Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 22:01
Les années passent. Les dents, incisives, sont tombées les unes après les autres; les molaires sont usées; les gencives devenues irritées pour brouter....l'animal dépérit peu à peu et s'affaiblit devenant l'ombre de lui-même.

Noisette vieille Ouessant des Lutins courbe l'échine et se recroqueville tout en se déssèchant sur pieds.

Brouter devient difficile puisqu'il faut le faire en penchant la tête sur le côté afin d'arracher l'herbe avec les molaires.
Ensuite, malgré l'apport de compléments alimentaires, ruminer se solde souvent par l'échec avec des pelotes herbeuses mal broyées qui ne peuvent être avalées et se trouvent alors régurgitées. Sans parler de la salive qui coule de la gueule ou encore se disperse par les narines.
Il faut alors bien comprendre que la voie est sans issue ou du moins fatale et donc savoir mettre fin à une déchéance qui apporte également la souffrance.
Aussi dur soit l'instant, malgré la tristesse, j'apprécie d'être là pour aider ces vieux compagnons de vie à quitter un monde qui ne veut plus d'eux. J'étais là lorsqu'elle est née, j'étais là pour mettre fin à une vie partagée au quotidien.
Mais Noisette, ainsi nommée, a laissé son empreinte et ses gènes dans le troupeau des Lutins...elle vivra ainsi un peu plus que dans le souvenir.
Partager cet article
Repost0

commentaires

L
<br /> La décision est très difficile à prendre... Nous n'avons pas eu encore à le faire, deux de nos brebis sont mortes de vieillesse en début d'année, endormies dans leur bergerie, un peu isolées du<br /> reste du troupeau, comme pour ne pas déranger les autres, et ne sont pas réveillées...<br /> Mais cela m'a taraudé longtemps...<br /> Aurais-je du être plus vigilante et voir qu'elles souffraient ?<br /> Je n'ai pas remarqué qu'elles souffraient, en réalité, je croyais qu'elles étaient juste vieilles, et je me le reproche...<br /> <br /> <br />
D
<br /> Le mouton qui va mal (et même très mal) en effet s'isole.<br /> Elles ne souffraient pas forcément mais s'éteignaient...ce qui peut s'accompagner de souffrances, ne serait-ce que par exemple quand le froid est là, il est encore plus ressenti par l'animal<br /> diminué.<br /> Pas de reproches à avoir car on ne passe pas notre vie toujours ensemble, mais cela permet d'apprendre que si on a une certaine considération pour ses animaux il faut chaque jour au moins être<br /> attentif à tous les petits signes qu'on apprend avec le temps à percevoir.<br /> <br /> <br />
P
<br /> quel desarois, courage à vous, vous avez fait ce qui etait le mieux pour elle<br /> <br /> <br />
D
<br /> Tout à fait, bien d'autres ne sont déjà plus de ce monde et d'autres suivront. C'est une chose dont on s'attend en particulier pour les doyens et doyennes moutons...<br /> <br /> <br />