Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 22:01

Si la patte demeure le principal outil pour se gratter,...

... pour calmer les démangeaisons de celle-ci, le mouton utilise alors sa gueule et ses dents, comme Daguet des Lutins du M. (bélier Ouessant gris).
Partager cet article
Repost0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 22:01
Premier plaisir d'Elaphe après la tonte, se gratter là où c'était difficile en grande laine.

Assouplissements...

...projection derrière l'oreille droite...

...ramener...

...et encore plus fort, toujours avec le postérieur droit, se gratter derrière l'oreille gauche.
Partager cet article
Repost0
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 22:01
Les Lutins sont tondus. Ouf! Ce n'est pas Grichka qui me contredira (et puis merci les taupes...)

Si j'apprécie de les voir et les savoir ainsi maintenant , mon plaisir est sans doute bien inférieur à la satisfaction qu'ils peuvent ressentir d'être déshabillés de leur vieille toison. Pouvoir se frotter, se gratter, sentir la douceur des rayons du soleil....un pur bonheur.

Voici donc les meilleurs moments de l'année qui s'annoncent si la météo veut bien coopérer. Les agneaux sont maintenant solides et broutent beaucoup plus. Leurs mères vont pouvoir reprendre un peu de poids alors que les béliers ne font qu'encore plus de lard... Tout le monde se côtoie et la vie au sein du troupeau s'écoule paisiblement.

Ambiance estivale du troupeau des Lutins avec cette vue sur les 7 ou 8 béliers visibles qui, comme je l'ai plusieurs fois expliqué, aiment à mener une vie un peu parallèle à celle des brebis et des jeunes en se regroupant en harde de mâles.
Partager cet article
Repost0
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 22:01
Faisant suite aux propos du précédant article, le vieux chêne a offert à cet agnelle blanche une autre niche entre ses racines noueuses. Ce jeune a su trouver cette double protection entre le corps de sa mère et l'arbre afin de se soustraire au maximum des frimas d'un printemps incertain alors.
Partager cet article
Repost0
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 22:01
Le vieux chêne plusieurs fois centenaire qui a poussé sur le muret de pierre offre, à Vénus et autres Lutins, une petite niche où il fait bon se reposer. Abri contre le vent ou le froid, endroit d'insolation par temps maussade, ombrage en été, il fait bon s'y lover. Lisière de bois ou de haie, muret ou tas de bois, tous ces lieux offrent un micro-climat qui permet aux Ouessant de lutter contre les intempéries; tout comme  le faisaient leurs ancêtres sur l'île grâce aux rochers ou encore au gwasked, leurs seuls abris.
Quand le parc est grand, vide et nu, on peut songer à quelques aménagements ou rendre accessibles ceux qui existent pour améliorer les conditions de vie de ses pensionnaires (en plus de la cabane).
Partager cet article
Repost0
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 22:01
Que se soit avant de se coucher ou encore avant de mettre bas à un endroit choisi, le Ouessant gratte le sol, un peu comme pour y faire place nette à l'endroit de sa couche. C'est toujours surprenant d'observer cet acte inné chez l'agneau qui découvre la vie.
Biche des Lutins du M. , à peine 20 heures de vécu, opère de la sorte avec l'antérieur droit, avant de se laisser tomber au sol.
Partager cet article
Repost0
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 22:02

 

Taupinette, la taupe des chansons pour enfants, un plus dans la richesse de la biodiversité du milieu prairial?

 

 

La prairie est le lieu de prédilection de la taupe qui y construit son gîte et ses galeries, créant de par l'évacuation des terres creusées les fameuses taupinières. Les pâtures à moutons semblent plus favorables que d'autres (à vaches ou à chevaux) pour accueillir le petit mammifère. Sans doute de par la fumure apportée par les déjections qui de là alimentent les lombrics dont se nourrit la petite bête, mais aussi le faible poids de ce genre de bétail dont le piétinement dérange sans doute moins notre hôte invisible que les grands herbivores ne le font.

La taupinière est une aubaine pour les agneaux du Ouessant qui là encore trouvent sur ces édifices des aires dégagées et souvent sèches où ils peuvent se reposer. Par temps de pluie, ces placettes, bien que mouillées, sont préférées à l'herbe humide.




 

 

Personnellement je ne peste pas contre les taupes qui labourent le sol. Outre le plaisir qu'elles apportent aux agneaux, la terre fine et aérée de la sorte profite aux semis naturels de Dame Nature de bien des herbes dont profiteront ensuite les moutons. De temps en temps, un simple coup de pied ou de râteau permet de garder le sol plat si on le souhaite.
Je souris toujours d'un air un peu ironique quand parmi ceux qui pestent contre les taupes certains se font un malin plaisir (quand ils ne présentent pas cela comme un devoir) d'éliminer renards et autres carnivores. Laisser les prédateurs en paix est la toute première chose à faire pour qu'ils puissent faire leur "travail" et contribuer ainsi à la limitation de leurs proies potentielles dont la taupe fait partie.

Enfin, on peut aménager les zones un peu vastes de ses terrains en plantant ici et là quelques piquets-perchoirs dont sauront se servir les rapaces ( comme la buse) comme poste d'affût afin de guetter la taupe téméraire qui a quitté ses galeries ou celle étourdie lorsqu'elle vient s'affairer en surface pour évacuer la terre. Ceci peut s'avérer d'autant plus bienvenu si goupil n'a pas accès à la pâture.

Et puis, il y aura toujours un Ouessant pour s'en servir comme grattoir, comme le fait ici Ibex...

 

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 22:01
Malgré l'abondance de nourriture tendre à souhait sur laquelle les jeunes Lutins peuvent marcher, les pousses tentantes hors domaine et celles des arbustes en particulier en attirent plus d'un....
Et puis le mimétisme dans les comportements est contagieux, chez les moutons d'Ouessant également...
Partager cet article
Repost0
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 22:01
La position classique avec membres repliés sous le corps.

Rare et insolite, un antérieur plié à l'extérieur "façon précieuse"....

"Façon toutou" peu habituelle, les antérieurs tendus en avant.
Partager cet article
Repost0
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 22:01
Comme quoi le Ouessant aime les sols secs et dégagés, les jeux d'opposition (ou les sièstes) auxquels les agneaux (ici 3 agnelles) s'adonnent  déjà sur les zones de cendres suite aux brûlis hivernaux et fort appréciées.
Partager cet article
Repost0