Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

7 août 2014 4 07 /08 /août /2014 16:55

Pour les non anglophones, la traduction en français de ce second article présenté au dernier congrès sur les moutons de couleurs est consultable par ce lien sur le site du GEMO. Bonne lecture et bonne réflexion.

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 20:41

La traduction en français du texte initialement en anglais présenté il y a quelques semaines est consultable par le lien ci-dessous du site du GEMO.

Bonne lecture! (si ce n'était déjà chose acquise dans la version originale)

Partager cet article
Repost0
11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 13:19

Ces dernières années, sous l'impulsion de quelques éleveurs dont le berger des Lutins, le monde de la génétique se penche sur l'expression des colorations de toisons chez le Mouton d'Ouessant de type ancien.

Ainsi au printemps 2012, Roger Lundie de Nouvelle Zélande (généticien de renom en ce domaine), ainsi que de l'Afrique du Sud Dawie du Toit et son épouse, rendirent visite à une petite équipe de passionnés du Ouessant (Diane Falck, Dominique Leplant, Hervé Vaillant et moi-même) afin de découvrir leurs troupeaux et ce type ovin en sa diversité.

De là s'engagèrent quelques travaux d'élevage et d'analyse précis en ces troupeaux et l'opportunité fut saisie de présenter quelques uns des résultats au "Congrès mondial du mouton de couleur" qui vient de se tenir en France en mai dernier. La chose put se faire grâce à Diane Falck notre méritante "anglophone de service".

Ces présentations sont accessibles, en anglais seulement pour l'instant (plus tard en français aussi) dans la rubrique ci-dessous en lien du site du GEMO (Groupement des Eleveurs du Mouton d'Ouessant). L'obstacle de la langue ne doit pas en être un totalement pour les francophones, un certain nombre d'illustrations parlantes à leur façon pouvant être découvertes.

Bonne lecture!

Partager cet article
Repost0
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 09:05

Il existe au moins quatre variantes d'expression de coloration du noir de la toison chez les Ouessant de ce type. Certaines ne sont perceptibles qu'à l'âge adulte, d'autres le sont dès les premières semaines.

Noir pas toujours noir.

A gauche un agneau noir basique chez qui rien ne peut être connu sur la forme de noir qu'il présentera à l'âge adulte.

A droite un autre agneau noir du même âge, mais en construction d'un noir en dilution.

Noir c'est pas toujours "noir" (mais il y a toujours de l'espoir...)

Partager cet article
Repost0
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 11:36

Quelques exemples de la grande variabilité de la marque blanche sur le crâne de certains agneaux cette année.

Un peu,

Un peu,

beaucoup,

beaucoup,

.....

Un peu, beaucoup,... pas du tout.
Un peu, beaucoup,... pas du tout.

......

pas du tout.

pas du tout.

Et parfois, en y regardant bien, comme sur "la tête à Mathieu", on ne trouve qu'un poil blanc sur le crâne de l'agneau...

... ou guère plus.

... ou guère plus.

Partager cet article
Repost0
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 11:15
Présent et avenir réunis.

Les premiers agneaux ont ou approchent un mois et se sont (déjà!) transformés en moutons miniatures qui d'ailleurs broutent et ruminent.

Leur morphologie se dessine un peu plus.

Et enfin ils se construisent dans leur aspect coloration, selon leur patrimoine génétique hérité de leurs parents.

Présent et avenir réunis.

L'agneau du premier plan que certains imagineraient demeurer noir une fois adulte, deviendra en fait comme son aîné au second plan (un antenais, bélier d'un an).

Cette métamorphose est due à un gène particulier que peuvent posséder certains Ouessant (sans que la marque blanche frontale ait un lien avec ce phénomène; il s'agit d'une autre caractéristique génétique). L'évolution de la coloration du pelage chez les mammifères, entre le stade juvénile et adulte, voire vieil adulte, n'est pas rare. Au sein des races domestiques, les exemples sont nombreux également et parfois très spectaculaires (cas du cheval de race Camargue par exemple).

A peine quatre semaines et l'évolution est déjà bien notable sur ce jeune mâle.

A peine quatre semaines et l'évolution est déjà bien notable sur ce jeune mâle.

Et plus encore quand il nous autorise à scruter la couche inférieure de sa toison au niveau de la peau.

Et plus encore quand il nous autorise à scruter la couche inférieure de sa toison au niveau de la peau.

Phénomène à ne pas confondre avec la contre façon de certains jaloux véritablement noirs qui voudraient être "gris"...

Phénomène à ne pas confondre avec la contre façon de certains jaloux véritablement noirs qui voudraient être "gris"...

Partager cet article
Repost0
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 23:07

Observer, analyser ses agneaux, permet de les connaître et reconnaître.

C'est plus particulièrement évident avec les blancs.

Pour tous, outre leur taille, leur physionomie et leur sexe, on peut différencier déjà les types de toison. Découvrir les frisés, bouclés, ondulés ou à poils raides.

Chez les blancs donc, on notera le dessin et l'étendue du "bronzage"( s'ils en possèdent), son intensité et le type de pigment (coloration) qui le caractérisent.

Et puis par exemple, se souvenir que parmi les "à bronzage limité sur l'encolure" X a les sabots blancs. Et le nez et lèvres roses.

Et puis par exemple, se souvenir que parmi les "à bronzage limité sur l'encolure" X a les sabots blancs. Et le nez et lèvres roses.

Alors que Y a les sabots noirs. Et le nez et lèvres sombres....

Alors que Y a les sabots noirs. Et le nez et lèvres sombres....

Tous ces petits trucs, en y associant le nom de l'animal et sa parenté, permettent de connaître ses agneaux et les reconnaître quand ils sont dispersés et sans plus la référence de leur mère.

Ensuite l'analyse de leur évolution au quotidien permet de ne pas perdre ses capacités personnelles d'identification déjà construites.

Pour les noirs, cela est moins évident, bien qu'en y regardant de plus près...

Par contre interdiction de s'absenter quelques jours, car au retour, la surprise est grande devant leur croissance qui ne vous a pas attendu et vous déroute un certain temps avant que vous ne vous reconstruisiez les nouvelles images mentales correspondant bien à chacun et chacune... et plus il y a d'agneaux...

Partager cet article
Repost0
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 18:05

Je reçois parfois des messages dans lesquels les propriétaires s'interrogent sur le fait que leur Ouessant ne possède plus de dents "en haut".

C'est normal! Du moins pour les incisives qui ne sont présentes que sur le maxillaire inférieur. Ce sont d'ailleurs les seules dents qu'on peut apercevoir sans avoir à manipuler le mouton, molaires et prémolaires se trouvant profondément en gueule.

C'est normal

Cette brebis mène sa vie et son occupation favorite qui prend beaucoup de temps sur une journée (et parfois la nuit), brouter.

Les incisives "du bas" sont perceptibles en regardant bien, alors qu'elles sont naturellement absentes "en haut", seule la gencive apparaissant.

Ceci étant, à plus ou moins six ans ces incisives seront définitivement tombées. C'est d'ailleurs à partir de cet âge que le mouton entre dans un lent mais certain déclin...

Partager cet article
Repost0
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 18:26

Il n'y a pas deux humains identiques. Il n'y a pas deux moutons identiques.

Si on se limite à la tête, on observe une variété infinie de constructions du crâne et des caractéristiques du facies selon un schéma de base.

Ensuite, pilosité, chevelure, sourcils, ...barbe augmentent encore la diversité de résultats.

Portrait robot

Pour le Ouessant, si on est attentif, on s'apercevra que la pilosité selon l'importance de la laine ou des poils sur la tête, leur répartition et leur longueur, exprime également une grande variété de résultats.

Amusons-nous sur quelques brebis Lutines qui ont bien voulu se laisser tirer le portrait cet après-midi.

Laine dense et étendue sur la joue.

Laine dense et étendue sur la joue.

Absence de laine sur la joue. Présence limitée sur le front.

Absence de laine sur la joue. Présence limitée sur le front.

Belle densité de laine sur la joue comme sur le front.

Belle densité de laine sur la joue comme sur le front.

De même.

De même.

Laine frontale très proche de l'oeil comparativement à la brebis précédente.

Laine frontale très proche de l'oeil comparativement à la brebis précédente.

Oeil très "aéré".

Oeil très "aéré".

Absence de laine, avec surtout du poil en particulier sur le crâne.

Absence de laine, avec surtout du poil en particulier sur le crâne.

Laine rase et poils.

Laine rase et poils.

Laine limitée sur les joues.

Laine limitée sur les joues.

La coloration de la pilosité peut créer elle aussi diversité.

La coloration de la pilosité peut créer elle aussi diversité.

Densité, coloration des poils de la face, zone bien dégagée au-dessus de l'oeil.

Densité, coloration des poils de la face, zone bien dégagée au-dessus de l'oeil.

Front cranté!

Front cranté!

Contraste avec poils de la face.

Contraste avec poils de la face.

L'épaisseur (ou minceur) de la structure osseuse sur laquelle s'étend la pilosité contribue à l'individualité.

L'épaisseur (ou minceur) de la structure osseuse sur laquelle s'étend la pilosité contribue à l'individualité.

N'est-ce pas?

N'est-ce pas?

Poils ras et lègère bande de laine sur la joue.

Poils ras et lègère bande de laine sur la joue.

Pas deux moutons identiques donc.

Cet été, ma véto s'étonnait que je puisse identifier chacun de mes Ouessant alors qu'ils étaient tondus, mais en laine c'est toujours possible et parfois plus évident encore. Et puis on voit que si on se limite seulement à leur tête, avec de l'observation et l'habitude, cela demeure évident. Question d'attention et de mémorisation.

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 18:04

.... du moins en apparence....

Les agneaux 2013 approchent à présent un an et peuvent donc bien mériter le nom d'antenais.

Ces antenais ont bien évolué depuis leur naissance au printemps dernier. En taille, dans leur morphologie, en caractère... dans leur toison. Cette dernière dans la texture, la densité, le volume .... comme dans la coloration.

Quand les extrêmes se rejoignent

Par cette belle journée de ce mercredi, après quelques jours bien gris, j'ai plaisir à contempler un peu les grands garçons.

En observant Agnello De et Hubot, je ne peux m'empêcher de penser, une fois encore, que plus d'un observateur se ferait prendre au piège devant leur ressemblance à ce stade.

Quand les extrêmes se rejoignent

Agnello De, jeune bélier brun "dilué" ...

Quand les extrêmes se rejoignent

... et Hubot, jeune bélier blanc "bronzé" pourraient faire croire qu'ils sont du même type de coloration de toison, alors qu'ils sont en vérité génétiquement bien différents. Le premier est un bélier brun donc et le second un bélier blanc.

Comme quoi les apparences peuvent être bien trompeuses!

Partager cet article
Repost0