Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 23:01
Le pedigree correspond à la généalogie de l'animal. L'élaboration de celui-ci est une habitude  chez nos voisins éleveurs étrangers mais est fort rare dans l'hexagone.
 L'éleveur qui a le souci de comprendre et suivre l'évolution de son troupeau n'hésite pas à se constituer ses propres dossiers au sein desquels il note tous ses résultats de naissances ainsi que les ascendances. En ce qui me concerne, j'établis une fiche animal sur laquelle j'inscris divers renseignements supplémentaires aux éléments de base habituels, date de naissance et parents; ce sont: les tailles selon l'âge, les incidents éventuels de blessures ou santé même les plus minimes, le poids adulte, des photos, les anecdotes, les comportements particuliers,.... Bref, une fiche de vie.
Sans doute encore de la vieille école, je n'ai pas franchi le pas d'informatiser tout cela et j'avoue prendre au contraire un malin plaisir à feuilleter à pleines mains mes dossiers à diverses occasions. C'est là qu'on consolide la connaissance de ses animaux car année après année on oublie certains détails.

Date de naissance: pour la connaître il faut avoir un regard quotidien sur son troupeau.

Ascendance: si elle est évidente pour la mère cela demeure inconnu pour le père si l'éleveur pratique une reproduction libre sur ses brebis avec présence de plusieurs béliers durant la lutte. Si on ne possède qu'un seul mâle, la
question ne se pose pas. Mais si on en possède plusieurs tout en mettant ses femelles avec un seul, il faut avoir noté précisemment la période de fécondation possible car ensuite escapades et accouplements imprévus peuvent avoir lieu.
Enfin, il faut bien connaître ses agneaux quand ils sont nombreux, afin de ne pas attribuer l'un à la place d'un autre à telle ou telle brebis (y compris lorsqu'on pose les boucles d'identification). Attention également aux agneaux qui naissent presque en même temps pas loin l'un de l'autre, car ensuite jeunes comme mères, dans la surexcitation qui suit la naissance, peuvent former des paires qui ne sont pas les bonnes....et de là les brebis peuvent avoir pris définitivement l'agneau de leur voisine et inversement....

De mon côté, je sais quels agneaux a fait une brebis durant sa vie et avec qui,  ainsi que pour chaque bélier. Quand un incident d'accouplement possible a eu lieu, je n'omets pas de le noter.
Ces éléments sont importants au-delà du pedigree pour comprendre certaines tendances (exemple: petite brebis qui ne donne que des "grands" animaux) ou encore établir le génotype couleur d'un mouton dans un élevage qui travaille à la conservation de la variété en ce domaine.

Taille: le fait de toiser ses moutons régulièrement durant leur croissance aide à appréhender le devenir d'un jeune et mieux cerner le phénomène.

Poids: cela permet éventuellement d'écarter un reproducteur par rapport à ses orientations. Mais surtout, le connaître à l'âge adulte permet de vermifuger ou soigner, lorsqu'il faut doser selon le poids, sans trop perdre de temps et en le faisant avec précision.

Incidents et blessures: ils peuvent expliquer certaines choses par la suite dans la vie de l'animal.

Photos: on oublie ce qu'a été un animal et cela rafraîchit la mémoire. De plus c'est avoir sous les yeux des éléments comparatifs qui permettent de mieux construire son troupeau.

Anecdotes et comportements: ils sont intéressants car parfois insolites et permettent de mieux cerner l'éthologie du mouton. On s'aperçoit aussi que certains animaux ont ainsi un caractère bien particulier.

Santé: noter les soins apportés à un animal permet d'établir si une faiblesse particulière est liée à une souche ou un animal. Cela permet également de suivre de près le mouton en question pour comprendre son devenir.

La liste peut être encore longue et je pourrais parler de bien d'autres petits détails  qui ont leur importance pour moi en définitive (début de perte des dents, âge de début de déclin, ....), mais c'est un peu comme les recettes de cuisine, on se garde une petite part de secret...     


avril 09 077

Chaque agneau (Eponyme) issu des Lutins du M. possède un pedigree permettant de remonter jusqu'à 13 générations et même bien au delà, selon les différentes lignées des parents en question ainsi que les origines des ancêtres premiers animaux souches ayant constitué le troupeau. 
Partager cet article
Repost0

commentaires