Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 22:04

 

repertoire-12 6010

 

 

 

Ma Tess.

Seconde Border collie de la meute, Tessouille (pour les intimes), avec ses onze ans, a pris le poids des ans et du poids tout court.

C'était une bonne chienne au travail sur troupeau avec quelques inconvénients tout de même. Il fallait lui répéter souvent les ordres, trop souvent, au point d'exaspérer le plus patient des bergers qui pensait (à tort) qu'elle "chassait" pour elle plus qu'en communion avec moi. Je compris mon erreur il y a quelques années, quand elle devint presque sourde prématurément. Je réalise avec le recul qu'elle devait être atteinte toute jeune déjà de problèmes d'audition. Il est vrai qu'étant chiot comme par la suite, elle avait tendance à vivre dans sa bulle. Cela s'est bien accentué encore de par son handicap bien avancé. C'est pourquoi, ne travaillant plus car indirigeable et refusant même les promenades, s'isolant un peu trop, elle a tendance au surpoids.

Très impliqué au travail, son mordant faisait qu'elle n'avait peur de rien et savait s'imposer en toute circonstance. Mais encore fallait-il contrôler tout débordement afin que son caractère vaillant ne tombe dans l'agressivité gratuite sur tout mouton indiscipliné. Cependant, sur ordre, elle savait poursuivre et capturer l'agneau effronté sans pour autant le mordre, un service bien appréciable parfois.

De plus, elle n'avait pas d'obsession du travail sur moutons en dehors des périodes d'activité. Non par paresse, mais parce qu'elle savait bien faire la part des choses, ayant compris qu'il y avait un temps pour chaque chose.

Dans la vie quotidienne, c'était une très bonne gardienne quand elle entendait encore. Sans méchanceté mais par instinct berger, elle avait et a toujours le défaut de pincer les pieds des visiteurs et autres personnes qui marcheraient derrière moi, les assimilant eux aussi à des moutons verticaux qui seraient à mes talons et qu'il faut regrouper. J'avoue que c'est bien gênant.

C'est pourtant une chienne d'une grande gentillesse, comme tous les membres de la meute, capable d'une fusion extraorinaire avec moi dans nos moments d'intimité.

Ma Tess, comme il semble loin le temps où tu te mettais en position midi parfaite derrière le troupeau, te lançais dans une recherche par un large contournement comme je les aime.

Tu demeures cependant d'une excellente compagnie et ta présence seule suffit à contribuer à mon bien-être.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires