Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

24 février 2018 6 24 /02 /février /2018 07:18

" Les chiens à oreilles droites et surtout le chien de berger, qui de tous est celui qui a le moins dégénéré, est aussi celui qui donne le moins de voix: comme il passe sa vie solitairement dans la campagne et qu'il n'a de commerce qu'avec les moutons et quelques hommes simples, il est comme eux sérieux et silencieux, quoique en même temps il soit très vif et fort intelligent; c'est de tous les chiens celui qui a le moins de qualités acquises et le plus de talents naturels, c'est le plus utile pour le bon ordre et pour la garde des troupeaux, et il serait plus avantageux d'en multiplier, d'en étendre la race que celle des autres chiens, qui ne servent qu'à nos amusements, et dont le nombre est si grand qu'il n'y a point de ville où l'on ne pût nourrir un nombre de familles des seuls aliments que les chiens consomment."

                                                                                             Buffon

                                                                             (Histoire naturelle)

Ouf! Trois, presque quatre oreilles droites sur six chez la meute des Lutins actuelle ...

Ouf! Trois, presque quatre oreilles droites sur six chez la meute des Lutins actuelle ...

Si, dans le discours de Buffon, tout n'est pas complètement vrai, tout n'est pas complétement faux non plus. 

Il y aurait à nuancer...et sur certains points replacer l'argumentation dans le contexte de l'époque.

"Le chien à oreilles droites ... qui de tous a le moins dégénéré...."

Voilà au moins un point de vue sur lequel je rejoins Buffon. Comme j'ai déjà pu l'écrire et l'exprimer par ailleurs, ce caractère physique lorsqu'il est conservé dans la gente canine me ravit toujours le regard. Les races ou les individus présentant toujours ce caractère originel ont ma préférence, bien qu'évidemment cela ne fasse pas tout chez un chien et que cela ne saurait suffire en soi pour définir que voilà beau et bon chien, ni dans son apparence ni dans son tempérament.

Mais il faut bien avouer que j'éprouve souvent une grande pitié devant les chiens en général, tant la perversité des humains est grande à avoir multiplié, favorisé voire orienté bien des tares/monstruosités chez nos toutous, par volonté ou par négligence dans la quête parfois de certaines aptitudes jugées utiles pour l'humanité dans son utilisation de l'animal loup mutant.

Pauvres chiens aux oreilles pendantes,... et que dire de ceux "sans" museau, "sans" pattes, sans poils ou à l'inverse noyés sous les poils, à la queue sans port naturel .... et j'en passe.

Si leur allure est bien loin de celles plus primitives qui ont ma faveur, je ne les méprise pas pour autant.  Je plains tous ces animaux. Ils me font pitié. Ils ont cependant toute ma compassion et je leur porte le même respect que je peux avoir pour le "chien à oreilles droites" ou tout autre animal, mais je ne peux, dans mon silence face à eux, que penser: " Que vous ont fait les humains?" 

Si on est comme on est, on est encore moins responsable de ce que l'on a fait de nous, d'autant quand cela concerne l'orientation génétique dont l'animal, le chien, est victime... (et que dire de bien d'autres volatiles, "bétail" , diverses autres espèces dites de compagnie ...)

Dressées vers le ciel

Le Ouessant dans tout cela? Il a également ma faveur, du fait que ce type ovin, malgré les nombreuses mutations qui le touchent, a conservé une allure primitive lui donnant encore une vague allure de mouflon, dont il descend en forme mutante après 10 000 ans (?) de vie entre les mains des humains.

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2017 4 02 /11 /novembre /2017 11:37

"Quiconque partage sa vie avec un Border Collie acquiert immanquablement nombre de ses plus belles caractéristiques: noblesse sans prétention, sens de l'amitié sincère, loyauté aveugle, confiance mutuelle, prévenance, bonne volonté, et même intelligence"

                                                                                              (Bruce Mullin)

Mes premières border Collie, aujourd'hui disparues.

Mes premières border Collie, aujourd'hui disparues.

Ayant partagé la mienne avec jusqu'à cinq en même temps, si cette déclaration s'avérait vraie, je me demande si c'est cumulable au nombre de Border et donc proportionnel pour les acquis..... (??)

Blague à part, cela demeure un chien formidable ... comme toujours pour tout chien, s'il est équilibré et que déjà la vie qu'on lui propose lui permet de l'être. 

 

Partager cet article
Repost0
18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 11:49
Au revoir ma Tess

Tess, ma Tessouille, doyenne de la meute en son habit de panda, est partie.

A plus de 14 ans ce ne fut pas une réelle surprise; la peine n'en est pas moindre pour autant.

Perdre une compagne après 14 ans de vie commune n'est pas rien.

Cette chienne a bien rempli ma vie, j'ai bien rempli la sienne également, troupeau, balades, voyages.....un quotidien où nos pas se mêlaient pour le meilleur, ce ne pouvait être que le meilleur quand le chien fait partie de la famille à part entière.

Fin du livre de sa vie pour elle. Fin d'encore un chapitre pour la mienne, riche des souvenirs des plus de 5 200 jours passés ensemble.

Au revoir ma Tess! Ton souvenir demeure dans la grande aventure des Lutins et je te sens continuer à m'y accompagner.

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 17:05

Déjà bientôt trois semaines que Junior est mort.

Dès les premières heures de sa disparition, malgré la peine du berger, il était intéressant d'observer la meute ainsi remaniée par cette disparition.

Un groupe, humains y compris, est fonction des individus qui le composent.

Il suffit de l'absence d'un seul être pour que les relations sociales dans ce groupe ne soient plus les mêmes et que les comportements ou les personnalités des uns et des autres évoluent. Certaines habitudes disparaissent alors que d'autres se construisent, certains liens se font ou se défont, ....

Tout le tissu comportemental relationnel a changé, y compris avec moi.

Sans donc aucun nouvel individu, c'est bien une nouvelle meute que le berger des Lutins côtoie.

Il serait bien long de décrire tous les changements en la meute, mais les passionnés du monde animal et de l'éthologie en particulier me comprendront.

La meute se restructure.

Pour autant, individuellement, chacun demeure ce qu'il est au fond de lui-même.

La meute se restructure.

Gypse ne regrette en rien d'avoir refusé une carrière de mannequin pour s'adonner en vraie bergère à sa passion du troupeau.

La meute se restructure.

Isa, équipée des célèbres piles qui durent longtemps, longtemps, ..., préfère la course aux moutons sur qui elle ne daigne jamais jeter un regard.

La meute se restructure.

Tess qui à cause de sa surdité a troqué sa passion du mouton pour celle de "la table", en bonne grand-mère, termine une vie heureusement encore tranquille côté santé.

La meute se restructure.

Guss, malgré une vie dans le brouillard à cause de ses yeux, ne la savoure pas moins pour autant, toujours les autres sens en alerte, prêt à être de la partie.

La meute ne sera plus jamais de cinq. Le jour où elle descendra malheureusement à trois, jamais plus elle ne dépassera ce nombre qui pour moi est un idéal.

Idéal de trois que j'avais dépassé uniquement suite à deux adoptions qui s'étaient imposées pour assurer une vie heureuse à deux chiens nés sous mauvaise étoile.

Idéal de trois si je raisonne en chiens de troupeau, avec une nouvelle acquisition tous les 6/7 ans.

Avoir un chien exige de lui consacrer beaucoup de temps chaque jour et donc d'être disponible.

Avoir cinq chiens nécessitait d'avoir plus que cinq fois plus de temps pour eux. Le plaisir de la meute, s'il est bien réel, ne doit pas faire oublier que c'est aussi une occupation quotidienne à laquelle on ne peut jamais échapper, pas un seul jour.

Tout comme le mouflon mutant en forme de Ouessant, le loup mutant en forme de Border collie ou autre race bergère, est assurément un animal passionnant ... même si le mouflon et le loup le sont plus encore, je le reconnais volontiers.

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 10:43

Toi mon Junior.

Toi qui durant tes neufs premiers mois d'entrée dans la vie ne pus t'épanouir dans le meilleur des ailleurs.

Toi qui semblais devoir en garder les séquelles pour toujours.

Toi que j'ai tenté de reconstruire au mieux.

Toi qui sus sans cesse me rappeler qu'accepter de partager n'est pas s'oublier soi-même.

Toi qui malgré tout tentas de me faire plaisir au travail sur troupeau.

Toi qui, pris dans l'ivresse de l'instant présent, choisis cette fraction de seconde précise pour quitter le sentier et t'élancer sur la route.

Toi dont le destin semblait devoir te faire rencontrer cette auto trop mobile...

En perdant ta vie, tu fermes également un chapitre du livre de la mienne.

La mienne semble devoir continuer. Elle s'est enrichie des deux ans du chemin parcouru ensemble.

Un vide pesant plane en la meute, en la famille que nous formions.

Ce fut ton tour

Toi mon Junior, je continuerai à te voir partout là où nos pas se sont mêlés.

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 10:51
Sans gêne, avec un ^

Comment voulez-vous vous concentrer en plein travail sur troupeau quand ceux qui ont décrété qu'ils étaient vos amis viennent vous le signifier?

Il en faut de la patience avec ces "sales chats"!

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 11:46

Fin des vacances pour Gypse après les deux à trois mois d'agnelage durant lesquels je ne l'ai que peu sollicitée au troupeau.

En fait, travail est synonyme de bonheur et épanouissement pour elle. Vivre sa passion de chien de troupeau et retrouver complicité avec son bipède chef de meute, elle n'attendait que cela.

Gypse vient d'entendre le mot "travail", le mot magique....

Gypse vient d'entendre le mot "travail", le mot magique....

"Gypse! Va à gauche!"

"Gypse! Va à gauche!"

Se plaçant à l'opposé du berger, le troupeau est sous contrôle. Les moutons se réfèrent alors au berger qui devient "brebis meneuse".

Se plaçant à l'opposé du berger, le troupeau est sous contrôle. Les moutons se réfèrent alors au berger qui devient "brebis meneuse".

"Gypse! Amène!"

"Gypse! Amène!"

"Gypse! Stop!"

"Gypse! Stop!"

"Gypse! Couchée!"

"Gypse! Couchée!"

"Gypse! Debout"    .............................

"Gypse! Debout" .............................

"Gypse! Repos!" .... autre complicité et autre bonheur, observer le troupeau à proximité de son bipède référent.

"Gypse! Repos!" .... autre complicité et autre bonheur, observer le troupeau à proximité de son bipède référent.

Tout comme tout mouton noir de petite taille n'est pas toujours Ouessant, tout chien de type Border collie (ou autre race bergère, même en lignée travail) n'est pas forcément apte au travail sur troupeau....

A bien savoir, au cas où cet article donnerait l'idée d'acquisition d'un chien pour gérer ses moutons. Il faut songer également au fait qu'il faudra gérer et assumer le chien durant une quinzaine d'années.

Et puis que fait-on du chien s'il s'avère ne pas avoir d'aptitudes naturelles au troupeau?

Enfin, même un chien au "profil berger exprimé" s'éduque et se dresse pour être agréable à vivre et opérationnel.... et doit pouvoir bénéficier d'activités intellectuelles et physiques quotidiennement. Tout ceci nécessite donc une grande disponibilité pour son animal.

Réfléchissez-y! Est-ce nécessaire d'avoir un chien de race bergère à qui on ne demandera d'être utile que de rares fois quelques minutes dans l'année.

Ces mises en garde pour ne pas me retrouver par ce type d'article, indirectement complice d'élans non réfléchis d'achat d'un chien... et du malheur éventuel de ce dernier!

Partager cet article
Repost0
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 22:49
L' Iza belle.

Adoptée en octobre, la belle Iza a bien profité durant l'automne et l'hiver.

Maintenant dix mois et pas plus d'intérêt pour les moutons. Son attitude captivée est dirigée vers les copains et copines de la meute. Sa passion, jouer et encore jouer.

Face aux Ouessant, elle tente de faire un peu plaisir à son berger, mais après avoir foncé sans modération, elle apprécie aussitôt de se coucher pour se remettre de son effort.

Dommage, mais ce n'est pas bien grave, elle est heureuse et c'est bien le principal pour elle.

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 17:22

Nouvel élément dans la meute avec la jeune Iza.

Naufragée de la vie, rejetée par son propriétaire qui se désolait qu'elle ne manifeste pas d'intérêt évident face aux moutons à moins de cinq mois, je ne pouvais pas la laisser partir vers un avenir incertain, alors qu'elle sera assurément au paradis chez les Lutins.

Environ cinq mois.

Environ cinq mois.

Border collie tricolore en base noire.

Border collie tricolore en base noire.

Une meute de cinq Border à gérer, c'est du boulot, mais le sacrifice pour cette petite dernière est estompé par le plaisir de lui faire plaisir

Une meute de cinq Border à gérer, c'est du boulot, mais le sacrifice pour cette petite dernière est estompé par le plaisir de lui faire plaisir

La belle Iza ou l'Iza belle comme on voudra.

La belle Iza ou l'Iza belle comme on voudra.

Tout le malheur du Border collie est que considéré "chien outil" chez les professionnels de l'élevage, il se doit alors de satisfaire .... Sinon....

Chez les particuliers, il lui faut tomber chez des maîtres qui soient à la hauteur et puissent lui procurer présence, activités physiques et mentales.

Pour un Border collie, nous, les humains, sommes des handicapés physiques et des attardés mentaux tant l'animal est performant d'un point de vue physique comme mental. Face à cette race, avec cette race, il faut bien être conscient dès le départ qu'il faudra être particulièrement disponible, cohérant et performant soi-même dans ses propres attitudes, au risque de rendre un chien malheureux qui peut devenir alors un enfer par les troubles qu'il développera.

Quand je vois le nombre d'Iza et autres Border qui finissent chaque jour dans la multitude d'annonces des sites bien connus du net et ailleurs, je suis consterné. Quand les propriétaires de chiens arrêteront-ils de faire reproduire leurs animaux? Quand grandiront-ils et prendront-ils conscience qu'il y a plus de naissances que d'adoptants (acheteurs) sérieux et capables d'assumer un chien une quinzaine d'années et que ce n'est qu'alimenter la misère canine de faire naître alors que d'ailleurs les refuges sont saturés de miséreux... L'humanité n'est vraiment pas digne de cet animal domestique qu'elle a créé!!

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 11:51

Avoir des Ouessant demande un minimum de temps à leur consacrer et il importe de ne pas faillir aux visites quotidiennes et divers soins que leur détention impose.

Avoir un chien (des chiens) demande par contre un maximum de temps. Animal imprégné par l'Homme depuis la nuit des temps et se trouvant dans une sorte de coévolution sociale avec l'humain, le chien a besoin d'un maître très présent pour son équilibre affectif et il est important que ce dernier lui propose nombre d'activités pour nourrir ses besoins physiques et mentaux.

Aussi chaque matin, la journée commence en se souciant de la meute.

Instants de meute

Pas toujours réveillée avant moi, quand elle l'est, elle m'attend, attentive à lire chacun de mes gestes, espérant celui qui correspondra au signal plus précis du départ pour la première promenade au petit matin.

Instants de meute

Encore faudrait-il pour démarrer cette journée que je réunisse mes deux savates pour aller enfiler les bottes.

Le grand gamin de Junior, avec ses neuf mois, me joue encore ce tour régulièrement.

Instants de meute

Junior est un Border collie de type "Nap". Visuellement, c'est bien le morphe que je préfère en cette race parmi les nombreux profils morphologiques qu'on y trouve. Le type "Nap", du nom d'un des premiers ancêtres du Border, me séduit de par une construction qui a gardé, malgré la domestication, une allure de canidé sauvage.

Instants de meute

Gypse, la belle brune, est du même type d'ailleurs malgré une oreille qui casse de temps à autre.

Guss avec ses oreilles cassées n'en est pas moins un bon "pépère" Border.

Instants de meute

Tout comme la vieille Tess.

Instants de meute

La balade du matin, c'est un moment pour tisser dans la meute des rapports différents et pour le berger s'y inscrire. Sans parler du simple bonheur de courir.

Instants de meute

Après s'être vidé la vessie et les intestins, on se sent léger. Commencent alors poursuites et jeux auxquels Guss s'adonne également à sa façon, maladroitement, bien qu'il n'y voit pratiquement rien.

Instants de meute
Instants de meute

Le "je t'attrape" finit en un corps à corps, véritable cœur à cœur entre ces deux là.

La balade du matin évacue l'énergie accumulée après une nuit de repos. Le berger y renforce son rôle de dominant, au niveau du groupe comme de l'individu. On y travaille les attentes habituelles pour un chien éduqué au mieux, exercices plus difficiles au sein d'une meute que vis à vis d'un chien seul avec son maître.

C'est l'occasion d'apprendre au jeune Junior de ne pas pister les chevreuils. Chose travaillée également lors des cours particuliers.

Tous ces moments du plaisir de la balade doivent être aussi ceux du berger, sans nuire à la faune.

Comme toute chose a une fin, au bout d'une heure, le groupe, "vidé", rentre à la maison.

Dans la journée, viendra le cours de perfectionnement (et de pur plaisir) au travail sur troupeau pour Gypse la brunette ou plus simplement l' utilisation pratique de cette chienne pour divers mouvements des Lutins Ouessant. Il y aura aussi les séances des premiers contacts de Junior avec les moutons. Et puis, comme Guss le mal voyant et Tess la petite vieille sourde ne doivent pas être en reste, viendra au moins une autre balade pour la meute avant la nuit.

Voilà une vie de Border bien remplie, sans compter les voyages en voiture et autres sorties en ville pour en faire des chiens épanouis et à multiples facettes .

Avoir un chien nécessite, oblige d'être présent et disponible pour lui, un Border collie plus encore. Si on ne le peut pas, mieux vaut ne pas en avoir, pour le chien d'abord, pour celui qui faillit être maître ensuite....

Instants de meute

Ecrasé par une voiture?

Non! Fort heureusement!

C'est la façon pour Guss qui n'y voit pas, de montrer parfois son opposition au retour à la fin de balade. Malgré son handicap, en bon chien qui se respecte, il adore les sorties. Comme il ne peut lire le langage des gestes et que celui des mots n'est pas toujours agréable pour lui, il faut alors le rejoindre pour utiliser le langage du contact ... une caresse pour le faire suivre alors les talons et regagner sa maison au nez et aux sensations tactiles des coussinets.

Partager cet article
Repost0