Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 23:01

 Un cheptel ovin  dont la race ne présente plus (par pression sélective) qu'un seul morphe de couleur, aussi beaux soient les moutons en question, a perdu le charme de la diversité de toisons que l'on rencontre encore par exemple dans certaines races nordiques primitives .

 L'attrait visuel de cette diversité est indéniable et par chance, au delà de la fausse image d'Epinal du Ouessant petit mouton noir à laquelle il a été longtemps réduit, ce type de mouton présente des phénotypes (et génotypes) colorés divers parfois rares et insoupçonnés. Qu'ils soient des vestiges des premiers peuplements ovins nordiques (dont le Ouessant serait issu) ou le fruit d'apports, connus ou non, au cours de l'histoire ancienne ou plus récente de ce mouton (comme l'apport des blancs et ce qu'ils pouvaient génétiquement contenir eux-mêmes), ces gènes et l'intérêt conservatoire de cette diversité sont d'une grande importance.
Plus que pour le plaisir des yeux, ne pas perdre cette diversité, que mon objectif séduise ou parfois surprenne tout simplement, est pour moi indispensable pour que ne se répète pas une fois de plus le scénario du "perdu à jamais".
Derrière la formule "race conservatoire", je ne vois pas en ce mouton d'Ouessant de type ancien un animal de musée scotché dans une vitrine, mais tout au contraire un type ovin bien vivant avec toute sa dynamique passée mais aussi actuelle, ne fermant d'ailleurs pas la porte non plus à l'éventuelle rare nouvelle mutation toujours possible (on peut rêver...).

Pour ceux que ma démarche inspirerait, quelques remarques.
S'il peut être indispensable ponctuellement de faire reproduire entre eux des sujets de même type coloré afin d'en consolider le nombre, il importe de façon plus générale d'effectuer le plus grand brassage possible dans les accouplements entre ces différentes couleurs afin que chaque individu renferme en lui un maximum de diversité et potentiel génétique à ce niveau. Il importe également de donner de temps à autre un petit coup de pouce aux couleurs les plus récessives afin de les aider à réapparaître (ce qu'ont fait les collègues hollandais avec le noisette) et à l'inverse de modérer un peu les morphes colorés les plus dominants ( du moins au sein du troupeau, à l'exemple du blanc qui a vite fait de dominer et pour cause).
Ne faire reproduire que les noirs avec les noirs, les blancs avec les blancs, etc...finirait sur le long terme par fixer d'autres caractères. Ce qui aboutirait à créer des cheptels ovins type Ouessant ancien morphologiquement (pour ce qui est visible) bien différents et s'éloignant les uns des autres (les grosses variations sur d'autres points également entre les diverses populations Ouessant qui se sont construites en Europe en montrent le mécanisme) .

Tout comme dans la dynamique du Ouessant îlien des nombreux siècles passés, des introductions d'autres moutons ont dû se faire pour aboutir à ce que les premières cartes postales  nous montrent et que l'on a tendance de façon toute arbitraire à prendre comme maître-étalon, des croisements ont certainement pu commencer dès l'installation des premiers troupeaux sur le continent. Croisements difficilement évitables alors, et encore plus aujourd'hui quand une population ovine se trouve éclatée sur des milliers de kilomètres.
Je ne suis pas de ceux qui souhaitent des croisements, mais par contre je considère que ces évènements du passé récent (effectués sur quelques décennies à la vue de tous et parfois avec l'assentiment de certains maîtres du Ouessant) font partie à présent de l'histoire de la "race", tout comme ces nombreux croisements qui nous sont inconnus (contre lesquels on ne peut pester) et qui, siècle après siècle, ont modelé et forgé le type d'Ouessant qui nous est cher.

La situation est telle qu'aujourd'hui un "Ouessant" du type agouti gris hollandais (fruit de croisements passés) peut être bien plus "Ouessant"  qu'un autre de couleur noire apparaissant plus légitime. Je m'explique.
Si la couleur est le plus frappant  dans ce qu'on voit, il ya tout ce qu'on ne voit pas. Si on pouvait avoir connaissance de la généalogie des animaux, on se rendrait compte que des centaines voire des milliers de sujets noirs sont bien moins "Ouessant" au fond d'eux-mêmes que certains (pas tous) individus  agouti gris issus de lignées suivies. Leur seul tort, leur habit bien visible alors que beaucoup d'autres "Ouessant" cachent une fausse identité dans un tenue noire considérée correcte...(parfois noisette ou encore blanche).

 "L'habit ne fait pas le moine..."
Ce que je pense être de la cohérence et ma réflexion en sont arrivées à ce constat, à ce jour.    
  
été 09 209
Telles les couleurs apposées sur la palette du peintre, c'est leur mélange et leur agencement sur la toile qui font l'oeuvre. Mais chez les moutons, ce mélange des couleurs n'en donne pas une nouvelle, il permet de les conserver et les stocker pour le présent et pour l'avenir. C'est tout le travail au sein du troupeau des Lutins du M.

Epilogue: Les mésaventures du petit mouton d'Ouessant et les diverses perceptions des amateurs de ce Ouessant me font étrangement penser, sur plusieurs points, à l'approche (les approches) du Border Collie en France et ses divergences, une autre de mes passions. Mais c'est une autre histoire...
Partager cet article
Repost0

commentaires

K

donc rien à voir avec le standard?


Répondre
K

comment pouvons nous définir "un ouessant" a ce jour?


Répondre
D

Tout le problème est bien là et c'est un long débat sur lequel je tente à ma façon de faire méditer.
Dans une pointe d'humour, j'imagine déjà les arguments qui pourraient fuser; cela donnant, comme j'ai pu le voir un jour dans une commune du Pays Basque chaque boulangerie-pâtisserie
afficher "ici le vrai gâteau basque"....à quand "ici le vrai Ouessant"?