Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 23:01
" Du foin, ils en ont..." C'est ce que j'entends dire parfois, mais à y regarder de plus près la vérité est parfois autre.
Dans un endroit abrité de la pluie, il est bon de laisser en permanence du foin aux Ouessant qui peuvent ainsi s'y approvisionner selon leurs besoins et mieux équilibrer ainsi leur alimentation en fonction de la quantité et qualité de l'hebe verte dont ils disposent.
Cependant ce foin abandonné depuis trop longtemps peut ne plus présenter d'intérêt par manque d'appétence ou de qualité nutritive.
En cas de consommation quotidienne, il est bon de brasser les volumes restant dans le râtelier afin que les animaux, les plus jeunes en particulier, puissent y trouver encore pitance.
En effet, herbe sèche n'est pas forcément foin comme je le présente ci-dessous
.
 janvier 10 050
Voici, ci dessus, l'aspect interne d'une botte qui vient d'être ouverte. On y note une multitude de particules intéressantes, feuilles, fleurs, épis, tiges fines. Ce sont ces éléments que le mouton va d'abord rechercher et exploiter. L'entrain qu'il manifeste en mangeant ce type de produit en montre tout l'intérêt.
 
janvier 10 067
Par contre, ce qui peut rester au final quand le meilleur a été consommé ne présente plus guère d'intérêt si ce n'est que remplir le ventre de l'animal dénutri qui avalera tout ce qu'il peut (si ses dents le lui permettent).
Dans ce qu'on appelle les refus de foin, on ne trouve plus que les grosses tiges creuses des herbes, c'est à dire la paille qui ne présente qu'un intérêt nutritif limité. D'ailleurs, les moutons ne s'y trompent pas. Tout cela ne mérite que de rejoindre la litière de la cabane alors qu'on peut croire parfois, à tort, qu'il reste du foin. Il n'y a aucun gaspillage en cela puisque le refus trouve son utilité pour remettre "dusec et du propre" sur une couche souillée et humide.
Partager cet article
Repost0

commentaires