Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

30 juillet 2018 1 30 /07 /juillet /2018 13:39

A voir seulement jusqu'au 28 août prochain ...

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2018 5 27 /07 /juillet /2018 09:22

Déjà plusieurs semaines de sécheresse et la situation semble vouloir s'installer durablement.

Bref c'est l'été.

Comme chaque année en cette période, les Ouessant Lutins adaptent leur vie, leur rythme et leur comportement, à cette situation météorologique qui rend l'herbe verte de plus en plus rare.

D'abord vie à l'ombre s'il n'y a pas de nuages, voire regain d'activité avant la nuit et même excursions nocturnes pour s'alimenter en secteurs  trop ensoleillés en journée pour pouvoir y demeurer.

Il fait sec

Les parcelles avec regain poussant après fauchage offrent encore un certain intérêt.

Un ciel voilé permet aux animaux de se disperser et s'aventurer où ils le souhaitent sans craindre un soleil brûlant.

Il fait sec

Les animaux peuvent se retrouver à plusieurs sur un filon.

Il fait sec

Mais le plus souvent c'est la dispersion selon la quête de chacun et chacune parfois suitée par son agneau du printemps.

Il fait sec

Un secteur situé au nord et à l'ombre de la grange est resté vert.

Il fait sec

Les bas de pentes qui ont recueilli les eaux plus durablement et qui donc ont conservé ainsi un peu plus d'humidité au sol sont appréciés.

Il fait sec

Les bordures de bosquets situées à l'est ont encore de la verdure bien que celle-ci soit moins appétante de par sa situation, comme en toute zone à ensoleillement limité.

Il fait sec

En zones ensoleillées, l'herbe résiste encore par touffes selon sa variété, son âge et les variations de sol sous ses racines.

Il fait sec

Etre mouton est un véritable métier pour lequel l'expérience joue et non seulement les réactions instinctives. 

Chaque animal sait choisir méthodiquement les brins qui lui sont intéressants tant d'un point de vue gustatif que nutritif, n'engloutissant rien au hasard, menant une quête minutieuse et se rendant en secteurs précis de son territoire qu'il connait parfaitement non seulement géographiquement mais pour leur intérêt .

Il fait sec

Par exemple ces brebis exploitent une zone qui, pour nous, semble particulièrement intéressante…

Mais surtout à nos yeux seulement...

Il fait sec

… car d'autres femelles nous montrent que la rareté peut s'avérer plus intéressante encore pour des raisons qui nous échappent si on ne raisonne pas en mouton selon ses exigences à lui, ses préférences, ses besoins.

Il fait sec

En effet l'herbe au soleil est bien plus préférée quand il est possible aux Ouessant d'en trouver… question de nutriments.

Il fait sec

Comme souvent, les béliers tendent à se regrouper.

Il fait sec

Une bordure de haie humide qui attire du monde.

Il fait sec

L'herbe ayant poussé sous les fougères peut être appréciée le moment venu.

Il fait sec

Les arbustes et leurs feuilles accessibles sont une aubaine ou encore comme ici, la chute de rameaux de lierre.

Il fait sec

Au pied des sources, les animaux trouvent encore végétation en vert, alors qu'en temps ordinaire, les secteurs trop humides sont instinctivement évités ou du moins peu prisés.

On ne s'ennuie pas devant un troupeau de moutons d'Ouessant, jamais, pour qui sait prendre le temps d'être attentif.

Il y a toujours à observer et à apprendre. Que ce soit sur le groupe, les individus et leurs caractères individuels ou leurs particularités,... ou encore selon leur sexe, leur âge… le lieu, la saison… les situations rencontrées.

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2018 2 24 /07 /juillet /2018 21:57
Je serai la plus belle

Certains de mes animaux me charment plus que d'autres, bien que ce ne soit pas pour autant qu'ils ne bénéficient pas tous de la même attention et du même traitement.

C'est ainsi et plutôt inévitable.

Je serai la plus belle

Cette année parmi les agnelles, il y a Souprousse qui sait se démarquer des autres sous mon regard. C'est bien ma préférée.

Je serai la plus belle

Cette agnelle était née "belle" comme je l'avais remarqué de suite aux premières heures et est demeurée ravissante tout en poursuivant sa croissance.

(A noter que la génétique a voulu qu'elle s'habille en couleur noire soumise au  gène "faded" en forme homozygote qui décolore peu à peu sa toison)

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2018 7 22 /07 /juillet /2018 05:45

Quelques mois déjà...

Les jeunes béliers du printemps approchent de la maturité sexuelle pour les plus précoces.

Premiers émois

Heureusement, les brebis ne seront  fécondes qu'avec l'arrivée de l'automne et les agnelles de l'année éventuellement à partir de six mois.

Snif... Dépité

Snif... Dépité

En septembre seulement la séparation des sexes s'imposera afin d'éviter d'éventuelles naissances non souhaitées par la suite (et trop précoces) et permettre par contre d'organiser les accouplements calculés pour agnelage de printemps en période plus normale.

Il reste donc plus d'un mois encore pour que la troupe entière des Lutins savoure toujours cette période estivale où il fait bon vivre tout en côtoyant l'autre au masculin comme au féminin.

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2018 3 18 /07 /juillet /2018 09:47
Champagne, agneau de l'année de couleur "brune" (également homozygote pour le gène récessif "faded" décolorant la toison en cours de croissance)

Champagne, agneau de l'année de couleur "brune" (également homozygote pour le gène récessif "faded" décolorant la toison en cours de croissance)

Champagne bulle ….

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2018 1 16 /07 /juillet /2018 09:56

Sans qu'il y ait pour autant influence directe du Mouton Mérinos dans la population ovine dite Ouessant de type ancien, chez le bélier, un cornage est dit "mérinisant" lorsqu'il tend vers les caractéristiques des cornes du Mérinos.

Mérinisant

C'est à dire, comme chez ce mâle Ouessantin de type ancien, lorsque la corne s'est construite sur un rayon d'enroulement faible, souvent sans envergure donc proche du crâne et dont la pousse, d'autant quand elle est importante, n'a donc d'autre choix que de vriller sur elle-même. 

Mérinisant

Il existe bien entendu de nombreuses variantes d'expression de construction des cornes autour de ce modèle dit "mérinisant".

Cet aspect existe en de nombreuses races modernes, suite à l'avancée du phénomène de domestication, mais certaines races plus primitives n'échappent pas parfois pour certains individus à cette tendance. La variabilité existant en toute population.

L'approche moderne des éleveurs soucieux de sélection autour du Ouessant de type ancien ne va pas en ce sens, préférant une orientation vers des béliers présentant un cornage très primitif, allure de celui du Mouflon ou encore du mouton Soay (bien qu'en ces deux derniers, de façon certes moindre, existe également une variabilité), pour donner à l'animal un aspect plus "sauvage", plus naturel.

Mérinisant

A noter que ce bélier des Lutins (né de souches très anciennes), dit communément "blanc", exprime particulièrement bien les zones de bronzage persistant pouvant être transporté dans la coloration blanche. 

En effet cette dernière est en réalité, génétiquement, Agouti blanc bronzé (Agouti white tan, Awt). Ce bronzage pouvant être plus ou moins présent (voire absent), plus ou moins intense, plus ou moins étendu et enfin plus ou moins persistant.

(Ces phénomènes faisant croire parfois à l'éleveur non renseigné, que son mouton est d'une autre coloration que blanche…. mais il est vrai exprimant variante possible)

A savoir pour ce bélier, qu'il est le résultat d'accouplement de deux parents présentant cette tendance d'expression de la coloration blanche.

(Expression à ne pas vouloir faire disparaître, comme quelques éleveurs naïfs ont pu le souhaiter dans un souci de dogme énonçant qu'un Ouessant devait être blanc immaculé… jusqu'aux sabots eux-mêmes.

Non tout au contraire, ayons le souci de conservation de la diversité, richesse en une population.)

Nous avons dévié du souci de cornage mais l'occasion se présentait d'enrichir le discours autour du Ouessantin.

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2018 5 13 /07 /juillet /2018 09:23

Une scène au quotidien qui fait plaisir à voir.

Farine et sa mère Pica

Farine et sa mère Pica

Cela fait plaisir à voir qu'après une naissance difficile, qui sans ma présence et mon intervention lui aurait coûté la vie, Farine se porte bien et évolue normalement à quelques mois à présent.

Un joli duo mis en valeur par la tonte de maman et le fauchage de cette parcelle.

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2018 7 08 /07 /juillet /2018 18:57

Nombreuses sont les vidéos relatant l'élevage du mouton d'Ouessant "moderne" (20 è et 21 è siècle) sur son île éponyme.

Celle ci-dessous en lien, qui date un peu, a le mérite d'apporter plus de pittoresque que d'autres de par ce propriétaire d'ovins parlant breton et faisant allusion au marquage ancestral des animaux par entailles aux oreilles.

Ces gros et grands Ouessant, à l'image de ceux actuels, résultent de décennies d'absorption du type ancien (centre d'intérêt sur mon blog) par les diverses grandes races modernes introduites  sur l'île durant plus des cent dernières années.

Malgré tout, la tradition perdure en cette forme d'élevage en "vaine pâture" autorisant les moutons à être libres environ la moitié de l'année, pour se retrouver ensuite à l'attache le plus souvent par deux, sur les landes et à présent les anciennes parcelles de culture à l'abandon.

 

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2018 5 06 /07 /juillet /2018 11:49

Les ovins sont des animaux grégaires. La solitude et l'isolement les angoissent vite. 

Panique pour Myrmidon

Concentré à brouter dans les hautes herbes, Myrmidon réalise qu' il se retrouve seul.

Panique pour Myrmidon

Il m'aperçoit à l'entrée d'un autre parc, en conclut qu'activité se déroule par là et s'élance alors, inquiet.

Panique pour Myrmidon

Affolement pour si peu nous prête à sourire, mais, pour un mouton, isolement rime avec vulnérabilité et vulnérabilité avec mort (face au prédateur potentiel).

Panique pour Myrmidon

Vite, vite, vite!

Ce mouflon mutant qu'est le Ouessantin, comme tout mouton, malgré des millénaires de domestication de ses ancêtres a conservé au plus profond de lui ce sentiment d'être éternellement une proie possible.

Panique pour Myrmidon

Ouf! Ils (les autres) sont là.

Au second plan, un Myrmidon rassuré et repassé immédiatement en mode détendu. Quand l'appétit va tout va. L'attitude des autres le renseigne.

Plus de peur que de mal … !

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2018 4 05 /07 /juillet /2018 13:39
Ca vous gratouille ou ça vous chatouille?
Ca vous gratouille ou ça vous chatouille?
Ca vous gratouille ou ça vous chatouille?
Ca vous gratouille ou ça vous chatouille?
Ca vous gratouille ou ça vous chatouille?

ça me gratouillait, dit Muse… mais je crois bien que ça me chatouillait un peu aussi!

Partager cet article
Repost0