Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 23:01
Après un série sur les agoutis noirs puisqu'ils existent....Ibex et son joli jabot constitué de poils noirs. On notera le museau clair ainsi que le tour des yeux, une des caractèristiques de ce morphe.
Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Sa mère n'est pas Quenouille? Il ressemble à cette brebis.
D
non, c'est la même coloration Agouti grey, coloration originaire des troupeaux Ouessant des groupements d'éleveurs étrangers dont l'origine est un métissage il y a 40 ans, mais cet animal n'est pas en famille avec Quenouille.
L
<br /> Alors, nous sommes vraiment tout à fait d'accord sur ce point, la diversité est une richesse, un potentiel, en tout cas. Qui sait si les gènes de nos petits moutons ne pourront pas sauver un jour<br /> une autre race de moutons en péri, grâce à un brassage génétique parfaitement réversible.J'aime à le croire, en tout cas... C'est exactement ce qu'on fait avec les plantes, je pense que ça peut<br /> s'appliquer aux Ouessant. Vive la biodiversité !!!<br /> <br /> <br />
D
<br /> C'est peut-être mon côté naturaliste par ailleurs qui me fait être sensible et allergique à la "simplification" (appauvrissement) du monde du vivant (espèces, espaces,...et races)<br /> <br /> <br />
L
<br /> Entièrement d'accord avec vous pour l'évolution ( je travaille beaucoup sur la génétique des plantes potagères, et le caractère fixé après sélection est un sujet important )<br /> J'ai récupéré une brebis Ouessant noire, immatriculée dans le 33, donc, bien éloignée de son terroir d'origine supposé, une pauvre bête complètement décatie, et malgré mon ignorance en matière<br /> d'Ouessant, il m'a semblé que cette bête comportait des caractères physiques un peu bizarres pour une Ouessant, si ce n'est qu'elle était noire.. c'est pourquoi je ne l'ai pas faite reproduire,<br /> préférant lui offrir une retraite dorée qui doit la changer de ses conditions de vie avant son arrivée chez nous...<br /> <br /> Si ces Agoutis sont fixés, si leurs canons, autres que de couleur (s) sont conformes à ceux des Ouessant, on peut effectivement supposer qu'ils sont le produit d'une sélection qui a fait évoluer la<br /> race, et non pas d'une sélection qui l'aurait faite dégénérer... Enfin, c'est mon avis... Et je commence à rêver de ces merveilleuses couleurs, noisette ( brun ), gris et agouti, qui ne semblent<br /> menacer que quelques puristes un peu psychorigides...<br /> J'ai eu l'occasion de poser la question sur mon propre blog, ayant été surprise d'entendre lors d'un concours d'Ouessant, que seuls les noirs étaient de vrais Ouessant.<br /> Je m'étais demandée si, en ne croisant que des noirs avec des noirs, jusqu'à éliminer les autres couleurs, on ne créerait pas plutôt une nouvelle race d'Ouessant, puisqu'en tout état de cause, les<br /> autres couleurs existent.Ce serait d'ailleurs la même chose en croisant des blancs avec des blancs, des bruns avec des bruns, des gris avec des gris ou des agoutis avec des agoutis... On<br /> obtiendrait des races différenciées mais qui ne seraient plus des Ouessant, puisque leur caractère est d'être " multi couleurs ".<br /> Qu'en pensez-vous ?<br /> <br /> <br />
D
<br /> Riche débat qui me fait empiéter sur de futurs articles (mais cela n'empêche pas une parution un jour).<br /> Ce serait une très grave erreur de ne faire reproduire les noirs qu'avec les noirs, les blancs qu' avec les blancs, pour ne parler que de ceux les mieux représentés. En effet sur le long terme on<br /> constaterait deux évolutions très différentes des caractères physiques puisque les deux populations seraient de force séparées (cela fait partie des lois de l'évolution même avec l'intervention<br /> humaine) L'isolement permet aux changements de s'exprimer encore plus que lorsqu'il y a brassage. Il faut au contraire un très grand brassage de gènes y compris avec les couleurs les plus rares<br /> pour à la fois homogénéiser d'un point de vue visuel et conserver la diversité dans les gènes. A ce jour on voit très bien déjà en une deux ou trois décennies les caractères fixés dans l'élevage de<br /> M.X ou Mme Y et qui font qu'en voyant un Ouessant on devine assez facilement ses origines d'élevage (pour les éleveurs les plus connus).<br /> L'exemple du blanc est assez révélateur. Longtemps boudé, lorsqu'enfin on s'intéressa à lui on s'aperçut que les sujets obtenus avaient leur physionomie propre et il a fallu du temps pour obtenir<br /> des blancs au physique et cornage des noirs.<br /> La naïveté qui fait affirmer qu'un Ouessant doit être noir repose sur le fait que cette toison avait sans doute une préférence pour les îliens, mais en fait, dans le mouton dort bien d'autres<br /> choses du passé de la race (son histoire génétique) qui de temps à autre ont la chance de refaire surface. Ce sont les caractères génétiques récessifs qu'ils portent sur<br /> la couleur ou autres.<br /> Par méconnaissance donc , beaucoup se sont enfermés dans l'image d'Epinal du Ouessant petit mouton noir, mais les choses sont bien plus complexes et bien plus riches.<br /> C'est cette richesse que je veux. Quand on se dit vouloir conserver, il ne faut donc pas jeter...(et garder aussi une porte ouverte pour les mutations qui sont à la base de toute la diversité du<br /> monde qu'il soit Ouessant (ou d'une tomate...))<br /> Pour finir parce qu'il faut bien. Vers 1950, donc plus de 150 ans après que Louis 16 ait fait venir d'Espagne des Mérinos pour en faire le fameux Mérinos de Rambouillet, il naissait<br /> encore, d'après un moutonnier du moment, des individus marqués de noir (Je ne sais pas ce qu'il en est maintenant). Pourtant tous les animaux étaient blancs, on ne gardait<br /> toujours  que les blancs dans le but de la laine, éliminant les autres, et de plus le troupeau était en consanguinité calculée depuis le départ donc sans intrusion d'autres moutons<br /> ni gènes donc. On voit à quel point un caractère ancien héridité d'un très très lointain ancêtre peut toujours être là et trouver l'opportunité de s'exprimer.<br /> <br /> Pour mes Ouessant, non seulement je veux conserver la diversité de toisons, mais en plus je travaille beaucoup ce point pour que chaque individu soit une mine de diversité à ce niveau. Ce qui année<br /> après année tend à faire de certains de mes moutons des êtres uniques ou très rares pour ce qu'on ne voit pas en eux mais qui est bien là pour l'avenir de la race et ceux qui pourront un jour<br /> s'y intéresser encore...C'est ça un souci conservatoire et pas une course au plus bel animal.  <br /> <br /> <br />
L
<br /> Cette couleur est vraiment étonnante... Vous disiez qu'elle pourrait venir d'un croisement opéré par les Hollandais. Mais avec quelle autre race ?<br /> <br /> <br />
D
<br /> Le caractère agouti semble être tout à fait possible dans les moutons primitifs du Ouessant et caché chez les animaux blancs, pouvant ainsi réapparaître dans les colorations récessives au<br /> blanc puisque le gène agouti peut les dominer. Il semble que des animaux de ce type émergent de temps à autre encore dans les souches anciennes de certains troupeaux Ouessant, mais comme ces<br /> animaux insolites ont souvent été vus d'un sale oeil, on ne leur a jamais prêté attention et donc ils furent plutôt éliminés que reproduits.<br /> Là où le problème se complique c'est que, comme pour le brun apparu en Hollande, tout va pour l'agouti vers une manifeste intrusion de ces types par l'intermédiaire de croisements ponctuels<br /> connus ou inconnus, mais pas toujours reconnus. Depuis dix ans que j'essaie d'interpeler à ce sujet, ce n'est que dernièrement que les choses se bousculent et se précisent. Curieusement on retrouve<br /> à mes yeux une grande similitude d'allure mais aussi de toison (brun comme agouti) dans la race shetland de taille plus grande mais encore modeste, j'y observe également sous toute réserve des<br /> constructions craniennes très proches. Ceci n'est qu'une hypothèse mais de toute façon bien d'autres races ont été parfois utilisées par forcément en le sachant (Soay? et autres races primitives<br /> proches?). Je laisse aux collègues hollandais le choix d'officialiser un jour clairement les intrusions opérées pour celles connues et reconnues (comme le Romanov...)mais ce n'est pas à moi<br /> d'affirmer certaines choses, je ne peux me le permettre.<br /> Mais à la décharge de ces collègues, depuis trente ans en France ce n'est guère mieux. Par l'absence de pedigree, j'ai pu voir de nombreux Ouessant croisés avec de nombreuses races dont je pourrais<br /> faire une liste, et tout ce petit monde se vend par petites annonces sous le nom de Ouessant tout en se déclarant adhérent d'une association...<br /> Enfin un pedigree n'est valable que si des tests génétiques sont faits en rapport avec les géniteurs annoncés pour pouvoir déclarer des certitudes.<br /> Votre question m'emmène très loin mais il faut bien avouer que ce qui devait arriver est arrivé en important le Ouessant sur le continent....une évolution inévitable et une certaine pagaille. Mais<br /> l'isolement sur l'île n'a pas résisté à l'histoire des hommes qui avance elle aussi et a éliminé ses anciens moutons.<br /> De plus les troupeaux originels importés dans l'hexagone avaient certainement subi eux-ausi déjà des croisements pas forcément connus depuis un siècle de présence continentale, c'est vite fait et<br /> sans qu'on voit la chose se faire (les voisins n'ayant pas forcément la m^me race)...<br /> Enfin, question: le propre d'une race n'est-il pas de vivre et donc d'évoluer un peu  aussi puisque le petit mouton de type Ouessant ancien est lui-même le résultat de bien des étapes au<br /> cours des siècles....?<br /> Autre question: le propre d'une race n'est-il pas de possèder des caractères fixés que l'on contient? et dans ce cas ne faudrait-il pas connaître clairement l'ensemble de ceux-ci avec<br /> précision?<br /> La situation est arrivée à un point qu'un petit mouton agouti peut bien plus être Ouessant dans ses gènes que des centaines de petits moutons noirs, car tout comme "ce n'est pas l'habit<br /> qui fait le moine", "ce n'est pas la toison qui fait le Ouessant". <br /> <br /> <br />