Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

27 juillet 2015 1 27 /07 /juillet /2015 16:04
Ouessant des marais

Pour la première fois, la mare est à sec, et cela depuis plusieurs semaines.

Dernièrement, les Ouessant ont enfin osé descendre en ce lieu jusque là inconnu à leurs pattes.

Ce n'est pas pour leur déplaire, la prêle semblant leur être une véritable friandise.

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2015 4 23 /07 /juillet /2015 12:38

Grand mystère chez les Lutins!

Il y a une quinzaine de jours, je remarquai que je ne voyais plus Nuxi, une de mes vieilles brebis en fort déclin physique.

Attentif à cette brebis puisqu'elle était de celles qui glissent doucement vers la fin, je ne peux cependant pas dire exactement quel jour elle a disparu, réalisant simplement à un moment donné qu'elle ne faisait plus partie du paysage du troupeau. Son habitude à dormir près de la maison en coin bergerie sur la paille avec la doyenne me permit de réaliser son absence.

Ma première réaction fut de penser qu'elle était morte subitement quelque part.

Pourtant, malgré mes recherches jour après jour, dans tous les coins et recoins des quelques hectares de prairies, je ne l'ai pas retrouvée. J'ai fouillé les endroits les plus impossibles comme les carrés de joncs ou de fougères, mais rien, même aujourd'hui alors que je viens de faucher justement ces fougères.

Le plus étrange est que si cadavre il y avait, j'aurais dû le sentir depuis longtemps avec cette météo des semaines passées.

Le renard n'a jamais été un souci pour les Lutins, mais en supposant que pour une fois il ait fait son travail en éliminant la moribonde par lui-même ou en profitant simplement de son cadavre, je devrais retrouver lambeaux de laine, ossements.... Or rien!

En supposant encore le cadavre dévoré, il est impossible au prédateur de tirer la carcasse à travers les clôtures ou encore dessous, sans laisser de traces.

Le mystère demeure! Dans l'état actuel de mes recherches, ne pouvant imaginer ptérodactyle emportant ma Nuxi par les airs, je n'ai en tête que la piste du vol comme explication.

Une personne mal intentionnée aurait-elle voulu capturer du Lutin?

Se rendant compte devant les "gazelles" que la chose est impossible en fait, le voleur se serait-il tourné vers la pauvre vieillarde Nuxi devenue faible et vulnérable justement ce jour-là?

Quand on souhaite commettre larcin emporte-t-on un animal devenu un tas d'os plutôt que rien? C'est bien possible, pourtant je n'ai remarqué aucune trace d'effraction sur les parcs!

Faute de ne retrouver pas même une touffe de laine de ma vieille amie, je ne peux que rester dans l'idée du vol de mon animal....

Où es-tu?

Nuxi (élevage Jonker) fut ma brebis souche qui me permit d'introduire le gène brun de coloration en ma troupe, en 2003. C'est donc un animal clé en mon troupeau qui disparait bien mystérieusement.

Si cette disparition est bien l'œuvre d'un abruti (ou une clique d'abrutis), j'ose espérer que ma brebis aura eu une fin rapide si le but était de lui ravir la vie...

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2015 4 16 /07 /juillet /2015 15:53

Voilà le cœur de l'été. La situation impose plus d'attention et de travail que cet hiver concernant le troupeau.

41 à l'ombre encore à 18h et déjà des semaines de sécheresse.

Inévitable

L'état des pâtures nécessite de complémenter les Lutins. Depuis ce 14 juillet, la distribution quotidienne d'une ration de céréales est incontournable.

Inévitable

Les râteliers débordent de foin nouveau depuis quarante-huit heures, mais cela ne saurait suffire à reconstruire d'ici l'hiver les animaux les plus diminués.

Inévitable

Les bousculades, ici plutôt inhabituelles aux auges, montrent à quel point la situation est plus grave encore qu'en période hivernale.

Inévitable

Les brebis suitées et les moutons les plus vieux ont besoin plus que les autres d'un régime amélioré.

Inévitable

Les béliers encore bien remplis profitent tout de même de la distribution, comme tout le troupeau d'ailleurs. Ce n'est pas un mal pour eux, surtout s'ils doivent être de la partie pour la reproduction dans quelques mois.

Inévitable

Une fois la ration en céréales, sèche mais énergétique, engloutie, les convives passent se désaltérer.

Ce sont 120l qui chaque jour sont aspirés... pour dire les besoins à s'hydrater.

Inévitable

Les agneaux sont encore en forme, s'activant plus dans leurs occupations habituelles que ressentant le besoin d'engloutir les céréales.

Inévitable

Après ce buffet, repus, quelques béliers se congratulent laissant échapper propos comme quoi il valait mieux être Lutins qu'être, comme d'autres trop nombreux Ouessant, nés sous une mauvaise étoile, délaissés voire en détresse, suite à l'inattention, la négligence ou l'ignorance de leurs éleveurs qui imaginent à tort qu'un mouton (d'autant s'il est dit rustique) n'a pas besoin de boire, se contente de peu en alimentation et se débrouillera bien ainsi (c'est oublier que l'animal domestique quel qu'il soit est toujours un prisonnier sur une surface réduite aux ressources limitées, qu'à l'état libre les ovins se déplaceraient sur des centaines d'hectares si nécessaire, parcourant des kilomètres pour trouver de quoi subsister ou simplement équilibrer leur alimentation).

Inévitable

Repues également, les brebis choisissent de s'installer à l'ombre pour une sieste, afin de ruminer puis digérer.

Bon! Ce n'est pas tout, tout cela c'était au petit matin.

Maintenant, en soirée, il me faut comme chaque jour aller couper des branchages dans les haies, pour donner un peu de verdure à la troupe.

C'est pour dire que la situation est plus que critique en mon secteur, comme en bien des endroits de l'hexagone.

Etre attentifs à nos Ouessant (et ceux qu'on rencontrerait ici et là en difficulté,... sans faire l'autruche) s'impose donc plus que jamais, tout comme nous le ferions en période de grands froids.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 16:33

Le Dieu Soleil fut très généreux ces dernières semaines.

La précédente à température africaine, avec 40 à l'ombre, a transformé le domaine des Lutins en lui donnant un air tout autant africain.

Où est l'herbe?

Il est bientôt 19 h et rares sont les Ouessant qui quittent l'ombre aujourd'hui encore.

Où est l'herbe?
Où est l'herbe?
Où est l'herbe?
Où est l'herbe?
Où est l'herbe?
Où est l'herbe?
Où est l'herbe?

Là on grapille quelques feuilles vertes sur un bras de ronce que le berger négligeant n'a pas sectionné.

Où est l'herbe?

Ici on s'attaque aux chardons, derniers éléments de verdure encore disponible.

Où est l'herbe?

D'autres ont déjà taillé les orties des bordures à hauteur de Lutin.

Où est l'herbe?

Néoténie, la petite dernière d'un mois et demi à présent, faute de végétation grasse pour son entrée dans la phase de consommatrice d'herbe, est un peu constipée... ce que ses légers râles indiquent quand elle fait ses besoins.

Où est l'herbe?

Sa mère se débrouillera mieux face à une végétation déshydratée qui a perdu toute qualité nutritive, rien à voir avec un bon foin.

Le juilletiste est assuré de son coup de soleil annuel pendant que le berger s'inquiète devant la météo prévue.

Il faudrait de l'eau sur plusieurs jours et en quantité, chose qui risque de ne pas arriver avant l'automne... peut-être!

Ne croyant pas au miracle, dans le désespoir, chaque soir me voilà bon pour la danse de la pluie une fois encore...

Partager cet article
Repost0
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 21:12

Il est autorisé chez les Lutins et, depuis plusieurs semaines sinon mois, les nuits ne se passent qu'à la belle étoile.

Les Ouessant ont aménagé un coin dortoir, toujours sur le parc près de la maison, ainsi en est-il en la culture du troupeau depuis des années.

Camping sauvage

Nuit après nuit, les placettes ont pris forme.

Camping sauvage

Couche en herbe bien douillette comme celle-ci.

Camping sauvage

Plus souvent sur terre sèche, élaborée après avoir minutieusement gratté une taupinière.

Camping sauvage

Ce type de structure nue permet au regard de détecter un éventuel parasitisme intestinal du locataire, voir la santé de ce dernier au niveau du transit par l'état des excréments, ou encore de découvrir l'usure de ses dents de par les pelotes de rumination ligneuses recrachées.

Camping sauvage

C'est en fin d'après-midi que les plus pressés retrouvent leur place.

Il y a une semaine le Lutin dormait encore en pyjama, mais depuis, l'été arrivant, il s'est délesté d'une toison devenue inutile pour savourer à nouveau le plaisir de dormir nu.

Partager cet article
Repost0
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 13:28

Elles sont rares, les journées où le soleil tape.

Une de temps à autre en ce printemps frais. Ce fut le cas il y a 48 heures.

Elles sont rares

Il suffit alors de patienter un peu à l'ombre avec ses habits d'hiver, le temps de ruminer ou faire une petite sieste.

Elles sont rares

Seule la doyenne s'isole pour profiter de l'insolation et réchauffer ses vieux os.

Chaud, mais pas forcément trop chaud pour tout le monde.

Elles sont rares

Et dès le déclin de notre plus proche étoile, tout le troupeau reprend son autre activité favorite.

Elles sont rares

Brouter, toujours brouter, des quantités d'herbe encore et encore, pour en tirer énergie et de quoi se construire, tout en se faisant plaisir à satisfaire sa faim.

Par tous les temps, tel est le besoin impérieux des moutons...

Partager cet article
Repost0
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 11:30

Dans trois semaines, début de la tonte des Lutins... si la météo est de la partie.

Jusque là les toisons sont bien utiles, le temps changeant et souvent frais pour la saison n'ayant laissé place qu'à de rares occasions à de brefs moments de grosses chaleurs.

Patience

Certains en ont vraiment besoin et patientent.

D'autres, ayant conservé génétiquement quelques capacités de mue partielle, voient leur habit commencer à s'effilocher depuis plusieurs semaines.

Partager cet article
Repost0
11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 18:49
Plus belle la vie

Sereines....

Plus belle la vie

Forcément!

Partager cet article
Repost0
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 19:25

Dès lors le début des naissances est possible chez les Lutins. Pourtant, il me semble que globalement les choses se dérouleront plus tardivement.

Ceci étant, l'aspect des dames peut être trompeur. Ce ne sont pas toujours les plus rondes ou celles aux mamelles les plus remplies qui donnent vie les premières.

Le clan des ventrues

Lourdes pou la plupart, les brebis prolongent un peu plus la sièste.

Le clan des ventrues

En m'approchant, je note qu'aucune ne rumine. On prend bien du bon temps, on se repose dans le clan des ventrues.

Le clan des ventrues

Quand Désirée se lève, le constat est net; elle attend bien un petit, le dernier de sa vie avant la retraite.

Bien d'autres montrent un avancement certain de leur gestation.

Le clan des ventrues
Le clan des ventrues
Le clan des ventrues

......

Il n'y a plus qu'à être patient ... et attentif plusieurs fois par jour (et de nuit s'il veut geler), et ce jusque fin mai ...

Partager cet article
Repost0
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 17:08

Depuis le premier janvier dernier, les lots de reproduction sont supprimés.

Les brebis se trouvent toutes réunies. Les béliers également.

Le grillage de la honte

En attendant le premier avril qui réunira tout le troupeau, on se jette des regards entre ces deux groupes.

Le "grillage de la honte" permet au moins de se voir à défaut de se côtoyer. Ainsi, au printemps, le moment venu, les retrouvailles se feront en douceur et la troupe, après l'éclatement contraint durant l'automne et l'hiver, pourra alors vivre pleinement pour cinq mois sur un domaine des Lutins qui aura retrouvé son unité.

Partager cet article
Repost0