Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 23:01
Cette expression française  pourrait devenir en ce qui nous concerne "période de moutons d'Ouessant maigres" avec l'approche de l'hiver. Dans les siècles passés, cette saison voyait mourir (à ce qui se raconte) les moutons de l'île par centaines. Le Ouessant, un petit mouton noir? Le climat breton humide (moins sur Ouessant) mais clément (encore plus sur Ouessant) qui n'est pas d'une grande rigueur ne suffisait sans doute pas à compenser le manque de nourriture par surpâturage (?) d'un cheptel de plusieurs milliers de moutons (jusqu'à au moins 6000 pour 1500 ha) qui pourtant jouissaient en automne et hiver d'une liberté totale...
Dans nos petits élevages, d'autant si les surfaces dont disposent les animaux sont modestes, l'herbe rare et le foin à volonté ne suffisent parfois pas à nourrir correctement le troupeau, en particulier les jeunes de l'année et les brebis qui sont gestantes. Ce qui est mon cas. Aussi, pour répondre aux besoins énergétiques de plus en plus importants de mes Ouessant, à cause du froid (sur le continent et dans le quart nord-est de la France) et en période de gestation, mes animaux bénéficient en plus d'une ration quotidienne d'un mélange d'orge et de granulés à moutons. "Le trop" pouvant être aussi grave que le "pas assez", j'ai donc calculé les besoins d'un mouton d'Ouessant d'environ quinze kilos.
Foin à volonté pour les Lutins du Montana, autant pour nourrir que lester la panse en fibres.

Les besoins de l'animal s'expriment en unité fourragère de la façon suivante:
En période de simple entretien de sa masse corporelle...0,35 UF (Unité Fourragère)
En gestation...0,45 UF au moins
En lactation sur le premier mois...0,60 UF
(Pour un agneau qui se construit des besoins supplémentaires sur sa ration de base varient selon l'âge et augmentent avec son poids )

Maintenant, comment définir l'UF.? 1 unité fourragère  équivaut à l'énergie apportée par 1 kilo d'orge. On comprendra donc 0,35 UF = 0,35 kg d'orge en termes de besoin énergétique et non en temps que simple alimentation pour la journée d'un animal sans besoin particulier.
Mais attention, il ne faut pas comprendre qu'il suffit de ne nourrir son mouton qu'avec de l'orge. Ce serait catastrophique à plusieurs niveaux.
Pour mieux comprendre, voici ce qu'il faudrait pour apporter autant d'énergie que 1 kilo d'orge = 12 kg de betteraves ou 10 kg d'herbe fraîche ou 2,5 kg de bon foin ou 2 kg de luzerne ou 3 kg de paille ou 1,8 kg de son de blé ou 1,25 kg d'avoine ou 0,85 kg de maïs...(en énergie! encore une fois, pas en nourriture exclusive qui pourrait être mortelle comme les céréales...)
Pour résumer, il faudrait pour un Ouessant d'environ 15 kg:
Au moins 800 g (0,35 UF) de bon foin/jour en phase d'entretien,
mais 1,2 kg (0,45 UF) de ce foin/jour en gestation
et  1,7 kg ( 0,50 à 0,60UF) de foin/jour en lactation...
En laissant donc du foin à volonté, on pourrait supposer que cela permet à chacun d'y trouver son compte. Pas forcément, selon l'âge des moutons ...et la qualité du foin qui ne pourrait être définie que par des analyses (qu'on ne s'embête pas à faire réaliser).

Aussi, voici donc le régime actuel des Lutins pour ceux qui se trouveraient dans une situation similaire:
Le peu d'herbe encore disponible dont on ne tiendra pas compte, le foin à volonté en permanence et renouvelé chaque jour, mais aussi donc un complément en mélange d'orge et de granulés à moutons.A table
Ce mélange est réalisé dans les proportions suivantes: 18 kg d'orge pour 13 kg de granulés (car je tiens compte que les granulés sont constitués d'un certain pourcentage d'orge, plus luzerne, ...). J'augmente la quantité distribuée d'un tiers de granulés par très grands froids (neige, gel).
Enfin, se rappeler que toute céréale en trop grande quantité est mortelle (bien cacher les sacs car les gourmands mourraient de leur péché)) et qu'en plus pour un Ouessant de 15 kg, il vaut mieux ne pas dépasser les 150 g d'orge par jour, car au delà son pouvoir laxatif peut s'exprimer...
Ce qui fait une distribution de 4 kg (plus 1,3 kg de granulés par grand froid) de ce mélange par jour et pour 25 animaux.

TOUTE NOURRITURE NOUVELLE POUR LE MOUTON (SAUF LE FOIN) DOIT ÊTRE DONNEE EN PETITE QUANTITE AU DEPART EN L'AUGMENTANT PROGRESSIVEMENT SUR UNE SEMAINE AFIN QUE LE SYSTEME DIGESTIF S'HABITUE ET EVITER COLIQUES ET MALADIES MORTELLES.

Et puis, il est bon de vérifier l'embonpoint ou pas de chaque mouton à travers la laine, de temps en temps. Les jeunes bousculés par les adultes profitent-ils? Les vieux à la dentition moins efficace ne perdent-ils pas trop?
Partager cet article
Repost0

commentaires

M
<br /> Oui je vais continuer à observer ,merci.Aujourd'hui le redoux laisse apparaitre un peu de vert , je vais donc garder les légumes pour des jours moins cléments .<br /> Les moutons corses aussi ont la réputation d'avoir très peu d'exigence et d'être capables de "puiser sur leurs réserves"...<br /> Si un jour la nécessité se présentait pour eux de devoir le faire je serais la première à me réjouir d'une telle endurance. En attendant je ne vois aucun mal à leur faire du bien .<br /> <br /> <br />
M
<br /> Juste un mot pour dire que j'ai décidé de tenir compte du fait qu'ils sont en période de croissance en plus du froid et de mon instinct :je les gâte donc avec des légumes dont ils raffolent et la<br /> dose maximale d'orge et de granules ,mais en deux fois pour une meilleure assimilation (matin et soir ) .Les crottes sont parfaites .<br /> Comme chez nous il y a des talus abruptes qui peuvent être glissants quand ils sont enneigés ,et que la brebis est du genre alpiniste de l'extrême ,j'ai décidé d'enfermer les moutons pour la nuit<br /> .Résultat le bélier qui passe son temps à veiller sur tout le monde a l'air bien reposé maintenant et tous ont l'air sereins ,bien portants et ont à nouveau le visage détendu .Ils sont calmes ,<br /> apaisés ...et moi aussi .<br /> merci !<br /> <br /> <br />
D
<br /> Parfait. Juste un conseil, voyez tout de même si vous continuez ce régime, si sur plusieurs jours il n'y a pas excès (par toute prudence). Repus, de toute manière, ils ne devraient plus se jeter<br /> sur la nourriture et se remplir plus qu'il ne faudrait. Ce que font les animaux en manque et de là les soucis d'indigestion. L'idée de distribuer en deux fois quand on augmente le dosage est<br /> bienvenu. C'est ce que je faisais aussi par ces jours en donnant une ration d'orge granulés le matin, puis l'autre en soirée.<br /> Je profite de l'occasion pour préciser que suite à votre inquiétude j'ai vérifié mes distributions pour mes Ouessant et que je peux confirmer être dans les normes en leur donnant par tête ,<br /> lorsqu'il n'y a plus d'herbe 150g(orge +granulés) donc 0,15 UF et au moins 500g de foin donc 0,20 UF. Ce qui fait bien les 0,35 UF d'un Ouessant en situation d'entretien (les petits plus permettant<br /> d'augmenter cette valeur en situation de besoins supplémentaires: froid , gestation, croissance,...)<br /> Tout cela fera peut-être sourire certains mais un mouton ça ne mange pas que "des cailloux" comme je l'ai déjà entendu dire.<br /> Merci d'avoir donné des nouvelles et bon élevage.<br /> <br /> <br />
M
<br /> Bonjour ,étant jeune bergère avec de jeunes moutons j'aurais besoin de vos conseils .J'ai peur de ne pas suffisamment bien les nourrir .Alors qu'hier encore ils passaient leur temps dehors à<br /> brouter les brins d'herbe qui dépassent et dormaient bien à l'aise dans la neige ,les 50 cm d'aujourd'hui semblent les déboussoler .Ils ont triste mine ,m'appelle dès qu'ils me voient ce qui n'est<br /> pas dans leur habitude . Comme ils n'ont plus les adultes du troupeau dont ils sont issus ,je suis allée gratter un peu la neige avec eux ce et ils ont suivi les opérations avec beaucoup d'interêt<br /> ,ca leur a semble-t-il un peu remonté le moral .Ils ont du bon foin aussi que je renouvelle chaque jour un peu ,après l'avoir longtemps boudé ils s'y mettent enfin ,je leur cueillent des branches<br /> de lierre de temps en temps et ils recoivent depuis le grand froid de l'orge et une portion de granulé .Mais ils m'ont l'air affamés .Mes petits neurones peinent un peu à comprendre les calculs .Si<br /> j'ai bien compris un Ouessant de 15 kg reçoit chaque jour (de grand froid) 212g de mélange (orge granulé dans les proportions dont vous parlez) ? Mes jeunes corses qui pèsent un peu moins de 30 kg<br /> devraient donc en recevoir le double ?On me dit par ailleurs que 200 gr devraient leur suffire !!La différence est énorme ...<br /> Merci de m'éclairer ,je vous fais confiance .<br /> J'ai lu aussi sur un ancien livre mis en ligne qu'il est possible de leur donner pendant ces périodes des légumes :choux ,raves ,navets ,pommes de terre ,carottes ,panais etc... Qu'en pensez-vous<br /> ?<br /> merci d'avance pour la réponse ,<br /> myriam<br /> <br /> <br />
D
<br /> Bonjour<br /> En production ovine, on définit les besoins énergétiques quotidiens d'un mouton en unités fourragères. Je ne suis pas un spécialiste en ce domaine mais je me suis servi de ces bases pour définir<br /> les besoins de mes Ouessant quand ils sont soumis à une vie de dépendance alimentaire visà vis de leur berger.<br /> Il y a sans doute plusieurs" écoles" dans le domaine de la nutrition. Je me suis référé aux informatuions de Bouhier de l'Ecluse dans son ouvrage "l'élevage moderne du mouton" qui a quelques années<br /> mais j'imagine qu'il ne doit pas y avoir de grosses révolutions en ce domaine.<br /> Il indique que les besoins pour un mouton de 10 kg est de 0,30 Unité Fourragère, pour un de 20 kg 0, 40 UF, pour 30 kg 0,50 UF.<br /> l'UF est l'équivalent de l'énergie qu'apporte un kg d'orge. Cela ne signifie pas qu'il ne faut donner que de l'orge....ce serait mortel pour plusieurs raisons.<br /> Cette référence  signifie que vos moutons de 30 kg devraient pouvoir bénéficier de l'équivalent énergétique d'un demi kg d'orge dans votre cas et par jour. Mais il reste à<br /> constituer cette ration d'entretien à base de différentes sources de nourriture sans oublier le besoin d'encombrement de la panse en foin.<br />  0,5 UF cela correspond à 1,25 kg de foin de pré ou encore 6 kg de betteraves fourragères ou 5 kg d'herbe fraîche(qui n'existe plus).....on pourrait continuer à comparer ainsi l'apport<br /> énergétique des aliments.<br /> J'ai bien mis en garde avec les céréales pour ne pas faire d'excès. J'ai calculé et observé une tolérance chez mes Ouessant d' environ 150 g par tête (l'excès pouvant être pire que le manque) ...Je<br /> m'étais peut-être mal exprimé dans l'article que vous mentionnez .<br /> <br /> Comme vous le dîtes vous pouvez donner d'autres aliments végétaux frais comme carottes, raves,...là encore en les y habituant et en sachant qu'une nourriture nouvelle peut être boudée au<br /> départ...<br /> Les céréales sont une véritable friandise pour les moutons et le fait qu'ils en réclament plus ne doit pas vous faire céder. Le lierre en est une autre par ces temps et le retour au foin peut être<br /> alors difficile. On peut avoir froid et rester gourmand.<br /> Sincèrement 200 à 250 g ( les besoins d'un mouton ne sont pas proportionnels à son poids; un petit animal a proportionnellement  des besoins supérieurs à un grand ) d'orge n'est pas<br /> un danger si vous le faîtes progressivement, vous verrez de vous même. Et le mieux est de compléter le reste de la ration avec du bon foin( carottes, betteraves.... si vous en disposez)<br /> Pour finir o,50 UF c'est la dose d'entretien pour un animal adulte mais quand il se construit encore cette valeur augmente et en cette période difficile d'autant plus. Des moutons qui "pleurent"<br /> sont des moutons qui ont faim .<br /> Je vous perçois  très attentive et attentionnée et je pense que vos moutons ont de la chance de vous avoir. Vous trouverez le bon équilibre, j'espère, avec ces quelques conseils de<br /> plus....vous avez raison de vous méfiez de l'excès de céréales mais en y allant doucement (progressivement sur une semaine) et en observant la qualité des crottes vous trouverez le bon<br /> dosage.<br /> Je ne suis pas la bible mais si vous avez besoin n'hésitez pas.<br /> <br /> <br />
M
je vois les choses légèrement différemment:<br /> tout d'abord, il me semble important de n'avoir pas davantage d'animaux que les parcs ou les parcours ne peuvent en nourrir TOUTE L'ANNEE en faisant judicieusement tourner l'occupation de ces parcs ou parcours, ce qui veut dire que lorsque le temps est clément, pas de distribution de foin, rien, pas une miette, la nourriture trouvée dehors est plus appétante; sinon, bien sûr, foin à volonté .......... puis, pour ce qui est de la complémentation, n'en ont besoin que les femelles en fin de gestation ( 1 mois avant ou quand la mamelle commence à apparaître chez l'une d'entre elles ) et en lactation ( 4 mois ) , les animaux ayant à résister REELEMENT au froid et les agneaux en croissance jusqu'à 9 mois, pas davantage... bien sûr, sans trop chercher on trouvera facilement quelques autres exceptions ...<br /> il faut garder à l'esprit que ces animaux ne produisent rien, à part la reproduction de l'espèce; nous, éleveurs, ne cherchons pas à obtenir des agneaux aux beaux gigots, ou un lait abondant, gras et bien protéiné, par conséquent nous devons être attentifs à ne pas se laisser aller à se faire plaisir en leur distribuant ce dont ils sont friands, sans compter, ce qui peut effectivement se révéler trés grave.<br /> pour tout le reste, vôtre point de vue me convient. et votre blog est toujours aussi interressant, bonne continuation, Marguerite.
D
<br /> Je ne voudrais surtout pas donner l'impression de vouloir avoir le dernier mot , mais pour préciser ma démarche de publication, voilà.<br /> L'idéal serait bien ce que vous définissez mais le Ouessant est devenu animal d'agrément avant tout et peu de personnes ont la chance de disposer d'un hectare pour 10 à 15 animaux(selon la<br /> productivité de la prairie, sols et climat étant déterminant). Les élevages sont souvent composés de quelques moutons sur 1000, 2000, 3000 mètres carrés qui sont surpâturés et produisent de moins<br /> en moins d'herbe avec les années, le tout sans possibilité de rotation en trois parcelles.. Ces quelques indices ne sont donnés que pour aider à conserver des animaux en bonne santé mais aussi<br /> simplement suffisamment nourris pour leur bien-être. Il n'est pas question de raisonner comme en bergerie en production animale bouchère. Ce n'est pas non plus le regard que j'ai sur le Ouessant.<br /> Les femelles en gestation ont des besoins surtout les deux derniers mois quand l'agneau se met à grandir et grossir en son ventre, puis en lactation c'est surtout durant le premier mois avant<br /> que l'agneau ne soit devenu herbivore lui aussi (et encore faut-il qu'il dispose d'herbe fraîche pour ne pas revenir trop souvent à la tétine ensuite). Je vois beaucoup de particuliers ou de parcs<br /> animaliers élever sur terre battue et au foin. C'est l'occasion pour moi d'améliorer par ce biais la condition de ces animaux et aussi d'éviter aux éleveurs de perdre des animaux en hiver.<br /> Je suis de ceux qui préfèrent également les moutons sur de grandes prairies mais là aussi s'ils en  avaient la possibilité, nous serions surpris, en totale liberté, de les voir vivre sur des<br /> dizaines voire centaines d'hectares comme leurs ancêtres sauvages pour sélectionner leur nourriture selon leurs réels besoins et pas ceux qu'on leur impose sur un espace clos aussi grand<br /> soit-il.<br /> Pour conclure, si on dispose de l'idéal, je suis totalement d'accord avec vous Marguerite. Je dirai à titre de comparaison que le problème que vous soulevez est  un peu le même pour de<br /> nombreux animaux domestiques. Les conditions pour les élever ne sont pas toujours idéales mais on ne peut pas reprocher à leurs propriétaires de ne pas les aimer pour autant. Combien de chiens sont<br /> promenés plusieurs heures chaque jour comme  l'exigeraient leur nature de loup civilisé? Combien de volatiles d'appartement peuvent prétendre savoir ce qu'est réellement voler dans leur<br /> cage? Combien de poulets peuvent réellemenrt gratter et picorer l'herbe ou de porcs fouiller le sol?...Je suis un défenseur du droit élémentaire de l'animal à pouvoir satisfaire les<br /> besoins qui sont ceux de son espèce.J'arrête là car ce sont d'autres nombreux sujets de discussion qui s'ouvriraient.<br /> Donc oui à la nourriture exclusive sur prairie(qui en plus ne représente pas de dépenses)... si elle est présente en qualité et quantité. Et merci à vous Marguerite d'être fidèle et<br /> attentive à ce blog. <br /> <br /> <br />
L
Cette explication "culinaire" est implacable. Merci pour cette mine d'informations indispensables. Bien à vous, Dominique
D
Bonjour<br /> Merci pour vos visites sur le blog des Lutins. Heureux que vous vous y plaisiez.<br /> N'hésitez pas à faire des commentaires quand vous le souhaitez. Vous pouvez également m'envoyer message en allant dans "contact" si vous ne souhaitez pas partager vos propos en "commentaires".<br /> Normalement je réponds toujours (normalement, car parfois je reçois message frauduleux ou publicitaire que je supprime forcément...)
N
bonjour , je suis toute nouvelle sur ce blog et je viens d'avoir mes premiers 2 BB ouessant hier et aujourd hui , c 'est un grand moment ! je n 'ai pas réussi encore a me présenter je ne trouve pas la marche à suivre , mais je suis étonnée par la qualité des échanges que je lis, et les conseils clairs et bienveillants je reviendrais vers vous car j 'ai beaucoup d'interrogations .
D
<br /> Merci bien Dominique, mais comme le dit Marguerite ensuite, il ne s'agit que de complémenter par rapport à des manques selon les situations d'élevage et cela peut ne pas s'avérer nécessaire pour<br /> certains.<br /> <br /> <br />