Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

27 septembre 2008 6 27 /09 /septembre /2008 19:31

 

D'abord, dans un premier temps, le phénomène de la domestication semble réduire la taille des animaux par rapport à celle de l'espèce d'origine (le mouflon), à cause du stress de ces individus sauvages devenus captifs.

Ensuite, la nourriture proposée par les premiers éleveurs ne couvrait sans doute pas correctement les besoins des mouflons domestiques et des carences alimentaires devaient exister.

Et puis peut-être que les animaux moins grands étaient plus faciles à manipuler et donc à élever du fait d'un manque de docilité de ces mouflons pas encore vraiment moutons. De là une préférence?

                                        

                                      Rustique, petite, ... comme ses ancêtres, Sidney brebis Ouessant
                                                        Les Lutins du Montana (Photo: D.Morzynski)




Suite à des fouilles archéologiques sur Ouessant,sur un site du premier âge du fer, les ossements retrouvés des moutons de cette période indiquent des animaux d'une taille de 58,7 cm en moyenne au garrot (Patrice Méniel).

Il est considéré que les Ouessant actuels sont assez proches sur différents points de ce que pouvaient être les moutons du Moyen Age? D'ailleurs, des animaux domestiques plus petits que de nos jours semblent être un phénomène assez répandu dans le passé.

Il ne faut pas oublier le principe d'insularité (connu des naturalistes ) qui, pour les espèces sauvages, tend à diminuer leur taille comparativement à celle des mêmes espèces du continent. Les races domestiques semblent ne pas y échapper (poney Shetland,.....). L'île d'Ouessant possédait également des chevaux de petite taille ainsi que de petites vaches, mais ces deux races avaient déjà disparu il y a un siècle.

Pour ce qui est du Ouessant, l'île a en quelque sorte joué le rôle de terre conservatoire pour "notre" mouton de type moyen âgeux grâce à un certain isolement du continent (courants violents, contacts limités avec l'extérieur....) alors qu'en Bretagne  continentale ces moutons du même type ou proches  disparaissaient peu à peu.

Les conditions de vie du Mouton d'Ouessant sur l'île a joué un rôle important dans la réduction de la taille: des animaux à l'extérieur toute l'année sans beaucoup d'abris, sous le vent et la pluie, avec une nourriture maigre . A l'attache la moitié de l'année sur les bords des falaises (car l'île était entièrement cultivée), puis libres l'autre moitié de l'année à errer en troupes immenses après les récoltes (au milieu du 19ième siècle étaient recensés en mairie 6000 moutons pour 1500 hectares), on comprend, comme je l'ai relevé dans un écrit, que  ces animaux puissent mourir par centaines l'hiver. Une sélection naturelle donc bien présente, les plus résistants survivant. Etre petit pouvait être un avantage en cela (?).
Une sélection humaine enfin qui n'allait sans doute pas dans le bon sens puisque la logique veut que, si on souhaite manger un animal, on le choisit parmi les plus grands et plus gros. Les animaux de petite taille n'ont plus qu'à se reproduire entre eux et diffuser leurs caractères génétiques: rusticité, petite taille,...

Partager cet article
Repost0

commentaires