Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 17:39

Il y a bientôt deux jours, alors qu'il neigeait à gros flocons (un seul petit degré) depuis deux heures, naissait en plein air, Etoile.

Il avait fait un temps doux et splendide toute la journée, mais la petite avait choisi la nuit pour arriver au monde à 21h30.

Des neiges

Issue d'une mère très vive, très inquiète et très soucieuse de sa descendance, il m'était impossible de prétendre mettre tout le monde au sec.

Heureusement, à minuit passé, alors que la tempête n'avait pas faibli et que la neige avait fini par recouvrir les prairies malgré l'humidité, je constatai que la brebis avait bien rentré d'elle-même son agnelle à l'abri.

Des neiges

Bien qu'encore crottée par le sol lors de sa naissance, la petite Etoile (des neiges) scintille de par son énergie.

Des neiges

Aujourd'hui, bien que trop jeune pour toucher à l'herbe, elle n'en croque pas moins la vie à pleines dents.

Partager cet article
Repost0
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 18:43

Hier en début de nuit naissait Cornu, petit mâle.

Un garçon pour suivre

Agneau maigrelet, il me fallut le placer sous abri au sec pour lui éviter la lutte contre les moins deux degrés sur prairie où il était né.

Un garçon pour suivre

Après une journée chaude et ensoleillée, il a bien récupéré et jouait tout seul en soirée. C'est bon signe! Mais seul l'avenir dira!

Partager cet article
Repost0
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 18:44

Ce lundi, après l'avoir découverte au matin le "cul" trempé, faute de contractions et d'avancée de la situation, elle finit l'après-midi en chirurgie pour une césarienne.

Une brebis Ouessant dont l'agneau se présente mal (par le siège dans ce cas précis) ne peut souvent être sauvée que par ce type d'intervention, en particulier si elle est dans le standard, qui plus est dans le bas de celui-ci, rares étant les petites mains en mesure de pénétrer par la voie naturelle afin de remettre le petit en place et le sortir.

Ainsi cette femelle put être délivrée par césarienne d'un agneau à terme mais mort de par les complications évoquées.

Il semblerait que souvent ce type de position du petit bloque les eaux, limite également les contractions, la situation de mise-bas passant donc inaperçue aux yeux de l'éleveur.

C'est avec cette brebis que le bélier copula sous mes yeux dès son arrivée le 15 octobre. Quelques jours encore avant ce 16 mars, je me demandais si Mélanine était bien pleine, ne percevant aucune rondeur de loin en l'observant. Aussi, je supposais un avortement plutôt qu'une réelle mise bas d'un agneau à terme.

Ma surprise fut donc double en cette mésaventure.

Pauvre Mélanine

Mélanine se remet doucement. Elle était ko après cette longue journée du 16 mars qui s'acheva par cette césarienne libératrice. Après 48h, elle recommence enfin à manger, signe qu'elle remonte la pente.

L'énergie qu'elle retrouve lui permet de pleurer encore à l'occasion son agneau qu'elle n'a jamais vu mais dont elle avait connu l'odeur de par les pertes qui s'échappaient d'elle.

Sept ans, jamais aucun souci jusque là, c'est la faute à "pas d'chance". A ce jour, sa dernière saison de reproduction l'an prochain semble s'évanouir, non pas à cause de la césarienne qui n'est pas un obstacle en soi pour procréer ensuite, mais du fait qu'il n'y a que très peu de chance qu'elle se refasse une santé en étant grasse et en pleine forme d'ici l'automne.

Partager cet article
Repost0
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 12:16

5h du matin, elle n'a pas sommeil, puisqu'elle arrive au monde, doit se lever, se nourrir ...

Seulement un petit degré sous zéro. Je me recouche tranquille d'autant que la mère a choisi le coin bergerie pour agneler.

Depuis 72h, devant l'air contrarié de la brebis et l'observation de changements de comportement, j'étais en alerte.

Elle ouvre le bal.

En ce 15 mars ensoleillé, Ellebore profite bien de la vie, haut perchée comme en son nom sur ses deux grands "ailes" qui en font une agnelle très aérienne à ce stade.

Elle ouvre le bal.

Mais comme la naissance,...

Elle ouvre le bal.

... la vie est épuisante!

Partager cet article
Repost0