Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 12:29

Il est des brebis dont l'éleveur travaillant en sélection est amené à garder les jeunes plus que pour d'autres.

Retraite en 2015

Cannelle est de celles-ci. Cette année encore, je devrais assurément en conserver le jeune, qu'il soit mâle ou femelle afin de tenter de poursuivre l'expression de ses qualités, d'autant que 2014 est pour cette brebis la dernière saison de reproduction avant une retraite bien méritée par la suite. Déjà huit ans la belle Cannelle.

Retraite en 2015

Pour anecdote sans rapport avec la beauté de cette brebis, il y a quelques jours, j'ai eu la surprise de la découvrir en photo (à l'âge d'un an, antenaise), ma Cannelle,.... en vente sur un site bien connu de petites annonces du net...

Une fois de plus, j'ai du mal à comprendre ces éleveurs qui proposent des animaux qui ne correspondent pas finalement aux photos présentées dans leur annonce... Et pour cause puisque le cliché comme le mouton y figurant ne leur appartiennent pas.

Cela équivaut à vouloir vendre sa voiture en présentant un autre véhicule trouvé sur le net en photo, de même marque et d'un modèle différent. Inconcevable pour un véhicule! Alors pourquoi pratiquer ainsi pour un Ouessant?

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 18:04

.... du moins en apparence....

Les agneaux 2013 approchent à présent un an et peuvent donc bien mériter le nom d'antenais.

Ces antenais ont bien évolué depuis leur naissance au printemps dernier. En taille, dans leur morphologie, en caractère... dans leur toison. Cette dernière dans la texture, la densité, le volume .... comme dans la coloration.

Quand les extrêmes se rejoignent

Par cette belle journée de ce mercredi, après quelques jours bien gris, j'ai plaisir à contempler un peu les grands garçons.

En observant Agnello De et Hubot, je ne peux m'empêcher de penser, une fois encore, que plus d'un observateur se ferait prendre au piège devant leur ressemblance à ce stade.

Quand les extrêmes se rejoignent

Agnello De, jeune bélier brun "dilué" ...

Quand les extrêmes se rejoignent

... et Hubot, jeune bélier blanc "bronzé" pourraient faire croire qu'ils sont du même type de coloration de toison, alors qu'ils sont en vérité génétiquement bien différents. Le premier est un bélier brun donc et le second un bélier blanc.

Comme quoi les apparences peuvent être bien trompeuses!

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 11:00
Oui mais ça c'était avant

L'identification des ovins étant obligatoire, voilà le type de boucle fixée à chaque oreille dont bénéficiaient les petits moutons d'Ouessant à titre dérogatoire.

Oui mais ça c'était avant

Ce qui, pourtant, durant une vie de 10 à 15 ans au moins amenait à nombreuses infections et pertes.

Oui mais ça c'était avant

Et même fréquemment blessures par arrachages accidentels dans les grillages et les branches.

Oui mais ça c'était avant

Oui mais ça c'est maintenant avec le passage à l'identification électronique obligatoire.

Oui mais ça c'était avant

Quand on compare les deux dispositifs, nul besoin d'avoir fait Saint Cyr ni même avoir inventé l'eau chaude pour pouvoir comprendre que ce nouveau matériel (pourtant dérogatoire pour animaux de petite taille) est bien plus inadapté encore que le précédent.....

Oui mais ça c'était avant

.... et que ce genre d'accident n'en sera que plus fréquent encore (élémentaire mon cher Watson).

D'abord pauvre mouton évidemment. Pauvre éleveur qui ne peut plus identifier son animal. "Pauvre" (mais doit-on la plaindre) administration, si elle est honnête avec elle même, qui construit une situation bancale où personne n'y trouve son compte.

Pour cela, seule une identification sous cutanée des Ouessant (comme en bénéficient les chevaux et d'autres espèces déjà) s'avèrerait idéale en satisfaisant les intérêts de l'animal, de l'éleveur et de l'administration.

Aidez les éleveurs amateurs de moutons d'Ouessant en signant et faisant signer la pétition du lien ci-dessous pour que le bon sens prévale enfin....

Signer, un devoir pour tous ceux qui détiennent des Ouessant; signer, un soutien bienvenu également de tout sympathisant pour ce combat et vis à vis des plus à plaindre, les moutons. Alors n'hésitez pas! Signez et diffusez!

Merci à celles et ceux qui auront œuvré en ce sens!

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 12:57

Autour du 10 mars prochain, les premières naissances sont possibles chez les Lutins.

Cela prend forme

Le premier accouplement observé dès la première rencontre avec le bélier en octobre semble donner forme en ce ventre à présent.

Cela prend forme

Mais c'est surtout la lourdeur en certaines brebis lorsqu'elles se déplacent qui fait réaliser que les choses se sont bien construites dans bon nombre de matrices.

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 22:33

Nous approchons du cœur de l'hiver et pourtant depuis plusieurs semaines c'est un temps printanier qui règne sur le domaine des Lutins. Il y a bien longtemps qu'il a gelé. Ce n'est pas même le cas la nuit et les journées quotidiennement ensoleillées affichent 17 degrés et alentours.

La nature ne s'y trompe pas. Pas mal de migrateurs à plumes sont demeurés sur des quartiers plus nordiques. Depuis quinze jours de nombreux oiseaux d'espèces locales chantent régulièrement. Même une "scandinave" grive mauvis en hivernage s'est laissée aller à quelques humeurs lyriques, alors que divers pics tambourinent ici et là. Quelques papillons s'autorisent régulièrement de petites sorties aux heures les plus chaudes et le lézard des murailles quelques séances de bronzage.

Insolite et impressionnant tout cela, tout comme les pieds de violettes qui osent fleurir en cette mi-janvier!

Chaque découverte étonnante de ce genre m'amène à me pincer bien des fois pour vérifier que je ne rêve pas.

Chaque découverte étonnante de ce genre m'amène à me pincer bien des fois pour vérifier que je ne rêve pas.

Avril en janvier

Et les Lutins dans tout cela, ils savourent. Toujours pas de consommation de foin.... c'est pour dire. D'ailleurs un regain de type de fin d'hiver pousse et verdit en une période bien inhabituelle assurément.

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 18:21

Une de plus diront certains (les râleurs!), oui mais elle est primordiale, cette autre pétition.

En effet donner un statut juridique à l'animal serait une belle avancée pour notre société qui se veut évoluée. Même si les actes ensuite sont bien ce qui compte dans les faits évidemment.

(Ce ne sont pas les éleveurs de moutons d'Ouessant qui diront le contraire, eux qui peinent déjà depuis 1997 à faire reconnaître par les pouvoirs publics que le Ouessant, s'il est bien ovin, ne fait pas partie du lot d'animaux domestiques de rente des exploitations agricoles et qu'il mérite bien à ce titre et de par sa taille une identification adaptée respectueuse de son intégrité physique.)

Si vous aussi vous souhaitez faire évoluer le monde dans lequel nous vivons, comme moi, signez sur ce lien si ce n'est déjà fait.

Un statut pour l'animal? Un statut pour le Ouessant? Réclamons! Exigeons!

Un statut pour l'animal? Un statut pour le Ouessant? Réclamons! Exigeons!

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 12:46

Les premiers ennemis du mouton sont bien le couteau et la fourchette, ce qu'on a très facilement tendance à oublier...

Viennent ensuite les parasites, maladies, "indigestions" et carences, la négligence ou les erreurs de l'éleveur, sans oublier les divers accidents.

Accessoirement aussi les chiens divagants.... et bien plus rarement encore, localement et ponctuellement, en tout dernier lieu, le loup, le lynx ou l'ours, le plus souvent quand les moutons ne sont pas judicieusement gardés et protégés.

Pour le Ouessant, il faut compter avec un ennemi particulier supplémentaire, la ronce (ou autre broussaille) qui piège ce petit mouton par sa toison.

Chez les Lutins, la ronce est bien l'ennemi numéro un...( et le seul jusqu'à maintenant), d'autant qu'elle est omniprésente sur le type de sol de la région.

Le parc de la grange

Ainsi, je compte deux ans de travail sur le parc de la grange (2ha 56) pour rendre ce dernier opérationnel dans l'accueil des Lutins. Il n'en faudra en effet pas moins pour éliminer et repousser totalement les ronces hors de la pâture, afin de les contenir dans les haies. Par la suite, une pression suffisante des dents des Ouessant permettra d'éviter la réinstallation de l'indésirable.

Le bâti accueille depuis plusieurs années la réserve de foin. Il permettra également un séjour prolongé du troupeau en cas de vague de froid avec neige inhabituelle. Avoir un refuge pour ses Ouessant n'est pas un luxe, si un jour il faut les protéger le temps de résoudre un problème de chiens errants. Les protéger d'un loup de passage ne sera probablement jamais d'actualité bien que toujours possible.

Toujours est-il, avoir un lieu totalement sécurisé pour ses animaux en cas de besoin peut s'avérer fort utile. Ce ne sont pas les nombreux éleveurs de Ouessant victimes de chiens qui diront le contraire.

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 12:14
Les vieux libidineux

Retour des mâles reproducteurs, il y a quelques jours, auprès du lot de béliers qui ne l'étaient pas.

Les plus vieux de ces célibataires s'intéressent immédiatement à cette chaire nouvelle, d'autant qu'elle doit transporter quelques effluves des brebis tout juste délaissées.

Les vieux libidineux

Les plus jeunes vaquant en bande à leurs occupations n'ont pas encore perçu l'événement.

C'est du regard qu'ils réagiront d'abord par la suite, percevant à cinquante mètres ces nouvelles physionomies intrigantes, fixées longuement.

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 12:57

Seul le lot "filles non reproductrices cette année" ne peut rejoindre le troupeau de brebis... puisqu'il s'y trouve un mâle.

Les pauvrettes

Les pauvrettes!

Bien qu'elles ne voient pas le troupeau, elles perçoivent bien, à l'ambiance sonore de par delà les haies, ce qu'il en est pour leurs consoeurs.

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 21:01
Lendemain de réveillon

Tombée sous le coup de vent dans la nuit de Noël, la chandelle de chêne mort couvert de lierre offre aux Lutines reproductrices un festin pour célébrer leurs retrouvailles en ce 1er janvier.

Dommage pour cette chandelle qui, outre sa valeur paysagère, présentait une belle richesse des lieux, offrant gîte et couvert à toute une faune liée à cet écosystème miniature qu'est l'association bois mort et lierre.

Elle sera cependant préservée des dents des Ouessant sur sa partie de tronc gisant dans la haie (la bouchure comme on dit par ici).

Si elle a perdu sa verticalité, son horizontalité à présent n'en est pas moins une richesse naturelle qui va profiter des années et des années encore à toute la petite faune "de l'ombre" étonnante, précieuse, la plupart du temps ignorée et sacrifiée sous le règne du "propre" (à comprendre: simplification et "stérilisation" de l'environnement humain par l'humain).

Au travail, champignons, insectes et autres bestioles, le Dieu Eole vous fait ce cadeau et le berger ne saurait vous le ravir.

Partager cet article
Repost0