Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 13:31

 

Il émane sans doute assez souvent de mes articles, mon inquiétude quant à ce qu'est devenu le mouton d'Ouessant, tout comme mes interrogations sur ce que l'avenir lui réserve.

Au chapitre avenir, je m'inquiète de certaines orientations que je vois naître et qui consisteraient à vouloir améliorer ce type ovin dans des buts de profit au sens large ou plus souvent le transformer par ignorance.

 

 D'abord concernant la laine, puisque comme tout mouton celle-ci peut présenter un intérêt. La tentation pourrait être grande de chercher à produire par sélection orientée sur ce caractère des Ouessant porteurs de toisons de toujours plus grande qualité et toujours plus imposantes. Cette direction entraînerait cet ovin dans une nouvelle forme de Ouessant loin d'une démarche purement conservatoire comme je la conçois. Le Ouessant doit être sauvegardé pour ce qu'il est et non pour ce qu'on pourrait en faire.

 

Ensuite concernant le poids et la taille. Certaines personnes voient en ce petit mouton d'Ouessant l'occasion de remplir le congélateur familial. Sa petite taille le rend pratique en cela. Mais comme il n'est pas très lourd, la tentation est grande de s'orienter vers l'élevage d'animaux plus volumineux donc plus dodus et plus forts en taille. Cette dérive engendre là aussi la construction d'une nouvelle forme de Ouessant.

 

Et comme toutes ces "bêtes à laine ou à viande" se retrouvent en vente ici et là, cette forme de pollution du Ouessant ancien s'installe chez les nouveaux éleveurs un peu naïfs qui construisent avec "du pas cher et pas loin" tout venant pour le diffuser encore et encore. Ces éleveurs ne soupçonnant pas un instant que leurs brebis Ouessant de 25 kg font le double ou presque de ce qu'elles devraient être.

 

C'est bien l'aspect zoologique et le but conservatoire qui m'animent dans cette aventure avec le petit mouton d'Ouessant de type ancien. Sauvegarde, conservation, comme on voudra, c'est tout le mal que je souhaite à cet animal domestique... Je crains malheureusement que comme l'espèce humaine ne préserve jamais rien gratuitement et que l'intéressement n'est jamais bien loin  bien des choses regrettables attendent le Ouessant...

 

repertoire-11 6330    

 

Dodu le Ouessant? Oui parfois...mais pas forcément, pas toujours, pas exclusivement et surtout pas un but en soi.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
Contrairement à toi, Dominique, je ne pense pas qu'il y ait une réelle recherche d'amélioration des toisons chez le mouton d'Ouessant ou très marginale. A l'heure actuelle, très peu nombreux sont<br /> celles et ceux (encore moins!!!) qui se préoccupent des toisons de cette race. Il n'y a pas de réels débouchés pour la laine de nos moutons. Quelques particuliers filent cette laine, ou la<br /> feutrent... Quelques dizaines en France, peut-être une centaine!!! D'ailleurs, combien de possesseurs de moutons d'Ouessant réussissent-ils à ne serait-ce que donner leurs toisons dans le but<br /> d'être utilisées? La majeure partie finit par être jetée, brûlée ou au mieux à alimenter un tas de compost. Je sais que les tiennes sont exploitées de main de maître. J'ai moi aussi eu la chance<br /> depuis trois ans d'avoir pu en faire profiter des fileuses.Cette année l'une d'entre elles est même venue de Dordogne pour récupérer la majeure partie. Mais, je crains que nous fassions exception<br /> dans ce domaine!!!<br /> Par contre, ce qui pourrait être encore plus préjudiciable, c'est la nette tendance à l'homogénéisation des toisons, par disparition de certains types d'entre elles. J'ai la chance de posséder des<br /> animaux de différentes provenances et d'avoir donc une assez grande diversité au sein de mon troupeau. Le type de toison qui me fait le plus rêver actuellement, c'est celle que possèdent les<br /> moutons provenant de la Cour. Une laine blanche à la fois douce et d'aspect très rustique. Difficile pour moi de la définir, Diane en parlerait mieux que moi... J'ai, à ce jour, rarement eu<br /> l'occasion d'en rencontrer.<br /> <br /> Pour ce qui est de ton inquiétude au regard des dérives du mouton d'Ouessant concernant "la construction d'une nouvelle forme..." crois-tu sincèrement qu'elle soit le fruit de la recherche chez<br /> certains de gigots un peu plus dodus? Je sais que cela a existé, mais une fois de plus cela me paraît marginal. Il me semble que c'est avant tout la conjoncture actuelle, la loi de l'offre et de la<br /> demande qui induit de tels changements. Les gens s'intéressent au mouton d'Ouessant, font l'acquisition (comme toi et moi) de leurs premiers animaux soit disant d'Ouessant et découvrent lorsqu'ils<br /> s'intéressent de plus près à la chose qu'ils sont largement en dehors des critères de la race!!! A côté des quelques passionnés qui se préoccupent du standard, il y a une multitude de particuliers<br /> qui par méconnaissance (et je ne leur jette pas la pierre, puisque j'en ai moi-même fait partie) croient posséder des moutons d'Ouessant, les font se reproduire et les disséminent dans la nature en<br /> toute bonne foi!!! Donc, c'est par pure ignorance et sans motifs mercantiles que le mouton d'Ouessant s'est trouvé dans cette situation. Peut-être que dans les années 70, la barre a été placée trop<br /> haut (taille du standard trop réduite pour ne pas être dépassée par la majeure partie de l'effectif) par les responsables du GEMO. Je m'interroge à ce sujet, sans affirmer quoi que ce soit. Au sein<br /> même des troupeaux des adhérents au GEMO, il y a fort à parier que la proportion d'animaux ne respectant pas le standard soit plus élevée qu'on ne l'imagine. Combien possèdent-ils la fameuse toise?<br /> Il ne me semble pas que dans le standard des autres races française la taille soit aussi primordiale et encadrée à ce point. Alors, je sais bien que le plus petit mouton du monde doit le rester et<br /> que la démarche conservatoire de la race est essentielle, mais jusqu'à quel point? Et quelles seraient les mesures à prendre pour que les Ouessant restent de "vrais" Ouessant?
D
<br /> <br /> Absolument ma réflexion ne va pas dans le sens d'une généralisation de ces phénomènes (comme j'aurais pu en décrire d'autres d'ailleurs),... pour l'instant. Si tu as compris cela c'est que<br /> je n'ai pas été assez explicite. Mais ces  démarches privées ici et là  existent bien et  détournent le Ouessant de sa réalité ne faisant qu'accentuer la problèmatique<br /> autour de cet ovin en plus des métissages, des origines inconnues des animaux, du non souci de la taille comme tu le décris... et du "j'm'enfoutisme" en général sans oublier la part d'ignorance.<br /> Contrairement à ce que tu peux penser ces courants (laine et viande) sont bien réels. Les dérives sont nombreuses et fréquentes que ce soit par calcul ou par ignorance. Concernant la<br /> laine, l'idée d'amélioration germe là où on ne l'attendrait pas ... tout comme le souci de la corpulence. Je pense que ton avancée (avec ses méandres) dans l'univers du Ouessant t'a<br /> fait découvrir depuis un an bien des aspects que tu ne soupçonnais pas. Je ne reprendrai pas certains points problématiques que tu décris d'ailleurs de par toi -même en ton commentaire et<br /> qui ne font qu'apporter de l'eau à mon moulin.<br /> <br /> <br /> Sais-tu par exemple qu'il existe des troupeaux de plusieurs centaines de dits (comme toujours) Ouessant sur lesquels les éleveurs touchent des primes... <br /> <br /> <br /> Les mesures à prendre pour que les Ouessant restent de vrais Ouessant ? D'abord que cette volonté existe et soit construite accompagnée de règles clairement définies engageant les<br /> acteurs qui s'investissent dans la sauvegarde. Principes de tout "club de race". Jusqu'à maintenant le Ouessant n'a vécu que dans l'ère de la diffusion. Il est plus qu'urgent qu'il entre dans une<br /> nouvelle, l'ère de la sauvegarde. Ce que je pense que tu as compris être mon action à mon niveau personnel, face aux démarches en mon élevage et en parcourant ce blog qui souhaite ouvrir les<br /> yeux et réveiller les esprits afin que l'ignorance ne soit plus l'excuse habituelle.    <br /> <br /> <br /> <br />
P
MEUHrci pour cette réflexion sur la conservation.<br /> AmicaleMEUH<br /> Pâquerette, vache virtuelle.