Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 23:07

L'oeil (de Grichka) porte d'entrée vers l' univers intérieur du mouton, à découvrir avec ce blog...

 

"Il n'y a rien de plus stupide qu'un mouton!"  Qui n'a jamais entendu cette formule?

 

"D'abord, la stupidité n'est pas l'apanage d'une espèce mais d'individus au sein d'une espèce qui se montrent moins performants que leurs congénères."

C'est ce que je me suis promis de dire un jour à celui (ou celle) qui me sortirait encore une fois la première formule toute faite, et en le regardant bien dans les yeux d'un air de dire  "suivez mon regard". Mais je n'ai pas encore osé. Il me faudra bien m'offrir ce plaisir, non parce qu'en agressant le mouton on m'agresserait (car je pourrais avoir également cette réaction face à des propos identiques sur la poule,...  ou toute autre espèce animale), mais parce qu'il y aurait un grand manque de réflexion de la part de l'émetteur de cette formule.

 

Ensuite, un mouton se comporte en mouton, quoi de plus normal. Alors que je connais pas mal d'humains qui se comportent en moutons en de nombreuses occasions que je ne citerai pas pour ne pas paraître sectaire, mais que chacun pourra retrouver de lui-même, et qui là m'inquiètent réellement. La langue française utilise d'ailleurs le mot "moutonnerie" en ces circonstances. 

 

Une espèce se comporte selon les capacités qui sont les siennes et en fonction de ce que l'évolution a fait d'elle. Chez le mouton, ses capacités sont certes inférieures à celles de l'humain sur de nombreux points, mais supérieures malgré tout sur quelques autres. L'Homme à l'état de pure nature ne serait plus grand chose sans la "culture" de milliers d'années de civilisation, alors que l'animal toujours à l'état de pure nature pourra mieux solutionner ce qui fait son quotidien dans cette nature. 

 

La fameuse histoire des moutons de Panurge colle encore bien à la peau (laine!) du mouton. Espèce grégaire par excellence, c'est à dire qui recherche la compagnie de ses semblables, le mouton l'est , comme le mouflon son ancêtre et d'autres nombreuses espèces. Se retrouvant seul, le mouton angoisse, stresse et va suivre les siens. Ce comportement vient du fait que comme d'autres animaux qui sont potentiellement les proies de carnivores, le mouflon (même devenu mouton) a trouvé, au cours de l'évolution, cette stratégie  qui veut que 10, 20, 30...paires d'yeux valent mieux qu'une pour voir arriver le loup (ou autre prédateur).

Ainsi, même le nez dans l'herbe (une situation très fréquente chez les herbivores), il y a toujours un individu qui relève la tête à un moment ou un autre et voit de ce fait ce que n'aurait pas perçu l'animal seul. Si un membre du groupe s'enfuit car il a vu le danger, toute la troupe prend sa suite sans réfléchir. Ne pas réfléchir permet de sauver sa vie, dans ce cas. Ce comportement ancestral bien ancré dans les réflexes du mouton fait percevoir en lui de la stupidité car la réaction nous semble parfois injustifiée (mouvement de foule pour eux aussi...). Mais que voulez-vous, on est comme on est, on ne se refait pas...

Reproche-t-on à l'humain son angoisse de la solitude (peur préhistorique ancestrale, elle aussi, héritée de l'époque où le danger de se faire croquer, pour les mêmes raisons que pour le mouflon, pouvait se présenter derrière chaque arbre...)? Angoisse de la solitude qui  pousse les Hommes à de grands rassemblements divers...(ou à naviguer sur le Net..)? Mouton (mouflon) et humain deux espèces fortement grégaires. Comme nous, les moutons n'y peuvent rien. C'est inscrit au plus profond de l'être. Besoin des autres...Dans chaque humain sommeille un mouton.

 

Et dans chaque mouton sommeille...au moins déjà ce que mon blog souhaite faire partager. Le Ouessant et ses collègues ovins ont un certain nombre de capacités . Passer du temps avec ses moutons permet de le découvrir ou simplement le vérifier.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
par hasard, je viens de rencontrer cette phrase sur un forum juridique, je crois que vous serez heureux de pouvoir l'utiliser en réponse la prochaine fois ..... : " l'homme intelligent a de commun avec l'imbécile de croire que celui qui ne pense pas comme lui est un imbécile " phrase de M-CHAPELAN .
D
<br /> <br /> Vos propos précédents sont également une bonne approche de notre regard sur l'autre. Et pour cette citation:Très joli et subtil. Maintenant, je vais m'inquiéter tout autant quand on sera d'accord<br /> avec moi ou pas...En prolongement:<br /> <br /> <br /> Mes propos n'étaient pas trop de vouloir aborder le problème d'intelligence, mot trop imprécis pour ne pas tomber dans des discussions souvent stériles. J'ai choisi le mot capacités qui permet de<br /> mieux cibler par rapport à une mise en situation donnée. Je suis bien conscient que l'ensemble des capacités de l'humain lui permettent d'être à ce jour l'espèce qui globalement a le mieux<br /> réussi et c'est indéniable. Ce qui m'exaspère c'est un comportement humain un peu trop convaincu d'être le centre du monde, doublé d'un certain aveuglement vis à vis des autres espèces qui ne<br /> l'autorise pas à  voir et essayer de les comprendre. L'être humain domine le monde mais sur certains points nous sommes bien handicapés ou simplement limités, il faut aussi avoir<br /> l'honnêteté de le reconnaître...<br /> <br /> <br /> <br />
M
le problème, c'est qu'il est difficile de prendre suffisament de distance par rapport à " l'autre ", humain ou animal, pour être rapidement capable d'apprécier sa différence, et ne pas en attendre autant que de nôtre semblable , et certaines créatures sont tellement limitées qu'il faut se faire violence pour bifurquer juste avant d'en arriver à la conclusion " qu'il n'y a pas plus stupide .... " , je pense entre autres, à une dinde libre d'aller et venir autour de la maison et qui faisait une fixation sur certains plis de nos pantalons, les regardait trés longuement avant d'en pincer un, violemment, avec un morceau de la chair présente dessous ... elle me faisait penser aux voisins des Shadock, ceux qui vivaient sur la planète d'en face, et ne pouvaient héberger que trois idées dans leur tête ...<br /> certes, ce n'est pas de la stupidité, mais je crois que c'est juste un problème de vocabulaire. <br /> et concernant les moutons, j'avoue que le mot me crispe un peu également ...