Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

1 janvier 2021 5 01 /01 /janvier /2021 16:54

C'était l'heure des retrouvailles pour toutes les filles, en ce symbolique premier jour de l'année.

Les lots de reproduction n'avaient plus grande raison à êtres maintenus, un peu plus de deux mois après avoir été constitués.

Ce rituel annuel est un véritable plaisir également pour le berger, heureux de revoir la troupe des brebis reconstituée et de la savoir disposer à nouveau de la totalité de son territoire pour dix mois. 

Un beau jour pour elles

Comme à chaque fois, d'abord les premiers contacts entre bandes après une si longue attente, les brebis étant véritablement contrariées par les séparations.

Un beau jour pour elles

Puis une fois les premières émotions passées, de nouvelles envahissent le troupeau face aux espaces habituels retrouvés.

On se précipite et ce ne sont que des "youpi!" (en langage mouton) qui résonnent.

Un beau jour pour elles

Enfin, le calme revient et on se délecte de la bonne herbe du ailleurs retrouvée, comme pour fêter tout cela.

Il est bien connu que l'herbe est toujours supposée plus verte et plus délicieuse dans les parcs des voisines...

Un nouveau cycle s'installe pour trois mois, avant les naissances.

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2020 2 29 /12 /décembre /2020 08:01

Nostalgie!

C'était le bon temps

En fouillant dans mes archives, je me disais...

"Y a pas! Qu'il était beau le Ouessant avant de devoir se retrouver avec sa quincaillerie d'identification électronique obligatoire ! La beauté animale dans son intégrité."

Je ne m'y ferai jamais. De plus je crois bien que mon administration départementale a changé de modèle de boucle auriculaire pour petits ruminants, plus volumineux forcément ...

Je serai fixé l'été prochain lors de ma nouvelle commande.

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2020 7 20 /12 /décembre /2020 16:30

Assez rare pour être signalé car habituellement ce sont des gars extérieurs qui intègrent leur génétique à celle des Lutins, quelques nouvelles filles de "sang" en grande partie Lutins sont arrivées.

Chatouille, Non agouti brune, toison décolorée en surface par les UV.

Chatouille, Non agouti brune, toison décolorée en surface par les UV.

Gigi, Non agouti noire, décoloration externe de la laine par les UV et la canitie.

Gigi, Non agouti noire, décoloration externe de la laine par les UV et la canitie.

Bouclette, Non agouti noire, effet des UV sur la partie externe de la toison.

Bouclette, Non agouti noire, effet des UV sur la partie externe de la toison.

Paprika, Non agouti brune, décoloration externe de la toison par les UV.

Paprika, Non agouti brune, décoloration externe de la toison par les UV.

Des femelles possiblement gestantes assez tôt ... qui pourraient bien donner naissances précoces en hiver ou fin d'hiver. A surveiller donc...

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2020 6 19 /12 /décembre /2020 14:29

Fidèle parmi les fidèles, comme chaque année, Jordi nous fait partager son talent et son regard sur le Ouessant.

Toujours splendide

Toujours aussi bien saisi. Ambiance et émotion sont au rendez-vous. Un regard précis porté sur les Lutins depuis l'Espagne. 

Merci Jordi pour cette superbe aquarelle!

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2020 3 16 /12 /décembre /2020 19:06
Il est vrai qu'il n'y a rien de plus beau qu'un chaton, sinon deux chatons. Mais quelle plaie!

Il est vrai qu'il n'y a rien de plus beau qu'un chaton, sinon deux chatons. Mais quelle plaie!

Les années passent. Pour moi, mais heureusement également pour mes sales chats d'amour.

Je ne souhaite pas leur mort, mais il faut être réaliste. Si leur allure est envoûtante, leur compagnie agréable et magique, ils représentent une véritable plaie.

Mes séduisants sérials killers sont tous âgés de plus de dix ans à présent. Campagnols et mulots finissent toujours dans leur estomac, comme je le constate lorsqu'ils les vomissent au milieu de la gamelle de croquettes, mais ils sont globalement bien moins acharnés à capturer la petite faune que dans leur jeunesse. Plus guère d'oiseaux rapportés ou dont je découvre la dépouille, et indicateur de leur baisse d'acharnement à chasser, quelques lézards des murailles arrivent à nouveau à s'installer durant l'été, après dix ans d'absence, alors qu'ils étaient plus de cent sur mes bâtiments avant l'arrivée des matous. Pour quelques semaines seulement au mieux, mais c'est un signe.

Le lézard vert (baptisé à présent lézard à deux raies) exterminé depuis 2012 dans le quartier pourra-t-il revenir en joyau de bord de haie?

Le lézard vert (baptisé à présent lézard à deux raies) exterminé depuis 2012 dans le quartier pourra-t-il revenir en joyau de bord de haie?

J'ai toujours eu des chats. Qu'on ne m'accuse pas de ne pas les aimer. D'ailleurs la dernière équipe de six fait partie de la famille et se vautre sur mon lit, me laissant peu de place. Elle n'a jamais été désirée pour autant, mais fut accueillie faute d'autre issue. Tous des animaux errants pris en pitié. En 2008, à la mort de ma dernière mémère, je n'en voulais plus, sachant bien que s'il fallait choisir entre la petite faune locale ou le félin domestique, mon choix était vite fait, la première étant légitime et le second un intrus non sans incidence sur la première. Et puis ...

Le chaton, victime lui-même de sa beauté et de l'inconséquence des humains.

Le chaton, victime lui-même de sa beauté et de l'inconséquence des humains.

Donc pour revenir à mes premiers mots: Ouf? Ils vieillissent!

Ouf? Je le pensais. Mais voilà que depuis quelques mois, un nouveau chat (chatte?) adulte s'est installé dans la grange. Et cette semaine, ce sont deux jeunes chats d'âge différents qui se hasardent au restaurant familial. Il est vrai que dans les fermes des alentours et chez des propriétaires aux profils psychologique et intellectuel particuliers, on ne se préoccupe guère de ses matous.

Ce sont ces nouveaux arrivants chez moi qui m'amènent à cet article. Pour dire stop!

Pour dire et redire une fois encore: 

Faîtes stériliser vos chats! Les mâles comme les femelles.

Sensibilisez autour de vous à ce besoin. 

Ne vous autorisez pas les portées pour vous faire plaisir ou espérer vous faire de l'argent sur la progéniture. Peu d'élus peuvent espérer un avenir enviable assuré et bon nombre iront grossir le rang de la population féline livrée à elle-même, ne faisant qu'amplifier les nombreux problèmes que cela pose, dans les campagnes comme dans les villes.

Les véritables amoureux des chats sont conscients du souci qu'ils représentent et ont à coeur de lutter contre, en prônant la stérilisation. Dans le même temps, pour les plus chanceux terminant en refuges, l'adoption n'est pas assurée et ces structures sont perpétuellement débordées. 

En lien ci-dessous, un excellent article qui n'irritera que les inconditionnels du chat malhonnêtes qui se voilent la face et préfèrent être dans le déni, en effet il va au-delà de l'impact du félin domestique sur la faune.

Oui je sais les problèmes posés par le phénomène de l'humanité sont bien plus nombreux et globalement plus importants encore.

Cependant les premières victimes dans tout cela, ce sont les chats eux-mêmes. Le phénomène chat domestique est d'ailleurs uniquement une des conséquences au phénomène de l'humanité lui-même.

Le premier responsable dans tout cela n'est pas le chat mais bien l'humain...

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2020 7 13 /12 /décembre /2020 23:54
Bueno

Bueno

Les agneaux de cet automne à toison phéomélanique demeurent encore assez bien pigmentés pour certains, à maintenant 2 à 3 mois.

(Rappel: phéomélanine, jaune... orangé... roux terreux vineux, et eumélanine, noire ou brune, sont les deux formes de mélanine qui pigmente peau et poils chez les mammifères)

Téna

Téna

La pigmentation en toison s'estompe peu à peu et la fibre finira décolorée chez cette agnelle la plus âgée.

Savane

Savane

La toison de cette agnelle finira-t-elle totalement blanche? Dans combien de temps?

Peluche

Peluche

Pour celle-ci, la phéomélanine demeure encore soutenue.

Dodu

Dodu

Ce gars est encore bien contrasté également.

Bella

Bella

La fibre décolorée, blanche, transparaît de plus en plus en cette agnelle.

Epargnés par la laine (la bourre), on notera l'aspect différent des secteurs en poils, face et pattes des agneaux.

Que révèlera la tonte prochaine sur la pigmentation réelle à la racine des fibres?

Qu'en sera-t-il également de la coloration des pattes et de la face, une fois ces Ouessant "blancs" (Agouti white tan, Agouti blanc bronzé) devenus adultes?

La construction de tels Ouessant est toujours passionnante.

 

Titouba, eumélanique brune

Titouba, eumélanique brune

Tout comme Pralin qui n'est pas coloré par la phéomélanine mais l'eumélanine brune.

Tout comme Pralin qui n'est pas coloré par la phéomélanine mais l'eumélanine brune.

De par leurs aspects assez proches bien que différents, il y a souvent confusion entre le pigment phéomélanique roussâtre (dit aussi "rouge") et la mutation eumélanique brune (et non noire).

Ainsi les éleveurs non avertis vendent ou achètent pour des bruns, de jeunes Ouessant en fait "blancs" et annoncés "noisette", "caramel", "miel", ... voire "bruns".

Cette confusion face aux moutons est fréquente, tout comme je l'observe également dans l'univers de la chèvre.

(Autres rappels: s'il peut y avoir à la fois présence de phéomélanine et d'eumélanine dans le dessin de certaines robes,  il n'y a pas à la fois eumélanine noire et eumélanine brune sur une même robe, c'est l'une ou l'autre.)

Sur ce mouflon, présence d'eumélanine noire et de phéomélanine (pas d'eumélanine brune) en divers tons. Les zones apparaissant blanches correspondant à une absence de coloration en ces endroits.

Sur ce mouflon, présence d'eumélanine noire et de phéomélanine (pas d'eumélanine brune) en divers tons. Les zones apparaissant blanches correspondant à une absence de coloration en ces endroits.

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2020 2 08 /12 /décembre /2020 10:10

Pas en rapport direct avec le Ouessant, bien qu'entrevu dans la vidéo, mais jolie façon de sensibiliser à un sujet d'étude qui à la base pourrait ennuyer les non passionnés d'environnement.

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2020 3 02 /12 /décembre /2020 09:30
Hétéro ou homo? pour une coloration donnée.

Un mouton "blanc" n'est  pas forcément uniquement blanc, tout comme un mouton "noir" n'est pas forcément uniquement noir.

Comment connaître le génotype (héritage génétique) de coloration précis d'un animal?

Je m'affiche en blanc, mais suis-je uniquement blanche?

Je m'affiche en blanc, mais suis-je uniquement blanche?

Petits rappels pour les "nuls" (ce qui n'a rien de péjoratif) parce qu'ils découvrent ce sujet ou qu'ils sont hermétiques aux approches plus "scientifiques" qui peuvent faire peur, comme je l'ai souvent constaté.

Ce sont les gènes qui déterminent les caractéristiques, le plan de construction d'un animal.

D'un point de vue génétique, un animal hérite tout autant de sa mère que de son père, donc respectivement pour moitié du codage génétique de chacun. (Parents qui eux-mêmes ont hérité de leurs parents sur le même principe, etc ...).

Les gènes sont ainsi associés par paire concernant un caractère de construction.

Je m'affiche en noir, mais suis-je uniquement noire?

Je m'affiche en noir, mais suis-je uniquement noire?

Certains gènes sont dominants sur d'autres, c'est à dire que s'ils ont été transmis, ils prendront le dessus pour s'exprimer sur d'autres (et inversement certains sont donc dominés, dits récessifs). De fait, il peut y avoir une partie cachée de l'animal derrière ce qui s'affiche quand on le voit ( partie invisible mais faisant bien partie du patrimoine génétique ... et qui pourra, selon les occasions, être transmise à une future descendance).

Aussi le fait qu'un Ouessant affiche telle ou telle coloration est conséquence de l'héritage génétique d'un parent, voire des deux selon la coloration considérée.

Ainsi un animal est dit homozygote pour un gène donné, quand il a hérité de chacun de ses deux parents du même gène.

Par contre il est dit hétérozygote quand il a hérité de deux gènes différents.

Toute la difficulté est donc, devant un animal, de savoir si ce dernier est homozygote ou hétérozygote pour la coloration qu'il affiche. 

Ouessant brun

Ouessant brun

Commençons par la plus simple des situations, la couleur brune affichée.

Un Ouessant brun est forcément homozygote pour cette coloration. Le gène brun étant récessif par rapport au noir (c'est à dire dominé par le noir), la coloration brune ne s'affiche que si elle est héritée à la fois du père et aussi de la mère.

Ce fait est intéressant également pour connaître le patrimoine génétique des parents au cas où l'un ou les deux n'afficheraient pas cette coloration. On saurait alors que ce dernier (ou ces derniers) serait (seraient) porteur(s) de la coloration brune.

Lorsqu'il s'accouple, un mouton brun peut uniquement transmettre le gène brun à sa descendance.

Ouessant noir

Ouessant noir

Concernant un Ouessant noir, deux cas possibles.

Premier cas. L'animal est dit noir homozygote, c'est à dire qu'il a hérité de ce gène de coloration de chacun de ses deux parents. Un tel mouton transmettra par la suite uniquement le gène noir à sa descendance.

Second cas. L'animal est dit noir hétérozygote pour ce gène, c'est à dire que ce gène de coloration ne lui a été transmis que par un seul parent, l'autre parent lui ayant fait hériter d'une autre coloration récessive (donc non visible), en fait la brune qui est la seule possible. Un tel mouton pourra donc transmettre par la suite à son futur petit, le gène noir ou le gène brun.

Ouessant blanc

Ouessant blanc

Le cas d'un Ouessant blanc.

Un Ouessant qui aurait hérité cette coloration de chacun de ses deux parents, serait dit homozygote pour ce gène, comme on l'a expliqué précédemment pour d'autres colorations.

Le gène blanc est dominant sur tous les autres. Ainsi un Ouessant blanc, dans le cas où il serait hétérozygote pour ce gène, pourrait diffuser, parce qu'il les cache, la coloration noire ou encore brune selon ses parents et ancêtres. De même, les patrons dits "grey", ou "swiss", ou "rusty" ... pour se limiter aux gènes présents dans le paysage de ce type ovin pourraient très bien se cacher dans un mouton blanc (hétérozygote dans ce cas je rappelle).  

J'ai l'habitude de dire: "Attention, un Ouessant peut en cacher un autre (voire des autres)", pour faire allusion au fait que concernant un mouton, sa coloration exprimée peut très bien en réalité cacher un patrimoine génétique plus vaste en ce domaine.

Connaître le génotype de coloration de chacun de ses moutons permet d'orienter les accouplements si on souhaite certains résultats plus que d'autres dans ce domaine de l'habit (qui ne fait pas forcément le moine).

Connaître le génotype de coloration de chacun de ses moutons permet d'orienter les accouplements si on souhaite certains résultats plus que d'autres dans ce domaine de l'habit (qui ne fait pas forcément le moine).

L'éleveur qui orchestre les accouplements de ses Ouessant et qui suit ses animaux sera le plus souvent à même de définir le génotype de coloration de chacune de ses naissances.

Mais pas toujours, car selon les parents d'un jeune donné, il peut ignorer si un gène (récessif donc non exprimé) de coloration a été transmis ou pas. Il en est de même de la personne qui a acquis un Ouessant sans rien connaître de ses origines, ses parents, ses ancêtres.

Tout cela pour arriver à la question du titre de cet article "Hétéro(zygote) ou homo(zygote)?"

Ce n'est qu'à l'occasion de la reproduction du Ouessant sur lequel on s'interroge, qu'on pourra le découvrir. Parfois, ce ne sera que lors de la toute dernière reproduction de l'animal ,ou encore suite à certains résultats lorsque sa descendance se reproduira à son tour, ... et donc même après la mort du Ouessant mystère.

Dans certains cas, l'interrogation demeurera faute de résultats, la transmission d'un gène donné dans une paire étant aléatoire.

Hétérozygote ou homozygote pour la coloration noire?

Hétérozygote ou homozygote pour la coloration noire?

L'éleveur qui découvrirait une naissance brune issue avec certitude d'un Ouessant noir (qu'il soit mâle ou femelle) saurait alors que son Ouessant est un noir hétérozygote (car donc porteur de brun)... et que l'autre parent également, si ce dernier n'était pas brun affiché.

Si maintenant l'éleveur suspecte ou espère que son Ouessant noir est porteur de brun, il lui faut l'accoupler à un partenaire brun. En cas de naissance brune, il y aurait confirmation que le Ouessant étudié est bien un noir hétérozygote.

Mais! La probabilité de vérifier cela diffère grandement s'il s'agit d'une brebis ou d'un bélier, sur qui on s'interroge. En effet, si à la base il y a une chance sur deux pour que le gène brun d'un animal noir hétérozygote soit transmis, dans les faits, le hasard peut ne jamais le faire sortir pour toutes les naissances données par une brebis. Une femelle donnant au mieux huit naissances durant sa vie, même noire porteuse de brun et accouplée systématiquement à un mâle brun, la possibilité qu'elle donne série de huit jeunes noirs existe (tout comme sous un autre angle des probabilités, elle ne pourrait donner que des mâles ou que des femelles durant toute sa vie). L'absence de naissance brune pour une brebis noire ne certifie donc pas qu'elle n'est pas porteuse de brun.

Dans le cas d'un bélier noir, il est théoriquement plus aisé de vérifier qu'il est porteur de brun. En effet, mathématiquement, si on l'y autorise, un bélier peut féconder 30/40 brebis durant l'automne/hiver... et si de plus on lui offre une carrière de dix ans comme reproducteur, la probabilité que le gène brun ne sorte jamais tend vers zéro. Pour lui, tout dépendra donc du nombre de brebis brunes offertes pour prétendre tirer conclusion sur son génotype, si noir hétérozygote.  

 

Hétérozygote ou homozygote pour le costume blanc?

Hétérozygote ou homozygote pour le costume blanc?

On peut se poser questions identiques face à un Ouessant blanc, mener expériences en l'accouplant à partenaires noirs (ou même bruns éventuellement) pour tenter définir s'il s'agit d'un blanc hétérozygote ou homozygote ... en considérant que les limites précédentes demeurent

Y a plus qu'à! La lutte étant bien entamée dans beaucoup d'élevages, un peu tard pour redéfinir accouplements, mais reste à se pencher sur les naissances futures pour tirer d'éventuelles conclusions sur le génotype de coloration des petits nouveaux... ou même ceux des parents...

Paramètre important cependant pour pouvoir raisonner sur des bases exactes, avoir certitude de la paternité de tout animal, mais également de la maternité car il existe parfois des échanges d'agneaux entre mères proches lors de naissances simultanées (et de manière exceptionnelle, adoption par une mère ayant perdu son jeune).

(PS: Il n'est question dans cette enquête en un élevage, que des différents patrons du Ouessant et ses couleurs, en faisant abstraction des gènes à effet sur une toison, pour qui une approche supplémentaire s'impose. Peut-être dans un autre article!)

Et pour moi?

Et pour moi?

Petit clin d'oeil aux amateurs de caprins, en particulier miniatures chez qui on rencontre la plus grande multitude de robes qui soit, du fait que ce type caprin, qui ne se définit que par une taille réduite, s'enrichit depuis longtemps de la génétique d'un peu tous les autres types et races domestiques de chèvres.

Il est possible de se poser les mêmes questions pour ses animaux et tenter y répondre par les résultats d'accouplements (sous condition de savoir identifier les différents patrons et différentes colorations). Cependant il apparaît que pour cette catégorie de chèvres, bon nombre de sujets semblent concernés par le gène modificateur du locus Extension, ce qui bouleverse les données et le raisonnement à appliquer (les couleurs noire et brune (chocolat) devenant génétiquement dominantes sur les divers patrons).

Je m'y applique  avec mes biquettes (et ce que j'observe chez les autres éleveurs) et suis donc intéressé par tout témoignage sur ces sujets, échange de constats avec d'autres éleveurs...  

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2020 2 24 /11 /novembre /2020 13:07

Cet automne, ce sont deux de mes jeunes boucs qui ont eu le privilège de pouvoir s'accoupler.

Cela pour leurs qualités globales, malgré des différences notables entre les deux.

Robe de coloration Agouti badgerface (avec effet du gène pie exprimé)

Robe de coloration Agouti badgerface (avec effet du gène pie exprimé)

C'est sur un plan horizontal, l'animal détendu et en position naturelle, que l'on peut lire la physionomie réelle du premier élu.

Avec trente huit centimètres au garrot, c'est vraiment un très bel animal, bien que loin d'être totalement construit..

Avec trente huit centimètres au garrot, c'est vraiment un très bel animal, bien que loin d'être totalement construit..

Lutino (16 mois en photo) présente une allure équilibrée, dans des proportions de miniaturisation tendant vers une physionomie "normale" de caprin. Ce qui est rare dans ce gabarit.

Robe de coloration Non agouti en couleur de base noire (sans aucun gène à effet)

Robe de coloration Non agouti en couleur de base noire (sans aucun gène à effet)

Ce second élu semble avoir belle allure également. Cependant, il faut se garder de conclusions trop hâtives, du fait du plan incliné sur lequel il s'active. 

Black ( 8 mois en photo) affiche 35 cm au garrot. Faussement de par sa physionomie, mais demeure très intéressant, ayant encore une paire d'années pour se construire pleinement.

Black ( 8 mois en photo) affiche 35 cm au garrot. Faussement de par sa physionomie, mais demeure très intéressant, ayant encore une paire d'années pour se construire pleinement.

En effet, Black présente des antérieurs d'environ une hauteur d'onglon trop courts par rapport aux postérieurs. Ce manque lui donne une allure basse et plongeante moins naturelle que celle de Lutino, l'éloignant ainsi d'un profil "normal" de caprin. Son garrot devrait se situer un ou deux centimètres plus haut pour être mieux proportionné.

J'ai noté chez le Ouessant que ce type d'allure s'exprimait parfois suite à accouplements entre deux parents de tailles bien différentes, comme si le jeune avait hérité du plus petit pour la moitié avant et du plus grand pour la moitié arrière.

Le cas de Black semble bien confirmer mon observation, ses parents affichant une très grande différence de tailles. 

Chez la chèvre dite "naine" ou "miniature", le phénomène de raccourcissement des membres est malheureusement très fréquent, donnant des animaux certes petits de par cette atrophie, mais d'une allure s'éloignant nettement du naturel d'un caprin "normal".

 

Petit (dans les tailles d'une chèvre miniature), mais toujours bien proportionné le Ouessantin!

Petit (dans les tailles d'une chèvre miniature), mais toujours bien proportionné le Ouessantin!

Heureusement, le mouton d'Ouessant de type ancien échappe généralement à cela et demeure plutôt bien proportionné, du fait que jusque là, ce ne sont pas les humains qui ont volontairement cherché à en faire un mouton de petite taille, mais les conditions de vie initiales de ses ancêtres sur leur île et une part alors encore importante de la sélection naturelle qui l'ont façonné.  

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2020 1 23 /11 /novembre /2020 16:33
Larmier et larmier

Le larmier est d'abord le sillon à l'avant de l'oeil qui permet d'évacuer le larmoiement et les poussières qui peuvent l'accompagner. Cette gouttière est pauvre en poils, mais ceux qui la bordent peuvent s'encrasser et former un pinceau. 

Larmier et larmier

Ainsi encrassé ou simplement luisant selon la lumière, ce larmier morphologique peut faire croire à tort à une coloration du pelage à cet endroit.

Larmier et larmier

Ensuite, on utilise également le terme de larmier pour désigner une sorte de virgule de poils décolorés, plus ou moins longue, plus ou moins large, qui borde le véritable larmier sans véritablement l'épouser et qui lui est presque perpendiculaire.

Ce dessin correspond à un élément de certains patrons exprimés chez le mouton, selon son patrimoine génétique de coloration. Il existe ainsi chez l'ovin, dont le Ouessantin, divers gènes qui permettent cette expression. De fait, si l'absence de larmier ne fait pas forcément un mouton d'Ouessant de type ancien, sa présence n'exclut en rien qu'il en est bien un.

Partager cet article
Repost0