Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

16 novembre 2018 5 16 /11 /novembre /2018 18:10
Le jeu "était de définir la coloration de chaque Ouessant de type ancien

Le jeu "était de définir la coloration de chaque Ouessant de type ancien

Si donc on considère les trois brebis les plus proches, en partant de la gauche, on trouve un animal Non agouti sur couleur de base noire dont la toison présente des reflets/zonages argentés de par une canitie (grisonnement avec l'âge) avancée.

Puis il s'agit d'une brebis Non agouti sur base noire dont la toison présente une forte décoloration globale assez uniforme du fait qu'elle est homozygote (c'est à dire héritage maternel mais aussi paternel) pour le gène "faded" qui provoque ce phénomène de décoloration (et uniquement quand l'animal est homozygote pour ce gène et non chez les sujets hétérozygotes pour ce gène).

Enfin à droite, se trouve une brebis Non agouti sur couleur de base noire dont la toison apparaît brunissante à cause de sa sensibilité aux UV. Si elle est plutôt épargnée par la canitie en toison, l'âge a chez elle un effet de blanchiment du museau assez important.

Il est important de comprendre que dans cette brochette de trois animaux, aucun n'est de type Agouti, certaines personnes voyant parfois de l'Agouti grey partout dès qu'un Ouessant ne présente pas une toison d'un noir soutenu et uniforme.

Si maintenant on considère le second plan avec la brebis à l'extrême gauche en diagonale, c'est encore un animal Non agouti en couleur de base noire, chez qui la canitie en toison est bien présente mais assez légère.

Ensuite on aperçoit seulement une agnelle de sept mois, Non agouti en base noire dont la toison brunit en surface (et seulement en surface comme toujours, sous les UV).

A côté voilà cette fois une brebis concernée par le locus Agouti. Il s'agit d'un animal Agouti blanc bronzé (Agouti white tan)…. dit communément "blanc", tout comme les deux consoeurs qui arrivent derrière elle.

Se cache ensuite une agnelle de sept mois Non agouti sur base noire et homozygote pour le gène "faded". Ce dernier point est décelable du fait que dans la toison roussissant en surface, on devine des plages d'aspect jaunâtre de par la décoloration. Et si on regarde bien (même si c'est assez loin j'admets), on percevra cette nuance de noir moins soutenu en face comparativement à la précédente agnelle déjà décrite. Pour information, avec la croissance et l'âge, cette agnelle présentera une toison décolorée ("faded") comme sa mère juste devant elle

Voilà donc ce qu'il en est des Lutines présentes sur cette photo.

Bravo à celles et ceux qui ont trouvé partie ou l'ensemble de ces réponses, et merci pour leur tempérament joueur.

Pour finir, en remarque, j'ajouterai qu'il s'agissait là de déterminer seulement la coloration affichée par ces Ouessant. En effet, derrière une coloration affichée peuvent se cacher en un mouton, d'autres gènes de coloration du fait qu'ils sont récessifs et donc dominés par la coloration dominante qui elle s'exprime. Le plus souvent (même si à l'occasion des signes de leur présence peuvent se deviner), seules les naissances obtenues, du point de vue coloration, permettent éventuellement de les découvrir, à moins de connaître déjà généalogie fine et très longue des animaux accouplés... d'où toute l'importance des suivis et de la connaissance des maternités et paternités certaines pour chaque animal.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2018 1 12 /11 /novembre /2018 12:14

Après la pluie de la veille, le beau temps.

Douceur et lumière, c'est parfait pour faire reverdir doucement les prairies (trop doucement).

Lumière automnale

Cette lumière d'automne est un cadeau. Le plus qui rend plus agréable encore ces moments d'observation et de contemplation devant les Ouessant.

Lumière automnale

En effet, élever, ce n'est pas seulement alimenter et produire des animaux.

C'est aussi et pour moi d'abord s'enivrer de leur spectacle, lorsque tout simplement ils mènent leur vie.

Lumière automnale

Le spectacle qu'ils offrent,... mais aussi ce qui les entoure et qui semble être là pour magnifier l'ambiance du troupeau.

Lumière automnale

L'ambiance automnale a cette petite saveur particulière où se mêlent nostalgie et mélancolie sous le déclin progressif des jours.

Lumière automnale

Lumière, douceur, des instants qui devraient devenir de plus en plus rares l'automne avançant, ce qui incite à vouloir les savourer pleinement.

Lumière automnale

Savourer, comme si la vie qui va s'endormir ou être en suspens plusieurs mois, risquait d'être perdue à jamais.

Lumière automnale

S'approcher de la haie, ce monde qui à lui seul renferme des mondes.

Lumière automnale

Noël s'y joue avant l'heure, avant que les grives mauvis, visiteuses hivernales, se gavent de ses guirlandes.

Lumière automnale

Ambiance automnale, ambiance de fin du jour sur le troupeau.

Lumière automnale

Le bonheur est bien dans le pré!

Il suffit d'ouvrir les yeux, se taire et savoir encore s'émerveiller devant le non virtuel.

Lumière automnale

……….. (Chuuut!)

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2018 6 10 /11 /novembre /2018 07:28

C'est le week-end, les pics de visites de la semaine sur le blog des Lutins risquent d'être atteints, d'autant par cette journée automnale maussade.

Aussi en voyant ma dernière photo de l'article précédent, je me demandais, qui, après des années de sensibilisation sur l'apparence des toisons, pourrait (et oserait) définir la coloration de chaque toison des animaux présents.

Soyons joueurs!

De gauche à droite au premier plan, puis pourquoi pas au second plan.

Il n'y a qu'en pratiquant que l'expérience peut s'acquérir.

C'est même l'occasion d'avoir réponse à sa propre curiosité sur ce sujet. 

L'erreur étant humaine, elle n'implique pas pour autant le ridicule... qui d'ailleurs ne tue pas.

Alors soyons joueurs! ... aux commentaires...

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2018 5 09 /11 /novembre /2018 18:11

Zut

Le troupeau est éclaté en cette période de reproduction. Constitution des lots de lutte oblige.

Si le but pour les élus et élues est de s'y "éclater", le sens de la fête ne dure qu'un temps. Le désir le plus profond de chacun et chacune est en réalité de retrouver les autres, tous les autres, le troupeau et dans le même temps son territoire habituel dans son ensemble.

Zut

Même désir pour les non reproductrices de cette saison.

Aussi, régulièrement, tout au long de la journée, elles vont et viennent dans l'espoir que les issues libres d'ordinaire le sont de nouveau.

Zut

Mais non! Elles se heurtent chaque fois au grillage qui fait barrage sur leurs voies habituelles.

Sans vouloir faire de l'anthropomorphisme mais pas pour autant de l'anthropocentrisme, le berger lit toute leur déception de vertébrés mammifères, qu'elles sont en cela comme lui. Si leur face n'exprime rien en commun avec l'humain en telle situation, leur attitude générale de désapointement est tout aussi parlante...

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2018 4 08 /11 /novembre /2018 12:01

Après des mois de sécheresse, suite à la petite dégradation météo de fin octobre, sont tombés cumulés 61 mm d'eau (c'est à dire 61 l au mètre carré), à ce jour chez les Lutins.

Ce n'est pas énorme, mais cette humidité de surface permet, avec la douceur du moment, aux banques de graines au sol de germer et aux herbacées dont le système racinaire a survécu de repartir.

Les neiges précoces de cette dégradation ont par contre malmené certains arbres.

La masse de neige collante sur des branches encore en feuilles a eu pour effet de plier voire casser pas mal d'arbres et arbustes en bien des endroits. 

Crac

Chez les Lutins, les dégâts furent nombreux mais sans une grande gravité.

Les cimes des saules aux branches obliques sont venues embrasser le sol et certains de ces arbres n'ont pas résisté. 

Crac

Beaucoup de casse de branches chez les chênes.

Crac

Et parfois de jeunes arbres comme ce bouleau ont été décapités.

Crac

Cet événement fut une aubaine pour certaines gourmandes, d'autant que la verdure manquait sous les dents.

Opprimés par ces blousons noirs, les Ouessant n'ont été autorisés par ces dames à s'approcher que lorsqu'elles furent repues.

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2018 4 01 /11 /novembre /2018 12:11

Novembre est arrivé.

Le départ de la reproduction est donc donné.

Etape numéro un, s'accoupler.

Que la fête commence!

C'est mon Hobbit chouchou (mâle Non agouti en base noire) qui a l'honneur de participer à la conservation, à la multiplication des nouveaux gènes de coloration arrivés chez les Lutins grâce aux quatre brebis qui en sont porteuses.

La probabilité est d'une chance sur deux, lors de chaque fécondation d'une brebis concernée (de forme Agouti swiss marking ou Agouti rusty midsides),  d'obtenir ensuite une naissance exprimant le gène voulu.

Hobbit étant assez bien typé, il a également la tâche de construire une descendance de ces formes plus en accord avec la taille et le profil des Lutins.

Dès les premières secondes de rencontre, "Miss Rusty" (dite Molly) acceptait Sieur Hobbit sur son dos… et pas qu'une seule fois...

Mais la phase de fécondation possible durant ces chaleurs de la dame était peut-être passée de peu.

L'avenir dira ... dans trois petites semaines si nouvelles chaleurs il y a? … ou dans cinq mois si la chance était bien au rendez vous?

Sinon d'autres brebis de formes colorées Agouti blanc bronzé ou encore Non agouti en base noire et même Non agouti en base brune côtoient Hobbit pour d'autres programmes de reproduction menés en parallèle avec ce mâle.

Que la fête commence!

Second lot, composé uniquement de brebis Non agouti en base noire et placé avec un mâle, lui, Agouti blanc bronzé (mais comme toujours chez les Lutins, hétérozygote pour cet allèle et Non agouti par ailleurs).

Que la fête commence!

Un troisième petit groupe de six brebis va servir à favoriser diffusion voire expression du gène "faded" dans les naissances (coloration devenant un peu rare ces dernières années chez les Lutins). Cela, grâce à un bélier Non agouti en base noire, homozygote pour cet allèle "faded" et exprimant donc cet effet de décoloration touchant tout individu homozygote.

Que la fête commence!

Le dernier groupe de brebis reproductrices, le plus conséquent, réunit pour cause plusieurs programmes de travail, grâce à l'utilisation d'un bélier Non agouti en base noire répondant à plusieurs attentes en ce sens. 

La constitution des lots de reproduction est toujours un casse-tête durant des mois de préparation et la veille encore, parfois, des remaniements de dernière minute peuvent s'opérer sur le papier.

Il n'est pas simple d'œuvrer dans le sens de la multiplication quand se mêlent en parallèle soucis de conservation de tous les allèles colorés, de celle des diverses souches et lignées, sans oublier les critères sur la taille et la morphologie, tout en devant considérer la compatibilité entre les pedigrees associés.

On est bien loin de la démarche qui consisterait à mettre  plusieurs béliers avec l'ensemble des brebis pour simplement faire des petits... dont on ne saura rien, sinon pas grand chose. D'autant plus quand les mâles sont nés dans le troupeau en question sur ce même principe; ce qui aboutit alors à un flou artistique qui n'aide en rien la démarche de conservation face aux gros soucis de consanguinité que cela engendre (degrés de parenté demeurant inconnus entre les animaux).

Ce principe n'est concevable que sur les troupes de plusieurs centaines, milliers de têtes, tel qu'il s'imposait sur l'île d'Ouessant quand cet ovin de type ancien y gambadait en toute liberté. S'opérait alors un réel brassage génétique. Mais ce n'est plus envisageable chez les éleveurs actuels du continent qui ne possèdent le plus souvent, au mieux, que quelques dizaines de brebis.

Que la fête commence!

De son côté, une partie du lot des béliers célibataires est venue assister jalousement au spectacle donné par un de leurs chanceux copains, élu pour contribuer à l'avenir du troupeau.

Que la fête commence!

Voilà enfin une partie du groupe des brebis terminant leur vie tranquillement ou prenant une année de repos côté maternité, sans oublier les agnelles de l'année attendant d'être adultes pour pouvoir être mères.

Ces deux derniers mois de l'année sont ceux qui demandent le plus de travail au quotidien, avec six troupes à gérer. D'autant que, cette année, il n'y a pas d'herbe pour cette période.

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2018 2 30 /10 /octobre /2018 07:24

Après plus de 18 semaines sans pluie, l'eau est arrivée… et la neige.

Il a neigé tout l'après-midi d'hier et toute la nuit, mais au matin la fonte a commencé, les arbres encore en feuilles ayant perdu leur épais et ouaté manteau blanc nocturne.

De l'eau

Au lever, les Ouessant sont encore désorientés par cet événement d'autant plus précoce et s'interrogent sur le déroulement de leur journée à mener.

Heureusement, la fonte va être rapide avec le redoux entamé et ce décor hivernal ira humidifier les sols un peu plus en profondeur.

De quoi relancer la vie de la couche superficielle des prairies, mais à une période à laquelle le froid et le manque de lumière la ralentissent dans le même temps.

Mieux vaut tard que jamais cependant ...

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2018 7 28 /10 /octobre /2018 18:46
Kolé séré

Collées ...

Kolé séré

Serrées ...

Kolé séré

Un de ces instants qui font la magie du troupeau ...

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2018 5 26 /10 /octobre /2018 18:20
Pas tous égaux

Le même âge pratiquement pour ces deux jeunes béliers du printemps, mais loin d'être égaux côté cornes, le premier n'étant pas motte pour autant mais étant appelé à posséder un très faible cornage.

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2018 3 24 /10 /octobre /2018 18:29
Chercher le mouton ...

Chercher le mouton ...

Homochromie

Est-ce le milieu qui se pare comme le mouton ou le mouton qui se fond dans le milieu?

Partager cet article
Repost0