Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 20:17

 

Il est arrivé. Enfin!

Mars est là. Espoir d'eau et d'un peu de douceur pour faire repartir la végétation et en particulier une herbe verte bien attendue.

C'est aussi une nouvelle étape importante qui revient chaque année, une parmi toutes celles qui font la vie du troupeau. La dernière ligne droite avant les naissances, possibles dès la fin du mois chez les Lutins. 

 

mars 11 010

 

Les retraitées, seules encore, mais plus pour très longtemps car bientôt rejointes par les futures mères; puis s'y ajouteront les béliers.

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 23:01

 

L'avant dernier jour de cette année 2010 fut une splendide journée. Presque 25 degrés de différence entre le moment le plus doux de celle-ci et la nuit la plus froide une semaine avant.

 

 

déc 10 112

 

Un des groupes des Lutins ne s'y trompe pas et savoure ces instants. Finie la position prostrée, le corps recroquevillé en demeurant immobile sur ses pattes, on se prélasse.

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 18:35

 

 Retour sur la première vague de froid aussi jolie que désagréable. La seconde ne restera que dans mon esprit...en espérant que cela aura été la dernière de cette saison...

 

déc 10 083

 

 En découvrant la situation au matin, pas question de bouger les animaux pour plusieurs jours. 

 

déc 10 055

 

" Ce n'est d'ailleurs pas un temps à mettre un pigeon dehors" se disent les locataires découvrant la situation depuis leur dispositif anti-fouine (invention maison).

 

déc 10 056

 

 De leur côté, les merles cherchent déjà pitance en dégageant la neige pour atteindre le tapis de feuilles mortes qu'ils labourent pour dénicher les divers petits invertébrés à se mettre sous le bec.

 

déc 10 054

 

 Les petits oiseaux granivores du quartier devront attendre que je dégage et réalimente les diverses mangeoires autour de la maison.

 

déc 10 070

 

 Le hameau engourdi dans l'air glacial attend les premiers rayons du soleil.

 

déc 10 061

 

 La magie enveloppe le chemin pour aller rendre visite aux différents groupes de Lutins dans leurs parcs.

 

déc 10 062

 

 La masse sombre des houx en sous-bois a disparu sous un manteau ouaté.

 

déc 10 063

 

 Déjà une sentinelle m'attend au loin et annonce à tous mon arrivée par ses bêlements de sollicitation.

 

déc 10 071

 

 Un des parcs commence à recevoir la lumière d'un soleil bienvenu pour faire monter la température doucement.

 

déc 10 073

 

 Le groupe de Lutins de cet enclos apprécie ce soleil d'est.

 

déc 10 064

 

 L'abri en cours de construction n'a pas été un luxe et chacun s'y était abrité pour la nuit. Les moutons savent que leur petit déjeuner arrive et les 120 grammes de granulés quotidiens rempliront bientôt les panses. Un plus bienvenu pour commencer toutes les journées d'automne et d'hiver; et surtout celle-ci. 

 

déc 10 076

 

Le vieux chataîgner n'a pas à envier le sapin, ainsi décoré.

 

 Bien qu'hiver doive se faire, tout de même vivement le printemps pour tous. 

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 10:28

 

 Depuis une semaine, comme un peu partout en France, les Lutins patientent dans la neige et le froid dans l'espoir de jours meilleurs.

 

déc 10 007

 

  Dès le premier jour, les plus grands sont au plus près dans l'espoir d'un petit plus à se mettre sous la dent.

 

déc 10 010

 

  Le groupe des retraités et jeunes est dans l'hésitation se demandant s'il ne va pas les imiter, sous ce ciel sombre annonciateur de nouvelles chutes de neige.

 

déc 10 032

 

  Il n'y a pas, les granulés sont les bienvenus et les habitués sont au rendez-vous.

Chaque jour dès le lever, c'est la distribution de la ration de compléments, sans oublier le foin à volonté. Le bonhomme attendra, il faut d'abord penser à ceux qui ont eu une nuit pas forcément agréable. Ce sont plusieurs heures passées à apporter aliments complémentaires et fourrages dans les six parcs accueillant des animaux, sans oublier les transports d'eau, la glace à casser, opération qu'il faudra renouveler plusieurs fois dans la journée... Observer chacun pour voir son état, son moral, enfin bref déterminer sa façon de vivre l'épreuve. Des corvées qui permettent d'être en contact avec ses moutons et de resserrer les liens réciproquement. Des gestes à allure ancestrale, ballot de foin sur le dos, neige mi-mollet et doigts gelés. Du pur bonheur!

Mais la priorité est au redoux pour le bien des animaux.

 

déc 10 011

 

  Une certaine magie dans cette nature drapée de blanc si on n'y considère que l'image. Certains éléments n'en sont que plus remarquables. Le gui de l'an neuf offre ses fruits aux grives (draines) et mésanges (bleues).

 

déc 10 015

 

  Les baies du fusain semblent être là pour mettre une touche de couleur.

 

déc 10 017

 

  Une jeunette dans son épais manteau de laine devrait pouvoir affronter la situation.

 

déc 10 041

 

  La grande Dora, dans son juste-au-corps  noir, ne passe pas inaperçue sur le tapis blanc.

 

déc 10 042

 

 

  Monsieur Gribouille avait pris soin de se préparer un bon poil d'hiver.

 

 

déc 10 046

 

  En ouvrant les volets ce matin, la situation n'a guère changé et ne fait même que se compliquer un peu plus. Les premiers bêlements répondent au grincement de la fenêtre. Les bottes, le bonnet, ...et c'est reparti pour une nouvelle matinée à gérer la situation pour le troupeau.

Mais je sais que c'est pire ailleurs.

 

déc 10 008-copie-1

 

 

Pendant que j'écris ces lignes la tempête de neige semble vouloir redoubler sa puissance avant de tirer sa révérence d'ici demain...parait-il!

Plutôt que courir le campagnol par ce temps, l'ami de "l'écrivain" préfère partager l'instant, couché près de Madame Rat.

 

Vivement Dimanche? 

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 19:15

 

Depuis la mi-septembre, les béliers sont donc séparés des brebis, pour éviter des accouplements trop précoces ainsi que  de futures naissances sans paternité reconnue. Cependant, je leur rends visite matin et soir pour m'assurer que tout va bien pour eux et, en particulier, vérifier qu'aucun  n'est retenu prisonnier dans les pièges des ronces que je n'ai pas fini de contrôler sur leur parc. 

 

 

sept 10 096

 

 19 h, le club des quinze s'est regroupé de lui-même, comme à son habitude vers cette heure.

 

sept 10 102

 

 Contents de me voir, aussitôt, les adultes prennent le devant pour venir profiter de ma présence.

 

sept 10 098

 

 Plus on est prêt, plus on est bien et c'est à qui pourra se coller à moi... Quels pots de colle ces pèpères!

 

sept 10 100

 

 Les jeunes de l'année qui passent déjà la journée ensemble de leur côté ( "les jeunes avec les jeunes, les vieux avec les vieux" ) n'ont pas droit à leur part du berger et sont contraints d'épier la scène d'un peu plus loin.

Quant à moi, je contemple, j'observe, j'analyse l'un puis l'autre, je réfléchis à leur avenir et aux pierres qu'ils pourraient apporter à mon édifice, le troupeau...

 Dans ces instants de plaisir réciproque, les minutes passent vite, trop vite.

 

sept 10 105

 

Le cri vespéral, si particulier, du merle qui s'agite avant de se décider à s'établir en son dortoir me confirme que la nuit approche. Il est temps pour moi de rentrer, avec le regret de devoir rompre ces instants de plénitude. Heureusement, tout en étant un jour nouveau, demain saura renouveler la magie du futur rendez-vous avec mes gars

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 09:25

 

Les journées s'écoulent au rythme du troupeau. Méthode d'élevage, composition du domaine et situation du moment amènent à des rituels incontournables mais bien agréables.

Pourquoi cette journée? Parce que c'est la dernière où tout le monde est réuni. A partir de demain, tous les garçons seront amenés à vivre une vie casanière pour six mois car devant être séparés des filles, afin de ne pas les féconder (tout de suite) à l'approche de leurs cycles de chaleurs automnales.   

 

sept 10 024

 

 Neuf heures. Les Ouessant ont eu le temps de se chauffer, couchés comme à l'ordinaire au soleil levant. Pas vraiment réveillés, ils daignent se mettre en mouvement, conscients de la suite pour cette journée.

 

sept 10 025

 

Le temps d'appeler les louves à la rescousse (il y a toujours le retardataire ou la brebis qui cherche son agneau où il ne faut pas) et la troupe est bien encadrée. "Grandes oreilles" toujours de la partie.

 

sept 10 026

 

 Plus question de revenir en arrière...

 

sept 10 027

 

 Gribouille, le géant, bloque également les arrières.

 

sept 10 028

 

 L'autre louve débloque un peu la sortie pour que son berger y accède. Mais tout le monde se connaît et il en faut plus pour impressionner un Lutin.

 

sept 10 029

 

 C'est parti pour la montée à travers bois. Un peu de panique à l'arrière pour ceux qui croyaient pouvoir aller sur une autre prairie que celle prévue.

 

sept 10 030

 

 "A soixante mètres, tournez à droite".

"Tournez à droite".

 

sept 10 031

 

 Gribouille, décontenancé, hésite car croyait également que nous irions plus haut encore à travers bois.

 

sept 10 032

 

 Finalement, se retrouver là, les sabots dans la rosée et aux premiers rayons de soleil encore tièdes, n'est pas si mal que cela et augure d'une belle journée.

 

sept 10 035

 

 Tess, essoufflée, me jette un dernier regard pour savoir s'il y a encore du boulot, à moins que ce soit l'attente de la caresse verbale de circonstance suivie du signal de cessation de travail.

Communion et fusion dans un simple regard, magie du chien, magie du Border collie...

 

sept 10 033

 

 Comme c'est fini, on peut se soulager puisque dans l'action on n'en avait pas pris le temps; le travail d'abord.

 

sept 10 034

 

 Gribouille ne manque pas de faire la même chose exactement au même endroit. Histoire d'avoir le dernier mot et montrer ainsi qu'il considère être de la classe de ceux qui dominent et non de la sous-classe des moutons.

 

sept 10 036

 

 Durant ce temps, Perle, "la grande folle" laisse exploser son bonheur d'être en se roulant dans l'herbe gorgée des autres perles, de rosée celles-là.

 

sept 10 037

 

Au retour, après le travail, un petit verre cela fait du bien.

 

 

Un blog a toujours un côté nombriliste, mais au-delà de cette impression je sais que chaque jour certains visiteurs du net guettent un aticle, un peu comme on a hâte d'ouvrir le jounal du lendemain ou reprendre son livre à la page où on l'avait laissé.

 Et puis savoir qu'on apporte un peu dans le quotidien de l'un ou l'autre et que le plaisir de partager est au niveau de celui de découvrir, cela incite à dévoiler un peu de sa vie. J'ai un réel plaisir à visiter les blogs qui me sont chers et les rencontres que j'ai pu faire dans l'univers du mouton ne peuvent que m'inciter à poursuivre.

Enfin pour les connaissances et les miens qui sont loin, c'est un moyen de donner des nouvelles. C'est beau (parfois) le modernisme! 

Partager cet article
Repost0