Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 20:15

Titou est un bélier de l'élevage Drozd ( de souche Lutins). Il vient d'avoir six ans.

Le cas Titou

L'année de sa naissance, il ne fit pratiquement pas de corne. Deux ou trois centimètres seulement dépassaient de son crâne. Cela correspond à la pointe de la corne sur la photo, partie qui d'ailleurs tend à vouloir se détacher avec le temps.

Le cas Titou

La seconde année, miracle! La pousse du cornage explosa. Une belle croissance d'une vingtaine de centimètres (partie traversant l'image) vint s'ajouter au cornillon primitif.

Le cas Titou

Par la suite, c'est un cornage plus que correct et même d'une certaine qualité qui continua à croître et se structurer. Ecartement correct passant vers la pointe des oreilles. Effet vrille limité. Bon retour de la corne parallèlement au museau....

Le cas Titou

Perfection de l'enroulement en une seule volute.

Le cas Titou

Equilibre parfait du volume cornage en proportions avec le crâne et l'animal dans son ensemble.

Le cas Titou

Ni divergence, ni convergence observées.

Le cas Titou

Un joli cornage de dos.....

Le cas Titou

.... comme de profil, ...

Le cas Titou

... ou encore de face.

Seul petit regret, comme souvent chez beaucoup de béliers Ouessant, le manque de projection au-dessus de l'horizontale par rapport au sommet du crâne.

Toujours est-il que Titou, malgré une première pousse de cornage plus que décevante, n'a rien à vraiment envier à d'autres béliers maintenant qu'il est adulte.

La leçon. Une fois de plus, ce cas de croissance montre à quel point il faut savoir être patient et savoir laisser le temps de se construire à ses animaux.

Si certains cornages explosent dès l'âge de quinze jours chez l'agneau, pour d'autres ce ne sera qu'à un mois ou plusieurs mois... voire un an comme ici.

Enfin, la précocité et la qualité sont deux choses bien différentes. Mieux vaut un bon cornage tardif qu'un minable pourtant précoce! N'est-ce pas Titou!

Remarques: Plusieurs hypothèses qui d'ailleurs peut-être se conjuguent peuvent être avancées pour tenter d'expliquer le cas Titou.

D'abord, le début de croissance des cornes varie selon les souches Ouessant et lignées. Un problème général de croissance de l'agneau dans ses premiers mois peut être aussi à l'origine du manque de pousse (un parasitisme non décelé ou/et un souci d'allaitement). Né en juillet, Titou n'avait que cinq mois à l'entrée dans l'hiver, période de ralentissement de pousse des cornes.

De souche pas très précoce pour la pousse du cornage et fruit d'un accouplement assez tardif, Titou a-t-il été correctement allaité? Mystère! Le résultat bien surprenant est là et c'est bien ainsi.

Le cas Titou
Partager cet article
Repost0

commentaires