Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 22:01
Une autre pâture sur laquelle mes Ouessant ont été utilisés pour conserver l'ouverture du milieu. Ils ont bien travaillé. De son côté, l'été s'est occupé à jaunir les refus qui ne seront pas consommés. Cette prairie n'offre plus guère d'intérêt pour les moutons. Seul le broyage mécanique pourra si on le souhaite redonner un nouvel élan à la végétation. Sinon, il suffit d'attendre que l'hiver, avec la pluie et la neige, oeuvre pour faire retourner à la terre la végétation morte  et au printemps tout sera vert à nouveau. Mais les averses d'automne peuvent tout faire reverdir bien avant....si elles sont au rendez-vous.

Sur cette prairie, les refus et l'effet de perspective peuvent faire penser qu'il y a encore abondance de nourriture. Erreur! En y regardant de plus près on voit que l'ouverture au premier plan dévoile une herbe qui entre dans le stade surpâturage. Il est temps que j'emmène mes Lutins sur une autre parcelle.

Celle choisie fut fauchée quelques semaines avant. Les jeunes pousses sont une aubaine et le trèfle blanc (qui peut s'épanouir plus facilement sans l'ombre des herbacées qui étaient devenues hautes) est une gourmandise pour les moutons. Mais comme toujours pas de choc alimentaire trop important chez les ovins;  les habituer sur quelques jours à leur nouveau restaurant est une précaution judicieuse.

Enfin avant qu'il n'y ait surpâturage (herbe de moins de 5 cm environ), mes Ouessant iront paître sur un autre pré.

Le surpâturage dégrade la prairie. D'abord en faisant souffrir la végétation, en favorisant le déssèchement du sol qui accentue de là la mort des plantes mais aussi l'érosion. La petite faune du milieu herbacé s'en trouve chassée.  Et puis, les parasites possibles risquent d'être plus facilement ingérés. 
Partager cet article
Repost0

commentaires