Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 05:34

 

 

Dans les débuts de mon élevage (bientôt 16 ans), j'ai eu un élan tout particulier pour une toison insolite dans le monde du Ouessant. J'ai eu l'occasion d'en parler bien des fois mais voilà  pour résumer pour le nouveau visiteur... J'ai décidé alors de multiplier puis de faire connaître par ce blog ce morphe délaissé, dénigré, et devenant rare puisqu'en 2006, dans le milieu des plus passionnés du Ouessant, ne subsistait plus qu'un individu dans l'élevage souche de ce type (en dehors de mes sujets et de ceux non répertoriés dans des élevages inconnus) . Depuis cette toison fut enfin reconnue et le désir de leur sauvegarde a fait trainée de poudre. Aussi, c'est toujours avec une émotion particulière comme à la première fois que je redécouvre mes animaux tondus. Le morphe qui renaît de ses cendres est appelé communément "gris", un peu à tort car pouvant créer parfois des confusions avec d'autres colorations de toisons. Mais effectivement ce Ouessant est bien gris quand il est fraîchement tondu.

 

repertoire-10 6048

 

Pour preuve cette brebis "grise" avec d'ailleurs sa fille de même type de toison, mais encore en cours d'élaboration et encore sombre comme à la naissance.

 

 

 

repertoire-10 6046

 

 

Pour comparaison, voici une autre brebis "grise" avant d'être tondue et elle aussi en compagnie de sa fille ayant hérité de la même toison, ici encore de forme juvénile.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 13:49

 

 

Si les agneaux blancs peuvent aller du blanc pur au brunâtre roux total à la naissance en passant par de nombreux aspects intermédiaires colorant particulièrement le cou, la face, la queue et les membres, ils perdent le plus souvent ces marques en grandissant pour nous paraître effectivement blancs à l'âge adulte.

 

Cependant il n'est pas rare d'observer quelques nuances reliques (parfois très nettes) sur les zones indiquées. C'est de plus ce que révèle parfois la tonte là où on ne supposait pas ces zonages plus sombres.

Une de mes brebis par exemple m'a surpris dernièrement.

 

repertoire-10 5960

 

Neige présente un ensemble de pois sombres sur le corps.

 

 

repertoire-10 5965

 

 

Le plus surprenant est qu'il n'en était rien les années précédentes. Elle a maintenant trois ans. Le phénomène voudrait-il s'accentuer?

 

Ce n'est pas pour rien que les toisons blanches sont nommées d'un point de vue génétique Awt (Agouti white tan ou encore Agouti blanc bronzé).

 

Si vous aussi vous possèdez des vues d'agneaux ou d'adultes blancs avec des zonages plus ou moins bronzés, je suis curieux de les voir et vous pouvez donc me les envoyer (je ne les utiliserai pas sans votre autorisation bien évidemment). Beaux ou pas beaux, là n'est pas la question, il est intéressant de percevoir l'éventail de possibilités à ce niveau.

 

    Dès le début de mon élevage j'ai considéré que ces variantes étaient une richesse qui sans exclure le blanc immaculé méritaient d'être conservées. Quand je songe au nombre de Ouessant blancs passés à la marmite pour avoir eu le tort de ne pas être d'un blanc pur, cela me désespère. Je souhaite ce temps révolu et espère que ces lignes épargneront des animaux bien précieux dans certains élevages mal informés.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 11:46

 

 

avril 12 046

 

Quelques semaines après sa naissance, Milka est devenue bien brune comme prévu. Sa toison va même s'éclaircir de mois en mois pour devenir méconnaissable, bien différente de ce qu'elle était à la naissance Sept .

 

 

Partager cet article
Repost0
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 17:31

 

 

 

fév 12 064

 

Certains arrivent au Ouessant par passion de la laine.

 

 

 

fév 12 065

 

D'autres plus passionnés par l'animal en lui-même ne portent pas d'intérêt particulier à la toison.

 

 

fév 12 066

 

Certains encore concilient ces deux entrées dans leur passion.

 

De toute façon, qu'on l'apprécie ou pas, cette laine est là sur le dos de l'animal. Résultat de nombreuses mutations au cours des millénaires depuis la domestication du mouflon, ancêtre originel des moutons, la laine (les laines) est (sont) à comprendre pour qui s'intéresse à ce que sont ses animaux.

 

Pour cela, mieux qu'un article sur ce blog, je renvoie au travail de "Diane la passionnée" par ce lien link

 

Cela valait le détour n'est-ce pas?

 

 

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 16:44

 

Certains s'offusquent parfois que le mouton d'Ouessant soit devenu essentiellement un mouton d'agrément.

 

Il n'y a pourtant pas de honte à cela. De plus le phénomène n'est pas nouveau. Ce sont d'ailleurs cet élan de sympathie envers cet animal ainsi que les utilités qu'on pouvait lui trouver qui ont permis à ce type ovin d'être introduit sur le continent durant les siècles passés. Cet intérêt permit de sauvegarder ce mouton atypique dans l'hexagone alors que sa forme ancestrale voyait sa disparition de l'île d'Ouessant s'amorcer dès 1900-1910.

 

dominique les deux

 

 

Atypique, sympathique...le Ouessant type ancien avait tout pour séduire très tôt.

 

 

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 21:22

 

Le réel physique du mouton se découvre lorsqu'il est tondu ou avec peu de laine. La toison peut avantager ou nuire à l'idée que l'on se fait d'un animal.

De même pour les agneaux de quelques mois déjà bien emmitouflés, leur habit peut  jouer certains tours à notre regard. 

 

 

juillet 11 136

 

Bien que ne portant plus de couches depuis longtemps, la sorte de culotte bouffante se formant sur la croupe du jeune peut faire croire à un déséquilibre dans les proportions entre l'arrière et l'avant du corps. Si cela peut se rencontrer (et que cela puisse normalement disparaître avec la croissance des premières années), ce n'est pas forcément le cas pour autant. C'est lors d'une séance de toise par exemple que l'on peut vérifier la chose en s'assurant que c'est bien l'épaisseur de laine au niveau du bassin qui surplombe la ligne du dos et que cela ne correspond pas à la physionomie réelle de l'agneau.

 

Zygotte des L. (agnelle grise de quatre mois) illustre bien cette fausse impression...(ayant eu l'animal entre les mains pour pouvoir vérifier l'horizontalité de la colonne).

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 08:13

 

Le suspens a assez duré. Je vais mettre fin aux cauchemars de celles et ceux qui se demandent s'ils vont être reçus après avoir rendu leur copie.

 

D'abord merci à l'ensemble des visiteurs qui ont osé avancer une réponse par leurs commentaires ( consultables dans "commentaire" sous cet article). Malheureusement, personne n'a apporté la bonne réponse.

 

On pouvait effectivement plaisanter en annonçant la brebis qui ne regardait pas dans le même sens, celle dont on ne voyait pas les yeux ou qui levait la queue... Mais c'est évidemment sur la toison que portait l'énigme.

 

L'intruse est la brebis de la première photo.

 

juillet 11 093

 

Cette femelle est une brebis noire (adulte de quelques années). Si sa toison présente une certaine canitie, en particulier sur l'encolure et la cuisse, c'est bien génétiquement un sujet noir (parsemé de poils blancs avec l'âge) et c'est le seul de la série.

Par contre toutes les autres femelles présentées à la suite étaient des brebis grises génétiquement (gène diminuant l'intensité de la fibre noire)  , exprimant malgré tout une assez grande variabilité dans l'apparence de ce phénotype. Les pièges portaient sur ce dernier point.

 

Thomas pourrait dire que la photo ne traduit pas toujours la réalité de l'animal, la lumière pouvant tromper....et il a raison. Aussi afin d'éliminer cette possibilité, j'ai photographié tous ces Lutins sur la même prairie, dans le même quart d'heure et dans les mêmes conditions, sans flash. De cette façon, il est possible de mieux analyser.

 

Si vous aviez trouvé même sans oser vous manifester, bravo.

Si ce n'est pas le cas, l'expérience viendra. Ce n'est pas bien grave dans un jeu.

 

(Cela l'est davantage quand on doit se référer à des descriptions écrites anciennes ou récentes, considérer des propos entendus ou rapportés qui sont biaisés par le colportage d'une "fausse réalité" ... Il y a quelques années, en concours, j'ai pu encore voir ainsi des Ouessant noirs atteints de canitie être classés dans la catégorie des gris et autres couleurs. )

 

Pour information suite aux explications parfois données en commentaires, la dernière brebis (comme les autres) porte une marque claire à la cuisse mais plus légère. Les poils et laines roussâtres encore présents sur ce qui correspond aux pieds des brebis sont de cette couleur car éléments du vieux système pileux décolorés par le soleil et teintés par les urines et autres salissures quand les animaux se couchent. Et comme les moutons ne sont pas tondus sur cette partie des membres, ces amas sont encore présents mais partiront peu à peu avec la mue. 

 

Cette petite expérience montre bien que le regard se construit par l'acquisition de certaines connaissances de base puis comme en toute chose par un minimum d'expérience.

 

 

Si dès ma rencontre avec le Ouessant, j'ai été intrigué et charmé par une certaine diversité parmi les Ouessant présentés en concours, une fois mes premiers animaux acquis, j'ai essayé ensuite de comprendre, seul, les mécanismes dans les résultats de mes reproductions. D'autant que, face à ces problématiques, je ne rencontrais aucun intérêt manifesté de la part des autres éleveurs, y compris les plus passionnés. Je ne pouvais compter que sur mes faibles connaissances sur la génétique et l'hérédité acquises au lycée. Des erreurs d'analyse les premières années. De fausses conclusions et de mauvaises pistes parfois...mais c'est en élevant que l'on devient éleveur et plusieurs règles se mirent en place dans la compréhension de mon troupeau. Puis le net est arrivé et j'ai pu m'enrichir, entre autres mais en particulier, des travaux de Monsieur Lauvergne, généticien du monde ovin. Par la suite, ses quelques contacts téléphoniques, nos discussions et courriers m'ont permis de mieux cerner une réalité qui me demeurait jusque là inaccessible de par l'hermétisme de mon cerveau face à une littérature scientifique trop souvent en anglais dont je ne percevais que les grandes lignes. Je l'en remercie encore.

 

Suite à ma curiosité bien saine que j'ai pu transmettre à d'autres collègues éleveurs même si ce fut long et pas toujours compris, puis sous l'effet boule de neige provoqué, il n'y a donc que quelques années que les choses se bousculent (enfin!) dans le monde du Ouessant. On sort peu à peu du schéma bien implanté dans les esprits, de l'unique duo du Ouessant noir qui doit être vraiment noir et du Ouessant blanc jusqu'au bout des onglons, pour ouvrir les yeux sur une réalité bien plus complexe et plus riche, comme je l'avais perçue dès 1996 de par un regard d'abord de modeste naturaliste intrigué, entrant dans l'univers de l'élevage de ce fantastique petit mouton...pas toujours noir forcément.

 

Tout cela pour dire à celles et ceux qui n'ont pas trouvé la bonne réponse que cela viendra. C'est en gardant et "regardant" ses moutons que l'on devient berger. 

 

   

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 19:32

 

 

C'est l'été, et comme dans les magazines, après les articles précédents voici un petit jeu-test auquel on peut s'amuser à répondre au fond de soi pour les plus timides ou sur le blog dans les commentaires pour les plus hardis.

A ne peut-être pas faire sur la plage, bien que...

 

Il s'agit donc de trouver l'intruse parmi les brebis présentées ci-dessous, en donnant le numéro de la photo correspondante.

 

juillet 11 093 

 

 

juillet 11 092

 

 

juillet 11 096

 

 

juillet 11 097

 

 

juillet 11 098

 

 

juillet 11 100

 

 

Si vous pensez avoir trouvé, alors n'hésitez pas à répondre et à bientôt.

 

  (Déjà des réponses quelques minutes après la parution de cet article. Ce qui est fort sympathique...Alors à vous aussi... Réponse dans quelques jours avec la publication des commentaires)

 

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 15:37

 

 Les toisons de couleur uniforme n'existent que rarement, de par la présence de canitie  assez fréquente  Apparition de la canitie. , de nuances dans la toison, quand ce ne sont pas des zonages plus clairs dans celle-ci comme en particulier sur la cuisse.

Quelques exemples concernant ce dernier point.

 

juillet 11 107

 

 Zone claire de la cuisse sur une brebis noire.

 

 

juillet 11 102

 

 Zone claire de la cuisse plus en contraste dans une toison assez sombre.

 

 

juillet 11 106

 

 Zone claire de la cuisse dans une toison globalement fortement atteinte de canitie.

 

 juillet 11 122

 

 Zone claire de la cuisse (et mollet) bien marquée toujours chez un sujet noir.

 

 juillet 11 099

 

Cette caractéristique se manifeste tout autant chez cette brebis grise...

 

 

juillet 11 121

 

 ...ou encore ce bélier gris.

 

 

juillet 11 094

 

 Elle est décelable également sur cette brebis brune.

 

 

juillet 11 116

 

Et bien davantage sur cette autre brune (agouti donc fortement éclaircie).

 

 

juillet 11 069

 

Plus surprenant, elle n'est pas exclure non plus sur les animaux blancs, comme cette jeune brebis d'un an qui dévoile le phénomène dès sa première tonte.

 

Cette "canitie de la cuisse" n'apparaît pas forcément dès les premières années. 

Chez certains Ouessant ce caractère ne sera jamais notable. Comme chez le bélier ci-dessous.

 

 

Laurentrepertoire-401656.jpg

 

 Ce qui n'est ni plus ni moins normal, mais le fruit d'une grande richesse génétique dans le type ouessant quand on l'autorise à être dévoilée dans toute sa diversité à différents niveaux de l'expression de la toison.

 

novembre 08 018

 

Enfin cette zone claire de la cuisse, quand elle existe de façon assez soutenue, peut être très bien observée sur le mouton quand il est en laine.

 

On peut noter en comparaison que le mouflon de Corse possède une selle blanchâtre dans sa toison, chose que je ne crois pas avoir trouvée à ce jour chez le Ouessant, mutant bien plus moderne, bien que la race française la plus primitive.

 

 

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 22:01

 

 Le phénomène de la canitie, pour les souches ou lignées d'animaux qui peuvent être concernées, apparaît souvent dès l'âge de deux ou trois ans (parfois plus tard) et épargne généralement les animaux dans les années antérieures.

La canitie est cette évolution de la toison qui, avec l'âge, se trouve parsemée de poils blancs sur certaines zones du corps (dos et flancs en particulier) et dans des proportions variables. Ce qui donne au Ouessant un aspect grisonnant. La cause est liée à des mécanismes internes de vieillissement (comme chez les chevelures des humains) et non aux effets du soleil. 

 

juillet 11 114

 

 Brebis noire de deux ans (Framboise) chez qui, pour la première fois dans son existence, la canitie apparaît ces dernières semaines depuis la tonte.

 

juillet 11 119

 

 Même phénomène sur une brebis brun foncé de trois ans (Brunella).

 

juillet 11 109

 

Exemple que j'ai souvent présenté, celui de Besk, bélier de six ans, à qui cette canitie importante donne un charme particulier.

(Ne pas confondre avec la toison de Willom au second plan, bélier d'un an génétiquement gris)

 

Pour bien comprendre l'aspect de la toison que l'on a sous les yeux, il faut se rappeler que trois facteurs peuvent intervenir: la génétique, la canitie et les effets du soleil. On pourrait en rajouter un quatrième qui peut tromper, l'état de propreté de l'animal... urine des litières, coloration de certaines boues et poussières peuvent teinter au moins en partie les toisons.

 

 

 

Partager cet article
Repost0