Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 22:01

 Rappel:

 Il importe donc de mesurer ses Ouessant, en particulier adultes (trois ans et plus) afin de connaître la réalité de son troupeau et orienter ses reproductions si un désir de sauvegarde de ce type ovin et de respect du standard l'emportent sur une approche d'élevage en simple dilettente.

Si cette dernière approche est fort louable et compréhensible, elle peut devenir parfois condamnable car pour l' éleveur ses animaux sont toujours petits à ses yeux puisque sa seule appréciation se base sur la comparaison simplement visuelle qu'il peut faire en songeant aux "grandes" races habituelles.

C'est ainsi qu'en cas d'échange ou de transaction, l'acquéreur exigeant se trouve généralement déçu (d'autant si les moutons sont hors standard), surtout s'il a fait bien des kilomètres. En fait peu de monde mesure ses moutons et la seule réponse que l'on peut avoir quand on interroge le vendeur, c'est que l'animal est "petit" voire "pur Ouessant pour x raisons" sans obtenir une réponse précise (qui serait d'ailleurs à vérifier tout en s'assurant de l'âge réel pas forcément connu et qui a son importance).

D'où l'utilité de la toise une fois de plus.

 

 

  Après l'article précédent, un autre exemple de piège d'une appréciation uniquement basée sur le visuel, ici pour des animaux dans le standard et suivis depuis leur naissance (Lutins). 

 

sept 11 032

sept 11 033

 

Je pourrais poser la question: "Quelle est la plus grande brebis entre ces deux animaux?"

Piège puisque sur le premier cliché la Ouessant grise apparaît plus grande alors que sur le second on serait tenté d'affirmer que c'est la noire, celle-ci se situant pourtant toujours en second plan sur l'image. Ce n'est pas le physique des animaux qui implique ici telle ou telle réponse, mais l'effet d'optique de par la position des brebis.

En fait ce sont deux Ouessant de même taille (40 cm).

 

Il convient donc une fois de plus de mesurer ses animaux pour en connaître la réalité.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 22:01

 

 

 

sept 11 039

 

En cette période d'équinoxe, la nuit approche à l'heure du dîner. Sur le seuil de la porte de la cuisine, un crapaud accoucheur semble vouloir s'inviter.

Dans son vagabondage crépusculaire, un poil de chien s'est entortillé à ses pattes, prenant la place des chapelets d'oeufs qui il y a quelques semaines pouvaient encore s'y accrocher. En effet ce minuscule crapaud est appelé "accoucheur" du fait qu'au moment de l'accouplement terrestre, le mâle récupère les oeufs pondus par la femelle qu'il féconde, en en enrubannant ses membres postérieurs. Batracien des milieux secs et caillouteux, à lui ensuite de veiller sur la future progéniture qu'il ne manque pas d'aller régulièrement humidifier en un point d'eau lors de ses expéditions nocturnes. A cette occasion, les têtards arrivés à terme finissent par naître pour mener alors leur vie puis leur métamorphose en milieu aquatique.

 

Avertissement aux intégristes du culte de l'isolation, les lignes qui vont suivre ne sont pas pour eux, au risque de tourner de l'oeil.

Ce n'est plus l'époque de la romance. Ce crapaud n'imitera pas un de ses confrères accoucheurs qui un printemps, se glissant sous la porte, vint une nuit entonner son chant flûté dans la cuisine, berçant mon sommeil...Pour dire qu'il est petit ce crapaud et qu'il sait se faufiler.

Mais peut-être avait-il su profiter d'une irrégularité de la porte blessée par la détresse et le saccage d'une martre enfermée par mégarde dans la maison durant deux mois une certaine année et qui n'eut ,la pauvre, comme confort que de mourir sur le lit où elle fut retrouvée momifiée en son dernier sommeil....C'est une autre histoire.

 

  

 

 

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 22:01

 

 

 

oct 11 013

 

 A quoi peut bien rêver un bélier Ouessant devant un top model monté sur échasses,  deux fois plus grand que lui et qui s'affaire sur la prairie voisine?

 

 

oct 11 012

 

 On l'imagine. D'autant que le choix est vaste et qu'il semble bien difficile d'avoir une préférence.

 

Mais de l'autre côté de la frontière, les préoccupations ne sont pas les mêmes.

 

 

oct 11 018

 

Au point que les voisines finissent par partir sans même se retourner, laissant mon pauvre Besk tout chose. Le charme d'une canitie bien avancée sur son dos devenu argenté n'aura eu aucun effet séducteur.

 

"Ah! Toutes les mêmes...les brebis!"

 

 

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 12:46

 

 

 

sept 11 035

 

 On pourrait le croire, mais non, heureusement, elle n'est pas morte.

 

 

 

sept 11 036

 

 L'abondance de glands et une herbe qui réclame l'eau désespérément font que Désirée se remplit la panse de ces graines qui tombent des chênes depuis un mois.

Ce comportement compulsif qui l'amène à ne pas savoir se limiter n'est pas une réaction à une éventuelle déception de n'avoir pu se présenter au dernier concours de beauté des Ouessant.

C'est purement héréditaire. Tous les ascendants de cette brebis ont comme elle cette attitude d'excès quelle que soit la nourriture en question, simple herbe y compris.

Ensuite, ce ne sont que râles et difficultés à respirer quand ils ne font pas déjà entendre une façon bruyante de s'alimenter.  

 

sept 11 037

 

En ces circonstances, il lui faut alors attendre d'éructer pour ruminer. Les positions qu'elle prend en patientant inquiètent toujours son berger qui craint à chaque fois le pire. Pourtant, cela fait des années que cela dure, je sais que Désirée est ainsi et que je ne la changerai pas malgré toutes les recommandations que je ne manque jamais de lui faire. "Mange doucement!...Tu ne crois que cela suffit à présent!..." Mais le plaisir de manger l'emporte toujours sur la raison.

 

Durant toute cette période de glands, je suis tout de même inquiet, sachant qu'il me fallut certaines années remédier à ses indigestions qui auraient pu être fatales. Cet aliment lourd, riche et à mauvaise réputation pour les reins bétonne vite la panse. Aussi, je ne manque pas de la surveiller plusieurs fois par jour et dès mon lever tout comme avant mon coucher, je vais m'assurer que Désirée se sortira bien de son faible pour cette nourriture.

Un cas cette Désirée!

 

 

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 12:48

 

On n'est jamais trop attentif et pour preuve.

 

J'essaie toujours dans la mesure du possible de veiller à une certaine propreté des moutons et plus particulièrement lorsqu'ils sont en laine. Les toisons ont maintenant quatre mois chez les Lutins.

 

Depuis plusieurs jours, avec la chute des glands et le festin permanent, une des brebis plus fragile au niveau digestif s'est retrouvée avec la diarrhée. J'attends habituellement que le problème se résolve de lui-même plutôt que médicamenter systématiquement, finissant par intervenir si la situation est grave et dure.

 

Le problème calmé, j'entrepris donc de couper la laine souillée pour le confort de l'animal et l'hygiène. Je découvris alors que ma Ouessant était atteinte d'une myiase bien avancée. La laine souillée attire les mouches qui peuvent venir pondre à proximité des salissures. Les pontes se localisent souvent (mais pas seulement) sur la croupe, au-dessus de la queue. La chaleur de l'animal (plus celle de la météo des jours derniers) a vite fait de faire éclore les centaines voire milliers de larves qui grossissent vite. 

 

 

sept 11 030

 

 Des asticots déjà de belle taille qui entre les fibres profitent bien et attaquent la peau, créant des humeurs qui colorent et humidifient les zones atteintes.

 

sept 11 031

 

Une seule solution, couper la laine et enlever toutes les larves, ce qui est plus délicat quand elles sont jeunes et encore de petite taille. Il faut veiller à tondre et scruter bien au-delà de la zone atteinte car il y a toujours quelques asticots pionniers qui étendent leur restaurant.

La peau, peu lésée à ce stade, fut désinfectée (en évitant vulve et anus puisqu'heureusement aucune attaque n'avait eu lieu à ce niveau.) ainsi que la toison sur le pourtour de la surface grignotée. L'air sec et le soleil du moment vont assainir la peau. Une antibiothérapie est menée sur quelques jours pour limiter toute éventuelle surinfection bactérienne.

 

Cela faisait plusieurs années que ce genre de problème n'était pas arrivé au troupeau. Hier, en voyant ma brebis qui se montrait embarrassée, je n'ai pas eu le réflexe de songer de suite à une myiase puisque tranquille avec ce mal depuis longtemps; cela ne m'a pas effleuré l'esprit, pensant simplement que le moment était venu de faire un nettoyage de l'animal.

 

On n'est donc jamais trop attentif. Un animal atteint se montre nerveux, agacé, piétine ou encore se frotte. On peut observer à un stade avancé une coloration brune et humide de la zone infestée.

Attention également aux toisons trop denses et souillées simplement par l'urine qui attirent les attaquantes ailées.

Saisons et périodes chaudes sont forcément les plus redoutables à ce niveau...mais même en hiver je fais des toilettes régulières de mes protégés....sans oublier la laine salie autour du fourreau (sexe) des béliers où des myiases s'installent parfois.

 

 

   

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 15:32

 

La physionomie d'un Ouessant peut être trompeuse quant à la taille réelle du mouton en question.

 

De par son physique au centre de gravité placé assez bas, la première brebis blanche présentée ci-dessous peut paraître plus petite que la seconde, noire et moins ramassée.

Pourtant la réalité est toute différente puisque la Ouessant noire est la plus petite des deux. Trompeur!

 

 

 sept 11 004

sept 11 006

 

Petit rappel, seule la toise correctement construite et étalonnée peut définir la taille réelle, après une série de mesures au niveau du garrot et en prenant soin de pratiquer sur un plan horizontal non glissant sur lequel on aura laissé son Ouessant se détendre un peu.

 

 

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 15:41

 

C'est officiel, l'automne est arrivé.

Une saison particulièrement agréable qui doit permettre d'échapper à présent aux canicules et qui j'espère apportera de temps en temps une pluie souvent attendue chez les Lutins, mais trop rarement au rendez-vous.

Et puis, la lumière rasante et douce de cette période donne une ambiance paradisiaque qui aiguise la beauté du vivant et confirme que la vie peut vraiment être belle.

 

sept 11 002

 

Quel bonheur de visiter ses animaux dans leurs différents parcs! On savoure autant qu'eux ces instants et personnellement j'ai beaucoup de mal à quitter les lieux pour me rediriger vers d'autres activités qui me semblent forcément bien fades à côté de cette magie...

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 14:48

 

Existe-t-il un équilibre parfait dans les proportions d'un Ouessant en ce qui concerne en particulier le rapport longueur/hauteur de l'animal? 

 

On pourrait ête tenté de dire que oui si on raisonne selon un principe moderne d'élevage qui voudrait que les animaux de rente s'inscrivent dans le fameux rectangle parfait pour qu'une impression d'harmonie caresse le regard, mais aussi dans un souci de structure de la carcasse .

 

L'application de cette règle géométrique qu'on trouve très tôt dans l'architecture de l'Antiquité  doit -elle pour autant être transposée sur un animal et le mouton d'Ouessant en particulier?

Cette conception des choses en élevage est assez récente et se dessine depuis environ un siècle pour devenir ensuite une sorte de règle en élevage moderne. Cependant le mouton d'Ouessant, type ovin partiellement primitif, s'est toujours trouvé loin de ces considérations d'harmonie et de rendement. Faut-il donc le réduire à présent au même jugement que l'on pourrait avoir devant des races modernes bouchères?

Ma réponse personnelle serait plutôt négative puisque sauver le Ouessant c'est sauver avant tout un type ancien. A mes yeux, vouloir en faire un animal de rente serait une dérive tout aussi regrettable que de vouloir par exemple améliorer la qualité ou la structure de sa laine. Le Ouessant n'a pas à être amélioré pour satisfaire d'éventuels besoins mais doit être conservé comme relique d'une population ovine du passé...avec sans doute une bonne part de cette hétérogénéité qui devait la caractériser.

 

Cependant, face à un Ouessant, je n'échappe pas au réflexe de trouver l'animal trop comme ci ou pas assez comme ça. Tout en s'inscrivant dans le standard, les goûts de chacun peuvent être bien différents et un mouton peut plaire à l'un mais pas à un autre éleveur.   

 

 

sept 11 003

 

Une brebis des Lutins devant laquelle les visiteurs s'extasient à chaque fois en découvrant mon troupeau (et d'ailleurs primée en concours).

Serait-elle proche du rectangle parfait? Je ne me suis jamais amusé à prendre ses mensurations pour entrer ensuite dans les formules mathématiques.

Certes je l'apprécie, mais pas plus que d'autres aux physionomies d'ailleurs bien différentes.

 

 

  

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 19:28

 

D'un mouton à l'autre, les Ouessant peuvent donner l'impression de longueur ou pas.

 

Voici quatre animaux présentés dans un ordre croissant de cette sentation de longueur dans leur morphologie. 

 

 

août 11 126

 

août 11 106

 

août 11 098

 

août 11 124

 

 

La longueur plus ou moins importante d'un sujet à l'autre est une réalité. Celle-ci dépend du rapport entre hauteur et véritable longueur de l'animal.

Mais cette perception dépend également de la taille et minceur des pattes par rapport au reste du corps, de celle du cou et du profil du crâne, de l'épaisseur du tronc.

 

Peut-on convenir d'une longueur idéale chez le mouton? Essai de réponse au prochain article de cette série.

 

 

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 20:17

 

 

Là encore, sans qu'il soit question de taille, ni même d'alimentation, l'ossature du Ouessant lui donnera une physionomie ou une autre. 

 

 

août 11 125

 

 Une brebis gracile et svelte (qui plus est d'une certaine longueur) de par un squelette tout en légèreté. Membres et cou minces.

 

 

août 11 103

 

A l'opposé une autre Ouessant trapue et dense, de par une ossature "solide". L'épaisseur des pattes, du cou et du crâne suffisent à se convaincre que ce n'est pas qu'une question de silhouette.

 

 

 

Partager cet article
Repost0