Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 17:02

 

 Après celle des mâles, la tonte des femelles est presque terminée.

Je retrouve le bonheur de la découverte et redécouverte de mes animaux au naturel. Un immense plaisir.

 

repertoire-12 7721

 

Bien aisé à présent de différencier les adultes de plus d'un an et les jeunes de l'année.

 

 

 repertoire-12 7723

 

Prunelle ne cache plus ses boucles. Sa peau fraîchement tondue luit sous le soleil.

 

 

 repertoire-12 7724

 

Châtaigne l'antenaise a enlevé le haut et le bas pour la première fois.

 

 

 

 repertoire-12 7725

 

Eussa montre son velours gris cranté par les dents des lames.

 

 

 

 repertoire-12 7728

 

Lors de la tonte, la masse de la minuscule Phaeo m'avait intrigué.

 

 

 repertoire-12 7726

 

Mes soupçons d'une bonne surprise le mois prochain se confirment, après la déception de l'avortement durant l'hiver... A moins que le fait de ne pas allaiter lui soit plus que profitable. 

 

 

 repertoire-12 7730

 

Le hasard des rencontres sur le pré a formé pour un instant un des plus beaux couples du troupeau sinon le plus beau du moment.

 

 

 

 

repertoire-12 7731

 

Joie de retrouver Neige la perfection et ses marbrures cachées durant plus de onze mois.

Mêmes joies devant les autres membres de la troupe dans leur tenue malheureusement bien éphémère.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 15:10

 

 Rappels pour une tonte réussie:

Un minimum de technique et de connaissance de l'anatomie du mouton, du matériel de tonte en bon état, efficace (affutage) et correctement réglé, ...... un mouton calme et un tondeur plus calme encore ....

 

 

 

DSC02943

 

 

On "épluche" le mouton en prenant soin de ne pas couper ce qui ne doit pas être coupé ...

 

 

 DSC02929

 

Après la tonte ventrale, la progression latérale.

 

 

 DSC02944 (2)

 

Le cou, un secteur délicat sur de petits animaux. La tonte d'un Ouessant exige d'être minutieux et précis. Il m'arrive fréquemment de me retrouver à genoux pour être au plus proche du point de travail. Et puis si on est un peu grand, notre dos finit par trouver un Ouessant dans le standard vraiment très petit.... 

 

 

 

 DSC02920 (2)

 

Tonte de l'autre flanc.

 

 

 

 DSC02922 (2)

 

 

 

 

 DSC02921 (2)

 

Si c'est pas de l'amour!!!

 

 

 DSC02945 (2)

 

L'animal trop nerveux est parfois plus calme si on ne le contraint pas trop. On adapte alors ses techniques, la priorité étant de toujours éviter la blessure sur l'animal (comme sur soi).

 

 

 DSC02946 (2)

 

On égalise pour le plaisir de l'oeil.

 

 

 DSC02926

 

Un bon travail n'oublie nul endroit ....

 

 

 DSC02923 (2)

 

Y compris le chignon et la base des cornes où s'entassent poussières et débris de foin, le bélier ne pouvant s'y gratter efficacement.

 

"Au suivant!"

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 11:14

 

 

 

 

repertoire-12 7654

 

Cette première étape de tonte fut chaude, étouffante.

Au soir la troupe s'installe tranquillement pour la nuit. Le berger, courbé tout l'après-midi, contemple enfin son oeuvre et se délecte de l'image de ses premiers animaux tondus, image éphémère de cette période comme chaque année.

 

Tout semble paisible. Pourtant à bien y regarder.

 

 

 

 repertoire-12 7655

 

Au loin, sur la Montagne limousine et au-delà, se joue un autre scénario qui ne touchera pas la région des Lutins. Les infos du lendemain donneront des précisions concordantes....

Ouf, pour nous !!

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 15:36

 

 

 

repertoire-12 7661

 

Sans chemise

 

 

 

 repertoire-12 7663

 

Sans pantalon

 

 

 

 repertoire-12 7672

 

On se voile la face

 

 

 

 repertoire-12 7675

 

Du naturisme

 

 

 

 repertoire-12 7673

 

Une belle paire de ... cornes 

 

 

 

 repertoire-12 7683

 

Tout, tout, tout vous saurez tout ... 

 

 

 

 repertoire-12 7676

 

Plaisir évident

 

 

 repertoire-12 7704

 

    Y a pas de honte 

 

 

 

 repertoire-12 7681

 

Sentir le vent glisser sur votre corps

 

 

 

 repertoire-12 7711

 

Quoi mon ventre!

 

 

 repertoire-12 7688

 

    Mimétisme

 

 

 

 repertoire-12 7714

 

Musculature

 

 

 repertoire-12 7712

 

    Chevreuil ?

 

 

 repertoire-12 7713

 

    Un oublié lors du tri dans le couloir du coiffeur ....

Y a pas photo, un Ouessant sans laine, quel plaisir! 

 

 

  repertoire-12 7703

 

    Ce dimanche étant une des rares journées ensoleillées face aux prévisions peu réjouissantes à venir, j'ai donc pris la tondeuse et ai libéré les mâles de leurs guenilles.

Une quinzaine de béliers sans plus cette masse laineuse. Voilà au moins un lot de tonte assuré. Si la météo et la tondeuse (en panne) le veulent bien, d'autres suivront d'ici début juillet. Une soixantaine d'adultes sont à déshabiller.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 22:04

 

 

Hobbit   a tout juste deux mois et demi. Bientôt sevré dans deux semaines, ce minuscule bélier Ouessant se porte bien. Cela devient un mouton miniature dans son allure. Fini le caractère poupon des premières semaines.

 

repertoire-12 7601

 

 

Le museau s'allonge. La laine s'est densifiée.

 

 

 

 repertoire-12 7635

 

L'architecture du crâne évolue. Tout comme la physionomie générale s'affirme dans la construction d'un animal plutôt gracile. Cette allure générale était déjà perceptible dès les premiers jours de son existence et est héritée du côté maternel.

 

 

 

 repertoire-12 7636

 

Hobbit s'avère le fruit de parents Ouessant confirmés.

Une belle ligne de dos que je ne cesse d'admirer lorsque je le regarde paître.

 

 

 

 repertoire-12 7637

 

La pousse du cornage lui donne une allure plus mature, bien que prendre au sérieux ce jeune mâle demeure assez difficile.

 

 

 

 repertoire-12 7642

 

Mais une chose est certaine, il aura un cornage conséquent en rapport avec sa taille et se présentera en véritable bélier ... miniature.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 13:23

 

 Observer ses moutons manger, idée saugrenue et perte de temps pour les uns, moment passionnant pour les autres.

 

repertoire-12 7623

 

Le Ouessant ne consomme pas la végétation au hasard.

Si on prend un peu de temps et la peine d'observer cette activité, on découvrira des dizaines de données intéressantes.

 

Cela va du constat que certaines plantes sont délaissées, soit totalement, soit momentanément, celles-ci semblant devenir appétantes à certains stades de leur développement, certaines périodes de l'année ou encore selon la météo du moment. Il y a celles qui sont délaissées lorsqu'une autre se développe sur la prairie. Sur celle-ci on ne croque que l'épi, alors que sur telle autre on le délaisse au profit des feuilles ... et encore, pas n'importe lesquelles: les plus tendres ou seulement les pointes....

Si les moutons ont une préférence pour les graminées (mais pas seulement), toutes les variétés ne sont pas consommées, à moins parfois de ne pas avoir d'autre choix pour survivre.

 

Il est intéressant de noter que selon les individus, les Ouessant peuvent avoir des régimes quelque peu différents. Différences d'appréciation gastronomique ou besoins différents pour leur organisme? Sans doute les deux.

 

On peut selon la composition végétale de sa prairie chercher à définir l'alimentation des jeunes, celle des vieux, celle de la brebis allaitante, celle de la brebis non suitée, celle du bélier,...., celle de Miss Truc ou celle de Mister Chose ...

 

Mille et une observations qui font qu'on ne peut jamais s'ennuyer en compagnie de moutons.

"Bête comme ses pattes", "bête à manger du foin" .... c'est un peu réducteur. Le monde du vivant est bien plus complexe qu'il n'y paraît parfois.

Il est vrai que la tendance générale est de réduire l'animal à de la viande sur pattes. Cependant au delà de ce réflexe humain de pur mimétisme culturel existent bien d'autres réalités, bien d'autres mondes à découvrir si on s'en donne un peu la peine.

J'aime à dire qu'on ne voit pas avec ses yeux mais avec son cerveau, alors la prochaine fois voyons, avec notre cerveau, notre Ouessant qui s'active. Son comportement alimentaire, tout un sujet d'études à lui seul (à condition d'élever sur un herbage diversifié et non surpâturé...)

 

Dans un coin de mon cerveau, je viens de conserver l'image de cette agnelle qui tentait d'ingurgiter le bouton floral d'une toxique digitale il y a quelques minutes .... Y aura-t-il tout à l'heure ou demain un trouble digestif suite à cette expérience nouvelle pour elle? Son dégoût exprimé en réaction à cette tentative de consommation aura-t-il suffi à instruire la jeunette à vie sur l'herbier de ses herbages?

  Une des mille et une observations qui construisent notre connaissance du vaste univers du Ouessant.  

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 17:08

 

Les semaines passent.

 

Les jeunes Lutins ont déjà deux ou trois mois pour les premiers nés. (le petit dernier, un mois)

 

Durant ce temps, la croissance a transformé les agneaux et parfois les colorations de toison ont évolué.

 

 

 

repertoire-12 7597

 

Si les blancs à la naissance sont demeurés blancs Ouate , ....

 

 

 

 repertoire-12 7598

 

l'agneau blanc bronzé à la naissance a bien blanchi Hubot .

 

  repertoire-12 7594

 

Le brun, premier né de la saison, s'est éclairci et ses mèches sont déjà bien décolorées  par les UV  Comme prévisible  

 

 

 repertoire-12 7602

 

    Le noble brun à perruque s'est bien dilué Ah! Quand même!

 

 

 repertoire-12 7603

 

    Du côté des noirs, on brunit sous les UV Dame Hersent  

 

 

 

 repertoire-12 7599

 

    Parfois de manière très localisée Symphorien  

 

 

 repertoire-12 7596

 

    Le noir appelé à devenir gris se décolore Oixant . 

 

 

 

 repertoire-12 7600

 

Le noir agouti gris se précise Dikor  

 

 

 

 

 

 

 Du côté des adultes, les toisons ont bien vieilli sous les UV et autres phénomènes génétiques. Les habits ont un an et vont bientôt passer sous les lames.

 repertoire-12 7604

 

Difficile de reconnaître un mouton noir parfois.

 

 

 

 repertoire-12 7608

 

Surtout quand le noir grisonne.

 

 

 

 repertoire-12 7609

 

Ou encore que ce noir roussit. 

 

 

 

 repertoire-12 7611

 

Pas de difficulté à reconnaître les animaux blancs,...

 

 

 repertoire-12 7612

 

bien que certains bruns sont génétiquement bien décolorés,...

 

 

 repertoire-12 7607

 

et que d'autres de ces bruns subissent également les UV.

 

Difficile pour l'éleveur débutant de s'y retrouver dans tout ce bric à brac et connaître parfois la véritable couleur de son Ouessant.

Mais on se rappellera qu'une fois la tondeuse passée, une grande part de vérité se révèle, bien que des pièges demeurent...

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 17:23

 

 

Les animaux domestiques dans les prés entretiennent les branches basses des arbres et arbustes à la hauteur de leur possibilité d'extension de leur cou.

 

 

repertoire-12 7589

 

 

Ainsi sur le bouquet dense de pruneliers à droite sur le cliché, les Ouessant ont nettement éliminé les feuillages bas, dessinant ainsi une limite en dessous de laquelle l'arbuste ne peut prospérer.

 

 

 repertoire-12 7552

 

C'est oublier que contrairement aux vaches et chevaux, le petit mouton d'Ouessant est assez agile pour à l'occasion se dresser sur ses pattes arrière afin d'atteindre des gourmandises plus hautes encore.

Quand de plus, comme ici grâce au grillage, il peut trouver quelque support à ses acrobaties, la règle de la limite d'extension du cou ne concerne plus le mouton à l'horizontal mais en position verticale.

 

 

 repertoire-12 7590

 

Enfin, le Ouessant est doué dans l'art du bonsaï. L'arbuste appétant qui aurait l'idée de vouloir s'installer sur une pâture, s'il n'est pas éliminé la première année, se doit d'accepter l'abroutissement régulier chaque année. Ainsi ce pied de prunelier isolé est contenu dans une forme de nanisme. Ce qui fait que son âge véritable est bien plus important que ce qu'il n'y paraît.

    En artiste, le Ouessant a la "dent verte"!

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 19:06

 

Il faut parfois savoir en sortir.

 

 

repertoire-12 7551

 

 

C'est ce que se sont décidés à faire les Lutins après tous ces mois de pluie. Leur sente principale étant devenue impraticable, il leur a semblé bon de sortir de ce sentier battu, commençant ainsi à créer une voie parallèle plus confortable.

Pas fous les Ouessant!

 

 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 16:51

 

Je ne suis pas un fan de la restauration hors cas d'urgence (et alors sans excès) ni un amateur de neuf dans le domaine du bâti.

J'aime les constructions qui ont une histoire à raconter et qui sont aptes à être des maisons vivantes.

 

 Un mur sans lézardes ni autres cavités, parfaitement jointé, peut être certes un bel ouvrage, mais c'est un bâti "stérile".

J'apprécie que la petite faune puisse profiter de nos constructions, pour le plaisir de l'observer et la savoir là, pour le bonheur de vivre dans une maison vivante. Et puis laisser la faune profiter de nos bâtiments, c'est un peu lui donner un petit coup de pouce  face à toutes les agressions que nous lui faisons subir par ailleurs sans en avoir forcément conscience.

 

repertoire-12 7545

 

 

Les espèces à plumes se succèdent au fil des ans dans ce trou du mur. C'est actuellement un couple de moineaux domestiques qui y a élu domicile. On pourrait presque croire que l'ancien propriétaire qui a étalé cet affreux ciment a voulu laisser une cavité.

 

 

 repertoire-12 7547

 

Loin de lui cette idée. C'est simplement l'embout de châtaignier (qui comme ici existe encore et servait à accrocher quelque outil) qui a disparu, laissant une belle entrée pour la faune cavicole.

 

 

 repertoire-12 7548

 

Ce couple de piafs amoureux devrait y être heureux et mener à bien une nombreuse nichée. Le fer à cheval porte-bonheur qu'on devine scellé au pied du mur lors de la construction en 1860 devrait leur porter chance, tout comme au lézard des murailles et crapaud accoucheur qui se glissent sous sa ferraille.

 

Oui aux greniers à chouettes effraies, aux granges à fouines, aux fissures pour la chauve-souris, aux pierres mal jointées pour la salamandre, .... 

Les Lutins Ouessant, c'est bien ; avec ce qui les entoure c'est mieux.

 

J'entends déjà les masses et les burins qui vont cogner ce week-end dans tout l'hexagone pour faire de sa maison une maison vivante si elle ne l'était pas déjà. Allez-y doucemement ... mais sûrement!

(Même sur une maison neuve, un coup de burin pour percer un parpaing fera assurément un heureux qui viendra y gîter ou se reproduire) 

 

 

 

Partager cet article
Repost0