Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 23:01
Dès trois ou quatre mois les agneaux et agnelles peuvent être sevrés en étant séparés de la mère. C'est ce qui leur arrive quand ils sont vendus et quittent le troupeau. Après une éventuelle première journée de pleurs réciproques, brebis qui cherche son jeune ainsi que petit qui angoisse à la perte de son repère maternel, le calme revient assez vite.
Pourtant l'agnelle qui a la chance de demeurer dans l'élevage, conserve un lien très fort avec sa mère jusque tard en hiver. Cet attachement finit par ne plus être perceptible au plus tard quand l'une ou l'autre (ou les deux) approche de sa fin de gestation. Changements hormonaux ainsi que nouveau mental font que ces futures mères deviennent irritables et pensent bien plus à elle-mêmes. Après la mise bas, les destins se séparent irrémédiablement.
A titre d'exemple, la jeune PonettePour patienter en attendant le printemps... et ses naissances. , malgré ses huit mois passés, suit encore, à l'occasion, sa mère Esmeralda et  est autorisée à s'adonner de temps à autre à une tétée infructueuse sur des mamelles bien vides depuis longtemps, juste pour l'affectif et le côté rassurant que cela apporte.
De son côté, la petite cousine éloignée que l'on aperçoit derrière se prendra de par l'adulte le fameux coup de tête "pousse-toi de là".
L'agneau, vite obsédé par le souci de diffuser ses gènes, tend à quitter maman plus rapidement pour visiter le monde des dames et finit d'ailleurs par être exclu du troupeau par l'éleveur, avant que des fécondations  indésirables ne s'opèrent.
Partager cet article
Repost0

commentaires