Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 16:00

 

Dans un mois c'est la tonte, avec l'arrivée de l'été.

Non seulement parce qu'on peut théoriquement espérer une meilleure météo pour s'autoriser à déshabiller ses moutons, mais également parce que la toison va être arrivée à maturité, tendant à se défaire de la peau.

 

 

 

 repertoire-12 7555

 

Certains Ouessant ont conservé de leurs ancêtres mouflons une partielle faculté de muer. En cette période, les premiers signes de ce phénomène saisonnier apparaissent.

 

 

 repertoire-12 7556

 

Souvent sur la queue et en périphérie pour commencer.

(Quelques plaques de laine se détachent de même du dos de ce bélier).

 

 

 repertoire-12 7557

 

Tout aussi souvent, l'encolure se dégage. Les brebis peuvent tout autant montrer ces signes de mue. 

 

L'avance prise par ces Ouessant sur la tonte n'évitera pas malgré tout la nécessité de devoir passer la tondeuse, afin de rectifier ces mues qui ne sont généralement que partielles quand elles existent.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 20:33

 

 

DSC02869 (2)

 

 

Le berger s'affiche rarement car ce sont bien les Ouessant le centre d'intérêt.

Pour qui ne connait pas le Ouessant, l'occasion est cependant donnée de se faire une idée sur la taille de cet ovin grâce au bipède présent. 

 

 

 DSC02874 (2)

 

Petit le Ouessant de type ancien, quand il est dans le standard taille.

 

 

     DSC02882 (2)

 

Une bande de bien bonne compagnie qui offre de merveilleux moments.

 

 

 DSC02885 (2)

 

Mais rien ne serait possible sans elle, la bergère Gypse.

 

 

Partager cet article
Repost0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 22:31

 

Moutons des Landes de Bretagne et Ouessant sont de proches parents issus des vastes populations ovines anciennes de la Bretagne.

 

landes lucine

 

 La sauvegarde et l'exploitation de ce type ovin, Landes de Bretagne, élevé au rang de race s'est organisée depuis plusieurs années à partir de quelques survivants dont la reproduction fut relancée par une poignée de passionnés. Taille bien plus grande que le Ouessant de type ancien, queue longue et mâles très peu encornés, voilà les différences les plus évidentes de ce cousin.

Par contre, comme sur ce cliché d'une belle troupe de Landes de Bretagne, on notera une certaine diversité dans les toisons. La coloration blanche s'est largement installée en région bretonne durant le 19ème siècle et au sein de ce type blanc, on notera des individus atypiques comme au fond ce blanc à face bronzée (sans doutes les membres le sont-ils également) ou encore au second plan celui à tête pigmentée (là encore les pattes le sont probablement, comme le décrit parfois la littérature ancienne au sujet des ovins bretons du 19ème).... Et puis ce noir à bonnet blanc a de quoi faire parler...

 

Je ne peux qu'espérer que les éleveurs de cette race se montrent attentifs à la conservation de cette diversité de toisons, plus attentifs que ne le sont encore parfois malheureusement certains éleveurs du petit mouton d'Ouessant plus complexe également qu'il n'y paraît.

(Merci à Lucine Jégat pour sa photo)

 

  Un site richement documenté sur ce type ovin 

  http://mouton-des-landes-de-bretagne.over-blog.net/pages/0_Page_daccueil_Introduction-3899379.html

 

 

Partager cet article
Repost0
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 22:05

 

La faune, et les moutons d'Ouessant en particulier créent par leurs passages répétés sur certains parcours, de véritables petits sentiers qui les mènent d'une zone de pâture à une autre.

 

repertoire-12 7524

 

 

Etrangement, les herbes qui poussent le long de ces sentes deviennent souvent plus hautes que sur le reste de la prairie.

Le fait est que les moutons les délaissent et de là elles peuvent croître à loisir.

Ces herbes de rive sont dédaignées pour deux raisons.

La première est qu'elles sont régulièrement salies par le pas et les déjections. Le mouton est effectivement un gourmet qui sait choisir parmi ce qui n'est pour nous que de l'herbe.

La seconde raison est qu'une végétation trop engraissée n'intéresse pas les Ouessant. Or la quantité de déjections rejetées durant ces cheminements profite largement aux plantes sur ce linéaire.

 

Que de choses à lire sur une prairie!

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 08:40

 

Dois-je penser: "Une de moins!" ou "Pauvre taupe!" ?

Toujours est-il qu'elle est morte. Sans doute capturée par un des chats de la maison qui ne consomment pas l'espèce.

Simplement devenue vulnérable quand elle vint expulser son terrassement en surface ou encore par ce temps contrainte de quitter ses galeries inondées, la taupe au manteau de velours termina alors sous les griffes du prédateur domestique.

 

repertoire-12 7460

 

 Elles sont des dizaines et dizaines à se reproduire sur les prairies des Lutins, l'espèce appréciant particulièrement les parcs à moutons. La guerre acharnée des humains sur ses prédateurs naturels, renards et autres carnivores, favorise largement les populations de cette Taupinette. Cette prospérité me contraint à un labeur supplémentaire, égaliser le sol durant des heures, de temps à autre, en arrasant les monticules de terre des taupinières.

 

Le cadavre de cette taupe a tapé dans un oeil du ciel. Je l'avais placé bien en évidence au milieu de ma route (sans circulation), en cadeau aux buses variables du coin ou au milan noir qui vient chaque jour inspecter le quartier.... Ce geste a bien vite fait un heureux ou une heureuse!

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 13:43

 

 Lors d'une séance de tonte, un éleveur apporta ses deux moutons d'Ouessant ...

 

 

grand ouessant

 

 A sa grande surprise, l'assemblée hilare découvrait, le bélier d'Ouessant blanc....

 

 

 grand ouessant 1

 

 et la brebis d'Ouessant  noire.....

 

Le gag est évident lorsqu'on compare ces animaux à côté d'humains.

L'éleveur en question était assuré de bien avoir acquis des Ouessant et le vendeur d'origine certain d'élever des Ouessant.

 

Problème de connaissances des deux sur un Ouessant digne de ce nom ou malentendu simplement sur la dénomination?

L'erreur est de 60 kg au moins entre les Ouessant qui nous intéressent plus particulièrement dans ce blog et ces deux animaux en photo.

Pourtant ces deux moutons sont probablement bien des Ouessant, mais des Ouessant modernes  du type de ceux élevés à présent sur l'île. Rien à voir avec nos Ouessant d'un type ancestral encore présent sur Ouessant jusque vers 1910 et élevé aujourd'hui sur le continent en démarche conservatoire dans un standard de 40 à 49 cm au garrot.

C'est pourquoi j'aime à préciser concernant mes Lutins et autres Ouessant de petite taille, "Ouessant de type ancien".

 

(Merci à Lucine pour cette anecdote succulente et ses clichés)

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 09:31

 

 

  repertoire-12 7486

 

La prairie est un milieu artificiel contenu en l'état par la fauche ou le pâturage. Cependant aucun de ces moyens de maintien du milieu n'est parfait sur la durée. La nature comme le lieu sont perpétuellement soumis à des phénomènes évolutifs. 

Certains peuvent être appréciables pour l'éleveur alors que d'autres se montrent être un souci sous cet angle de l'élevage.

 

J'ai déjà présenté mon combat pour contenir ronces, fougères et orties dans les haies, au risque sinon de les voir envahir l'espace prairial, limitant ainsi les graminées consommées par les moutons (les ronces étant même un redoutable piège pour les Ouessant Sauvé ).

 

Les rumex ("oseilles sauvages") sont consommées par les ovins mais pas de façon prioritaire d'un point de vue appétance. Cette plante se trouve donc la plupart du temps  contenue par les dents des moutons, mais éliminée seulement en cas de forte pression.

 

 

repertoire-12 7512

 

 La prairie de fauche ne bénéficie pas de ce régime et là où le rumex est installé il a le temps de fructifier et de donner des graines à maturité avant que les lames ne passent.

J'avais acheté du foin il y a deux hivers lors de la pénurie de cette denrée. Il s'avéra contenir beaucoup de rumex. Ainsi de par les graines, de nombreux pieds de cette plante se sont installés aux abords de l'abri, lieu d'affourragement.

 

 

 repertoire-12 7513

 

 

L'abondance d'herbe de par la pluviométrie du moment fait que les Ouessant délaissent beaucoup trop ce rumex et qu'il est bien parti pour fructifier et continuer à s'étendre. La seule solution, pas très agréable dans la décision, sera l'emploi ciblé et ponctuel du "poison", un désherbant sélectif systémique, employé en l'absence du troupeau durant une paire de semaines.

     

 

 

 repertoire-12 7485

 

Voilà l'arrivée de la bardane, non consommée par les moutons.

Ses boutons de graines de type "velcro" n'amusent que les écoliers en milieu rural qui se les "collent" dans le dos dans les cours de récréation, ou encore l'invité alcoolisé des tristes fins de soirée de mariages qui les fixe avec le petit carton à slogan humoristique (?) qu'ils supportent, dans le dos de tout bipède passant à sa proximité...

Un calvaire par contre pour les moutons dont la toison accroche ces boutons de graines. Seule la tonte les en débarassera.

 

Un pied, puis deux , puis trois....puis encore plus loin la plante s'installe. Pas encore trop nombreux, les pieds de bardane devraient pouvoir être éliminés par arrachage manuel profond pour bien extirper les racines.

 

Le "mal" récent provient d'une basse-cour d'un voisin à 150 mètres .... 

 

 

 

 repertoire-12 7483

 

Certains chardons deviennent vite un problème si on n'intervient pas, s'installant d'autant plus vite sur les surfaces pâturées. Là encore, la source du souci est un autre voisin qui était en surpâturage et chez qui ces chardons ont vite proliféré durant cinq ans sans aucune intervention du propriétaire des lieux. Situées sous bon vent (plutôt mauvais en la circonstance), les prairies des Lutins se sont trouvées être envahies à leur tour.

Une fois de plus, des heures et des heures de labeur en perspective à arracher ces milliers de chardons avant la floraison, seule l'huile de coude permettant de gérer la situation au mieux.  

 

 

 

 repertoire-12 7484

 

Les cirses des marais ont par contre l'autorisation d'être libres sur le domaine. Cette plante des lieux humides se limitant à la proximité de l'eau.

 

Il n'y a que peu de répit en élevage, chaque période apportant ses labeurs du moment.

Suivront la taille des onglons, le gros travail de tonte, la fauche des fougères et enfin juilletet août devraient être plus calmes si on excepte un ténia toujours possible à combattre ici ou là sur quelques agneaux, et la première vaccination et son rappel pour l'ensemble des agneaux. J'oubliais une seconde fauche des fougères fin août, la pose de la nouvelle identification  électronique avant juillet (si elle m'arrive un jour) et les prises de sang pour les analyses de la situation brucellose.

Finalement je réalise que les mois prochains sont bien remplis, ce qui fait de la lutte contre la végétation invasive un travail dont je me passerais bien.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 15:14

 

repertoire-12 7527

 

 

 Temps de mars en plein mai. Températures basses et pluies trop fréquentes comme trop abondantes donnent une herbe encore tardivement de mauvaise qualité.

Gorgée d'eau, cette herbe met les ventres à rude épreuve.

 

 

 repertoire-12 7526

 

Les systèmes digestifs les plus faibles répondent à ces agressions par des déjections insuffisamment solides qui salissent les toisons.

Bien que les ciseaux du berger passent par là, les salissures gènent les animaux qui profitent des grillages pour s'y frotter le postérieur.

 

Seules solutions.

Prier pour un retour durable du soleil. Mettre les victimes au régime sec ou au moins ne pas oublier de leur laisser foin à volonté dans leur abri, comme en tout temps.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 17:36

 

 Sous les pas des géants Lutins grouille toute une vie que l'on foule du pied ou vers laquelle on ne daigne souvent baisser les yeux.

 

 

repertoire-12 7476

 

Ainsi, à l'entrée de son trou, Jiminy "le criquet", qui est en fait un grillon, profite d'un semblant de soleil pour changer son habit devenu trop petit pour un plus rutilant. Souple, provisoirement coloré, il va se réfugier en sa galerie pour durcir et reprendre son allure sombre initiale. Bientôt ce mâle pourra "chanter de ses ailes". 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 16:26

 

 

repertoire-12 6428

 

 

Désormais sans toi, plus rien ne sera pareil. Déjà le vide de ta présence est bien pesant. 

Tu cours pour toujours sur les prairies de mon esprit. Merci pour ce bout de chemin de 14 ans que nous avons fait ensemble.

Tu as enrichi ma vie plus que je n'aurais pu l'imaginer. J'espère avoir été à la hauteur dans ce que j'ai pu te rendre.

 

"Viens, ma Perle, viens, on va au travail..."

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0