Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 17:11
Dessert

Printemps "pourri" et manque d'insectes en conséquence n'ont pas contrarié la pollinisation des fruitiers. Les une ou deux fenêtres d'accalmie au bon moment ont permis d'avoir par la suite abondance de fruits, mais avec un retard de quelques semaines.

La profusion de merises restées sur les arbres fut ensuite "momifiée" par la canicule. A présent, ces fruits séchés tombent au sol, puis craquent sous les dents des moutons qui en sont friands.

Dessert

On pourrait penser, en voyant Phaeo, que cette dernière fait quelques excès de la friandise. Il n'en est rien, la gourmande attend un tardif heureux événement, fruit de sa pollinisation par un des béliers lors des retrouvailles d' avril.

Peut-être un Lutin de plus demain!

Partager cet article
Repost0
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 22:01
Fin d'été

Bientôt deux mois de sécheresse. Il reste bien de la verdure ici et là, mais plus rien à voir avec la surabondance et la luxuriance de juin après des mois de pluie.

Heureusement le soleil est plus bas à présent et les journées sont bien plus agréables que durant les semaines passées où canicule rima avec mauvais temps puisqu'il faut passer son temps à se mettre à l'ombre.

Ce ne sont pas les Lutins qui contrediront.

Ils vivent leur dernière semaine en mixité. S'il n'y a pas à craindre encore de fécondations, les jours déclinant de fin août agitent un peu les esprits des béliers. Il sera bon pour tous qu'en septembre la séparation ramène le calme.

Dommage, c'était bien agréable de voir tout le troupeau réuni....!

Partager cet article
Repost0
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 19:31
Agnello De

Les mois passent.

Agnello De, premier bélier brun dilué né chez les Lutins, a maintenant 5 mois.

Le contraste est saisissant à côté d'une brebis brune, Shéhérazade, non diluée elle.

Partager cet article
Repost0
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 11:21

Cela devait arriver. C'est arrivé.

10 cm de moins!

Kouros vient de perdre une de ses deux pointes des cornes. Le segment en question correspond à la pousse de première année, malmenée en son temps à la base du crâne par les joutes avec les copains et de là bien rognée.

Un classique qui fait qu'un jour ou l'autre la pointe peut céder par la suite durant la croissance de l'animal et du cornage. L'allure du bélier s'en trouve alors bien changée. Selon le type de cornage, l'événement peut être positif ou négatif d'un point de vue esthétique. Il ne s'agit pas comme certains peuvent le croire d'une intervention volontaire par sciage de la corne.

On ne pratique pas cette amputation chez les Lutins pour modeler les cornages à sa façon. Les rares cas où la chose se ferait correspondent à une nécessité de par un cornage trop rentrant devenu blessant pour son propriétaire (ou encore dangereux pour les autres de par une section de cassure qui mériterait alors d'être limée).

Dans le cas présent, Kouros demeurera ainsi car sa nouvelle allure ne présente aucun danger. Peut-être même l'autre pointe finira par céder à son tour. Ce qui serait presque souhaitable pour rééquilibrer l'allure. Mais c'est bien le destin qui décidera s'il doit en être ainsi...

Partager cet article
Repost0
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 16:15
Qui a fait ça?

Qui a osé faire ça?

Qui a fait ça?

Une pie assurément.

Les oiseaux espiègles aiment s'amuser à se percher sur le dos des Lutins. A moins qu'ils ne cherchent quelque insecte prisonnier dans les toisons.

J'observe quotidiennement les dames bicolores dans ce manège bien sympathique.

Je rêve de pouvoir figer un jour l'image d'une de ces chipies en action. Mais en dehors de l'affût préparé longtemps à l'avance et la chance de l'événement au bon moment et sa proximité, les chances sont bien maigres avec ces volatiles des plus malins. Cela restera un rêve.

Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 11:14

Les deux couleurs de base chez l'ovin sont le noir et le brun.

Couleurs de base

Chez le mouton d'Ouessant, les toisons noires sont les plus communes, tout comme cela semblait être le cas dans les anciennes populations ovines bretonnes sur la partie la plus récente de leur histoire.

Les véritables toisons brunes (expression d'un gène récessif au noir), personne ne pourra jamais en prouver l'existence ou l'inexistence dans l'histoire d' une population ovine ouessantine vieille de plusieurs millénaires. Cependant, cette couleur figure dans le premier recensement de la race (début des années 80) au sein du GEMO (Groupement des Eleveurs du Mouton d'Ouessant) par mention de quelques animaux belges. Cette couleur brune est de plus inscrite au standard du Ouessant, celui-ci acceptant d'ailleurs toute toison unie.

Noir et brun sont génétiquement les deux couleurs de base de cet ovin. Réunies chez les Lutins, Guanine et Shéhérazade nous les présentent.

Partager cet article
Repost0
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 17:34

La nécessité de reprendre un animal à l'occasion, pour soins par exemple, s'impose parfois chez les Lutins quand la troupe ne se trouve plus sur le parc où se situe l'enclos de reprise permanent.

Il me fallait donc concevoir un enclos provisoire et mobile. Pour faire pratique, léger et transportable, mais aussi pas trop onéreux, après réflexion j'en suis arrivé à réaliser le système suivant.

Reprise

Trois panneaux à mailles soudées de deux mètres sur un de hauteur font l'affaire. Légers, ils le sont, et donc aisément transportables. Pratiques également, ils peuvent rester à l'extérieur en permanence. Et puis solides. Enfin peu onéreux, à l'occasion d'une promo.

Placés en un angle, il suffit alors de deux piquets métalliques fichés en terre à cette occasion et quelques décimètres de fil de fer pour réaliser un enclos de reprise de 8 m2. Sur une telle surface, on peut regrouper 30 à 40 Ouessant dignes de ce nom et disciplinés.

Au chien de travailler (ou à défaut la gamelle d'orge ou autre friandise) et il n'y a plus qu'à refermer le troisième panneau derrière la troupe laineuse.

J'avais bien pensé aux panneaux de chantier... mais hors de prix. Au fait maison ... du boulot et pourquoi se casser la tête pour ne pas faire mieux finalement.

Après le système anti-prédation fouine pour les pigeons, les gouttières devenues auges et enfin les panneaux soudés pour enclos de reprise, cela bouillonne dans le cerveau du berger de chez les Lutins.

C'est tout bête et ce n'est pas breveté!

Partager cet article
Repost0
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 11:10

Dans l'article Tamalou, je tentais de cerner le problème de Grichka souffrant.

Taplumal

Ce bélier qui semblait peut-être présenter une infection dentaire du fait d'une légère inclinaison de la tête avait été mis sous antibiotiques et anti-inflammatoires. Ce traitement de base semblait approprié puisqu'un léger mieux se dessinait au fil des jours.

Pourtant par la suite, les soucis de Grichka revinrent dès l'arrêt des soins. Tout semblait montrer un problème dans la zone du crâne; l'idée vertèbres endommagées lors d'un choc avec un confrère fut même envisagée.

Ce n'est que lorsque ce magnifique bélier approchait de sa fin que je découvris le mal, invisible, et pour cause.

Voulant l'attraper par une corne, celle-ci me resta en main à ma grande surprise. L'intérieur était en fait nécrosé à la base du crâne et l'infection avait en partie gagné vers le cerveau. Il n'y avait plus rien à faire pour Grichka proche de l'agonie.

Une première qui permettra de suspecter la chose à l'avenir. On peut imaginer une légère fissure sur la partie vivante de la corne lors d'un combat ... porte ouverte ensuite pour une infection que rien ne laissait deviner de l'extérieur.

Un petit bélier parti trop tôt faute de n'avoir pu me dire où il avait mal ... Taplumal , depuis quelques mois déjà ...

Partager cet article
Repost0
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 22:03
Faut pas se gêner!

Escale d'un voyageur au seau d'eau fraîche des moutons.

Faut pas se gêner!

Un gerris, sorte de punaise aquatique, se contente momentanément de cette mare artificielle lors de vagabondages aériens estivaux.

Le gerris marche véritablement sur l'eau, lui. Grâce à cette adaptation due aux cils de ses pattes, l'insecte exploite la surface où généralement il retrouve des dizaines d'autres congénères en des lieux plus naturels. Ensemble, ils offrent alors un véritable ballet de glisse sur le miroir de l'eau, dans leur lutte contre les courants lents.

Capturant généralement plus petit que soi dans son régime carnivore, ce visiteur à l'incroyable talent n'est pas un danger pour le Ouessant qui viendrait tremper le museau à son abreuvoir.

L'image du mouton, tête au fond de l'eau gesticulant des deux pattes postérieures en l'air, c'est pour lorsqu'un crocodile de passage s'installera dans le seau ...

Partager cet article
Repost0
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 09:31
Point de vue

Les béliers blancs n'ont rien à envier aux béliers noirs!

Point de vue

Pas pour les cornes ...

Partager cet article
Repost0