automne à volonté leur ont permis de se constituer sans doute des réserves pour la mauvaise saison. Tout cela étant, je ne te dis le poids comparé à un Ouessant de taille similaire...