Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 23:01
Les années se suivent et certains soucis sont cycliques. L'hiver approche et dans les régions qui ne sont pas sous influence océanique les températures ont déjà chuté comme par chez moi avec moins 5 degrés deux nuits consécutives. Il est prévu que les choses ne vont pas s'arranger tout de suite. Je ne suis pas de ceux qui se réjouissent des frimas car outre les complications de vie que cela apporte, c'est aussi une période de souffrance et de mort (pour les humains y compris...).
 "La vermine va être tuée ma bonne dame". La vermine?, je ne sais pas ce que c'est. Le froid ne différencie pas ceux qui sont bons ou pas à nos yeux dans le règne animal; le froid tue tout simplement...

C'est une épreuve.

divers 01-09 001

La faune paie son tribut dans ces cycles naturels. Comme ce lézard vert sorti de sa loge hivernale (par un autre animal qui a oublié de le croquer?), durant la vague de froid de janvier dernier. Les reptiles n'ayant pas de régulation interne de leur température corporelle, il ne lui aura pas fallu longtemps pour être congelé sur la pâture par les moins 12 du moment...

Je ne peux m'empêcher de penser un peu plus à mes Ouessant dans ces périodes, mais également aux autres, ceux que je vois ici et là dans une situation précaire toute l'année et qui n'avaient pas besoin de ces coups durs en plus.
Le mouton résiste bien au froid et bien mieux que vaches, chevaux..., encore faut-il qu'il soit en bon état physique lorsque celui-ci arrive. Sous-alimentés toute l'année, certains n'ayant plus que la peau et les os sur le dos, l'hiver risque de leur être fatal.
Si on n'a pas l'oeil, on ne perçoit pas la maigreur sous sa laine. Il faut donc prendre l'animal en main, le palper ici et là, et en particulier sur la croupe au niveau du bassin. Certes le Ouessant n'est pas une race bouchère et l'embonpoint est rare, mais il est bon de vérifier que cette zone est encore remplie et les os pas trop saillants. Si ce n'est pas le cas un apport de nourriture complémentaire est indispensable quand on a le respect qui devrait aller de soi pour ses animaux.

Les Ouessant qui vivent toute l'année sur une parcelle unique surpâturée sont les premières victimes. Et puis l'herbe n'est pas toujours nourrissante ainsi que le foin qui, bien que distribué à volonté, peut être de mauvaise qualité.

Pour vivre, un animal doit bénéficier chaque jour d'une ration alimentaire dite d'entretien qui couvre ses besoins habituels.
 Mais un mouton amaigri ou malade, une femellegestante,...doivent pouvoir trouver de l'énergie supplémentaire dans leur quotidien pour se reconstituer ou ne pas puiser dans les réserves vitales..

mars 09 043

Un Ocelot vieillissant, l'exemple même du sujet qui a besoin d'aide .

Il faut dans ce cas que l'éleveur se transforme en "Monsieur Plus" pour combler les manques.
Plus d'herbe?
Plus de foin ?
Et mieux....les deux à volonté.
Et si ce n'est pas possible, granulés et céréales en appoint (mais seulement en plus de l'herbe et du foin, et de façon progressive sur plusieurs jours au départ, puis sans excès au risque de désordre intestinaux). Ces derniers aliments sont un complément possible mais ne doivent jamais remplacer totalement herbe, foin ou paille qui sont là pour remplir la panse et apporter les fibres nécessaires.

Se rappeler que être bien nourri c'est être rassasié(donc en volume), mais aussi avoir un apport énergétique suffisant (donc en qualité).

Le mouton bien nourri résistera mieux au froid, mais aussi à la maladie éventuelle, ainsi qu'aux parasites passés inaperçus et donc son espérance de vie est augmentée.

Enfin, je renvoie à un article précédent pour ne pas rendre malades ses moutons par excès , ce qui ne serait pas mieux... Période de "vaches maigres".  Certaines fois, je pense qu'il n'est pas inutile de se répéter... 
Partager cet article
Repost0

commentaires

P
<br /> bon courrage a tous animaux et humains, ici en normandie on a eu moins dix hier matin, ca commence fort, et la brebis, bien qu elle ait son propre abri et qu elle ai aussi la chevrerie si elle le<br /> souhaite, a dormit dehors, sa laine etait toute givree<br /> <br /> <br />
D
<br /> c'est qu'elle doit être en bonne forme, je n'en doute pas.<br /> <br /> <br />
M
<br /> Non vous n'êtes pas seul ...Et je crois bien que nous commençons à être de plus en plus nombreux .Ouf !<br /> Pour plus d'honneteté il faut que je précise que je n'ai pas moi-même d'Ouessants mais des corses et un petit multi-croisé mystérieux pas vraiment grâcieux mais incroyablement intelligent et plein<br /> d'affection .<br /> Votre blog me passionne autant pour les Ouessants que j'apprend à connaitre grâce à vous ,que pour tout ce que vous apportez et qui peut s'appliquer aux autres moutons .<br /> Votre chandelle éclaire bien plus loin que vous ne l'avez sans doute imaginé .<br /> Bien chaleureusement ,<br /> myriam<br /> <br /> Ps :pour l'eau mes moutons ont la chance d'avoir sur le terrain un ruisseau qui ne tarit et ne gèle jamais .De l'eau vive ,un luxe.<br /> <br /> <br />
D
<br /> Merci une fois de plus et je ne peux que vous souhaiter du bonheur avec vos moutons...(et ce blog)<br /> De l'eau vive, une grande chance en effet.<br /> <br /> <br />
M
<br /> Merci .<br /> Ce thème de l'hiver me touche beaucoup .Même si je sais goûter l'air pur et vivifiant du grand froid (mes moutons aussi d'ailleurs qui sont tout excités quand il neige),la beauté de la lumière et<br /> du silence si particulier ,la chaleur du feu quand je rentre ...je ne peux m'empêcher chaque matin et chaque soir d'avoir une pensée inquiète pour tous ces petits oiseaux de quelques grammes qui<br /> affrontent le vent glacial ,la buse qui jêune depuis longtemps et qui risque de tomber définitivement ,les immenses forêts d'ici sont belles aussi de tous ces drames silencieux qu'on ignore .<br /> Alors je nourris grassement aussi les oiseaux,dans les mangeoires mais parterre aussi pour ceux qui préfèrent et pour ces petites ombres qui connaissent maintenant bien ce grenier de plein air<br /> .<br /> Je n'ai pas brulé le bois de taille et partout il ya des tas bien fournis qui abritent toutes sorte d'hôtes ,sans compter le fumier que je répand autour des jeunes plantations en autant de coins de<br /> chaleur pour beaucoup d'êtres vivants.<br /> <br /> Notre attention d'ailleurs n'est-elle pas aussi un peu de baume en plus ?Je l'espère .<br /> Merci<br /> <br /> <br />
D
<br /> Merci également par vos mots si bien choisis d'être attentive au monde qui entoure le Ouessant. <br /> Je m'aperçois lorsque je m'autorise un petit écart par rapport aux moutons,  par les commentaires reçus parfois, que je ne suis pas le seul à élever dans une démarche qui s'inscrit aussi dans<br /> un souci et une approche naturaliste au sens large autour du Ouessant. Et j'en suis heureux.<br /> <br /> Je profite de cet instant pour ajouter suite à l'article, que le manque d'eau en cas de vague de froid, puisqu'elle gèle, est un problème auquel il ne faut pas oublier de remédier, pour les<br /> moutons tout comme pour la faune qui l'entoure. <br /> <br /> <br />