Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

16 juillet 2015 4 16 /07 /juillet /2015 15:53

Voilà le cœur de l'été. La situation impose plus d'attention et de travail que cet hiver concernant le troupeau.

41 à l'ombre encore à 18h et déjà des semaines de sécheresse.

Inévitable

L'état des pâtures nécessite de complémenter les Lutins. Depuis ce 14 juillet, la distribution quotidienne d'une ration de céréales est incontournable.

Inévitable

Les râteliers débordent de foin nouveau depuis quarante-huit heures, mais cela ne saurait suffire à reconstruire d'ici l'hiver les animaux les plus diminués.

Inévitable

Les bousculades, ici plutôt inhabituelles aux auges, montrent à quel point la situation est plus grave encore qu'en période hivernale.

Inévitable

Les brebis suitées et les moutons les plus vieux ont besoin plus que les autres d'un régime amélioré.

Inévitable

Les béliers encore bien remplis profitent tout de même de la distribution, comme tout le troupeau d'ailleurs. Ce n'est pas un mal pour eux, surtout s'ils doivent être de la partie pour la reproduction dans quelques mois.

Inévitable

Une fois la ration en céréales, sèche mais énergétique, engloutie, les convives passent se désaltérer.

Ce sont 120l qui chaque jour sont aspirés... pour dire les besoins à s'hydrater.

Inévitable

Les agneaux sont encore en forme, s'activant plus dans leurs occupations habituelles que ressentant le besoin d'engloutir les céréales.

Inévitable

Après ce buffet, repus, quelques béliers se congratulent laissant échapper propos comme quoi il valait mieux être Lutins qu'être, comme d'autres trop nombreux Ouessant, nés sous une mauvaise étoile, délaissés voire en détresse, suite à l'inattention, la négligence ou l'ignorance de leurs éleveurs qui imaginent à tort qu'un mouton (d'autant s'il est dit rustique) n'a pas besoin de boire, se contente de peu en alimentation et se débrouillera bien ainsi (c'est oublier que l'animal domestique quel qu'il soit est toujours un prisonnier sur une surface réduite aux ressources limitées, qu'à l'état libre les ovins se déplaceraient sur des centaines d'hectares si nécessaire, parcourant des kilomètres pour trouver de quoi subsister ou simplement équilibrer leur alimentation).

Inévitable

Repues également, les brebis choisissent de s'installer à l'ombre pour une sieste, afin de ruminer puis digérer.

Bon! Ce n'est pas tout, tout cela c'était au petit matin.

Maintenant, en soirée, il me faut comme chaque jour aller couper des branchages dans les haies, pour donner un peu de verdure à la troupe.

C'est pour dire que la situation est plus que critique en mon secteur, comme en bien des endroits de l'hexagone.

Etre attentifs à nos Ouessant (et ceux qu'on rencontrerait ici et là en difficulté,... sans faire l'autruche) s'impose donc plus que jamais, tout comme nous le ferions en période de grands froids.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 16:33

Le Dieu Soleil fut très généreux ces dernières semaines.

La précédente à température africaine, avec 40 à l'ombre, a transformé le domaine des Lutins en lui donnant un air tout autant africain.

Où est l'herbe?

Il est bientôt 19 h et rares sont les Ouessant qui quittent l'ombre aujourd'hui encore.

Où est l'herbe?
Où est l'herbe?
Où est l'herbe?
Où est l'herbe?
Où est l'herbe?
Où est l'herbe?
Où est l'herbe?

Là on grapille quelques feuilles vertes sur un bras de ronce que le berger négligeant n'a pas sectionné.

Où est l'herbe?

Ici on s'attaque aux chardons, derniers éléments de verdure encore disponible.

Où est l'herbe?

D'autres ont déjà taillé les orties des bordures à hauteur de Lutin.

Où est l'herbe?

Néoténie, la petite dernière d'un mois et demi à présent, faute de végétation grasse pour son entrée dans la phase de consommatrice d'herbe, est un peu constipée... ce que ses légers râles indiquent quand elle fait ses besoins.

Où est l'herbe?

Sa mère se débrouillera mieux face à une végétation déshydratée qui a perdu toute qualité nutritive, rien à voir avec un bon foin.

Le juilletiste est assuré de son coup de soleil annuel pendant que le berger s'inquiète devant la météo prévue.

Il faudrait de l'eau sur plusieurs jours et en quantité, chose qui risque de ne pas arriver avant l'automne... peut-être!

Ne croyant pas au miracle, dans le désespoir, chaque soir me voilà bon pour la danse de la pluie une fois encore...

Partager cet article
Repost0
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 15:03

Avec l'arrivée de l'été, alors que tous les Lutins "majeurs" (animaux de deux printemps et au-delà) ont retrouvé toute leur beauté après la tonte....

...les jeunes s'enlaidissent d'une toison toujours plus épaisse dont ils ne découvriront l'éventuelle utilité qu'aux premiers gels d'automne ou d'hiver.

Muse roussit...

Muse roussit...

... alors que Grilletine se délave.

... alors que Grilletine se délave.

Les autres jeunes de l'année qui étaient je ne sais trop où lors de mon passage avec l'appareil, ne sont pas moins encombrés (même plus pour les premières naissances).

Partager cet article
Repost0
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 14:34

Durant la panne sur mon blog, les filles ont également subi la tondeuse du berger.

Toutes n'étant pas des filles faciles, juste petite galerie de celles qui ont bien voulu poser un instant.

Eponyme fade mais craquante.

Eponyme fade mais craquante.

Neige a fondu.

Neige a fondu.

Dame Hersant méconnaissable.

Dame Hersant méconnaissable.

La richissime Ribambelle argentée

La richissime Ribambelle argentée

Brunella (sans huile de palme)

Brunella (sans huile de palme)

Musmone dévêtue pour la première fois.

Musmone dévêtue pour la première fois.

Phaeo bronzée.

Phaeo bronzée.

Tisane nouvelle.

Tisane nouvelle.

Tartine de bonheur.

Tartine de bonheur.

Mélanine remise de sa césarienne.

Mélanine remise de sa césarienne.

Oh, Agné-ella.....!

Oh, Agné-ella.....!

Et toutes les autres qui, sachant la publication de cet article, viendront bientôt me réclamer un portrait pour devenir célèbres...

Partager cet article
Repost0
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 14:09

Durant la panne de publication de quelques semaines chez l'hébergeur de mon blog, les Lutins sont passés chez le coiffeur pour ma plus grande joie.

Dans leur pudeur bien compréhensible, tous n'ont pas accepté de se laisser photographier.

Petite galerie de ceux qui n'ont pas trop posé de problèmes.

Hubot bien bronzé.

Hubot bien bronzé.

Hobbit le chouchou.

Hobbit le chouchou.

Golas la valeur sûre.

Golas la valeur sûre.

Roussin dans un numéro de mimétisme.

Roussin dans un numéro de mimétisme.

Champi découvert en tenue d'antenais.

Champi découvert en tenue d'antenais.

Un Vulcain métamorphosé.

Un Vulcain métamorphosé.

Dior nu et culotté.

Dior nu et culotté.

Oixant bel et bien fade.

Oixant bel et bien fade.

Et les autres qui montreront peut-être un jour leurs cornes.

Partager cet article
Repost0
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 21:12

Il est autorisé chez les Lutins et, depuis plusieurs semaines sinon mois, les nuits ne se passent qu'à la belle étoile.

Les Ouessant ont aménagé un coin dortoir, toujours sur le parc près de la maison, ainsi en est-il en la culture du troupeau depuis des années.

Camping sauvage

Nuit après nuit, les placettes ont pris forme.

Camping sauvage

Couche en herbe bien douillette comme celle-ci.

Camping sauvage

Plus souvent sur terre sèche, élaborée après avoir minutieusement gratté une taupinière.

Camping sauvage

Ce type de structure nue permet au regard de détecter un éventuel parasitisme intestinal du locataire, voir la santé de ce dernier au niveau du transit par l'état des excréments, ou encore de découvrir l'usure de ses dents de par les pelotes de rumination ligneuses recrachées.

Camping sauvage

C'est en fin d'après-midi que les plus pressés retrouvent leur place.

Il y a une semaine le Lutin dormait encore en pyjama, mais depuis, l'été arrivant, il s'est délesté d'une toison devenue inutile pour savourer à nouveau le plaisir de dormir nu.

Partager cet article
Repost0
1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 12:04

Cela faisait plusieurs années que j'attendais son installation pour la reproduction.

Jusque là je la voyais nicher aux environs, sans jamais élire domicile chez les Lutins, bien qu'elle savait venir sur leurs terres pour s'y nourrir.

Aussi, quand en avril mes oreilles entendirent deux mâles mener combats vocaux dans le quartier, ou que mes yeux les virent dans ma cour se voler dans les plumes sous le regard affolé de la femelle courtisée, j'eus un moment l'espoir que la huppe niche enfin sur mon domaine.

Les semaines passèrent, entendant régulièrement les appels des mâles et observant furtivement cette espèce que je compare en son vol à un "poisson-clown des airs".

Je pensais que c'était encore une fois loupé pour cette année jusqu'à ce que j'aperçoive un oiseau transportant chenilles et autres insectes en son bec. La preuve était faite que la huppe nourrissait, passant assez inaperçue les semaines précédentes de par ses obligations à couver ses œufs puis ses tout jeunes oisillons.

Méfiante, il me fallut des jours en l'observant de loin pour définir où elle allait ravitailler. Tout autant observé, elle savait me tromper, sachant chaque fois profiter d'un instant de mon inattention pour gagner son nid, me privant de définir l'arbre hôte précis.

Ce n'était pas bien grave. L'essentiel était pour moi que l'espèce se reproduise, qui plus est enfin sur les Terres de Lutins. Le temps ferait le reste pour affiner mon observation, les jeunes grandissant finiraient par se montrer à l'entrée de leur cavité....

Mais finalement...

Upupa epops

Un soir de la semaine dernière, près de la maison, je découvris quatre placettes de plumée d'une huppe, l'oiseau ayant été déplacé à plusieurs reprises sur une centaine de mètres.

???

Oeuvre légitime de l'épervier? Oeuvre moins légitime d'un chat du quartier ... ou d'un "sale chat d'amour" de la maison (ce que je suspecte plus)?

2015 ne verra donc pas la huppe fasciée s'ajouter à la liste des oiseaux nicheurs de chez les Lutins, du moins avec reproduction réussie.

Partager cet article
Repost0
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 13:28

Elles sont rares, les journées où le soleil tape.

Une de temps à autre en ce printemps frais. Ce fut le cas il y a 48 heures.

Elles sont rares

Il suffit alors de patienter un peu à l'ombre avec ses habits d'hiver, le temps de ruminer ou faire une petite sieste.

Elles sont rares

Seule la doyenne s'isole pour profiter de l'insolation et réchauffer ses vieux os.

Chaud, mais pas forcément trop chaud pour tout le monde.

Elles sont rares

Et dès le déclin de notre plus proche étoile, tout le troupeau reprend son autre activité favorite.

Elles sont rares

Brouter, toujours brouter, des quantités d'herbe encore et encore, pour en tirer énergie et de quoi se construire, tout en se faisant plaisir à satisfaire sa faim.

Par tous les temps, tel est le besoin impérieux des moutons...

Partager cet article
Repost0
28 mai 2015 4 28 /05 /mai /2015 10:04
Cette fois c'est fini.

Pica a attendu vraiment la dernière limite en date en cette saison d'agnelage qui prend fin, pour donner cette nuit une nouvelle agnelle.

Cette fois c'est fini.

Néoténie est probablement la naissance la plus légère du printemps.

Décidément, 2015 aura été une année à filles chez les Lutins, avec 3/4 de gamines pour seulement 1/4 de gamins. Remarquable!

Dans le même temps, plusieurs brebis n'auront pas été gestantes, dont deux sur lesquelles je m'interrogeais il y a peu de temps encore.

Partager cet article
Repost0
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 11:30

Dans trois semaines, début de la tonte des Lutins... si la météo est de la partie.

Jusque là les toisons sont bien utiles, le temps changeant et souvent frais pour la saison n'ayant laissé place qu'à de rares occasions à de brefs moments de grosses chaleurs.

Patience

Certains en ont vraiment besoin et patientent.

D'autres, ayant conservé génétiquement quelques capacités de mue partielle, voient leur habit commencer à s'effilocher depuis plusieurs semaines.

Partager cet article
Repost0