Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 19:10

Février 2010 amène le troupeau à devoir vivre une quatrième semaine de vague de froid cet hiver, avec neige et gel intense.

février 10 023
Mes Lutins finissent par se décider à se lever de leur abri en milieu de matinée...

février 10 005
...pour aller s'adonner au plaisir et besoin de paître.
Partager cet article
Repost0
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 23:01
Le mouton est curieux car déjà inquiet de nature. Il peut ensuite passer au stade simplement intrigué pour finir par être très intéressé si le danger ne semble pas présent.
Comme chez les humains, plus ils sont jeunes plus ils sont joueurs. Et parmi eux certains le sont encore plus...trait de leur caractère.

janvier 10 031
Prunelle est une inconditionnelle du jeu. Tout est prétexte. Elle a trouvé dans un chat domestique tout aussi curieux et joueur, un partenaire aussi vif qu'elle.

janvier 10 032
Mais dans ces jeux quotidiens, il y a a parfois des limites à ne pas dépasser côté félin ...
Partager cet article
Repost0
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 20:02

Les jeunes du printemps dernier ont gardé un tempérament particulièrement joueur. Les adultes peuvent se laisser entraîner dans ces activités s'ils n'ont pas trop d'années ni les douleurs qui peuvent aller avec. Les femelles gestantes les plus ventrues y regardent à deux fois bien que certaines n'hésitent pas, grisées par la surexcitation de ces instants. Un moment de météo plus sympa, pas celle qui pousse à se recroqueviller en attendant que cela passe, incite aux cabrioles, cavalcades et poursuites. Bonne humeur, joie de vivre, bref l'expression d'un bonheur de mouton. 


janvier 10 042

Le moutondrome, piste de courses folles autour de la mare, inspire très souvent les Lutins dans leurs jeux.
Partager cet article
Repost0
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 23:01
Je ne vais pas une fois de plus m'apesantir sur la nouvelle vague de froid que nous devons subir ( - 12 depuis plusieurs nuits ici et maintenant la neige...) et l'attention particulière à porter à ses moutons.
Non, mais il est intéressant de continuer à observer ses Ouessant et leur comportement en ces circonstances.

Il y a cinq jours, quand la glace n'était pas encore trop épaisse et que quelques rayons suffisaient à réchauffer un peu le sol de la pente de la mare, cette terre adoucie réussissait à faire fondre un peu la glace gelée en contact. Quelques millimètres à peine incitaient certains moutons à chercher à s'y désaltérer difficilement.

janvier 10 016

Par contre, après quelques minutes de lèchage, une brebis réussissait à perforer la surface de glace et faire apparaître l'eau libre. Jolie débrouillardise.

janvier 10 018

Pourtant dans ces deux exemples, le seau d'eau libre renouvelée les attendait pas loin. Les habitudes de quand ce seau est gelé persistent donc.

Depuis six jours de gel jour et nuit, plus question pour eux de s'adonner à ces habitudes. Mes moutons sont bien dépendants de moi et les services que j'apporte pour l'eau. Bien que cette nuit, un apport d'air plus humide a permis de givrer l'herbe, givre qui hydrate. Maintenant avec la neige, l'eau à croquer est là en cas de besoin en attendant la livraison d'eau du berger. 
 
Partager cet article
Repost0
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 18:23

vienetta 006
Vienetta, première brebis grise produite chez les Lutins. Un sacré numéro!



Je viens de tailler à nouveau les onglons à ceux qui en avaient besoin, comme en particulier les jeunes de l'année pour qui c'est une première. Boue et humidité s'insinuent particulièrement dans les excès de corne en cette saison...Je ménage les brebis gestantes en ne les culbutant pas et en pratiquant une taille en les laissant sur leurs trois autres pattes au sol. C'est moins pratique et moins facile mais plus prudent.

Les cris de Vienetta qui assiste au spectacle m'amènent à écrire cet article. C'est bien la seule à se manifester ainsi de la voix chaque fois que je contiens un animal. C'est systématique; que ce soit un bélier, une brebis ou un jeune qui se trouve capturé pour des soins divers et aussitôt ses bêlements déchirent ces instants jusqu'à ce que son congénère soit libéré. Je travaille donc toujours en musique et quand tout le monde doit se faire tondre, en particulier, je laisse imaginer le concert. Pourquoi ? Je n'ai aucune explication et cela reste un mystère. Qu'elle le fasse quand je prends son jeune se comprendrait, mais là l'interrogation demeure.
Vienetta a toujours eu ce comportement depuis 8 ans. Le fait qu'elle ait été nourrie au biberon serait-il lié? Mais dans ce cas pourquoi? 


vienetta 001

Vienetta vers deux mois qui commence à grisonner...une future concertiste
Partager cet article
Repost0
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 15:00
A l'heure où j'écris, un redoux se présente avec un petit degré au-dessus de zéro, malgré la tempête de neige qui sévit tout l'après-midi.
Ce matin déjà, - 5 alors que dans la nuit les -17 étaient atteints. Hier, -7 en journée après une nuit à -15. Donc, un véritable redoux à cause du plafond nuageux et du vent qui a tourné SO.
Les moutons ne s'y trompent pas et je les retrouve détendus, alertes, avec un meilleur moral.
Pourvu  que cette remontée des températures persiste!


décembre 09 016

Hier, aux premiers rayons d'un soleil trompeur (-11 dans ces instants, -7 au mieux de la journée), les brebis tentent de réchauffer leurs corps engourdis par les - 15 de la nuit.

décembre 09 033

Même scénario chez les béliers.

décembre 09 025

Les grands comme les petits (Golas) grelottent encore pour certains dans ces moments difficiles.

décembre 09 022

Quelques débrouillardes profitent de la glace sur la mare (en déficit d'eau) pour s'aventurer jusqu'aux roseaux désséchés inaccessibles en temps normal et les croquer. 
Partager cet article
Repost0
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 23:01
Tout au long de l'année, les béliers ont  tendance à se regrouper pour vivre entre eux.

Ceux qui en cette période ne sont pas occupés à diffuser leurs gènes mènent une vie paisible, tout en éclatant naturellement le groupe en clans ainsi constitués durant la journée.

Les jeunes de l'année "sortent" ensemble de leur côté,...


les adultes se trouvent des discussions de leur âge,...


le bélier d'un âge plus avancé préfère quant à lui une solitude plus  tranquille (sous la voûte rosée du fusain en graines).
Partager cet article
Repost0
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 23:01
Les brebis ne sont pas les dernières à s'affronter de temps en temps. Il n'y a pas que les béliers. Ce n'est pas le choc puissant des cornages qui retentit alors, mais bien celui, tout simplement, des boîtes craniennes.
Les raisons? On se demande parfois... On imagine dans d'autres cas. On constate clairement dans certaines situations.
Ce n'est pas pour un homme, pardon, un mâle. C'est plutôt du genre: "pousse-toi de mon herbe", "j'avais vu la pomme avant toi",..." lâche-moi les baskets" pour résumer.



Cela attire, quand cela dure (parfois plus d'une heure), quelques dames qui n'en reviennent pas que des brebis puissent ainsi se rabaisser à de tels comportements. On bêle dans tous les coins...tout le troupeau peut s'y mettre et venir voir le combat en encerclant les combattantes.
 Du catch féminin ça divertit.

Que se disent-ils?
"Z'allez pas t'y pas arrêter!"
"Vas-y te laisse pas faire."
"Mets-lui en une."
"Dis-donc Germaine, t'as vu qui a commencé?"
"Mais mon Dieu, séparez-les."
....etc...etc....

Parfois, d'autres s'en mêlent, retroussent leurs manches et cognent  l'une des deux sans que l'on comprenne pourquoi celle-là et pas l'autre. Qu'a-t-elle donc qui puisse créer tant de surexcitation et d'animosité? Est-ce hormonal et donc nous échappe?


"ça sonne! Finalement , si on arrêtait."

Ce fut le cas ce jour-là et cela n'a pas pris des proportions extrêmes.
Loaren, à gauche, et Désirée, à droite, en sont restées là, encore sonnées après quelques minutes de joutes tout de même .

Y avait-il une vieille histoire entre cette mère et sa fille qui aurait refait surface à présent à l'âge adulte? (Pointe d'humour bien sûr...)
Partager cet article
Repost0
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 23:01
Mes conditions d'élevage exigent que durant la lutte (moment des accouplements) mes Ouessant reçoivent des compléments alimentaires (orge et granulés) à cause du manque d'herbe et ce malgré le foin à volonté dont ils disposent.
 Je fais cette distribution chaque midi ou du moins entre 12h et 13h 30, pour ne pas être esclave des réactions du troupeau qui peut être bien règlé, lui. Déjà en milieu de matinée, l'horloge interne des ventres leur indique que l'heure chérie s'approche. Puis le claquement de la portière de ma voiture, lorsque je rentre du travail, confirme un peu plus les choses et certains manifestent leur impatience de la voix.
Les jours de congés, ma portière ne claque pas peu après midi mais tout le monde sait malgré tout que le gong a sonné. Et pour cause, les douze coups de midi de la cloche de l'église mettent tout le troupeau en alerte.

C'est dimanche, je suis avec la bande des Lutins. Ceux-ci, malgré tout, viennent de réagir à midi qui sonne à l'église et se surexcitent à vouloir s'approcher du coin bergerie où aura lieu la distribution.
"Que c'est stupide un mouton!" Pas forcément pour autant, nous sommes nous-mêmes sujets à de nombreux réflexes conditionnés si on veut bien y réfléchir...
Partager cet article
Repost0
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 22:01

Si la patte demeure le principal outil pour se gratter,...

... pour calmer les démangeaisons de celle-ci, le mouton utilise alors sa gueule et ses dents, comme Daguet des Lutins du M. (bélier Ouessant gris).
Partager cet article
Repost0