Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 22:01

 

 

 

août 11 049

 

 

Il y a un an déjà, j'écrivais le même article en disant qu'Eponyme et sa mère Esmeralda étaient toujours liées. J'ajoutais que je regrettais de devoir casser ce lien en les séparant à l'automne et mettant l'antenaise à s'accoupler, alors que maman est à la retraite, elle.

 

Les quelques mois passés avec le bélier n'ont rien cassé de ce lien, d'autant que la jeune Eponyme s'avéra non fécondée et retrouva avec plaisir les jupons de laine de sa mère. Bientôt deux ans et six mois et toujours ensemble...

 

L'hiver prochain devrait cette fois marquer la rupture ... si Eponyme donne enfin un petit au printemps prochain!

 

 

Partager cet article
Repost0
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 20:51

 

Ce n'est pas la fête à la rainette!

30 degrés depuis trois jours et tout déssèche à nouveau!

Vivement l'automne et des températures que les Ouessant apprécient (leur berger également)!

 

Les moutons ont chaud et d'ailleurs pâturent sous les zones d'ombre quand le soleil est encore haut. 

 

 

août 11 053

 

Et puis, même sans devoir ruminer, se prélasser dans l'ombrage des haies, c'est vraiment tout ce qu'il y a à faire dans ces circonstances.

Les Lutins apprécient partculièrement les sols nus dans ce genre "d'activité".

 

Je vais me voir contraint de les imiter...

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 10:35

 

Il y a quelques semaines la pluie est enfin revenue un soir. Le petit monde qui apprécie l'eau et l'humidité n'en croyait pas les pores de sa peau et sut très vite profiter de ce miracle après des mois de sécheresse. Alors que je planchais sur mes dossiers concernant le troupeau, à analyser les résultats des jeunes de l'année et commencer un peu à prévoir l'avenir des Lutins, mon regard porté vers la fenêtre me fit découvrir que j'étais espionné. 

 

 

août 11 004

 

A la vitre la plus haute, une rainette arboricole, devenue vitricole en la circonstance, adhérait dans une aisance étonnante grâce aux ventouses de ses doigts. Elle resta ainsi à naviguer plus d'une heure sur le vitrage avant que je ne la quitte, la laissant à ses activités nocturnes.

Fabuleuse minuscule grenouille qui m'émerveille toujours dans toutes les situations où je l'observe ou la contacte...Vivre dans les arbustes, se chauffer au soleil, émettre son chant automnal dans un bel arbre, se déplacer jusqu'à plus de douze kilomètres,.... faire des acrobaties sur les vitres....et j'en passe...

Bravo la rainette!

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 19:22

 

Le GEMO (Groupement des Eleveurs du Mouton d'Ouessant) organise son concours annuel à Saint Rivoal (29-Finistère) le 04 septembre 2011 sur le site de la Maison Cornec.

 

Pour les passionnés du Ouessant ou les simples curieux, n'hésitez pas à vous y rendre pour baigner dans le monde de cet ovin.

 

Personnellement je ne participerai pas au concours par impossibilité, mais je pense également ne pas participer non plus les années futures. Si mes très bons résultats lors de mes deux seules participations m'ont forcément fait très plaisir, je ne suis pas par nature animé d'esprit de compétition.

Par contre, après réflexion, face à l'explosion en nombre et en morphologies de ce type ovin ancien, plus soucieux de la réalité du Ouessant et d'une sauvegarde encadrée, je rêve de journées de confirmation des animaux de tous les éleveurs désireux de se joindre à un tel projet. Chose qui se passe déjà chez nos voisins belges par exemple et principe qui permet de classer les animaux en catégories selon leur qualité et repérer les ovins hors standard. Gros plus pour notre vaste hexagone, je rêve aussi de journées délocalisées dans différents coins de France afin de favoriser un maximum d'éleveurs et de moutons dans un tel projet. En effet, le pauvre éleveur du Var ou celui de l'Aude ne va pas traverser la France avec ses animaux pour présenter ses Ouessant, aussi passionné soit-il.

"J'ai fait un rêve..." a dit avant moi un bien plus grand personnage dans une tout autre cause... Un jour les rêves se réalisent...pourquoi pas les miens!

 

 

concours 10 004

 

 Le concours, le moment fort actuel dans le monde des passionnés du Mouton d'Ouessant (Les Lutins participants, lors du dernier concours, à Cormont).

 

Pensez au 04 septembre à Saint Rivoal (29) !!!!

 (A l'issue de ce type de manifestation, il arrive que quelques participants se séparent de certains de leurs moutons présentés) 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 20:36

 

Suite à un article sur le ténia écrit par le passé Etat de vigilance sanitaire   j'ai retrouvé dans mes archives un cliché du monstre.

 

juillet 11 157

 

Une partie du monstre exterminé quelques heures après le traitement d'un agneau infesté et rejeté par celui-ci. Une bien plus grande bête en réalité...dans un tout petit agneau....

La réalité est parfois à la hauteur de certains films de science-fiction.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 15:22

 

Le soleil se couche. Les pâtures des Ouessant accueillent alors pour la nuit des visiteurs qui ont du piquant, les hérissons. Les déjections des moutons attirent toute une petite faune d'invertébrés entrant dans le menu de ces mammifères. Et puis la prairie regorge de lombrics qui viennent en surface en dehors des périodes de sécheresse et qui sont pour eux un régal.

Animal sympathique, le hérisson ne devrait plus avoir d'ennemis parmi les humains d'autant que l'espèce est intégralement protégée de longue date et que de ce fait, sa destruction, sa capture, sa détention... sont interdites.

Dans le secteur des Lutins, les hérissons ne craignent pas trop, comme souvent ailleurs, les pneus des voitures ou les substances toxiques utilisées dans les jardins. Cependant le moment des foins fait tout de même régulièrement ses victimes.

Avant tout animal des campagnes, il est  toujours étonnant de voir les populations de hérissons des agglomérations survivrent, jusqu'à un certain point, dans le maillage des jardins, rues et parkings, malgré tous les dangers dont ces animaux sont victimes. 

 

 

juillet 11 169

 

Le hérisson héberge souvent dans son pelage (dont les piquants) des puces qui lui sont spécifiques ou encore (comme derrière l'oreille de celui-ci) des tiques, parfois en grand nombre. Résistant, il n'est pas rare que le hérisson mal en point traîne sa carcasse dans une longue agonie de plusieurs jours lorsqu'il est blessé, couvert de larves de mouches et tous ces parasites.

Mais ce visiteur du soir est en bonne forme et s'accommode fort bien de ses hôtes clandestins.

 

C'est l'occasion de tordre le cou à une croyance populaire qui a la vie dure et qui est encore colportée ... elle arrive de temps à autre à mes oreilles. Il s'agit de l'existence supposée de deux formes de hérisson...le "nez de chien" ...et le "nez de cochon"... D'où vient cette idiotie? Personne ne le sait exactement. On avance parfois que l'état d'embonpoint ou la maigreur de l'animal sont à l'origine de cette tradition orale qui ne repose en fait sur aucune réalité scientifique. J'imagine plus une erreur d'interprétation selon que l'on observe un hérisson détendu et pointant son museau ou un autre qui montre une face renfrognée prêt à se mettre en boule sans le faire pour autant... Il n'existe qu'une forme du hérisson d'Europe. 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 20:57

 

 

Ils ne se sont pas connus sur les bancs de la communale mais c'est tout comme, dans leur univers sur quatre pattes. Les deux jeunes élevés au biberon, Farfadet (dit Titi) et Fantômette se sont spontanément trouvés pour vivre au troupeau. Soutien moral réciproque de la part de ces orphelins "forcés", quand le berger-allaitant n'est pas là pour les rassurer de sa présence. Et comme qui se ressemblent s'assemblent, peut-être que dans deux ans ces rescapés de la vie auront été unis pour donner un joli petit...Ce qui serait une belle revanche et la plus belle preuve de réussite après un départ difficile. La fille cachée 

 

 

juillet 11 167

 

Titi et Fantômette se sont installés pour passer la nuit... On devine qui a plus besoin de l'autre.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 21:22

 

Le réel physique du mouton se découvre lorsqu'il est tondu ou avec peu de laine. La toison peut avantager ou nuire à l'idée que l'on se fait d'un animal.

De même pour les agneaux de quelques mois déjà bien emmitouflés, leur habit peut  jouer certains tours à notre regard. 

 

 

juillet 11 136

 

Bien que ne portant plus de couches depuis longtemps, la sorte de culotte bouffante se formant sur la croupe du jeune peut faire croire à un déséquilibre dans les proportions entre l'arrière et l'avant du corps. Si cela peut se rencontrer (et que cela puisse normalement disparaître avec la croissance des premières années), ce n'est pas forcément le cas pour autant. C'est lors d'une séance de toise par exemple que l'on peut vérifier la chose en s'assurant que c'est bien l'épaisseur de laine au niveau du bassin qui surplombe la ligne du dos et que cela ne correspond pas à la physionomie réelle de l'agneau.

 

Zygotte des L. (agnelle grise de quatre mois) illustre bien cette fausse impression...(ayant eu l'animal entre les mains pour pouvoir vérifier l'horizontalité de la colonne).

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 22:01

 

"Yapudséson!"..."ma bonne dame".

Les cigognes ne sont plus ce que c'était non plus. Au lieu d'apporter les bébés au printemps à leur retour d'Afrique, comme il s'entend d'ordinaire,  voilà que l'une d'elle annonce faire une escale chez les Lutins vers fin août, sur leur trajet de migration inverse.

 

juillet 11 135

 

Plus sérieusement, j'avais remarqué au moment de la tonte que Draille se trouvait être gestante. Les choses n'ont fait que se confirmer depuis et son état actuel me laisse supposer une naissance d'ici la fin du mois prochain .

Mise à la retraite, cette vieille brebis s'est trouvée cependant avoir des chaleurs tardives fécondes lorsque l'ensemble des béliers a retrouvé les dames. Cela peut arriver et pour preuve cette exception qui confirme la règle (une année une naissance en octobre chez les Lutins et j'ai eu écho d'une en décembre...).

Qui sera le père? Mystère, mais la particularité de la toison (couleur) ou encore le physique de l'agneau peuvent parfois mettre sur la piste voire permettre d'affirmer la paternité. Je verrai le moment venu si cette possibilité se révèle.

Draille est une brebis qui a une importance toute particulière dans la réussite de la construction de mon troupeau. Mère, grand-mère, arrière grand-mère, arrière...arrière...grand-mère de béliers et brebis primés, sa solidité est à l'origine de la construction d'un bon nombre de champions ayant hérité d'elle cette stature. (Mais je ne dois pas oublier ses parents qui m'ont offert Draille). Me réserve-t-elle une fois encore un dernier cadeau comme elle sait si bien les faire?

Ronde à souhait, elle s'y prépare sérieusement...et tranquillement.

 

 

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 22:01

 

 Elaphe n'est plus chez les Lutins mais pour poursuivre cette rubrique qui suit la croissance de ce bélier depuis l'âge de trois mois, Philippe m'a fait parvenir ce cliché. Merci à lui.

Elaphe a passé les trois ans et mesure tondu 47 cm. On peut dès lors le considérer adulte. Toujours et même encore plus beau avec son cornage qui a encore progressé cette saison.

 

elaphe 3 ans face

 

 Un bien beau bélier à allure de mouflon non seulement de par le cornage, mais aussi avec ce faciès. (photo Philippe Chantepie)

 

 

Partager cet article
Repost0