Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 19:38
Sur cette illustration (communiquée par Gilles Delorme) en couverture d'un journal paru en 1909 sont représentés des moutons d'Ouessant. La date de la réalisation de ce dessin n'est pas connue pour autant  mais est sans doute antérieure à 1909.

Les animaux représentés sont noirs. La queue est un peu plus longue que chez les animaux actuels de type ancien. Manque de rigueur de l'illustrateur ou réalité? Je penche pour la première supposition car les brebis en second plan  montrent une queue plus en accord avec ce que l'on rencontre actuellement. La laine en cours de repousse a bien déjà un certain aspect primitif.
Surtout, après le seul cornage photographié que je connaisse (Zoom sur un détail important ) voici le seul dessin d'un cornage à ma connaissance jusqu'alors. Ce dernier est tout à l'opposé du précédent. Il est particulièrement médiocre à tous points de vue: torsadé, peu écarté, faible épaisseur, manque de longueur,...Cela montre que comme aujourd'hui, une grande hétérogénéité devait exister à ce niveau.

(Une chose dont on reparlera, la représentation d'un astucieux aménagement en pierre réalisé par les îliens pour permettre aux moutons de s'abriter d'abord du vent et un peu de la pluie. Deux de ces constructions sont d'ailleurs visibles.)
Partager cet article
Repost0

commentaires

L
«  Au dessus des falaises, ce sont des prés ras. Existe-t-il au monde des prés plus ras, plus fermes, plus touffus, où plus d' herbes aromatiques se mêlent au gazon ? La menthe sauvage,
le thym, le serpolet, les bruyères naines, les genêts rabougris et rampants, les scabieuses bleues, l' arnica jaune y poussent et parfument l' air. Le sol est dur, élastique, agréable au pied.
Ce gazon, des moutons le broutent, de sauvages bêtes effarouchées, de très petite taille, d' une race particulière à l' île. Ils ont de grandes cornes enroulées comme celles des
mouflons... »
A. THEVENARD, Mémoires relatifs à la Marine, Paris, An VIII, tome 2, p. 64.
Répondre
D


Je connais cette description mais découvre son auteur. Merci Laurent. Par contre de quelle date?  (OK pour 1799/1800 en référence à l'An VIII)


Malheureusement, comme toujours, derrière les mots et l'appréciation d'un unique témoignage, il est difficile de se faire une idée précise si ce n'est une représentation toute
personnelle pour chaque lecteur.


Comme sur d'autres points pour d'autres témoignages ailleurs: taille de 34 cm (tous? adultes?) ou encore toison brune (sans doute en fait noire et décolorée), il règne un flou.


Pour revenir au cornage, la diversité devait être grande dans ce "type cornage mouflon" du Ouessant, tout comme elle l'est énormément de nos jours. Enfin il existe
également une belle diversité de cornes chez le Mouflon à l'état naturel malgré un principe structurel de base.


Le mérite de ce genre de témoignage est au moins de comprendre que les cornes de ces animaux étaient atypiques comparativement à ce qu'on pouvait trouver pour d'autres types ovins du
continent....au point d'en faire une remarque (comme pour la taille)