Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 22:01

 

Sur la toute première marche des vestiges de ma très très vieille montagne limousine, pousse dans mes parcs la magnifique digitale pourpre.

 

juin 11 040

 

Elle est réputée pour sa toxicité. D'ailleurs les herbivores ne s'y trompent pas et délaissent la plante. Leurs connaissances botaniques leur permettent généralement d'éviter ce qui ne leur convient pas. Et puis le mouton expérimente à dose infime face à la nouveauté et ne reviendra au végétal les jours suivants que si la plante découverte  ne lui pose pas de problème. Ainsi mes agneaux qui construisent leurs connaissances en ce domaine, reniflent les feuilles de digitale, les palpent du bout des lèvres et font mine d'y planter la dent. Le seul que j'ai pu voir réellement tenter de croquer a très vite eu une répulsion avec cet air de regretter d'avoir mis en gueule une saveur déplaisante au point de s'en éloigner rapidement.

 

juin 11 041

 

Il paraîtrait que cette digitale mêlée aux foins peut créer des problèmes digestifs et rénaux. Toujours est-il qu'en cette période elle est bien belle...et attirante, à y voir les bourdons visiter méthodiquement ses clochettes de belle taille les unes après les autres.

 

 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 19:14

 

Echange de services!

 

Pour quelques semaines, les Ouessant vont passer leur journée sur la prairie des ânes. Les moutons vont profiter ainsi des végétaux délaissés par ces derniers. Sur un pré,toute espèce animale prélève d'abord ses préférences, délaissant certaines plantes ou secteurs de pâture. Ainsi, par cette permutation, les renoncules boutons d'or ou encore la grande oseille auxquelles les ânes ne touchent pas, passeront sous la dent des ovins, tout comme les zones engraissées par le crottin qui répulsent la gent asine alors que les Lutins s'y délectent.

 

 

juin 11 017

 

 Il faut tout de même se ménager. On n'est pas des machines.

 

juin 11 009

 

 Sur l'ancien parc des moutons, difficile de faire des photos tranquille...

 

juin 11 015

 

..., il me faudra m'extirper des lieux. Là, les ânes vont faire ventrée des tiges et épis délaissées au bout d'un mois par les Lutins qui ont préféré faire gourmandise des feuilles des graminées, au point de ne plus vouloir se rendre sur cette prairie, sachant très bien exprimer leurs désirs. Ces désirs correspondant à leurs besoins, j'ai répondu à leur sollicitation. "Je vous ai compris".

 

 

Partager cet article
Repost0
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 22:01

 

 

 

avril 11 190

 

 Farfadet (dit Titi), élevé au biberon, a passé les deux semaines et se trouve en âge de consommer réellement quelques végétaux qu'il sera à même de digérer à présent. Je ne l'ai pas encore surpris à ruminer mais je m'imagine déjà sourire quand je vais le prendre sur le fait. C'est toujours troublant de découvrir une nouvelle étape franchie par l'agneau. Sur cette vue, il s'essaie à manger de la feuille morte.

Après trois quatre jours passés à l'avoir dorloté, progressivement j'ai envoyé Titi en stage dans le troupeau, pour ensuite l'y laisser totalement afin qu'il ne soit pas coupé des siens, puisse  se construise aussi en mouton et profite pleinement des jeux avec les copains . C'est le berger qui se déplace dans les parcs pour lui proposer le biberon à ses heures habituelles, mais si cela tarde, il n'est pas rare de le voir déambuler dans la cuisine en s'égosillant pour me rappeler à l'ordre, après être passé entre les mailles du grillage. Quand il a besoin de réconfort (on reste petit à deux semaines), il gratte de la patte le bas du pantalon pour être pris dans les bras, contact apaisant pour lui qui ne peut se blottir contre une mère. Sacré Titi! Premier grain de sable

 

avril 11 191

 

Quant à Boudu, jamais séparé de sa mère, il a su solliciter ses mamelles qui peu à peu se sont mises à produire le lait nécessaire puisqu'il ne vient plus au biberon que de temps à autre, passant parfois plusieurs jours à m'ignorer. C'est très bien ainsi! Hic du jour 

 

   

Partager cet article
Repost0
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 22:01

 

Ce dimanche soir, le troupeau a passé une heure (et une seule) sur un parc qui n'a pas encore été pâturé ce printemps. Une herbe donc grasse à souhait pour les papilles, et d'ailleurs un peu trop haute déjà avec ses quarante centimètres. Quinze à vingt seraient suffisants pour limiter le gaspillage qui s'opère par le piétinement.

 

mai 11 002

 

En choisissant cette heure de fin de fin d'après-midi, cela permet de casser un peu la gourmandise par des ventres normalement rassasiés par une journée d'activité alimentaire. Et puis il importe de limiter un peu la quantité de cette nouvelle herbe avalée pour éviter les désordres intestinaux qui pourraient s'en suivre. Aujourd'hui, les Lutins pourront profiter une heure de plus du nouveau lieu d'alimentation et ainsi de suite progressivement, pour finir par y passer des journées entières dès la fin de semaine.

 

mai 11 006

 

Mais là, pour l'instant, de retour au parc de nuit, pleins comme des outres mes Ouessant, signe qu'il ne fallait pas les laisser plus longtemps à leur gloutonnerie.

 

(Cette précaution est d'autant plus la bienvenue pour les Ouessant qui ne seraient pas vaccinés contre l'entérotoxémie...)

Partager cet article
Repost0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 23:01

 

 

mars 11 094

 

 

Face au nombre, dans un troupeau de 50 à 80 (selon les années), je me fais également un devoir de conserver sur chaque Ouessant le même regard attentif  le considérant tout autant unique et précieux que si la bande n'en comptait que quelques uns . En effet, je ne voudrais pas glisser vers le réflexe de me dire que ce n'est pas grave lorsqu'il arrive d'en perdre un, sous prétexte qu'il en reste bien assez comme cela.

Si cette pensée devait un jour m'effleurer l'esprit, je pense qu'alors j'aurais bien régressé.

 

 

Partager cet article
Repost0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 20:40

 

 

 

mars 11 096

 

 

Sorte de mise en garde... cela paraîtra bien évident mais il est toujours bon de le rappeler avant de se lancer dans un élevage conséquent.

Plus on a d'animaux, plus le travail (tonte, taille des onglons, vermifugations, vaccinations, pose des boucles, curer les abris, évacuer les fumiers, nourrir, abreuver ... ), les dépenses (vétérinaire, nourriture, ... ) et les éventuels soucis (mauvais agnelage, soins divers, ... ) s'en trouvent multipliés. Et de là, temps, finances et énergie personnelle doivent pouvoir suivre afin que ce qui devrait rester un pur plaisir ne se transforme en un cauchemar.

 

Il importe donc de trouver ses limites à ces différents niveaux (place nécessaire y compris) pour que personne ne souffre d'une situation mal gérée, les animaux les premiers en particulier.

 

 

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 23:01

 

 

déc 10 001

 

 Qu'il se présente dans son type arbre...

 

déc 10 002

 

...ou dans sa forme mutante pyramidale, l'if a la réputation d'être non seulement toxique mais mortel pour les herbivores. Les morts de chevaux  ou ânes l'ayant consommé sont souvent relatées. A titre de témoignage, mes premiers Ouessant ont fait un festin avec l'if arbuste qui se trouvait sur leur domaine sans montrer d'indisposition. Je connais un groupe de moutons de grande race qui a vécu des années sur un terrain densément planté d'ifs de toutes tailles et accessibles. Certains avancent que les ruminants seraient moins sensibles, je ne saurais et n'oserais le confirmer par ces exemples qui ne ne sont donnés qu'à titre d'observation. D'autres avancent  que les baies (délices des oiseaux d'ailleurs) sont les plus à craindre. Qui croire? On suivra les informations des ouvrages qui présentent bien l'if comme étant mortel pour le mouton, ne serait-ce qu'à titre préventif et prendre ainsi des dispositions pour éviter la catastrophe, trop de témoignages allant déjà dans ce sens pour les équidés.

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 23:01

 

Celui des hommes, déjà isolé depuis mi-septembre. 

 

 

nov 10 013

 

 

Ils ont droit à leur ration de compléments alimentaires en granulés depuis deux semaines. Non pas pour les consoler de leur séparation d'avec les filles, mais parce qu'ils ont un peu maigri depuis, sur une herbe pauvre faute de pluie. Mieux vaut réagir de suite.

 

Sur Ouessant jadis, seuls les plus résistants auraient survécu, mais d'autres temps d'autres moeurs, d'autres possibilités et d'autres objectifs. Nous n'en sommes plus là...On est responsable de ce qu'on élève.

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 23:01

 

 

nov 10 010

 

Pas de garçon pour elles.

 Dans ce lot, se trouvent les retraitées et les agnelles 2010. Les premières méritent bien ce repos. Les secondes doivent encore se construire.

La tentation fut pourtant grande d'utiliser certaines pour sauvegarder encore un peu des gènes de certains de mes béliers qui me sont précieux. Mais j'ai privilégié le confort de ces dames (et demoiselles)  tout en espèrant que mes béliers vivront encore longtemps. Et puis, il faut penser à la gestion de toutes ces naissances à venir quand on ne consomme pas ses animaux et que peu de monde s'intéresse à ce petit mouton. 

 

nov 10 009

 

Un plaisir pour moi que de voir et savoir toutes ces mèmères et gamines vivre le bonheur du pré rien que pour vivre leur vie, sans rien devoir en retour. 

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 18:20

 

 

sept 10 084

 

Présent autant en milieu naturel dans certaines régions qu'en plante d'ornement dans les parcs et jardins, le buis pourrait présenter une certaine toxicité provoquant en particulier des troubles nerveux. Mes animaux en croquent depuis toujours de temps à autre sans problème. En réalité, c'est plus la curiosité qui les pousse à abimer les rameaux car l'amertume de la plante fait qu'ils n'en consomment pas véritablement.

Partager cet article
Repost0