Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 17:19

Avec quelques jours d'avance, avant ce 1er janvier date traditionnelle de fin de période d'accouplements chez les Lutins, les femelles se retrouvent toutes réunies pour leur plus grand plaisir, tout comme le mien.

De même le groupe des mâles a vu les reproducteurs de même sexe le rejoindre.

C'est le coup de froid de début de semaine avec moins dix la nuit qui a précipité les choses, ainsi que la météo prévue durant les jours suivants . L'heure de complémenter en céréales la ration des Ouessant ayant sonné, il m'était plus simple de ne prévoir que deux groupes à m'occuper et non plus huit comme c'était le cas depuis le 15 octobre.

Lever difficile

Durant cette vague de froid de quelques jours, comme je pouvais l'observer de ma fenêtre, chaque matin le réveil était difficile pour les filles.

Elles tardaient vraiment à sortir de leur coin-bergerie, pour ne quitter la litière et rejoindre les premiers mètres carrés d'herbe, qu'à l'apparition des premiers rayons de soleil vers 9 heures à cause des reliefs.

En attendant la distribution, plantées dans le givre, elles profitaient de l'insolation du jour revenu.

Heureusement, l'épisode de gel est déjà terminé pour le bonheur de tous, et les Lutins doivent faire ce soir avec le premier crachin... breton!... de l'année... Revoilà l'humidité, le froid est parti.

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 11:29

La vie est répétitive, cyclique.

Celle des humains.

Celle des moutons.

Celle des Lutins.

Aussi depuis le 15 octobre, date habituelle, certains Ouessant de chez les Lutins sont autorisés à se reproduire comme chaque année.

Cyclique

Six lots de ce type sont constitués et quelques accouplements se faisant pressants furent observés dans les quelques secondes suivant l'arrivée du (des) bélier (s)...

La nouvelle saison de reproduction est entamée et peut-être que quelques embryons d'agneaux à naître mi-mars (voire dès le 10) sont en cours de construction en certaines brebis.

Cyclique

Partie du groupe de femelles laissées au repos, mises en retraite ou en attente de croître pour les agnelles 2014.

Cyclique

Dans l'enclos des mâles, les adultes recalés pour cette nouvelle saison de reproduction font bonne figure...

Cyclique

...tout comme la brochette d'agneaux du printemps qui mène sa vie en parallèle comme à l'habitude.

Mais les heureux de cette année seront en une prochaine les malheureux, privés de rapports charnels. Les rôles s'inverseront bien des fois durant leur vie, tout comme pour les femelles.

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 13:33

Seconde coupe.... pas pour le foin, mais les fougères afin de limiter leur extension sur les prairies sans pour autant les exterminer.

Sans cette intervention, sur les sols non calcaires où la plante existe, elle ne ferait qu'étendre sa présence par tout son réseau souterrain.

Deux fauches par an affaiblissent la plante qui s'épanouit bien moins en taille et volume les années suivantes, à condition de ne jamais abandonner une année.

Après la fauche (manuelle à l'ancienne) de mi-juillet voici déjà venue l'heure de la seconde coupe.

5000 m2 à reconquérir une fois encore, le temps de faire le plein d'huile de coude et c'est reparti.

En faisant attention à ne pas couper les pattes d'un Ouessant....

En faisant attention à ne pas couper les pattes d'un Ouessant....

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 18:07

Comme chaque année, c'est un déchirement d'exploser le troupeau pour des raisons de gestion de la reproduction.

Il n'y avait pas le choix

Le clan des mâles, séparé des femelles depuis début septembre. Ce sont les plus désorientés du fait qu'ils sont privés de certains lieux de vie inscrits dans la culture du troupeau quand il est réuni.

Les heureux élus pour la reproduction dans quelques mois ne savent rien de cet avenir de veinard que je leur ai préparé sur le papier.... Je leur réserve la surprise.

En attendant, ils mènent une vie paisible. Contrairement à ce que l'on pense, les béliers apprécient beaucoup d'être ensemble et se côtoient naturellement en toute saison.

Maintenant, il est vrai que la présence des brebis serait bien appréciée évidemment, mais c'est là justement, en cette période et tout l'hiver que les choses ne seraient pas aussi paisibles.

De leur côté, les brebis apprécient cette séparation imposée et ont retrouvé la tranquillité alors que les mâles étaient devenus assez collants fin août et leur discours un peu lourd.

Beaucoup sont cependant assurées de retrouver un amoureux pour les derniers mois de l'année.

En attendant, tout le monde savoure cette fin d'été au beau fixe.

Il n'y avait pas le choix
Partager cet article
Repost0
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 11:34

Depuis trois semaines, la nature se montre généreuse . Ainsi les quelques animaux qui étaient à l'engraissement pour se refaire une santé, ont retrouvé le troupeau et profitent comme lui des fruits et baies de l'année.

Nature généreuse

Les glands chutent, vite repérés par les oreilles attentives et les regards aiguisés des Ouessant les plus spécialisés en cette provende du moment.

Nature généreuse

Museau au sol, on passe et repasse, quadrillant plusieurs fois par jour, et au lever en particulier, les surfaces généreuses en cette gourmandise.

Nature généreuse

Les Lutins ont compris que dans cette quête il était inutile d'aller au-delà des ramures des chênes et que seules certaines zones bien précises des lisières méritaient qu'on s'y attarde.

Heureusement, les excès sont limités de par l'accoutumance des moutons à ce complément naturel de fin d'été, d'autant que l'herbe est encore bien abondante et que les prairies n'ont pas souffert de sécheresse cette année.

Nature généreuse

Presque tous les fruits sont abondants cette année. Les prunes domestiques ne sont déjà plus qu'un souvenir pour les panses. Les pommes arrivent, les poires également.

Nature généreuse

Les poires sauvageonnes issues du porte greffe abandonné depuis plus d'un siècle à sa libre expression sont particulièrement juteuses.

Et puis, les noisettes, les baies d'aubépine, plus tard les châtaignes puis les prunelles sont d'un apport non négligeable dans l'alimentation des Lutins qui ont la chance de disposer de parcs où toutes ces richesses sont conservées ou cultivées.

Partager cet article
Repost0
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 13:00

Soucis du moment pour chacun selon sa situation.

(Pour les mâles, prendre conscience de ces derniers instants avec les brebis.... avant d'être peut-être un des heureux géniteurs choisis pour l'avenir du troupeau.)

(Pour les mâles, prendre conscience de ces derniers instants avec les brebis.... avant d'être peut-être un des heureux géniteurs choisis pour l'avenir du troupeau.)

Septembre qui approche symbolise également la fin des vacances pour les béliers.

Quelques jours encore et ce sera la fin du bon temps pour les mâles qui se verront séparés alors des brebis jusqu'au 1er avril.

Bien que les accouplements en septembre (ou avant) soient plutôt rares, on n'est jamais trop prudent si on calcule et programme les choses.

Ce n'est pourtant le plus souvent qu'à partir d'octobre que les fécondations s'effectuent si les Ouessant ont conservé leurs cycles naturels et qu'ils n'ont pas trop subi de métissages (connus ou pas) avec des ovins plus précoces voire désaisonnés.

Pour le berger, c'est la dernière ligne droite après les nombreux méandres de la réflexion des mois passés concernant les meilleurs accouplements, les plus judicieux, à combiner cet automne. Au 15 octobre tout doit être décidé pour de bon. L'avenir du troupeau dépendra en grande partie des moyens mis en œuvre pour tendre vers ses objectifs.

L'œil observe. L'esprit analyse et construit en considérant le passé, le présent et le futur ... et les mille et un critères qui font prendre une décision, peut-être encore que provisoire, sur un choix plus qu'un autre.

Partager cet article
Repost0
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 09:34

Pas trop chaud, un peu humide l'été 2014 offre avantages et inconvénients dans la vie des moutons. Le premier avantage est l'assurance d'herbe en une saison à laquelle il risque habituellement de ne plus y en avoir beaucoup. L'inconvénient sera sans doute côté parasites qui risquent d'y trouver leur compte.

Sinon la vie est paisible chez les Lutins...

Sinon la vie est paisible chez les Lutins...

... ce ne sont pas les mâles qui tendent à se regrouper qui diront le contraire.

... ce ne sont pas les mâles qui tendent à se regrouper qui diront le contraire.

Le berger a réservé une surprise à son petit monde. La troupe a réagi à son appel.

Le berger a réservé une surprise à son petit monde. La troupe a réagi à son appel.

Le seigneur des agneaux offre à ses sujets le parc des ânes, libéré après plus de trois mois de privation.

Le seigneur des agneaux offre à ses sujets le parc des ânes, libéré après plus de trois mois de privation.

la bande est un peu déconcertée devant cet espace façonné par les longues oreilles qui n'ont laissé qu'une herbe en feuilles.

la bande est un peu déconcertée devant cet espace façonné par les longues oreilles qui n'ont laissé qu'une herbe en feuilles.

Finalement cette prairie retrouvée est bien goûteuse.

Finalement cette prairie retrouvée est bien goûteuse.

C'est à qui accédera le premier aux friandises délaissées par les ânes.

C'est à qui accédera le premier aux friandises délaissées par les ânes.

Alors on prend la voie rapide.

Alors on prend la voie rapide.

Certains s'autorisent la bande d'arrêt d'urgence par péché de gourmandise.

Certains s'autorisent la bande d'arrêt d'urgence par péché de gourmandise.

On sait où on va!

On sait où on va!

Les moins disciplinés (ou plus malins?) ont pris le réseau secondaire.

Les moins disciplinés (ou plus malins?) ont pris le réseau secondaire.

De l'herbe nouvelle, mais également du feuillage des arbustes.

De l'herbe nouvelle, mais également du feuillage des arbustes.

Quel régal le prunelier!

Quel régal le prunelier!

Les rejets colonisateurs des trembles du bois voisin vont revivre des moments difficiles les empêchant de prospérer.

Les rejets colonisateurs des trembles du bois voisin vont revivre des moments difficiles les empêchant de prospérer.

C'est le cas de toutes les plantes n'entrant pas dans le régime alimentaire des ânes.

C'est le cas de toutes les plantes n'entrant pas dans le régime alimentaire des ânes.

Les anciennes habitudes sont bien vite retrouvées en ces lieux.

Les anciennes habitudes sont bien vite retrouvées en ces lieux.

Mais cette ruée en masse des touristes laineux n'est pas du goût de tous parmi le petit peuple de l'herbe qui voit là la fin d'une certaine tranquillité....

Mais cette ruée en masse des touristes laineux n'est pas du goût de tous parmi le petit peuple de l'herbe qui voit là la fin d'une certaine tranquillité....

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 12:51

C'est une vague de fraîcheur qui déferle à présent par la troupe de Lutins à la laine fraîche.

J'aime y surfer au plus près, sorte de communion avec le Ouessant, sorte de communion avec le résultat d'années de travail et tous les souvenirs qui s'y agrippent.

Au plus proche de la vague
Au plus proche de la vague
Au plus proche de la vague
Au plus proche de la vague
Au plus proche de la vague
Au plus proche de la vague
Au plus proche de la vague
Au plus proche de la vague
Au plus proche de la vague
Au plus proche de la vague
Au plus proche de la vague

Fin de vague....

Ambiance Made in Lutins!

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 20:13
Une, deux! Une, deux!

Tondus et dodus, les Lutins sont au complet si on excepte 6-7 animaux en cure d'engraissement dans un enclos réservé à cet effet.

Une, deux! Une, deux!

Les plus jeunes agneaux ont maintenant un mois et il est possible de reprendre le travail sur troupeau avec la chienne la plus efficace.

Une, deux! Une, deux!

En quelques exercices, les jeunes Ouessant comprennent vite, l'angoisse de séparation entre la mère et l'agneau n'étant plus aussi vive que durant les premières semaines.

Une, deux! Une, deux!

C'est un plaisir pour le berger de retrouver une troupe plus facile à manoeuvrer.

Une, deux! Une, deux!

C'est aussi l'occasion d'observer le troupeau et l'analyser.

Une, deux! Une, deux!

On observe les caractères.

Une, deux! Une, deux!

On saisit les comportements.

Une, deux! Une, deux!

Les bonnes habitudes reprennent avec quelques exercices quotidiens, après quelques mois plus indisciplinés à cause des agneaux.

Une, deux! Une, deux!

Et puis le simple spectacle de la vague ouessantine est un bonheur,....

Une, deux! Une, deux!

... que le berger savoure....

Une, deux! Une, deux!

... encore et encore.

Partager cet article
Repost0
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 22:26
Le printemps n'est pas terrible.....mais la vie est belle au pré, en attendant la tonte dans quelques semaines dès l'été officiel

Le printemps n'est pas terrible.....mais la vie est belle au pré, en attendant la tonte dans quelques semaines dès l'été officiel

Partager cet article
Repost0