Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 20:01

 

 

 

mars 11 055

 

 

Lamarck, un des premiers béliers de morphe agouti nés chez les Lutins, vit ses derniers jours au troupeau avant de partir sous d'autres cieux... aux senteurs marines...

 

 

Partager cet article
Repost0
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 23:01

 

 

 

mars 11 072

 

 

Willom n'a pas grandi (fait-il 30 cm?...) mais le cornage pousse un peu et ne sera pas aussi ridicule qu'on aurait pu le craindre. Et il est en pleine forme, ce qui est vraiment l'essentiel. Aimerait d'ailleurs se reproduire si l'occasion se présentait.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 23:01

 

 

 

mars 11 068

 

Taxon à onze mois possède déjà un cornage qui devrait presque correspondre à celui d'un adulte. Je crains pour la suite car de cette construction d'allure normale à ce jour, la corne risque fort de ne plus savoir où aller et donner un de ces cornages aberrants d'ici ses trois ans.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 23:01

 

D'abord, attention quand on dit antenais. Un antenais est un bélier "d'un an" ...et dans sa seconde année (sans avoir atteint deux ans). Il y aura donc une forte différence entre des animaux de presque un an, comme ceux de cette série ...et ce qu'ils seront à l'automne prochain, pourtant encore antenais. C'est pourquoi je préfère parler en mois, ce qui colle bien plus à une réalité. En effet, un agneau pouvant naître en février ou encore en juin, il n'est pas très sérieux de comparer ces deux extrêmes qui se retrouvent antenais dans leur seconde année. D'autant que c'est à ces âges que les changements s'opèrent le plus dans leur construction (mais pas forcément en croissance). Un antenais de 12 mois et un de 18 mois ou plus, ce n'est pas du tout la même chose.

 

Bref, les antenais de cette série sont les naissances du printemps 2010 et approchent plus ou moins un an bientôt.

 

 

mars 11 062 

  Honneur à Buffon qui a bien travaillé cet hiver, d'après le volume des ventres de la quinzaine de brebis avec qui il a séjourné quatre mois et demi.

Ce fut le seul jeune a avoir été utilisé comme reproducteur avant d'être antenais. Il est préférable de laisser les animaux (mâles comme femelles) se construire leur première année et attendre le second hiver pour les autoriser à s'accoupler, bien qu'ils en soient capables un an plus tôt.

Conseil que je n'ai pas suivi moi-même exceptionnellement pour des raisons particulières d'orientations d'élevage.

 

 

Partager cet article
Repost0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 23:01

 

Il n'a pas daigné bouger de sa sièste et je ne me suis pas permis de le déranger sous prétexte de photos....

 

 

mars 11 059

 

 

 

mars 11 063

 

Onze mois exactement. Copernic se caractérise par une belle envergure de cornage qui n'en sera pas pour autant divergente.

 

 Rappel Des nouvelles de Copernic. (1)  

 

Partager cet article
Repost0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 20:53

 

Le beau temps a permis de prendre quelques photos de Linné qui approche les onze mois.

 

 

mars 11 038

 

 

 

mars 11 039

 

 

 

mars 11 042

 

 

 

mars 11 044

 

 

Linné a déjà bien changé en quelques mois. J'apprécie l'allure des antenais qui, à ce stade de pousse du cornage, ont souvent un petit côté "caprin" qui disparaîtra par la suite.

 

  Rappel Des nouvelles de Linné (1)

Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 20:16

 

Soleil et douceur changent les attitudes et on se prélasse au troupeau.

 

 mars 11 077-copie-1

 

On résiste au sommeil qui vous envahit...

 

 

mars 11 080

 

...ou on ne résiste pas.

Partager cet article
Repost0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 14:12

 

Comme chaque année, la nature n'a pas attendu la date officielle du printemps pour reconstruire la vie. Ici et là, durant l'hiver, certains signes annonciateurs de cette reconstruction sont là dans la végétation qui ne dort que d'un oeil.

 

Comme toujours, fut particulièrement notable la floraison de février chez le noisetier, un des premiers arbres à étaler sa parure dorée.

 

 

mars 11 018

 

 

Qui n'a jamais remarqué ces grappes de tortillons qui vont parfois jusqu'à faire ployer les rameaux? Certaines personnes allergiques au pollen des noisetiers, les yeux rougis, savent bien que le moment de cette floraison a sonné alors qu'aucun de ces arbres n'est visible dans leur environnement. La "poudre jaune" transportée par le vent irrite les plus sensibles à des kilomètres.

Pourtant, on ignore souvent que ces "fleurs" ne sont en fait que les organes mâles, le noisetier est un arbuste dont les fleurs femelles sont séparées de ces appendices. ( Alors que le pommier, par exemple, regroupe les deux types d'organes dans la même construction florale; ou encore qu'il existe des houx mâles et des houx femelles....Diversités de stratégies du végétal...)

 

 

mars 11 023

 

En voici une, fleur femelle, celle qui fructifiera, minuscule étoile rougeâtre ouverte placée à l'extrémité de ce rameau. Bien discrète à côté des organes mâles pollinisateurs si exubérants.

 

 

mars 11 024

 

  En voici deux autres au centre entre les "chatons" vieillissants. Ce sont-elles, minuscules anémones carmin, qui donneront dans six mois les noisettes appréciées de l'écureuil ou de la sittelle et bien d'autres gourmands.

 

 

mars 11 020

 

Ces pauvres chatons devenus inutiles finissent par se détacher et joncher le sol.

 

C'est alors que le Ouessant intervient, s'il ne les trouve pas trop désséchés, en s'en remplissant la panse. Rien ne se perd, rien ne se crée tout se transforme...

Partager cet article
Repost0
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 17:41

 

Depuis deux jours, les Lutins sont à nouveau tous ensemble, brebis, béliers, grandes agnelles et agneaux de bientôt un an (antenaises et antenais). Bref, un vrai troupeau avec les différents sexes et classes d'âges. Moment agréable pour tous que ces retrouvailles. Ils se connaissent et se reconnaissent. La première journée fut particulièrement calme, sans heurts ni excitations déplacées chez les mâles. La vraie vie a donc repris pour six mois. Et forcément, on retrouve les habitudes.

 

Comme tout évènement se fête, une petite réunion au resto le plus proche s'imposait. 

 

 

mars 11 031

 

 En fait, comme chaque jour d'au moins encore durant mars, pour bien nourrir les femelles en gestation, tout le monde profite de la distribution de compléments (granulés).

Tous à table sur seize mètres "d'assiettes".

 

mars 11 032

 

 Comme à l'ordinaire, ce sont toujours les mêmes les premières rassasiées. Elles s'éloignent du festin.

 

mars 11 033

 

 Les friandises devenant rares, les convives se dispersent un peu plus.

 

mars 11 034

 

 

 La colonne prend forme pour regagner les prés et s'éloigne.

 

 

mars 11 035

 

 Certains s'assurent que les voisins n'ont rien laissé dans leur assiette.

 

mars 11 036

 

 Les plus gourmands ou les plus en besoin énergétique s'attardent un peu.

 

mars 11 037

 

Finalement, Esmeralda (retraitée de 12 ans) et Gaïa (sans doute une des premières à agneler à la fin du mois) grapillent encore quelques miettes éparpillées sur la table desservie.

 

Demain sera un jour nouveau mais le même rituel se déroulera, d'autant que les horloges du ventre et de la tête sauront rappeler à chacun que le moment est venu, bien avant que le berger ne soit aperçu. 

Partager cet article
Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 12:49

 

...mais je l'ai bien cru en découvrant la situation de leurs mamelles. Deux de mes brebis retraitées dont je taillais les onglons ces jours derniers présentent les signes d'une lactation en cours d'élaboration. Pourtant, dans ce lot de femelles, aucun bélier n'avait été installé pour justement préserver le repos de ces vieilles dames. Aucun mâle ne s'est trouvé non plus à proximité de leur enclos pour faire une farce quelconque à travers le grillage. Et pourtant en regardant la photo...

 

 

mars 11 029

 

...il y avait bien un mystère. Je commençais déjà à vouloir renoncer à l'entretien des sabots dans l'immédiat pour ne pas trop les bousculer dans l'opération et respecter leur fin de gestation... avant que le fameux "Mais c'est bien sûr!" me gagne l'esprit.

Je me trouvai un peu bête d'avoir été trompé de la sorte pendant quelques minutes. Je venais de réaliser que , comme les agnelles 2010 étaient restées pour certaines avec leur mère, ces jeunes tétant toujours de temps à autre depuis plus de 11 mois, les mamelles n'avaient pas pu retrouver leur aspect normal habituel hors période de reproduction.

Partager cet article
Repost0