Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

19 mars 2019 2 19 /03 /mars /2019 12:33

La réserve de foin aura finalement suffi pour passer les mauvaises saisons et palier au manque d'herbe après la sécheresse mémorable de l'an passé.

La boucle est bouclée

Mars étant là, l'herbe repart et le foin est d'ailleurs délaissé par les Ouessant depuis ces dernières semaines, mais pas par les chèvres qui en sont de grandes consommatrices de par nature.

La boucle est bouclée

J'ai même pu garder un peu de réserve, au cas où, pour la suite, en cas de coup dur, animal à isoler pour soins par exemple.

La boucle est bouclée, une nouvelle saison se prépare.

Partager cet article
Repost0
24 février 2019 7 24 /02 /février /2019 07:29

Le printemps météorologique est là, avec deux bonnes semaines d'avance.

Et quelle météo! Avril (quand il fait beau!) au cœur de février ….

Il est là

Si cela a du bon pour relancer timidement la pousse de l'herbe et égayer le moral de tous, au delà d'un côté inquiétant face aux caprices possibles du temps par la suite, c'est par contre la sécheresse qui semble vouloir s'installer , déjà les sources renaissantes de janvier se tarissant à nouveau. 

Il est là

En attendant le troupeau profite de la situation, se montrant plus détendu qu'il y a un mois encore. Les attitudes ne trompent pas, le moral est là également dans les têtes ovines.

Il est là

Ce sont là de bons moments également pour l'éleveur qui ne croise plus que rarement le clavier et travaille aux divers soins et travaux de saison.

L'occasion de se consacrer plus encore à l'observation et l'analyse de la troupe, comme devant ces deux brebis à toison Agouti swiss markings en base noire, avec l'espoir de naissances de même type dès ce printemps. 

Il est là

Mais bon, le signal est donné par certaines brebis. L'heure de rentrer et gagner la zone dortoir approche, fini pour aujourd'hui le vagabondage de l'esprit du berger devant son troupeau.

Ce dernier, par des nuits de pleine lune tout aussi belles que les journées du moment, sait quant à lui, une fois sa digestion terminée, s'activer particulièrement en partant à nouveau pâturer sur son domaine, sous des lueurs nocturnes assez magiques.

Partager cet article
Repost0
9 février 2019 6 09 /02 /février /2019 17:36

Fin de journée ordinaire ... chez les filles.

Temps beau et doux chez les Lutins ces derniers jours. Ils apprécient.

Une fin de journée ordinaire

Au soir, une heure avant la nuit, le troupeau se rapproche du coin dortoir.

Certaines en profitent pour faire le plein en magasin.

Une fin de journée ordinaire

D'autres préfèrent grapiller encore le peu de verdure encore disponible.

Une fin de journée ordinaire

Beaucoup se sont installées pour une nuit à la belle étoile, les abris n'étant utilisés qu'en cas de pluie ou de chute neige.

Une fin de journée ordinaire

Quelques unes préfèrent s'isoler un peu, comme Parcimonie.

Une fin de journée ordinaire

Plusieurs groupes se forment spontanément. Par exemple près du vieux poirier.

Une fin de journée ordinaire

Ou encore au pré.

Une fin de journée ordinaire

Seule Brina, une des deux plus vieilles brebis, a choisi un certain confort pour ses vieux os.

Une fin de journée ordinaire

Les "sorcières" font de même dans l'appartement volé aux Ouessant.

Une fin de journée ordinaire

Sauf Minie qui, malgré le volume de son ventre, trouve encore moyen (grâce à son balai?) de se percher pour profiter de quelques graines de céréales tombées des mangeoires servant à la distribution du matin.

A l'heure à laquelle la troupe se pose, la vie coule doucement chez les Lutins chaque soir, avec une senteur de printemps de plus en plus marquée.

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2019 4 24 /01 /janvier /2019 10:44

Comme je l'écrivais il y a peu: "c'est bientôt le printemps!"

Bientôt le printemps

Troisième jour sous la neige chez les Lutins (depuis la photo il a reneigé, 10/15 cm au total après la tempête de cette nuit). C'est peu mais cependant  plus très courant.

Ceci étant, la neige cela repart comme c'est venu, dès le premier redoux.

Rustique, le Ouessant s'en sort très bien. C'est tout de même mieux sans, la neige contrariant les animaux, même s'ils ont des abris..

Un désagrément passager dont tout le monde se passerait bien.

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2019 7 20 /01 /janvier /2019 07:33

Peu à peu, notre étoile Soleil apparaît à nouveau plus haut perchée dans le ciel. De là la durée du jour augmente; c'est notable à présent .

En plus, les journées ensoleillées à l'occasion, les bourgeons des sureaux qui éclatent, l'ambiance sonore nouvelle de par les premiers oiseaux qui osent pousser leur ritournelle, les vols de ramiers migrateurs qui chaque matin remontent, toute cette lente mais notable évolution nous indique que le printemps n'est plus si loin (un peu plus d'un mois pour le printemps météorologique). 

En attendant

Avec l'autre printemps (du calendrier celui-là) arriveront également les premières naissances chez les Lutins.

En attendant

Plus que deux mois d'attente, mais deux mois encore. Les premières brebis fécondées semblent laisser deviner début de rondeurs, mais c'est parfois trompeur. Trop tôt pour en être convaincu. Dans un mois, je m'autoriserai plus de certitudes.

En attendant

Pour d'autres heureux événements prévus sur la même période, les choses semblent (?) plus nettes du côté des biquettes.

Danette, la chèvre "sans pattes", paraît plus proche du sol qu'habituellement.

En attendant

La démarche de Minie semble également plus lourde. Profil plus marqué chez cette espèce en gestation comparativement aux moutons, aux Ouessant, ou conséquence de la présence possible de jumeaux assez fréquents chez les caprins?

En attendant

Du côté des béliers, les anciens font la sieste, alors que les jeunes, devant encore se construire, font le plein de leur panse, le plus souvent ensemble.

En attendant

Les boucs leur faussent compagnie, de par nature plus intéressés par les ligneux, montrant, tout comme leur grande consommation de foin, à quel point les fibres et la cellulose leur sont importantes pour les caprins (plus encore que chez l'âne?).

Calme plat donc pour le troupeau. En attendant avril, outre la charge importante des soins de complémentation alimentaire quotidiens en période hivernale, le berger observe ...

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2018 4 27 /12 /décembre /2018 10:57
Finies les misères

La fin de la saison de reproduction a été décrétée avec une dizaine de jours d'avance.

Toutes les femelles ( pas loin de 70) ont eu le plaisir de se retrouver.

Finies les misères

Sept à huit semaines en exil en lots de reproduction, c'est déjà bien long et cher payé pour elles, pour tout au plus quelques heures de plaisir charnel.

Tout ce petit monde me faisait bien pitié depuis début novembre.

De toute façon l'essentiel des fécondations doit être fait et si quelques naissances devaient manquer à l'appel, ce ne serait pas bien grave.

De plus élevant à titre conservatoire et d'étude, et non pour faire commerce du Ouessant, il est toujours primordial de devoir gérer le cheptel Lutins. Quelques unités en moins en agneaux peut être plus raisonnable. 

Finies les misères

Comme chaque année, je n'insisterai pas sur l'effervescence et l'euphorie que provoquent les retrouvailles entre toutes les brebis.

Des moments qu'il faut voir, qu'il faut vivre, pour comprendre leur joie et mesurer les misères infligées par l'éclatement du groupe durant les semaines précédentes.

De leur côté, les mâles se voient également tous regroupés à nouveau ... eux aussi pour leur plus grand plaisir.

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2018 2 11 /12 /décembre /2018 19:28

RAS

Rien à signaler de particulier chez les Lutins.

La vie suit son cours.

Avec la douceur et l'humidité (175 mm de pluie depuis fin octobre), l'herbe est au rendez-vous, bien que pas très haute ni bien nourrissante en cette forme de regain de fin d'automne. Mais c'est tout de même une verdure fort appréciée en parallèle au foin à volonté et à la ration de céréales quotidienne. 

Rencontre au grillage entre deux lots de Lutins, le temps d'échanger les dernières nouvelles et d'exprimer l'impatience à se retrouver véritablement pour de bon.

Rencontre au grillage entre deux lots de Lutins, le temps d'échanger les dernières nouvelles et d'exprimer l'impatience à se retrouver véritablement pour de bon.

Déjà six semaines de vie des animaux dans leurs lots de reproduction respectifs.  Seize accouplements observés et notés jusqu'alors, mais beaucoup passent inaperçus le plus souvent dès lors qu'on n'est pas là à tenir la chandelle en permanence.

Trois semaines encore, avant que  toutes et tous retrouvent leurs groupes de mâles ou femelles selon leur sexe.

Danette dans son attitude jupiterienne. Une chèvre qui règne sur tous au sein du troupeau

Danette dans son attitude jupiterienne. Une chèvre qui règne sur tous au sein du troupeau

Côté biquettes,  les deux blousons noires doivent être gestantes. Pas de nouvelles chaleurs exprimées depuis leurs dernières où elles se sont vues offrir en cette circonstance la compagnie d'un jeune bouc, juste le temps de les satisfaire.

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2018 2 30 /10 /octobre /2018 07:24

Après plus de 18 semaines sans pluie, l'eau est arrivée… et la neige.

Il a neigé tout l'après-midi d'hier et toute la nuit, mais au matin la fonte a commencé, les arbres encore en feuilles ayant perdu leur épais et ouaté manteau blanc nocturne.

De l'eau

Au lever, les Ouessant sont encore désorientés par cet événement d'autant plus précoce et s'interrogent sur le déroulement de leur journée à mener.

Heureusement, la fonte va être rapide avec le redoux entamé et ce décor hivernal ira humidifier les sols un peu plus en profondeur.

De quoi relancer la vie de la couche superficielle des prairies, mais à une période à laquelle le froid et le manque de lumière la ralentissent dans le même temps.

Mieux vaut tard que jamais cependant ...

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2018 3 17 /10 /octobre /2018 18:10

Chez les Lutins, toujours pas de pluie ce week-end dernier malgré le passage de nuages, après plus de quatre mois de sécheresse à présent.

A en croire les prévisions sur le secteur, il faut s'attendre à ce qu'il en soit ainsi au moins jusque fin octobre . Incroyable mais pourtant vrai! 

Pas plus!

Alors que ce soir certains Ouessant ont déjà gagné leur couche nocturne, se plongeant dans une réflexion face à cette nième nuit de camping sauvage depuis mi-juin, ...

Pas plus!

… d'autres ne se démoralisent pas pour autant face à cette épreuve météorologique peu ordinaire, profitant du nouveau jeu pour ovins/caprins pour mener cavalcades et poursuites, laissant déborder leur bonheur et leur trop plein d'énergie après une supplémentaire superbe journée automnale.

Pas plus!

Une fidèle lectrice assidue du blog des Lutins me propose de me payer une tonne de foin. Je ne peux pas accepter, mais la remercie de sa gentillesse et de sa délicate attention une fois encore.

Comme je le lui explique, ce n'est pas de moyens qu'il manque chez les Lutins. Simplement d'eau du ciel pour l'instant et selon ce que sera l'hiver, si nécessaire, de foin supplémentaire à trouver dans un marché où cela sera devenu une denrée rare et coûteuse.

Peut-être les réserves habituelles du berger suffiront-elles! Peut-être pas! Aussi il convient dans l'immédiat de ne pas gaspiller le fourrage inutilement, les animaux arrivant encore à grappiller ici et là, tout en étant complémentés en céréales au quotidien.

Un collègue éleveur géographiquement éloigné me propose même d'héberger partie de mes animaux, si nécessaire, le moment venu, pour éviter de devoir me séparer de Lutins si cela devait être la seule issue envisagée. Je l'en remercie mais j'espère que l'avenir ne m'imposera pas cette solution.

S'il n'y a pas de pluie, le froid tarde également; une bonne chose, les ventres réclamant moins.

Impossible de savoir ce que sera l'avenir ne serait-ce que déjà météorologique des cinq ou six mois prochains.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2018 7 07 /10 /octobre /2018 12:10
Toujours pas

Toujours pas d'eau depuis mi-juin. Bientôt quatre mois sans pluie, si je me réfère aux prévisions météo de la semaine qui vient.

La vague de perturbations traversant la France et annoncée ce jour pour les Lutins n'a déposé que trois millimètres au matin histoire de mouiller la poussière.

Toujours pas

Chaque brin d'herbe qui oserait sortir grâce à la rosée des nuits fraîches à présent est rapidement scalpé. 

Toujours pas

Mais cela nécessite de se déplacer sans cesse, en quête de cette verdure exceptionnelle et bien maigre.

Toujours pas

Petit miracle au milieu du désert.

Toujours pas

Un semblant de vie végétale. Un petit miracle en un bijou floral qui va finir sous les molaires d'une chanceuse.

Toujours pas

La quête du moindre gland, qui est une rareté cette année, occupe bien sur la journée.

Toujours pas

Peu de châtaignes également cette année … et souvent n'ayant pu atteindre maturité.

Ce sont en conséquence près de soixante kilos de céréales qui sont consommés par la troupe, chaque semaine, depuis le début de la complémentation. Il importe que les Ouessant soient en forme pour l'hiver; une centaine de grammes d'orge et d'avoine les aident en cela au quotidien.

Outre les conséquences catastrophiques de cette sécheresse sur la végétation herbacée en premier, le désert en vie animale s'est installé également. Les passereaux sont rares malgré les mouvements automnaux; les merles ont par exemple quitté le secteur depuis belle lurette.

Toujours pas

Le mode de vie des taupes impose à ces animaux, en ces circonstances, de errer en surface plus que d'ordinaire, à la recherche d'un endroit où pouvoir creuser et s'alimenter, devenant vulnérables et finissant ainsi sous la dent ou le bec d'un prédateur ou simplement en mourant d'épuisement affamés. Les hérissons sont faméliques et bien d'autres signes des effets de la sécheresse sont décelables dans le milieu environnant dès qu'on lui est un peu attentif.

Toujours pas

Image insolite chez les Lutins qui trouvent l'occasion de s'installer, pour la nuit, sur les berges asséchées de la mare la plus proche de leur zone de dortoir nocturne.

Il n'y a plus d'espoir pour  que les prairies se reconstituent normalement avant l'hiver, si le froid arrive, d'autant que la durée du jour diminue rapidement.

Je n'ai pas gardé plus de foin que d'ordinaire ce printemps. La situation et le marché étant autour de cette denrée, il me sera impossible d'en trouver si besoin était. Je m'interroge sur ce que seront l'hiver et les réelles difficultés à devoir surmonter pour le troupeau.

Cependant c'est bien pour les professionnels qui vivent de l'élevage que la catastrophe s'annonce. Elle est même déjà présente.

De mon côté, je réfléchis, si besoin était, à l'organisation que j'appliquerais si je devais réduire mon troupeau en me séparant d'animaux. Combien? Qui? céder pour vivre ailleurs et permettre aux Lutins restants d'atteindre le printemps?

Enfin, on verra… mais il est sérieux de songer à cette issue ultime, si elle devait être.

Partager cet article
Repost0