Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 20:10

Elles sont réapparues et font même déjà une belle taille...les orties. Non consommées sur pied, si ce n'est par une brebis originale de temps à autre, seules les feuilles de la plante qui sèche après la coupe intéressent les moutons. Envahissantes, elles tracent, se sèment, ombragent le sol, empêchant ainsi l'herbe de pousser.

L'ortie urticante apprécie les sols riches et prolifère en particulier sur les zones fortement engraissées par la décomposition ancienne de végétaux ou encore sur les points fertilisés par les fumiers ou les déjections des herbivores qui se sont concentrés en certains points de la prairie.

 

 été 09 175

 

On peut agir avant la montée à graines par le fauchage pour limiter son extension, mais il faudra recommencer cette opération plusieurs fois pour tenter d'affaiblir la plante qui ne se privera pas de repousser en formant plusieurs tiges au-dessus du point de coupe. C'est ce que je fais quand la météo ne me permet pas d'opérer pour la solution finale. 

 

été 09 150

 

 En effet, à mon grand regret, je n'ai pas trouvé de moyen radical de lutte (à ce jour) outre la méthode chimique sur les feuillages qu'est la pulvérisation d'un désherbant systémique spécial pelouse. L'intérêt est que la destruction s'opère jusqu'aux racines tout en préservant les graminées.

Il convient de pratiquer sans la présence des moutons sur la parcelle et en ne les y ramenant qu'au bout d'un certain nombre de jours lorsqu'il ne reste plus guère de trace du crime.

Pour autant, il m'est arrivé à plusieurs reprises de ne pas pouvoir isoler les animaux et ne pas percevoir d'effets négatifs notables sur leur santé par la suite. Le comble est que l'ortie ainsi flétrie devient une friandise et que l'herbe, jusque là inaccessible entre les pieds, devient fort attractive. Mais par précaution, mieux éviter ce genre de chose. Je suppose que le mouton n'a pas une longévité suffisante pour que je puisse détecter des effets secondaires négatifs en rapport avec ces épandages. 

 

été 09 151

 

Une fois de plus, je ne cherche pas à exterminer l'ortie de mon domaine mais simplement la contenir. Conscient de sa raison d'être, je la laisse s'épanouir en particulier dans les haies pour le plaisir des yeux, mais surtout pour la survie des escargots ou des chenilles du papillon "paon du jour" qui y vivent et s'en nourrissent (pour ne citer que ces espèces parmi les plus connues).

Il m'importe de concilier au maximum passion du mouton et richesses naturelles des lieux. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
<br /> bonjour , pour les orties , il y a aussi la solution de la bâche noire en plein soleil , avec quelques cailloux dessus pour qu'elle ne s'envole pas , et à déplacer aprés chaque journée de beau<br /> soleil pour finir par cuire la totalité des zones envahies , ça n'est pas vraiment esthétique mais efficace ( variable en fonction du temps de " cuisson " ) et sans danger pour les moutons .<br /> <br /> <br />
D
<br /> <br /> Bonjour, merci pour le truc. J'avais déjà songé étouffer les plantes sous quelque chose mais pas la bâche. Chose que je n'ai jamais faite à cause du nombre de secteurs à orties à maîtriser et ne<br /> souhaitant pas dénuder les placettes de l'herbe qui accompagne ces orties.<br /> <br /> <br /> J'essaierai par curiosité sur quelques endroits. J'imagine que les gens du sud sont favorisés dans ce truc...question insolation.<br /> <br /> <br /> <br />