Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 05:08
D'abord, il faut bien considérer que la taille de référence est celle prise sur le garrot de l'animal.
C'est à dire dans le prolongement des pattes avant, à la verticale, sur la petite bosse que forme ce qui correspondrait à nos épaules.
Prise à l'avant ou à l'arrière, la taille annoncée n'aurait alors plus de valeur car il faut en effet que les éleveurs expriment bien entre eux la même chose, lorsqu'ils parlent de la taille de leurs animaux.

Dans le souci de suivre la croissance de mes moutons, je pratique des mesures régulières chez les jeunes, la première année. L'idéal serait de pouvoir le faire chaque mois ou tous les deux mois, à la date anniversaire de naissance. On y trouve alors plusieurs avantages. Connaître bien sûr l'évolution de chacun et définir une courbe de croissance. Pouvoir comparer les courbes des différents individus. Peut-être pouvoir conclure des tendances selon telle souche, telle lignée ou même telle brebis mère. Comme dans toute règle, on rencontre des exceptions pour des raisons qu'on peut supposer (forme de la mère durant la gestation puis l'allaitement, problèmes de santé de l'agneau et parasites, manque de nourriture et carences, résurgence de caractères anciens d'ancêtres côté père comme mère,...)  mais d'autres nous échappent.

Lorsque le jeune se retrouve à être toisé, il est forcément stressé par la capture, la "machine infernale" et la contention ainsi que la nouveauté de ce genre d'expérience. Il faut alors attendre que l'animal se détende puis prenne une position normale: pattes à la verticale, tête non baissée mais relevée (sans l'excès du mouton qui veut fuir)....détendu quoi. Le fait qu'il faut nécessairement être deux pour que cette opération soit fiable ne fait que renforcer la crainte et comme cela dure, l'agneau s'impatiente. Mais là aussi, certains moutons sont coopérants et d'autres de véritables diablotins.
Plusieurs mesures s'imposent et on s'étonnera de trouver des différences notables. Eliminer celles qui s'écartent trop de la moyenne et définir une taille qui nous semble être celle où le mouton se tenait le mieux. Les séances de mesures futures indiqueront si nous étions dans l'erreur.
Attention, il n'est pas question de prétendre donner une taille d'une exactitude rigoureuse mais savoir si son agnelle fait 32, 33 ou 34 cm à deux mois, ce n'est pas la même chose.
Enfin, se méfier d'une tendance à vouloir parfois trouver la taille que l'on souhaiterait selon qu'on préfère les petits animaux ou ceux un peu plus grands.

Pelote maintenue par deux personnes. C'est pour elle une première sous la "guillotine" mais cela se terminera bien.
Ici, l'agnelle se tient encore mal et la barre de mesure est en mauvaise position à l'avant du garrot, donc sur le cou.
Partager cet article
Repost0

commentaires