Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 23:07

Ma bergère en harmonie également avec les Lutins du Montana en pleine campagne, au point que les agneaux espiègles n'hésitent  pas sauter sur ses épaules (c'est tellement amusant).
La communion entre des espèces différentes, ici l'humain et l'animal Ouessant, demeure toujours un instant magique et un enrichissement réciproque...

"Montre- moi ton troupeau et je te dirai qui tu es..."
ou du moins je te dirai quels types de relation tu entretiens avec tes animaux.
Quand je visite divers élevages, en quelques minutes je perçois l'absence ou l'excès de relations humaines avec les Ouessant en question.
Entre ceux qui restent indifférents quand vous arrivez au parc, ceux qui n'ont en tête que d'être le plus loin possible de vous  en gagnant l'opposé de l'enclos ou encore ceux qui au contraire viennent à vous en bêlant désespérément et en se dressant contre le grillage qui vous sépare d'eux, il va sans dire que je préfère la première situation.
En effet, dans ce premier cas, on perçoit que les moutons ont l'habitude de voir du monde et/ou que leur éleveur leur consacre du temps. Soins et présence régulière ont habitué les animaux à sa visite qui n'est pas associée à une intrusion et un danger potentiel. Seule l'arrivée d'un groupe humain peut avoir quelque chose d'intrigant.
Dans le seconde situation, l'être humain ne fait pas partie de la "culture" du troupeau et les moutons sont restés ou devenus très farouches.
Enfin dans le troisième et dernier cas, comme des enfants mal élevés, devenus capricieux par des distributions de "friandises" trop fréquentes,  chaque visite humaine devient l'occasion de quémander à qui que ce soit. (Attention malgré tout à ce que ces bêlements intempestifs et répétés ne soient pas le signe que les animaux sont sous alimentés si les distributions n'existent pas chez vous, car les moutons ont vite fait de comprendre que l'humain est aussi celui qui peut apporter la nourriture si elle n'est plus suffisante en quantité ou qualité...)

Pour les voisins (bruit) comme pour moi-même, je ne m'autorise que la distribution d'aliments complémentaires à l'herbe et au foin en hiver. C'est à dire ration d'orge et granulés à moutons, en ayant calculé les besoins journaliers par animal selon la période et puis en faisant cette distribution quotidienne à heure fixe, sans jamais me laisser  influencé par une ou un capricieux  quand l'heure approche. Une bonne éducation est également chez les moutons source de relations agréables. Tout le monde a à y gagner, eux comme moi, les voisins aussi, même s'ils sont sympas...

La présence quotidiennne, un maximum de temps possible avec eux, le travail avec les chiennes, des soins et des distributions régulières et suffisantes, quelques manipulations aussi et même parfois quelques voyages en véhicule ont fait de mes Ouessant des  animaux civilisés pour qui je ne suis pas un danger extrême; au point que je risque de marcher dessus quand ils sont couchés.
Cette ambiance générale peut être qualifiée de "culture du groupe" car les agneaux et agnelles de chaque saison se construisent dans ce climat. La brebis qui a peur apprend à son jeune, par sa fuite, à avoir peur également ou au contraire rester confiant vis à vis de cet être étrange qui se tient à la verticale.

C'est toujours agréable pour moi d'entendre les acquéreurs de Lutins du Montana dire que c'est un plaisir pour eux d'avoir accueilli des moutons d'Ouessant bien dans leur tête.

Et puis je ne parlerai pas, en plus, du bonheur qu'il y a pour l'éleveur de devenir  brebis meneuse du troupeau malgré son étrange physique... 


Partager cet article
Repost0

commentaires