Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 22:01

 

Il est rare qu'on ne puisse trouver des défauts à un mouton, y compris aux plus beaux . Le nouveau, malgré ses points forts très intéressants, exposés dans l'article précédent, n'y échappe pas.

Outre une ossature moins épaisse que mon type élevé qui fait qu'il faut toujours un temps d'adaptation pour se faire à un nouveau "look", certains points dénotent avec ce que j'ai dans l'ensemble établi chez les Lutins.  

 

 

sept 10 042

 

 En particulier, on observe un net déséquilibre dans les proportions des membres. Les postérieurs étant trop grands, l'arrière-train s'en trouve surélevé et l'animal doit les tenir plus en arrière que de normale. Ce qui a pour effet de casser malgré tout l'horizontalité souhaitable du dos, même quand ce bélier redresse la tête d'ailleurs. Je ne peux qu'espèrer que cet effet s'estompera quand l'animal va encore grandir un peu. Il arrive que les choses se rétablissent alors. Simple étape de construction ou caractère physique génétiquement transmissible?  

 

sept 10 108

 

Inquiétude également en ce qui concerne les onglons. Ceux-ci sont particulièrement déformés malgré la taille récente que j'ai effectuée. Pour les antérieurs, sur la photo, les onglons intérieurs sont courbes et les extérieurs suivent la même trajectoire avec un élargissement anormal. Les postérieurs non visibles sur le cliché) sont moins marqués bien que légèrement. Donc... y aura-t-il risque de transmission de cette malformation en première génération? Et dans les suivantes?  

 

Ces remarques sont faites dans un but constructif. Mon collègue éleveur en est conscient, tout comme je suis conscient des défauts que possède également Elaphe, mon bélier échangé.

 

Une nouvelle fois, il me semblait important de rappeler qu'il y a toujours une prise de risques quand on décide de faire reproduire un animal extérieur (ou pas) au troupeau. Il peut tout autant apporter ses qualités que ses défauts, ceux qu'on a vus mais également ceux qu'on n'avait pas vus. Le bélier parfait n'existant pas, du moins je n'en ai encore jamais vu, je sais qu'il reste à construire.

Ces risques, je les prends. Ces concessions, je les fais, en espèrant que tout ira dans le sens que je souhaite...amélioration du cornage, conserver une taille basse et gagner à la loterie de la génétique si ce bélier possède bien le gène noisette. Le reste...on verra. De toute façon, il faut savoir se décider. Si dérapage est avéré à la découverte des futures naissances, il ne restera qu'à "séparer l'ivraie du bon grain".

Mais je ne mets pas tous mes oeufs dans le même panier puisque d'autres béliers oeuvreront avec d'autres brebis.

Partager cet article
Repost0

commentaires