Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 18:36

 

Pas deux moutons identiques. Pas deux Ouessant identiques. Pas deux brebis Ouessant identiques.

 

A chacune son faciès. 

 

 

août 11 147

 

 Marques sur la face....

 

août 11 148

 

 Largeur du front....

 

août 11 149

 

 Epaisseur ou longueur du museau....

 

août 11 151

 

Face ronde ou allongée...

 

Mille et un caractères permettent de différencier ses animaux.

On notera que les oreilles se doivent d'être petites, mais aussi comme  c'est évident pour les deux dernières brebis, dressées. Point qui demande plus qu'un instant pour le vérifier car l'humeur et le mouvement de l'animal ne permettent pas toujours de le percevoir au premier coup d'oeil.

A savoir aussi que le Ouessant a de gros yeux proportionnellement à son crâne. C'est normal.

Là aussi, comme chez les humains, les regards sont miltiples et uniques.

Amusez-vous à le vérifier.

 

 

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 18:03

 

 Avec le grand soleil de la veille, dernier jour d'octobre, la petite faune de l'été encore vivante fut prise d'un élan d'activité dans un dernier sursaut (avant la mort prochaine pour certaines espèces).

Guêpes et frelons se gavent des raisins encore présents sur les treilles, voire grignotent la fibre du bois dégradé des piquets de châtaignier des clôtures pour fabriquer encore du papier pour leur nid.

Grillons et bousiers trottinent dans l'herbe.

Plusieurs espèces de papillons interpellent le regard dans leur ballet presque oublié. Certains d'eux, petits jouets mécaniques obstinés, en profitent pour reprendre leur migration vers le sud.

Plus étonnant encore, une grande libellule fait son apparition, en pleine forme, dans le couchant.

J'ai comme l'impression que c'est à qui pourra surenchérir car une rainette ose chanter à plusieurs reprises...

 

Tout ce petit monde semble décalé alors que la migration automnale des oiseaux bat son plein par ce temps clément.

 

août 11 062

 

Quelques rares criquets engourdis se montrent résistants, comme cherchant à éviter, sous les derniers rayons du soleil, l'agonie pourtant certaine. Sans eux les prairies  semblent déjà bien vides. Heureusement, ils ont pris soin d'assurer leur descendance, pour l'été prochain nous rappeler alors que le bonheur est bien toujours dans le pré si nous devions l'oublier durant les quelques mois qui viennent.

 

 

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 22:01

 

 Comme les humains, les moutons sont tous différents. En se limitant à leur tête et leur profil en particulier pour cet article, on remarquera tous les éléments qui les différencient.

 

Longueur, épaisseur du museau, ligne du chanfrein, bourrelet du menton, ..., les yeux, ...

 

août 11 133

 

 

 

août 11 109

 

 

 

août 11 120

 

 

 

août 11 111

 

 

L'éleveur qui côtoie régulièrement ses animaux reconnaît chacun de ses protégés à leur "visage" sans avoir besoin de contrôler les boucles d'identification ou leur habit/toison. Et ce, même quand la troupe est conséquente.

(A condition d'être attentif et attentionné vis à vis de ses pensionnaires en en étant proche)

 

 

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 19:12

 

Une fois n'est pas coutume, honneur aux mâles cette fois puisque les brebis sont les vedettes depuis le début de cette série d'articles.

 

Voici deux béliers de même taille au garrot (45 cm). Pourtant les impressions qui se dégagent devant ces photos sont bien différentes et correspondent bien à la réalité des animaux. 

 

 

août 11 129

 

 Tronc très épais chez Besk le noir, réalité renforcée par le fait que ce bélier est assez court.

 

août 11 131

 

Faible épaisseur du tronc chez Amadeus le gris, réalité renforcée par le fait que ce bélier possède plus de longueur.

 

 

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 22:01

 

En dehors des critères, jeunes ou âgées, allaitantes ou pas, bien ou peu nourries,.... les brebis (mais on pourrait comparer des béliers) présentent leur propre physionomie en ce qui concerne leur largeur, c'est à dire l'épaisseur de leur carcasse en en visualisant la section.

 

Démonstration en images présentées selon une certaine progression comme on le remarquera. 

 

 

août 11 135

 

 Solide et large.....

 

août 11 137

 

 ...

 

août 11 138

 

 ...

 

août 11 136

 

... à légère et mince.

 

Sur ce point comme pour d'autres caractères physiques, certaines souches ou lignées peuvent présenter leurs particularités, la sélection en  confortant certaines parfois (volontairement ou non).

 

 

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 22:01

 

En ce 19 octobre, la journée fut belle encore. 

 

 

oct 11 037

 

Un ver luisant (mélampyre) festoyait sur le cadavre d'une limace (peut-être écrasée involontairement sous le pas du berger). Le repas continua le lendemain. Une des dernières scènes de vie des invertébrés du secteur puisqu'après le coup de gel de la nuit suivante, le petit peuple de sous nos pieds risque de s'être calfeutré pour de longs mois.

 

 

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 18:53

 

 En cas de myiase Myiase  bien installée, apparaît une marque plus sombre sur la zone infestée des toisons claires.

 

oct 11 001

 

 Cela peut ressembler à ceci.

Pourtant dans le cas de Castille , c'est une fausse alerte.

 

oct 11 021

 

Cette brebis, après avoir uriné, est une adepte du " je frétille de la queue et m'en badigeonne le haut des cuisses".

Elle a toujours fait cela, d'où les marques sombres symétriques sur sa croupe.

Se prendrait-elle pour un hippopotame qui lui agit ainsi avec ses excréments pour marquer son territoire environnant de ses projectiles? Non, simplement l'inconvénient de la laine souillée là où elle n'existe pas à l'état naturel, du moins originel chez ses ancêtres mouflons. De là son comportement tout personnel d'essorage...

 

 

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 22:01

 

 

 

oct 11 019

 

 C'est ce que semble penser ce minuscule bélier de 2010 en regardant le cornage du second qui n'a pourtant que six mois.

 

oct 11 020

 

Un an plus jeune et pourtant déjà un cornage majestueux et bien plus imposant pour ce noir à droite (sans parler des centimètres pris sur son aîné);

Pourtant c'est bien cet humble gris qui participera cet automne à l'avenir du troupeau, pour ses qualités autres que son cornage. Le jeune de l'année est conservé pour en voir l'évolution mais rien ne dit encore qu'il aura un jour l'honneur de féconder les brebis.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 17:17

 

Merci le temps, merci le vent. Depuis quelques semaines, une branche morte est tombée du vieux châtaignier. Sa base bien coincée dans le houppier pour longtemps, sa fourche d'extrémité, quant à elle au sol, offre un nouveau grattoire fort apprécié des béliers qui occupent le parc en question. En un matériau durable, cet aménagement gratuit tombe à pic, les vieux pommiers jusqu'alors utilisés étant devenus humus. 

 

 

oct 11 023

 

Devenu lieu prisé, on s'y gratte, on y rumine, on y fait la sièste, on y bavarde et refait le monde.

 

 

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 22:01

 

Les zones de pâtures qui ne reçoivent pas le soleil durant la journée sont assez peu attractives pour les Ouessant qui préfèrent exploiter les secteurs ensoleillés. Et même les surexploiter puisque les moutons cherchent surtout à consommer le regain, c'est à dire les pousses neuves que la plante produit suite à ces abroutissements successifs. Peut-être moins riche en certains éléments et moins appétante également de ce fait, l'herbe d'ombre profite d'autant plus qu'elle trouve humidité et "tranquillité".

On est alors surpris de voir les animaux s'obstiner à grignoter sur leurs parcours habituels alors que l'herbe est grasse et abondante à deux pas. 

 

 

oct 11 002

 

De là à raser les boisements environnants, absolument pas. Eléments paysagers, milieux pour la faune et certaines flores, protection pour le troupeau sous le vent ou la canicule, arbres et haies sont également un bienfait.

Et puis, un jour ou l'autre (c'est ce que se décident à faire les Lutins en ce début d'Octobre) les Ouessant   s'intéressent à ces zones délaissées durant des mois. Sans doute y trouvent-ils une herbe cette fois nutritive et appétante, à moins que celle-ci apporte un équilibre dans leur alimentatin riche en glands ces dernières semaines.

Etre mouton est un métier parfois mystérieux à nos yeux, mais  leurs "instincts/besoins" leur dictent leurs comportements.

 

 

oct 11 004

 

On les voit alors profiter à pleine gueule de cette herbe que nous nous imaginions avoir mangée depuis longtemps si nous étions des moutons...d'Ouessant.

 

 

 

Partager cet article
Repost0