Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 18:15

 

 

janv 11 088

 

 La saison dernière Amadeus des Lutins s'est une nouvelle fois reproduit. Son cornage est loin d'être ce que je recherche (trop faible, trop serré, trop vite enroulé) mais c'est un bélier que j'utilise pour d'autres raisons: sa taille et surtout le fait que c'est un tès rare sujet gris possèdant le gène noisette. Il m'est donc précieux pour reproduire le morphe noisette en petite taille ou encore le morphe gris, voire transmettre ces colorations si elles ne sont pas réapparues mais simplement héritées chez ses jeunes. Faire reproduire un animal à cornage faible n'est pas un problème pour moi quand d'autres priorités s'imposent...Savoir faire des concessions...

Ce bélier ne m'avait jamais produit de jeunes béliers au cornage correct. Pourtant en 2010, il en fut autrement. 

 

janv 11 079

 

 Que ce soit Linné des Lutins (qui sera suivi sur sa croissance)...

 

janv 11 098

 

 ...ou encore Copernic des Lutins (suivi également sur sa croissance), ces fils d'Amadeus sont plutôt réussis à moins de dix mois.

 

 Amadeus possède dans ses ancêtres les béliers Ocelot et Dakné (déjà présentés dans l'article précédent), mais aussi...

 

narwin

 

... en arrière-grand-père Arwin, élevage Jonker (photo Gilles Delorme). Un animal au cornage impressionnant. A noter que je ne recherche pas ce genre de cornes, pour moi c'est excessif; j'y préfère un type de celui du bélier à gauche en second plan. Arwin possède le gène noisette en couleur cachée; c'est ce noisette dont Amadeus a hérité également en gène non apparent. Toujours est-il que dans les ancêtres mâles d'Amadeus sommeille sans doute du potentiel en cornage, potentiel qui, associé peut-être à celui transporté par les brebis, a permis la saison dernière de voir réapparaître des cornes plus sympathiques malgré la déficience de papa Amadeus.

 

L'occasion m'est donnée de dire que je suis toujours amusé quand, devant Amadeus, je vois les mimiques des visiteurs dans mon élevage. Personne ne dit rien mais se demande pourquoi je garde un tel bélier. Je ne me perds pas en explications sachant que si je venais à dire que c'est "du champagne dans un verre à moutarde" on ne me comprendrait pas plus.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires